Les parlementaires du FFS «déterminés» à assumer le caractère national de leur mandat

Les parlementaires du Front des forces socialistes (FFS) sont «déterminés» à assumer le caractère national de leur mandat, a assuré, samedi à Alger, le premier secrétaire du parti, Ali Laskri. Intervenant lors de la conférence nationale des élus du FFS, M. Laskri a rappelé la décision du parti de dépêcher son groupe parlementaire pour des missions d'information à Laghouat, Boussaâda (M'sila), Ghardaïa, Ouargla et El-Oued. «La priorité pour nous c'était d'abord de reprendre langue, d'établir un contact direct avec les gens qui bougent et de marquer notre solidarité avec des compatriotes qui ont longtemps souffert dans le silence, l'anonymat et l’isolement», a expliqué le premier secrétaire du parti qui a consacré toute son intervention à la situation au sud du pays. «Nous voulions les convaincre que l'issue est dans l'action collective, dans la mobilisation pacifique, dans l'engagement citoyen, dans l'ouverture au reste du pays et non dans le repli et la fermeture», a-t-il souligné. Il a poursuivi que le FFS voulait donner «un signal politique en direction de l'opinion locale et nationale». M. Laskri a ajouté, à ce titre, qu'«alors que s'ouvrait la session parlementaire du printemps à Alger, alors que l'Assemblée nationale continuait d'être tenue à l'écart de tous les événements qui secouent le pays, nous avons voulu réhabiliter la place et le rôle des représentants du peuple et réhabiliter l'institution». «Dans le contexte national et régional actuel, nous voulions montrer que toute question nationale est l'affaire de tous et doit être traitée comme telle», a martelé M. Laskri, qui a expliqué, qu'à travers cette mission du groupe parlementaire, le FFS voulait aussi «réhabiliter» le rôle des partis politiques dans une telle conjoncture. Selon lui, les problèmes dans le sud du pays «s'accumulent et se compliquent» et les modes de gestion, «tels qu'ils ont été mis en place, ont atteint leurs limites». «La situation est complexe et sensible, marquée par des bouleversements politiques, économiques, sociaux et culturels dans un environnement régional instable et incertain», a-t-il dit. Les travaux de la conférence nationale des élus du FFS se sont poursuivis par l'organisation de tables rondes pour traiter notamment les thèmes «Finances publiques : budget et mécanismes de contrôle» et «Gestion des collectivités locales et orientations».
R. N.
 

Commentaires

    Mehmeh
    9 mars 2013 - 16 h 56 min

    Le FFS reste le seul vrai
    Le FFS reste le seul vrai parti opposant vive le FFS vive la démocratie vive le fédéralisme vive la patrie




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.