Sellal : «L’amendement de la Constitution aura lieu prochainement»

La révision constitutionnelle «passera par voie référendaire», a affirmé le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en marge de l'ouverture de la session de printemps du Conseil de la Nation, ce lundi. Il a toutefois précisé que «rien n'a été décidé quant à la présentation du projet lors de cette session ou celle d'automne». «Ce sera annoncé en temps opportun», a-t-il dit. «Ce qui est sûr, c’est que le projet est actuellement à l'étude», a-t-il ajouté. L’amendement de la Constitution «aura lieu prochainement», avait affirmé auparavant Abdelmalek Sellal, dans une déclaration à la presse en marge de l’ouverture de la session de printemps de l’Assemblée populaire nationale (APN), ajoutant qu’un débat serait ouvert, à ce propos, au niveau du Parlement. Il a rappelé que l’amendement de la Constitution était un engagement du président de la République. Dans un discours à la nation en avril 2011, le président Bouteflika avait annoncé une révision de la Constitution, ajoutant qu’une commission constitutionnelle, à laquelle participeront les courants politiques agissants et des experts en droit constitutionnel, sera créée. «Elle (la commission) me fera des propositions dont je m’assurerai de la conformité avec les valeurs fondamentales de notre société, avant de les soumettre à l’approbation du Parlement ou à vos suffrages par la voie référendaire», avait-il expliqué. Le président Bouteflika a souligné que pour couronner l’édifice institutionnel visant à renforcer la démocratie, il importait d’introduire les «amendements nécessaires» à la Constitution du pays, rappelant qu’il avait exprimé, à «maintes reprises», sa volonté de faire réviser la Constitution, et réaffirmé cette conviction et cette volonté à plusieurs occasions.
R. N.
 

Comment (6)

    issam
    4 mars 2013 - 19 h 30 min

    Est ce que les algériens
    Est ce que les algériens n’ont jamais penser à être acteur de sa propre destiné ?Il ne lui est jamais venus à l’idée d’écrire lui même sa propre constitution et d’être lui même son propre chef avez vous lu le livre vert de feu kadafi .Avez vous regarder les travaux de étienne chouard ?

    http://www.youtube.com/watch?v=wD7-1T3LbrE




    0



    0
    Anonyme
    4 mars 2013 - 17 h 21 min

    Il est temps de dépoussiérer
    Il est temps de dépoussiérer la loi fondamental du pays.Une révision s’impose avec tous les gardes-fous pour préserver le caractère républicain de l’état d’abord,et mettre le ho la à tous les aventuriers tentés par un projet de société emporté d’ailleurs.Tirer les leçons du passé pour ce qui concerne la religion,la mettre à l’abri,et interdire son utilisation à des fins politiques.Rétablir la limite des mandats présidentiels,et veiller au stricte respect de l’âge requis pour les responsables au sein de l’état.




    0



    0
    madjid
    4 mars 2013 - 17 h 00 min

    j’espere pour une fois,on
    j’espere pour une fois,on procedra à la separation des champs politique et religieux, pour que plus jamais on sacralise la politique et que plus jamais on utilise la religion a des fins politiques. La religion dans le domaine privé car c’est une affaire entre l’etre humain et son dieu




    0



    0
    ghorab
    4 mars 2013 - 16 h 35 min

    a mon avis laisser le coran
    a mon avis laisser le coran dans sa place et ne le mêler pas a la politique si non ca sera la charia qui et bienvenu les dégâts
    qui veut l’islamisme il l’applique chez lui dans sa propre maison entre lui et son créateur et basta




    0



    0
    Walho
    4 mars 2013 - 15 h 14 min

    Il n’a pas demandé
    Il n’a pas demandé l’assentiment du peuple pour violer la constitution pour son 3e mandat . Alors ! A quoi bon aujourd’hui ? Il n’a qu’à faire ce qu’il veut de « sa » constitution . On aurait aimé , hélas ! le voir quitter le pouvoir à la fin de son 2e mandat et laisser le cours démocratique prendre le relais et ainsi faire de l’Algérie un pays puissant et prospère . Il aurait été le BATISSEUR de l’Algérie MODERNE .Tab Jnanhoum Kamel . Alors à quoi bon laisser les JEUNES yaklou JNOUNHOUM ? Ce pays que nous portons dans notre coeur risque de le payer très cher .




    0



    0
    syriano
    4 mars 2013 - 13 h 49 min

    decevant…
    encore un bras de

    decevant…
    encore un bras de fer perdu…
    pourquoi ne pas croire en son peuple et laisser nos institutions
    encore des lois de franc maçons intégré dans notre constitution,c’est déplorable.
    J’esperes que ce n’est que du théatre et qu’ils vont juste changer des , et des ;
    affaire a suivre de pres…
    moi qui voulait que nos institutions soit plus basé sur le coran,je vois que leurs inspirations pour plaire a l’occident est la fameuse duperie « démocratie »dont personne ne se soumet(en occident et au usa)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.