Des sociétés japonaises suspendent leurs activités au sud

Des sociétés japonaises ont décidé de suspendre leurs activités dans le sud algérien, a-t-on appris aujourd’hui d’une source diplomatique. Parmi ces entreprises, le géant pétrolier et gazier JGC, présent dans l’exploitation du gaz naturel à In Amenas et In Salah. Cette suspension momentanée aurait été justifiée par le choc subi par les travailleurs suite à la prise d’otages opérée par un commando terroriste dans le complexe gazier d’In Amenas. Selon notre source, des responsables de cette société, dont sept employés japonais ont péri dans cette attaque terroriste des plus spectaculaires, auraient expliqué aux autorités algériennes que cette décision a été dictée par l’état d’esprit des employés qui sont profondément marqués par les tragiques événements d’In Amenas. Ainsi, pour JGC, il y a la nécessité de «marquer une période d’observation en raison de la détérioration de la situation sécuritaire». Selon notre source, cette société estime arrêter ses activités le temps qu’il faut pour revoir le dispositif sécuritaire au niveau de tous les sites afin d’éviter d’autres attaques terroristes. La société nationale Sonatrach avait annoncé, il y a quelques jours, son intention de revoir son dispositif sécuritaire pour garantir une sécurité maximale dans les sites gaziers et pétroliers à travers le pays. Cette suspension des activités des sociétés japonaises dans le sud algérien «n’est nullement une remise en cause» de leurs investissements en Algérie, a assuré notre source qui a rappelé les déclarations du vice-ministre japonais chargé des Affaires extérieures, Minuro Kiuchi, dimanche dernier, selon lesquelles le Japon veut poursuivre sa coopération énergétique avec l’Algérie malgré l’attentat d’In Amenas. «Le gouvernement japonais souhaite que JGC poursuive sa collaboration avec l’Algérie, même si la décision de continuer ou non en Algérie dépend de la volonté du Groupe », a-t-il indiqué à des journalistes à l’issue d’une visite en compagnie du ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, au complexe gazier de Tinguentourine. «Nous souhaitons seulement que la sécurité des travailleurs (de JGC) soit assurée», a-t-il conclu. Un renforcement qui s’impose même pour les travailleurs algériens. Le Japon avait vivement critiqué l’assaut militaire algérien contre le commando terroriste qui a attaqué le site gazier d’In Amenas. Il avait même demandé aux autorités algériennes de «cesser immédiatement cet assaut» avant de se rendre à l’évidence et de comprendre qu’il s’agissait bien d’une attaque terroriste contre les intérêts suprêmes de l’Algérie. De nombreux Algériens avaient dénoncé l’attitude du gouvernement japonais face à ce drame dont les premières victimes restent l’Algérie et son peuple.
Sonia B.

Comment (7)

    slimane Abid
    25 janvier 2013 - 21 h 33 min

    Vous avez totalement raison
    Vous avez totalement raison nul n’est indispensable. Ce sont eux qui ont besoin de notre énergie. De toute manière nous nous gagnons rien avec eux. Ils ne font ni transfert technologique ni formation au bénéfice des Algériens.




    0



    0
    BENYETTOU MILITANT FLN
    24 janvier 2013 - 18 h 52 min

    Nul n est indisponsable
    Nul n est indisponsable




    0



    0
    hand said
    24 janvier 2013 - 17 h 04 min

    l’entreprise est la gestion
    l’entreprise est la gestion du risque, ces japonais savent mieux que nous qu’en venant gagner de l’argent, il y a un minimum de risque. Maintenant dire qu’en perdant un ou deux japonais celà fait quelque chose pour eux, je ne pense pas car à voir la catastrophe de leur centrale nucléaire et le nombre de morts, ils sont loin de pleurer sur un ou deux. alors leur reaction ne peut etre que d’ordre politique ou malveillance economique (voir si leur entreprise en Algerie ne sont pas en difficulté) pretexte ce coup d’ain amenas. je ne crois pas trop à leurs sentiments.




    0



    0
    slimane Abid
    24 janvier 2013 - 15 h 32 min

    Les Japonais sont trop
    Les Japonais sont trop prétentieux. Ils accueillent très mal les étrangers chez eux et réclament des traitements de faveurs à leurs ressortissants. Ils n’ont jamais connu le terrorisme islamiste chez eux mais refusent de prendre leur temps de le comprendre. Pour eux, il faut sauver la vie de leurs ressortissants même s’il faut donner aux ravisseurs des missiles intercontinentaux avec lesquels ils feraient des milliers de victimes. La vie d’un Japonais semble ainsi valoir celle de quelques centaines d’Algériens… Au lie de montrer leur compassion avec les victimes et de soutenir l’anp dans son opération visant à éliminer les terroristes, le Japon a préféré protester rajoutant une chape à l’ambiance délétère qui régnait durant cette période de prise d’otages. un jour il faut que qqn les corrige pour de bon




    0



    0
    axelpanzer
    24 janvier 2013 - 14 h 55 min

    En fait ces gens tres
    En fait ces gens tres professionels ne peuvent plus se permettre de laisser la vie de leurs ressortissants entre les mains d’incompetents!n’oublions pas malgrès le travail à postériori de l’ANP que les terroristes sont entré en algerie ,a in amenas et dans les differents sites!!!!pour une passoire……!




    0



    0
    Ezzine
    24 janvier 2013 - 11 h 20 min

    Etant donné que les
    Etant donné que les commanditaires de l’attaque terroriste du site gazier de In Amenas sont les mêmes que ceux qui aujourd’hui détruisent la Syrie dont le pouvoir politique refuse toujours de se soumettre au bon vouloir du maître israélien par l’intermédiaire de ses pions yankees et européens, sans parler des régimes réactionnaires arabes, cette attaque semble s’élargir sur d’autres frontières et continue même sous d’autre forme, économique cette fois-ci telle que cette décision de sociétés japonaises de suspendre leur activité au sud algérien.
    N’oublions pas les menaces contre l’Algérie du 1er ministre Qatari. Ce chamelier dont le pays est à la solde d’Israël l’a bien dit qu’après la Syrie ça sera le tour de l’Algérie. Sachez que le Qatar vient de financer entièrement la campagne électorale législative du 1er ministre israélien Netanyahu. Au lieu de mettre cette argent au profit de la libération de la mosquée Al Aqsa prisonnière des israéliens depuis longtemps, l’argent dont Dieu le lui a octroyé, cette famille est en train de la dépenser pour créer la Fitna entre musulmans.
    Ce que je leur propose ses valets de japonais américains est qu’ils feraient mieux de prendre leurs valises et de partir définitivement de notre pays et non pas de suspendre simplement leurs activités s’ils en sont capables. L’Algérie n’a pas besoin de gens télécommandés au profit d’intérêt qui ne sont pas les leurs. Ce sont eux qui ont besoin de l’Algérie et non pas le contraire. Il faut que chaque algérien le sache. Nous voudrions avoir affaire à des japonais véritablement nippons et dignes de leurs ancêtres qui refusent le diktat américain et n’oublient pas le massacre de Hiroshima et de Nagasaki.




    0



    0
    Anonyme
    24 janvier 2013 - 1 h 01 min

    Mort d’hcomme c’est tjrs
    Mort d’hcomme c’est tjrs triste, surtout si la cause se nomme « terrorisme « ,enfin c’est le destin,oh! non pardon! la vraie cause de leurs morts, se prenomme agents des puissances étrangères. »jespère que vs services ne sont pas impliquer?? ».maintenant arrêter de faire votre caca nerveux ..aujourd’hui sur la RTBF (tv belge )y’avait un documentaire,sur la sauvagerie japonaises en 44, et le bombardement US avec des milliers de morts côté japonais,puis la redition de ses même japonaises,et vôtre empereur en premier .bref aller demander aux ricains,l’ouverture d’une enquête ??,si non réparation « argent  » oubien un ptit pardon de leurs part????,mais bon,pour vs »vous penser ***que l’algérie et une proie facile ..mr shushi vs faite erreur sûr toute la ligne .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.