Office central de répression de la corruption : les dossiers seront traités avec «fermeté et sérieux»

L'Office central de répression de la corruption (OCRC) étudiera avec «fermeté et sérieux» tous les dossiers transmis par les différentes institutions chargées de la lutte contre la corruption, a assuré, aujourd’hui dimanche, à Alger, son directeur général, Abdelmalek Sayah. L'Office étudie «avec la fermeté et le sérieux nécessaires et loin de toute interprétation tous les dossiers transmis par les différentes institutions comme l'Inspection générale des finances (IGF), la Cellule d'investigation financière, la Cour des comptes et même les simples citoyens», a affirmé M. Sayah à des journalistes en marge de la cérémonie d'inauguration du siège à Algerde l'OCRC. Il a ajouté que tous les dossiers traités par les experts de cette instance seront transmis, une fois avérés, à la justice «qui a le dernier mot». «Certes, la corruption est avérée. On le constate à travers les journaux et à travers les dossiers qu'on reçoit. Donc, on est là pour remédier à ce problème», a indiqué le directeur général de cet organisme qui vient d'entamer ses missions. M. Sayah a également indiqué que les grands dossiers de corruption ayant un préjudice avéré sur l'économie nationale seront traités en priorité par l'Office.«Le volume de ces dossiers (traités par l'Office) est déterminé en fonction du préjudice causé au Trésor public. Le préjudice est donc le seul critère matériel et chaque dossier nécessite un traitement minutieux de la part de nos experts», a-t-il expliqué. Selon lui, l'Office peut faire également de l'auto-saisine lorsqu'«il y a des affaires révélées au niveau de la presse et qui se sont internationalisées». «Cela fait partie de nos prérogatives», a-t-il précisé. Interrogé sur la possibilité pour l'organisme qu'il dirige d'intervenir dans l'«affaire» de Sonatrach, M. Sayah a expliqué que l'Office n'est pas encore saisi de cette affaire, actuellement entre les mains de la justice. «Une fois que la justice s'est saisie (de l'affaire), l'Office n'a pas le droit d'interférer. C'est à la justice de décider si elle veut saisir l'Office», a-t-il précisé. Le premier responsable de l'OCRC a, par ailleurs, reconnu que la corruption avait enregistré une ampleur importante au cours de ces dernières années. «En tant que magistrat, j'ai toujours connu ces affaires depuis plus de 30 ans. Je pense que ce fléau a pris une ampleur jamais vue par le nombre et le préjudice dans chaque dossier», a noté M. Sayah. Il a, à cet effet, souligné que l'Office est opérationnel à compter de ce jour, et a été mis en place pour permettre de «s'attaquer davantage à la lutte contre ce fléau». «Les textes existent, les moyens existent et la volonté politique existe. Il faut être serein sur cette question, car nous sommes en train de mettre en œuvre ce dispositif pour se charger de gérer ces dossiers et tout sera transmis à la justice, une fois le dossier avéré, conformément à la loi», a-t-il insisté. Il a également affirmé que le siège de cet organisme est équipé de tous les moyens nécessaires pour l'accomplissement de ses missions «y compris en cas d'arrestation (de mis en cause)». Le siège de l'OCRC, implanté à Hydra (Alger), a été inauguré par le ministre des Finances, Karim Djoudi, en présence de responsables de différentes institutions chargées du contrôle et de la lutte contre la corruption et le crime économique comme l'IGF, la Cellule d'investigation financière et la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) ainsi que la Gendarmerie nationale. L'Office constitue un outil opérationnel dans le domaine de la lutte contre les atteintes aux deniers publics. Il est érigé en service central de police judiciaire chargé des recherches et des constatations des infractions dans le cadre de la répression de la corruption et de déférer les auteurs devant les juridictions compétentes, en vertu des dispositions de la loi 06-01 du 20 février 2006. Il traite les dossiers transmis par les instances officielles, en plus des lettres de dénonciation émanant des citoyens.
R. N.

Comment (22)

    Anonyme
    23 avril 2013 - 23 h 47 min

    Mais ou donc leur site
    Mais ou donc leur site internet wella numero vert wella sms wella fax wella adresse se postale wella email wella … ocrc version tier monde.

    Wella ocrc sous le haut patronage de said boutessriqa?




    0



    0
    M.Gigelli
    6 mars 2013 - 0 h 30 min

    « les dossiers seront traités
    « les dossiers seront traités avec fermeté et sérieux » Ça me rappelle le sketch de Dieudonné, le perésident Africain, où il répond ceci à la journaliste qui l’interpellait sur la corruption dans son pays:
    « Il y à un peu de corruption au Cameroun, c’est vrai, j’ai remarqué ça`y à 10jours,einhhh… j’ai dis il y à la corruption même ici einh?…je vais baisser ça…je vais faire ça demain matin…




    0



    0
    Ezzine
    5 mars 2013 - 15 h 33 min

    Monsieur le directeur
    Monsieur le directeur général, Abdelmalek Sayah de l’Office central de répression de la corruption (OCRC), le citoyen algérien en a marre de ces déclarations vides de sens. Il n’a plus besoin d’entendre des discours « tambours battants » qui n’aboutissent pas finalement à la condamnation d’intouchables. Faire toujours payer des lampistes n’a jamais résolu le problème.
    Compte tenu de la situation grave que traverse aujourd’hui l’Algérie, – voir le message adressé à la revue El-Djeïch par le Chef de l’Etat – le citoyen peut-il espérer voir enfin votre honorable institution jouer pleinement et réellement son rôle et traiter sans difficulté les dossiers avec sérieux et fermeté.
    Ou bien avez-vous l’intention à votre tour de laisser la situation sur ce plan s’abimer davantage ce qui va certainement permettre aux forces du mal de bénéficier encore d’une autre carte pouvant être exploitée au détriment de la sécurité de l’Algérie.
    Les transactions frauduleuses, les combines et autres négligences de quelques natures que ce soit ou actes malveillants constituent de véritables détonateurs pour les Forces du mal. Ne risquent-ils pas d’être exploités pour justement justifier une éventuelle lybianisation, irakysation, syrianisation, etc.… de notre pays.
    Les forces du mal réfléchissent deux fois avant de s’attaquer aux pays où existent entre autres droits incessibles, une justice véritablement indépendante et égale pour tous, une démocratie au service du peuple et non celle qui sert les intérêts outremer, un pluripartisme politique qui permet au citoyen de choisir librement sans aucune fraude électorale ses représentants, un syndicalisme pluriel qui défend diversement les droits des travailleurs, etc. Cela constitue un autre rempart qui garantie en plus la sécurité du pays
    Psychologiquement parlant en tant que responsable vous venez de reconnaître par cet engagement que cet office risque de subir de sévères pressions à même de l’empêcher de tenir votre promesse. Êtes-vous prêt à entrer dans l’histoire de l’Algérie par la grande porte ? Attendons pour voir !




    0



    0
    LEFHAL SAID
    4 mars 2013 - 17 h 38 min

    A COMMENCER PAR L’OPGI DE DAR
    A COMMENCER PAR L’OPGI DE DAR EL BEIDA ALGER DONT LA CORRUPTION SE GANGRAINE CHAQUE JOUR A YEUX DE TOUS LE MONDE ET POURTANT LE GROUPE DE MALFAITEUR EST MATERIALISE ET CONNU PAR L ENSEMBLE DES TRAVAILLEURS MAIS QUE FAIRE?ESPERANT QUE L OCRC EST UN DERNIER ESPOIR




    0



    0
    medjahed
    4 mars 2013 - 16 h 19 min

    j’ai besoin l’adresse et le
    j’ai besoin l’adresse et le fax de L’ocrc.mon dossier a été mis dans le tiroir.bon courage Monsieur que dieu vous aide dans cette tache qui très difficile




    0



    0
    Aassel b
    4 mars 2013 - 16 h 03 min

    DEUX SUGGESTIONS a nos amis
    DEUX SUGGESTIONS a nos amis de cet office de repression contre la repression :
    premiere suggestion : suite a la reception de votre nouveau siege , je vous suggere de mettre au hall d’entree ,la statue du plus grand corrompu algerien des 50 ans d’independance
    deuxieme suggestion : Ne vous occuper pas que de la corruption des cadres gestionnaires et mettre de cote par peur des represailles les hommes politiques. CHICHE Commencer par amar saadani qui a detourne des milliards du plan de relance de l’agriculture.
    votre base de travail est d’analyser le rapport d’une annee d’investigations de l’inspection generale des finances qui avait ete saisi par l’actuel monistre rachid benaissa,
    ce rapport n’avait pas ete transmis a la justice suite decision
    d’el mouradia qui veut meme recompenser l’ex-petit syndicaliste de sonatrach d’el oued en le nommant SG du FLN
    ALLEZ CHICHE FARHOUNA ! UN PEU DE COURAGE !!




    0



    0
    Kaddour
    4 mars 2013 - 15 h 56 min

    Goul Ouellah !
    Barakat men el

    Goul Ouellah !
    Barakat men el hef. Où sont les premiers dossiers de corruption ?




    0



    0
    Abdelaziz
    4 mars 2013 - 12 h 26 min

    D’accord avec mon concitoyen
    D’accord avec mon concitoyen Ait Mokhtar,suis volontaire pour faire partie de la commission,je vous jure devant dieu tout puissant, que rien ne passera,pour la mémoire de nos chouadas,et l’avenir de nos enfants




    0



    0
    chouf
    4 mars 2013 - 7 h 42 min

    en Algerie y’a que celui qui
    en Algerie y’a que celui qui aveugle qui ne vois pas la corruption elle est partout la dernière fois a l’intérieure de la banque extérieure de Blida (BEA)ce lui qui veux retiré son argents tout de suite il faut une commission ou il attend jusqu’au soir ou demain et pas sur encore ???tout est pourris




    0



    0
    AIT MOKHTAR
    4 mars 2013 - 6 h 35 min

    Avec une justice libre peut
    Avec une justice libre peut être!
    Mais. Monsieur Djoudi! Vous prenez les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages! Vous êtes jugé et partie ! Cet office aura une légitimité que son existence pour flouer le peuple ! Cette structure doit être libre et amenant de la société civile ! Moi j!aimerai bien en faire partie Je serai, membre je ne laisserai rien passer! Chiche.




    0



    0
    kako
    4 mars 2013 - 4 h 27 min

    Comment faire pour avoir
    Comment faire pour avoir l’adresse ,le fax et le N° de tel de L’Office central de répression de la corruption (OCRC)




    0



    0
    Horizon
    3 mars 2013 - 23 h 26 min

    Des ACTES a la parole.
    Voir a

    Des ACTES a la parole.
    Voir a la télévision les mains menottés de toutes ces crapules qui ont été pris la main dans le sac.
    Et rémunéré toute les délations anonyme ou non.
    Créer des associations blanc comme neige .
    créer une presse people qui avec les scandales quelle publiera dans les magasines s’enrichira.
    Faire des scoops et de l’audience a la télé sur les scandales financiers et leur acolytes.
    Bon il est tant de descendre de mon nuage et avoir les pieds sur terre.




    0



    0
    Inspektor Tahar
    3 mars 2013 - 22 h 07 min

    De la comédie a l’algerienne
    De la comédie a l’algerienne encore une fois de plus…Le Tribunal de Milan en ce qui concerne Sonatrach et Bedjaouile Canada avec Lavalin vous ont transmis les caissières et les preuves d’accusations….vous attendez quoi pour les mettre dans le trou a tous ces individus…? Vous attendez le messi pour agir..? Oublions Khalifa, Orascom et tous les autres




    0



    0
    LIQRA QRA BEKRI
    3 mars 2013 - 20 h 40 min

    Ce sayah etait déjà là lors
    Ce sayah etait déjà là lors des procés intentés aux defenseurs des droits de l’homme dans les années 80. C’est d’ailleurs lui qui les défféré à la cour de sureté de l’Etat;
    Venir parler maintenant de lutte contre la corruption est vraiment déplacé venant de vous.
    Non Monsieur pas vous ; surtout pas vous , vous ne valez pas mieux que ces flibustiers que zaama vous allez traquer .




    0



    0
    Anonyme
    3 mars 2013 - 20 h 03 min

    je n’y crois pas du
    je n’y crois pas du tout,tafrat!




    0



    0
    bilal
    3 mars 2013 - 19 h 36 min

    Je n’y crois pas une seule
    Je n’y crois pas une seule seconde !! 50 ans de bousillé par l’arabisation et aucune culture de l’intérêt Général dans ce pays. C’est malheureux a dire il nous faudra encore 50 ans si nos enfants sont éduqués correctement pour voir les choses s’arranger.




    0



    0
    UN citoyen
    3 mars 2013 - 19 h 03 min

    La tactique est bien de chez
    La tactique est bien de chez nous,on s’y est habitué,GRANDE ANNONCE DANS LES MEDIATS ON VA FAIRE CECI ON VA FAIRE CELA,pour berner le peuple,aprés c’est les oubliettes,aucune affaire n’as été élucidée à ce jour,aucune transparence,que du BLA BLA,les ministères c’est du pipo.




    0



    0
    00213
    3 mars 2013 - 18 h 32 min

    M. Sayah est à la tête de
    M. Sayah est à la tête de cette office depuis 2011 et on a vu aucun résultat concret à ce jour.
    Il était auparavant à la tête de l’office de lutte contre la drogue et pourtant celle-ci a pris une ampleur inégalée.
    .
    Pas besoin du Qatar, des USA, du CANVAS ou du NED. Car si le gouvernement continue à promouvoir les incompétents, il se fabriquera sa propre révolution tout seul…




    0



    0
    Les Damnés de l'Algérie
    3 mars 2013 - 18 h 11 min

    Messieurs de l’OCRC: à ce qui
    Messieurs de l’OCRC: à ce qui parait on vous a deja transmis de la Presidence le dossier de Said Bouteflika? C’est vrai???? Bon courage! Al fitna achad min al gatl. Les plus grands terroristes sont autour de vous. Ils tuent tout un pays avec leur arme de destructionmassive: la corruption institutionalisée en systeme d’etat. Ils se sont deja preparer a voir l’Algerie sans petrole et sans gaz. Ne vous inquietez pas pour eux. Ils vivrons avec leur progeniture z Paris,Dubai, HongKong, Montreal… Pleure Algerie! Tu as été bradée par des traitres sans foi ni loi.




    0



    0
    Maleh
    3 mars 2013 - 17 h 57 min

    Laissez-moi me marrer un peu,
    Laissez-moi me marrer un peu, avec toute la machine judiciaire pré-existante, l’objectif est clair : router les scandales vers une adresse où on pourra mieux les étouffer.




    0



    0
    Adel A KHALEF
    3 mars 2013 - 17 h 48 min

    C’est bien ça, cependant est
    C’est bien ça, cependant est ce que les dossiers seront bel et bien transmis et les inculpés puni? l’impunité est en algerie ce que les banques off sont sont pour la suisse.

    Ce pays incendié est l’eldorado des criminels et de l’impunité, cette Office central de répression de la corruption est une supercherie, je n’y crois pas, c’est juste pour amuser la galerie et dire  » regardez, nous travaillons dur nous »

    Quel drame




    0



    0
    TARIK-BAB EL OUED
    3 mars 2013 - 17 h 33 min

    BON COURAGE MONSIEUR « 
    BON COURAGE MONSIEUR  » A.SAYAH ET TOUTE L’EQUIPE.SAUF QUE NOTRE GOUVERNEMENT DOIT LÉGALISER LA « COCAINE » UNIQUEMENT POUR LES « BAC + 5 »,COMME CA JE PRENDRAI UNE LIGNE CHAQUE MATIN AVANT D’ALLER BOSSER.
    …..ET JE VOIS LA VIE EN ROSE .!!!!!!!!!!!!!!!!!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.