Damas fait front à l’agression du front uni Etats-Unis-Otan-sionistes-islamistes

Damas a affirmé, mardi, sa détermination à combattre les rebelles «pendant des années» si nécessaire après bientôt deux ans de conflit. « L'armée syrienne a à sa disposition des hommes et des armes qui suffiraient à faire la guerre pendant des années pour défendre la Syrie» contre les insurgés, a affirmé le journal Al-Watan, proche du pouvoir. Le quotidien a cependant appelé «les citoyens, chacun selon ses capacités, à défendre leurs quartiers et leurs régions comme cela s'est passé à Alep, à Hama et à Homs où les citoyens, hommes et femmes, ont pris les armes et formé des comités de défense». Les «comités de défense», qui sont des milices populaires de quartier – sur le modèle yougoslave des années 1945-70 ou cubain – sont la réponse de Damas à l’agression étrangère.
Les sionistes au grand jour contre la Syrie 
Cette mobilisation intervient au moment où les sionistes de Tel-Aviv se dévoilent au grand jour et appuient l’agression contre la Syrie baathiste. Le président israélien Shimon Peres a en effet souhaité sans vergogne qu'une force de la Ligue arabe intervienne en Syrie pour «mettre fin au massacre» (sic) et éviter que ce pays s'effondre (re-sic). Premier président israélien à s'exprimer devant le Parlement européen en près de 30 ans, Shimon Peres a plaidé lundi en faveur de l'intervention d'une force de la Ligue arabe en Syrie, dans un discours appuyé «contre le terrorisme et pour la paix», écrit sans rire l’AFP. «La Ligue arabe peut et doit former un gouvernement provisoire en Syrie pour arrêter le massacre et empêcher la Syrie de s'effondrer. Les Nations unies doivent soutenir une force de casques bleus arabes», a dit le sioniste Peres devant les députés européens. «Peres a reçu une ovation debout de la plupart des députés à la fin de son discours», ajoute l’AFP. Ceci pour ceux qui croient encore à la fiction de l’Europe croupion de Bruxelles et Strasbourg, simple fiction politique au service de Washington et de l’Otan. Et ceci pour ceux qui ont encore des illusions sur la «gauche» parlementariste, pourtant très présente au PE, cette gauche qui appuie servilement les agressions impérialistes de l’Otan ! Avec cynisme et sans aucune pudeur, le président de l’Etat-voyou qui viole toutes les lois internationales et possède l’arme nucléaire a décrit le but de l’opération envisagée, avec la complicité servile d’une Ligue arabe prostituée par le Qatar et les Saoudiens : «La meilleure solution pour mettre fin à la tragédie syrienne est de permettre à la Ligue arabe, dont la Syrie est un Etat membre, d'intervenir», a-t-il insisté, estimant qu'une «intervention occidentale serait perçue comme une ingérence étrangère».
Luc Michel
 

Comment (2)

    malek zerrar
    14 mars 2013 - 18 h 38 min

    aucuns rapprochements
    aucuns rapprochements algero-emiratis, seulement un petit partenariat, mais qu’on se rassure, il n’aura aucunes incidences sur les dogmes algeriennes qui regissent sa politique diplomatique.on ne trahira jamais nos frères syriens pour s’allier avec le diable qataro-otano-saoudien.




    0



    0
    00213
    14 mars 2013 - 10 h 25 min

    Un autre front se constitue
    Un autre front se constitue en parallèle :
    – Le rapprochement algéro-émirati.
    – Le Pakistan qui contre avis des USA s’allie avec l’Iran pour le projet de gazoduc.
    – La Corée du Nord qui montre ses crocs (sous l’autorisation officieuse chinoise).
    – L’Argentine qui envoie plusieurs délégation au Venezuela depuis 6 mois et qui se permet de ratisser un traité avec l’Iran.
    – Le gouvernement Afghan qui critique ouvertement les USA et qui mène des opérations de lutte anti-drogue avec les russes !
    – Le développement rapide des relations économiques et bilatérales entre le Brésil et la Bolivie (d’Evo Morales…)
    – L’Afrique du Sud qui veut boycotter le FMI et créer une banque de développement (sans intérêt) pour les pays sous développés.
    – L’Irak qui s’attaque aux faux-opposants iraniens (financés par les USA)
    – Sans compter de nombreux pays qui commencent à se rebeller face à l’hégémonie USA-Israel comme Le Liban, l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan…
    .
    Ça commence réellement à bouger.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.