Conflit du secteur de la santé : Sellal retire le dossier à Ziari

Le dossier des statuts particuliers des travailleurs du secteur de la santé publique est pris en charge par les services du Premier ministère, a-t-on appris d’une source sûre. Cet épineux dossier, qui traîne depuis des mois au niveau du ministère de la Santé, est en voie de règlement, a ajouté la même source qui souligne la volonté du Premier ministre de garantir de meilleures conditions de travail pour l’ensemble du personnel du secteur de la santé publique. La décision a été bien accueillie par les différents syndicats de la santé qui y voient le début d’une réponse aux nombreux problèmes des travailleurs de la santé publique. Sur instruction du Premier ministre, une commission est mise en place par le ministère de la Santé afin de recueillir les propositions et les préoccupations des syndicats et se penchent sur les modalités de leur prise en charge. Cette démarche est, d’ailleurs, qualifiée par l’intersyndicale de la santé, regroupant le SNPSSP et le SNPSP, d’un «avancement positif». Cette organisation reste cependant attentive à la suite à donner au reste des revendications socioprofessionnelles et organisationnelles. Parmi les revendications de ces syndicats, qui ont observé plusieurs mouvements de grève durant les mois passés, il y a la révision du système indemnitaire, la prime du Sud, le logement de fonction et les promotions. Ils espèrent également que le Premier ministre fera le nécessaire pour garantir le respect des droits syndicaux.
Sonia B.

Comment (4)

    BENNA.AMINA
    26 février 2013 - 15 h 45 min

    Exact je lui fais bcp
    Exact je lui fais bcp confiance il me parait tres sincere




    0



    0
    choujaa
    26 février 2013 - 13 h 32 min

    les propos de KARIM sont
    les propos de KARIM sont valable pour l’ensemble sauf pour la hight classe car elle……




    0



    0
    Karim
    25 février 2013 - 21 h 42 min

    Les augmentations salariales
    Les augmentations salariales des 4 dernières années n’ont pas améliore la qualité de vie des praticiens de sante public car l’inflation galopante a vite remis le « compteur » au point de départ . Ce qu’ils ont donne de la main droite ils l’ont repris de la main gauche ;le praticien d’aujourd’hui doit retrouver le niveau de vie qu’il avait dans les années 70 !




    0



    0
    Anonyme
    25 février 2013 - 21 h 02 min

    merci sonia!!
    très bonne

    merci sonia!!
    très bonne nouvelle,avec sellal je suis confiante c jésus ressuscité




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.