Visite du site gazier de Tiguentourine : des confrères dénoncent

Le ministère de la Communication a décidé d’envoyer des journalistes et photographes de presse sur le site gazier de Tiguentourine pour effectuer un reportage. L’initiative peut paraître louable mais en fait elle ne l’est pas. Le choix des journalistes et photographes s’est fait sur une base discriminatoire dont on ignore les critères. Beaucoup de confrères d’organes nationaux mais aussi d’agences internationales dénoncent cette façon de faire de la part d’une institution qui est censée ne pas faire de discrimination lorsqu’il s’agit d’informer l’opinion publique nationale et internationale sur un événement aussi grave que la prise d’otages d’In Amenas.
AP
 

Comment (3)

    Anonyme
    31 janvier 2013 - 12 h 33 min

    Les journaleux qui passent
    Les journaleux qui passent leur temps à diffuser des rumeurs ontarien à faire à Ain Amenas.
    Ils n’ont qu’à aller faire un reportage sur les fourneaux des bains maures de leur ville.




    0



    0
    baatni
    31 janvier 2013 - 11 h 49 min

    tu ne fais parti du cercle
    tu ne fais parti du cercle ferme de ces charognards:haroun sbih belkhadem les voleurs du tresor de solidaritee et securitee pour l algerie on ne sais meme pas ou est passer ce tresor en 62 khider benbella krim boudiaf qui s est installer au maroc mais avec quel argent!!!!au lieu de tourner en rond vous journaliste faite journalisme d investigation (((le faite du mutisme totale de recuperer les biens litigieux des algeriens au maroc c est loucheeeeeee !!!!a qui la faute pourquoi cache ce qui s est passe il est ou le droit de ces citoyens spolies par l algerie et son silence et le maroc par le vol d eta!!!




    0



    0
    Journaliste
    31 janvier 2013 - 10 h 56 min

    Je suis Journaliste, je suis
    Je suis Journaliste, je suis pas au service ni deu ministre de la communication ni du président de la République je suis au service de la Patrie Algérie et je comprend ce que veut demander le ministre. C’est trop tard, il falait permettre aux journalistes de faire leur boulot avant.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.