Attaque d’In Amenas : les véritables objectifs des terroristes

L’attaque d’In Amenas livre peu à peu ses secrets. Des informations recueillies par Algeriepatriotique auprès de différentes sources montrent que le but des commanditaires de l’action terroriste du site gazier de Tiguentourine ne consistait pas uniquement à faire des otages et à les conduire au Nord-Mali. Le gage, pour eux, devait être plus significatif. Il consistait en une occupation plus ou moins longue d'un site aussi important que sensible avec l'ensemble de ses personnels, les Occidentaux étant, pour eux, la «denrée» la mieux monnayable. Leur incursion en Algérie était sans billet de retour ; l'essentiel consistait à faire le siège de la plateforme gazière, tenir le plus longtemps possible sur place avec, surtout, les otages occidentaux – voire peut être certains Algériens –, se défendre s'il le fallait, négocier et tenir en haleine la communauté internationale. Le but pour eux étant toujours la non-intervention des Français au Mali et la non-implication de l'Algérie dans ce conflit d'une manière ou d'une autre. Leurs équipements, le type d'armement dont ils étaient dotés (missiles antiaériens, mitrailleuses de gros calibre, explosifs et mines en grande quantité, mortiers de 60 mm, canon de 57 mm et bazooka), renseignent sur le type d'action qu'ils comptaient mener. La riposte fulgurante des gendarmes à l'attaque du car transportant les étrangers en partance vers l'aérodrome a fait échec à leur objectif initial. Pris de court, les terroristes ont été contraints d'improviser, d'où l'intervention rapide des militaires algériens. Sans cela, les terroristes auraient disposé de plus d'otages sur le site et de plus de temps pour organiser leur siège. Les dégâts, dans ce cas, auraient été catastrophiques pour tous. Ces nouveaux éléments contredisent les pseudo-spécialistes qui ont hanté les plateaux des télévisions françaises et arabes pour discréditer l'Algérie et son institution et battent en brèche leurs fausses analyses. Le monde doit une fière chandelle au professionnalisme des unités spéciales de l'ANP qui ont mis en échec une tentative de déstabilisation de grande envergure qui dépasse de loin la simple attaque terroriste contre l’Algérie uniquement. Les Algériens, eux, ne peuvent qu’être fiers de leur armée qui a prouvé sur le terrain qu’elle ne ferait qu’une bouchée des groupes terroristes dussent-ils compter plusieurs nationalités dans leurs rangs.
M. Aït Amara
 

Comment (11)

    syriano
    26 janvier 2013 - 0 h 54 min

    @horizon
    il est bien ton

    @horizon
    il est bien ton article
    ceci dit je pense que l’algerie a plus d’emprise sur le control de son territoire que tu le penses,sache que les radars russes ne sont pas à sous estimé,la russie a des frontieres enormes et control assez bien son territoire.
    Je me permets de dire cela car je vois bien que c’est un argument que l’empire utilisera pour venir envahir notre souveraineté.
    Une chose est sur l’empire veut notre peau,l’arabie saoudite(pacte de quincy),le qatar(plus grande base militaire us),les freres muslmans(plusieurs fois tenté d’assassiné nasser,ont fait un pacte avec les usa pour destabiliser et tuer le grand leadeur nasser(allah y rahmou)) sont depuis lontemps les aliés de l’empire,ils travaillent sous leur ordre,on le sais.C’est d’ailleurs en 1990,les principaux responsable de notre guerre civil qui a fait 200 000victimes.Il est possible que l’empire va utiliser plusieurs tactiques pour destabiliser notre patrie…terrorisme par les pseudo islamistes,provocation de guerre civile ethnique,renversement de notre gouvernement et enfin intervention de l’otan(c’est celle qui est la moins plausible mais la meilleur pour nous,on saura qui est notre ennemi et le monde verra la fierté et la bravoure des algeriens,ce sera leur vietnam…mais bon je ne pense pas qu’ils procederont ainsi,c’est leur derniere carte si tous les autre echouent)
    Qu’allah nous protege et protege notre patrie
    Soutenons notre armée et notre president
    et surtout unissons nous(arabe,berbere,kabyle,….)on est tous algeriens.Notre difference fait notre richesse et personne nous divisera car on est avant tout musulman algerien.




    0



    0
    Horizon
    24 janvier 2013 - 20 h 15 min

    13 juin 2012
    Manoeuvres

    13 juin 2012
    Manoeuvres presque ouvertes de l’impérialisme américain et wahhabite
    L’Iran et l’Algérie, cibles de Washington et Ryad
    Michel Lhomme
    [diminuer taille] [normal] [agrandir taille]

    Les pays du Golfe avouent ouvertement souhaiter la création d’une alliance géopolitique autonome incluant au départ deux ou trois pays, dont l’Arabie Saoudite et le Bahreïn. Pourquoi cette soudaine précipitation ? Les dirigeants du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCG), qui comprend l’Arabie saoudite, le Koweït, Bahreïn, le Qatar, les Emirats arabes unis et le sultanat d’Oman, ne cachent pas leur inquiétude face aux ambitions régionales de l’Iran. Le Bahreïn, dirigé par la dynastie sunnite Al Khalifa, est, en particulier, le théâtre, depuis le début du « printemps arabe », d’une contestation de la majorité chiite, soutenue en sous-main par l’Iran, qui a des vues sur le territoire insulaire.

    Un destin commun ?

    Par ailleurs, le Qatar, l’Arabie saoudite mais aussi les Frères Musulmans d’Egypte, semblent déterminés à faire chuter l’Algérie. Anna Marie Lisa, présidente honoraire du Sénat belge, accuse ouvertement l’Arabie Saoudite « d’œuvrer à déstabiliser volontairement les frontières sud de l’Algérie », à travers notamment, le financement des salafistes et de groupes djihadistes. Pour l’Arabie saoudite, l’Algérie devra payer, tôt ou tard, pour avoir combattu le terrorisme durant les années 1990. Ceci se produit au moment où de l’argent, provenant de paiements de rançons d’otages européens et des spoliations en Libye arrivent, de la façon la plus illégale qui soit, aux terroristes sévissant dans la région, et plus particulièrement au Nord du Mali, devenu indépendant. En tout cas, cette déclaration confirme qu’il y a bien (ce que nous vous disons ici depuis plusieurs mois déjà : affaire libyenne etc) une déstabilisation en cours de l’Algérie, entretenue par des bailleurs de fonds saoudiens.

    Eric Denussy, directeur du Centre français de recherches sur le terrorisme, et ancien officier des services secrets, a tiré récemment la sonnette d’alarme : « La situation est très grave. L’Algérie est considérée par le Qatar et l’Arabie Saoudite, et par l’alliance entre les USA et les Frères musulmans, comme le domino du « printemps arabe » qui n’est pas tombé et qui doit tomber, coûte que coûte ». L’Otan et les Américains nul doute participent en secret à cette démarche de vouloir reconfigurer le Maghreb et le Machrek, ainsi que le Sahel, par terrorisme interposé et mercenaires richement payés. D’ailleurs, certains pays auraient largué des armes, profitant aux terroristes du GIA, devenu GSPC puis AQMI, après que les terroristes eurent été défaits en Algérie et qu’ils eussent fuient vers le Sud. Pour l’instant, après des législatives sans fraude véritable, l’Algérie, qui se sent menacée, tient bon et n’a pas chuté, malgré toutes ces tentatives de déstabilisation, y compris du côté marocain (le problème du Polisario évoqué au Conseil Européen).

    Mais au Mali, la crise s’obscurcit et il est un peu difficile d’y voir vraiment clair. La moitié septentrionale de son territoire est toujours sous le contrôle de rebelles touareg, d’islamistes armés et de divers groupes criminels. Un nouveau groupe armé, dénommé Front de Libération Nationale de l’AZAWAD (FLNA), qui revendique 500 éléments, avait annoncé, le 8 avril, sa création dans le Nord-Est du pays. Il se proclame indépendant du groupe islamiste Ansar Dine, dirigé par Iyad Ag Ghali qui a participé aux accords d’Alger de 2006 entre Bamako, la rébellion touarègue et le Mouvement National de Libération de l’AZAWAD (MNLA).

    Cette nouvelle formation se présente comme un mouvement laïc et explique sa création par l’abandon” de la région par l’Etat malien depuis des années. Il aurait pour objectif la libération de l’AZAWAD, l’instauration d’un climat de confiance entre ses communautés, la sécurisation des personnes et des biens et l’instauration d’un cadre de dialogue pour une paix durable” dans la région, dont le FLNA ne définit pas les limites géographiques et qui, par voie de conséquence, pourraient inclure des territoires algériens et nigériens !

    Aux côtés de tous ces mouvements touaregs, religieux ou laïcs, du Nord Mali, on retrouve, bien entendu, des éléments du Polisario et ceux de l’AQMI, dont un des chefs, Mokhtar Belmokhtar, vient justement de refaire surface à Gao, avec ses partisans, à la faveur des enlèvements de sept diplomates algériens. Un autre groupe, et pas des moindres, a également signalé sa présence à Gao. Il s’agit du mouvement islamiste nigérian Boko Haram, mouvement violent et extrêmement puritain, très anti-chrétien et dont au moins une centaine d’éléments ont été signalés récemment au Nord du Mali. Par ailleurs, l’exécutif MNLA aurait proposé à l’Algérie son aide pour la libération des diplomates enlevés et son leader, Bilel Ag Cherif, aurait décidé d’enquêter sur les circonstances de ces enlèvements.

    Face à cette nouvelle donne, les Algériens ont fermé leurs frontières avec le Mali. Mais une telle décision, aussi ferme soit-elle, reste toujours problématique dans cette région : parler de « fermeture des frontières » dans une zone de nomades, cela-t-il encore un sens ? Est-ce qu’elles ont jamais existé, d’ailleurs ? N’est-ce pas comme si on voulait arrêter le vent du sud de souffler ? C’est bien connu, les terroristes d’AQMI et les narcotrafiquants passent par les postes frontières et présentent leurs papiers aux douaniers, aux gardes frontières et aux militaires algériens qui grouillent dans le secteur sans pour cela être forcément inquiétés. Les dollars circulent.

    L’Algérie prise au piège ?

    C’est pourquoi, à moins de construire un mur sur tout le parcours de cette frontière de plus de 1200 kms, il est réellement impossible de fermer cette passoire, où immigrants, terroristes et contrebandiers se faufilent comme bon leur semble. Le Sud algérien paraît donc bel et bien le ventre mou du pays dans lequel circulent des terroristes d’AQMI et des contrebandiers mais aussi des déstabilisateurs étrangers, payés par les Etats du Golfe.

    Le ministère algérien de la Défense a annoncé avoir déployé des avions de transport militaires et des hélicoptères aux bases de l’extrême sud et a mis en état d’alerte maximum 3 000 hommes des forces spéciales de l’armée et des unités militaires de la sixième, troisième et quatrième région militaire, notamment dans les wilayas de Tamanrasset, Ghardaïa, Biskra, Bechar et Adrar. Certains se demandent, comme de faux naïfs : pourquoi l’Algérie n’avait pas, plus tôt, lutté contre AQMI et la criminalité transnationale ?

    Pour l’AQMI, il était, sans doute pour elle plus judicieux de refiler le bébé au Mali (consolidation d’un glacis protecteur) et quant à la drogue venue de Guinée-Bissau, elle rapporte forcément beaucoup au passage. N’oublions pas que toutes les productions du pays (l’agriculture étant moribonde) se concentrent actuellement au Sud, au Sahara où se retrouvent toutes les richesses du pays (hydrocarbures, or, fer).

    En conclusion, s’il est possible d’émettre l’hypothèse que l’enlèvement des diplomates algériens, la proclamation de l’indépendance de l’AZAWAD par un groupe proche d’Alger et la présence d’AQMI et autres groupes islamiques radicaux sont, directement ou indirectement, liés à l’Algérie, la grande puissance régionale du coin, il est indéniable que sur le terrain, l’opération malienne n’est pas seulement une opération montée de toutes pièces par les autorités militaro-civiles algériennes pour redorer leur blason à l’approche des élections législatives en Algérie.

    Dans ce pullulement de groupes militarisés divers, la situation sur le terrain est bien trop confuse pour ne pas déceler aussi la rivalité de courants servant d’autres intérêts, comme ceux des monarchies du Golfe ou de l’OTAN, dans la perspective d’une déstabilisation cruciale de l’Algérie ou encore, discrètement, des intérêts chinois, dans la perspective d’un contrôle par Pékin du Niger tant convoité.

    En tout cas, la seule chose assurée, c’est que, en dehors du coup d’Etat qui a ébranlé le pouvoir légitime au Mali, tous les événements qui secouent aujourd’hui le Nord de ce pays sahélien ne sont que la conséquence trouble d’un jeu de domino dangereux engagé par l’Otan, l’Occident et les pays du Golfe dans la région (Tunisie, Lybie, Egypte). En voulant déstabiliser demain l’Algérie, c’est le Maghreb, en tant que bloc institutionnel qui serait alors géopolitiquement menacé en tant que tel. La démarche algérienne pour contrer le terrorisme au Sahel aurait besoin, à la lumière du drame malien, d’une profonde mise à jour de ses tenants et aboutissants, voire même peut-être d’une petite aide de l’ex-mère patrie. Paris ne peut, sans conséquences directes, laisser tomber aujourd’hui Alger.

    Michel Lhomme

    http://www.metamag.fr/metamag-871-L-Iran-et-l-Algerie–cible




    0



    0
    Antares2094
    24 janvier 2013 - 19 h 18 min

    @MAYDAY mais ma cher dame
    @MAYDAY mais ma cher dame notre président a était choisi par le peuple si demain vous réaliser un référendum en Algérie pour ou contre un 4 eme mandat pour notre président tellement le score serait fort que les autorités seront obliger de revoir le chiffre à la baisse,et ne comparez pas 1988 ou 1991 à cette époque m’a cher demoiselle l Algérie emprunter de l argent le FMI gérer cette argent rendez vous compte que notre pays importer des pomme de terre du Canada pour nourrir la population aujourd’hui hui nous importons des automobiles et demain nous exporterons des oranges,à cette époque l Algérie c est fait berner nous étions à deux doigts de la situation afghan d aujourd’hui hui mais je ne sais par quel miracle nous sommes debout fièrement positionner regardant l avenir avec le regard d un gosse m’a cher consœur aujourd’hui hui c est le FMI qui vient nous emprunter du fric alors svp douer objectif comme dit le proverbe le renard ne ce fait avoir qu une fois notre pays est une nation démocratique au sens le plus large du terme appeler abassi madani ou Belhadj dites leur de se présenter si ils recueil 0,5 % du suffrage se sera déjà incroyable.quand le peuple à gain il ouvrira la porte au diable si celui ci lui apporte à manger………..!VIVE LA RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE.sur ce je vous salut bien……!!




    0



    0
    Mayday
    24 janvier 2013 - 18 h 20 min

    L’algerie et tous les
    L’algerie et tous les algeriens sont en danger avec cette invasion francaise au Mali. Il faut se serrer les coudes et parler d’une seule voix et dire non à l’ingérence dans des pays tiers sud saheliens et ailleurs , non au survol des avions francais pour guerroyer au mali et enrichir Areva, non au terrorisme quel qu’il soit.
    soyons vigilant et il ne faut pas penser qu’aux « islamistes » ce ne sont pas les veritables ennemis de l’Algerie, des fauteurs de troubles plus ou moins entrainés dans cette guerre,ils sont plus facile à neutraliser que les sionistes guerriers du nord.
    Le plus dangereux donc reste les predateurs occidentaux avec leurs armes de destruction massive !
    Maintenant le plus dur reste à faire ,proteger notre territoire et notre souveraineté, pour cela et pour commencer il faut demander la demission du president Bouteflika qui a trahit l’Algérie en ouvrant le ciel algerien aux francais, très grave erreur !
    En tant qu’Algérienne je vous demande de démissionner.
    Monsieur le président Bouteflika partez !




    0



    0
    axelpanzer
    24 janvier 2013 - 14 h 46 min

    Désolé siryano,j’ai confondu
    Désolé siryano,j’ai confondu avec ce cher antares :la valeur d’un patriote ne se mesure pas à sa connaissance de la langue comme le preconise le fln des baathistes comme belkhadem, ni à sa connaissance des chants patriotique,mais à sa vibration à la lecture d’une traduction d’un texte dont il ressent instinctivement sans le connaitre,l’appel de la patrie!!
    amicalement,axelpanzer!




    0



    0
    Lemajd
    24 janvier 2013 - 11 h 28 min

    Je voudrais ajouter si vous
    Je voudrais ajouter si vous permettez M. Kafiz nadir kabyles,arabes ,chaoui et targui .Sorry.Les touaregs vont se faire massacrer par les maliens du sud et deja des articles et des ONG parlent d’executions sommaires.




    0



    0
    Lemajd
    24 janvier 2013 - 11 h 22 min

    Voila un article
    Voila un article censee,detromper vous m.le 1er ministre ,ces gens là ne st pas venus pour repartir mais pour y rester et creer la premiere enclave liberee en territoire algerien et faire jonction avec le gros de la troupe qui attendait pour se ruer sur stah,debdeb,alrar et in amenas ville et faire jonction avec le sud ouest lybien et le nord malien comme ça s’est fait à partir de benghazi et a partir de kidal et maintenant en syrie.Heureusement pour nous que notre fierte qu’est notre valeure Armee Nationale Populaire ne raisonne pas comme nos politiciens et a agit vite et bien.Allah yarham li maatou et bon retablissement aux blesses.Ce qui se passe now en syrie est la faute de leur armée qui a un moment donné a hesité et now c’est tout le peuple qui paie.Vive l’Algerie.




    0



    0
    TARIK -BAB EL OUED-
    24 janvier 2013 - 11 h 05 min

    N’AYEZ CRAINTE MES BRAVES
    N’AYEZ CRAINTE MES BRAVES COMPATRIOTES ,L’ALGÉRIE NE TOMBERA JAMAIS.
    CEUX QUI IMAGINENT UN INSTANT QU’ILS OSERONT S’ATTAQUER A NOTRE TERRE RÉFLÉCHIRONT PAR DEUX FOIS.QUELQUE SOIT LEURS ORIGINES OU LEURS ORGANISATIONS,ILS VONT MORDRE LA POUSSIÈRE POUR AVOIR PENSER S’ATTAQUER A L’ALGÉRIE.ET EN CE QUI CONCERNE LES FRONTIERES JE PROPOSE LA CREATION D’UNE ENTREPRISE NATIONALE QUI AURA POUR MISSION L’ELECTRIFICATION DE NOS FRONTIERES UNE FOIS POUR TOUTE.




    0



    0
    kafiz nadir
    24 janvier 2013 - 10 h 22 min

    Bruce Riedel, qui a travaillé
    Bruce Riedel, qui a travaillé à la CIA de 1977 à 1990 et qui est aujourd’hui un des experts de l’association Brookings Institution, écrivait en août 2011 un article intitulé « l’Algérie sera la prochaine à tomber » après la Libye , la Syrie et le mali! kabyle , arabe , Chaoui , nous sommes des algériens musulmans et frères , Unissons nous pour combattre le terrorisme car c’ est une création des États-Unis. AQMI est étroitement lié au Groupe islamique combattant en Libye Syrie , mali , ces terroristes armés jusqu’au dents, financés et appuyés par l’OTAN , que la France soutienne en lui fournissant des armes, assurant sa formation, et l’appuyant même de ses forces spéciales et de ses moyens aériens.
    6000 mercenaires recrutés par la CIA pour terroriser la Syrie et aujourd’hui combien ils ont recrutes pour terroriser L’algerie , avec le rapport des traîtres et les rejettes de la société pour un centimes ils vendront leurs dignités.




    0



    0
    Anonyme
    24 janvier 2013 - 9 h 24 min

    La vrai question maintenant,
    La vrai question maintenant, est ce que le régime aura le courage de mettre les cartes sur table et proclamer que si des zones stratégiques ou une du territoire, du pays ( Algérie ) sont menacé, il n y aura jamais aucune négociation avec les terroristes d’ou qu’ils viennent. Il faut aussi faire savoir aux peuples des pays dont les gouvernements continuent à négocier et payer des rançons aux terroriste ( et ainsi financer le terrorisme) que les armes achetés par l’argent de la rançon, ne doivent plus être utilisées pour tuer des Algériens. Saisir par exemple les tribunaux internationaux, ou tout au moins des experts internationaux, quant aux conséquences quantifiées des payements des rançons (notamment Allemande et Française) et demander des comptes aux pays concernés. Combien d’Algériens ont été tués par des armes achetées grâce à l’argent des rançons ? la vie d’un Algérien d’un Malien vaut-elle, aux yeux de la communauté internationale, moins que celle d’un Allemand ou d’un Français ? il est temps à ces pays de se prononcer sur cette question et l’Algérie doit utiliser cette affaire de In Amenas pour insister sur ce point.




    0



    0
    Antares2094
    24 janvier 2013 - 8 h 59 min

    @AXELPANZER pour ton
    @AXELPANZER pour ton information c est moi qui ne connaissait pas la traduction de notre hymme national est ce un acte antipatriotique?car si pour toi c est le cas je vais m interoger sur ton engagement [email protected] n a fait que repondre a ma demande a savoir justement l origine du passage citait par un autre blogueur(@BADR27000)et je le remerci au passage.derniere chose sache cher axelpanzer que dans cette vie tu en apprendras tout les jours et ce jusqu a ton dernier souffle..sur ce je te salut bien………..!vive la REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE……




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.