Une série de mesures pour l’emploi des jeunes dans le Sud

Une série de mesures en faveur de l'emploi des jeunes de la région sud du pays sera annoncée «incessamment», rapporte l'agence APS, aujourd'hui lundi, citant une source proche du gouvernement. Ces mesures ont été décidées à l'issue d'un conseil interministériel (CIM), présidé par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui s'est tenu dimanche à Alger. Lors d'une cérémonie d'installation des nouveaux walis, samedi à Alger, le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Dahou Ould Kablia, a indiqué que l'emploi est le «problème majeur» qui se pose dans le Sud du pays, tout en préconisant une formation «assez complète et rapide» au profit des jeunes demandeurs d'emploi et n'ayant pas de qualification. Il a cité, à ce propos, le cas de la wilaya de Ouargla où les entreprises installées dans la région procèdent aux recrutements «par des moyens détournés et sans l'aval de l'agence d'emploi de la wilaya». «La législation et la réglementation ne permettent pas, pour le moment, de contrecarrer cette situation, mais une instruction sera donnée très prochainement pour que tout recrutement au niveau de ces entreprises, ait l'aval de l'agence de l'emploi» (Anem), a-t-il affirmé. «Si cette procédure n'est pas respectée, le recrutement sera considéré comme nul et non avenu», a averti ministre. Estimant que l'emploi dans le secteur des hydrocarbures «ne peut satisfaire l'immense demande» dans le sud du pays, Ould Kablia a préconisé le «redéploiement» des jeunes vers d'autres domaines, comme l'agriculture et l'artisanat. Il a également indiqué que de grandes entreprises publiques ont été sommées de créer des filiales dédiées exclusivement au Sud. Evoquant ce qui est rapporté au sujet des problèmes dans le Sud, Ould Kablia a indiqué que ce sont des «sensibilités» et «non pas de problèmes politiques». «Il n'y a pas de problèmes politiques dans le Sud et ceux qui en parlent sont sur une fausse voie», a-t-il affirmé. A cet effet, il a instruit les walis à privilégier la voie de la communication avec les citoyens, en vue de trouver les «solutions appropriées» à leurs problèmes. «Il s'agit de discuter avec la société civile, en particulier dans le Sud du pays où les notables et les sages sont écoutés et respectés», a-t-il expliqué.
Le centre de formation en hydrocarbures de Ouargla ouvrira en avril
Le centre de formation dans certaines activités relevant des hydrocarbures, projetées par l’entreprise Sonatrach à Ouargla, ouvrira ses portes en avril prochain, ont indiqué, lundi, des responsables de la wilaya, lors d'une cérémonie de présentation du nouveau chef de l’exécutif de la wilaya, Ali Bouguerra (venant de la wilaya de Bouira), et d'adieu au wali sortant, Nacer Maskri (muté à Bouira). Cette nouvelle structure de formation démarrera avec une première promotion d’une centaine de stagiaires. L'autre annonce importante pour la région, faite lors de la même cérémonie, est l’inscription du projet de création de la faculté des sciences médicales au niveau de l’université Kasdi-Merbah à Ouargla. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la préparation des installations et structures nécessaires à la concrétisation du projet de Centre hospitalo-universitaire (CHU) dans cette wilaya, a-t-on souligné. Le projet de réalisation du CHU est actuellement au stade de préparation des appels d’offres pour le lancement de ses études techniques, selon la direction de la santé de la wilaya.
R. N.
 

Comment (4)

    djebnoun abdeljalil
    7 avril 2013 - 16 h 09 min

    je suis ingenieur d etat hse
    je suis ingenieur d etat hse en chomage je cherche un emploie au sud j habite a hassi messaoud sitee fadila saadane bp 1180 svp contacter moi 0662942212




    0



    0
    Anonyme
    12 mars 2013 - 0 h 43 min

    l’ALGERIE appartient à tous
    l’ALGERIE appartient à tous les Algeriens y compris le Sud, le travail pour tous sans discrimination, attention ne tombons pas dans le piege de nos ennemis. Un maghnaoui peut travailler à illizi et reciproquement.LE CHOMAGE EST PARTOUT EN ALGERIE.




    0



    0
    Anonyme
    11 mars 2013 - 19 h 08 min

    je ne voit pas le nouveau
    je ne voit pas le nouveau puisque les instructions de Mr OUYAHYA existe mais rien n’a changé car le business de la main d’oeuvre va encore se développer avec les fameuses autorisations vive l’Algerie




    0



    0
    00213
    11 mars 2013 - 13 h 35 min

    C’est un bon début : Créer
    C’est un bon début : Créer des compétences qui créerons une industrie qui créerons de la richesse qui créerons une paix sociale qui créera la prospérité de la nation.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.