Rapport d’Amnesty sur la Syrie : une réponse à Fabius ?

Amnesty International s’invite dans le débat qui divise actuellement les puissances occidentales entre partisans d’une solution politique et négociée (Washington et Moscou) et jusqu’au-boutistes (Paris et Londres), et tente de rééquilibrer les tendances, en accusant les deux parties en conflit de crimes de guerre. On peut s’interroger sur cette coïncidence frappante avec la publication, le jour même, d’une tribune de Laurent Fabius dans le journal Libération (voir notre article, par ailleurs), où le chef de la diplomatie française use des mêmes arguments pour justifier sa décision unilatérale d’armer les milices de l’opposition. Ainsi, Amnesty écrit : «Les recherches menées par l'organisation en Syrie au cours des deux dernières semaines confirment que les forces gouvernementales continuent de bombarder sans discernement les civils, en faisant fréquemment usage d'armes interdites au niveau international, qui réduisent à néant des quartiers entiers. Les prisonniers qu'elles détiennent sont systématiquement soumis à la torture, aux disparitions forcées ou aux exécutions extrajudiciaires.» Mais à la différence du discours univoque de Laurent Fabius, AI nuance son analyse et rappelle les exactions commises par les groupes dits d’opposition : «Quant aux groupes armés de l'opposition, y est-il écrit, ils recourent de plus en plus aux prises d'otages, ainsi qu'à la torture et aux exécutions sommaires de soldats, de miliciens favorables au gouvernement et de civils capturés ou enlevés.» «Nos recherches appellent l'attention sur la multiplication des exactions imputables aux groupes armés d'opposition», a déclaré Ann Harrison, directrice adjointe du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d'Amnesty International. Le rapport témoigne d’autres cruautés déjà rapportées par des médias, qu’on soupçonnait alors de servir la cause du régime en place : «Dans un secteur au sud de Damas, des témoins ont décrit un "trou de la mort" : les forces armées de l'opposition y auraient jeté les corps des combattants pro-gouvernementaux et des informateurs présumés du régime qu'elles ont exécutés.» L’ONG reviendra sur une histoire qui a provoqué l’émoi dans la ville de Homs, il y a quelques semaines, où un homme accusé d'être un collaborateur avait été retrouvé après avoir été exécuté par un groupe d'opposition. Et Amnesty International de conclure : «Si elles ne sont pas contrées, ces pratiques risquent de s'ancrer encore davantage. Il est impératif que toutes les personnes concernées sachent qu'elles auront à répondre de leurs actes.» Message qui s’adresserait aussi bien aux belligérants qu’à leurs soutiens.
R. Mahmoudi
 

Comment (4)

    00213
    17 mars 2013 - 10 h 27 min

    Il ne faut surtout pas prêter
    Il ne faut surtout pas prêter attention aux rapports de ces ONG tel que Amnesty, Human Right, MSF, Croix rouge et autres organismes de COMMUNICATION car contrairement à leurs sigles ce sont avant tout des organisations PRO GOUVERNEMENTAL.
    Elles ont toujours pris positions sur tous les conflits de la planète et par expérience nous savons que si aujourd’hui elles condamnent les rebelles-mercenaires ce n’est qu’un prétexte pour mieux attaquer le gouvernement syrien et donner l’illusion de l’impartialité.
    .
    Et tous ces utopistes qui pensent que Kerry, Hagel, Obama, ou l’UE sont divisés sur telles ou telles solutions face au conflit syrien : Il faut savoir qu’ils sont tous dans la même équipe et que toutes ces élucubrations ce n’est que du cinéma, car la solution a été décidé depuis fort longtemps et ces zouaves ne sont que des applicateurs. Les vrais metteurs en scène tiennent les reines depuis Tel Aviv…




    0



    0
    Ezzine
    16 mars 2013 - 10 h 54 min

    Cette guerre mondiale d’un
    Cette guerre mondiale d’un genre nouveau –dite douce – déclenchée il ya deux ans contre la Syrie, regrette la puissance faiblarde de la fédération de Russie de Poutine. La chine ingrate, n’en parlons pas. La stratégie de l’un et de l’autre pays est forcément liée, d’un point de vue doctrinal, à celle des Etats-Unis et d’Israël quand il s’agit d’affaiblir ou de détruire carrément un pays arabe ou musulman.
    La prépondérance active a été toujours l’apanage des yankees. C’est de bonne guerre. A quoi donc ça a servi au peuple syrien martyr le soutien que ce soit de la Russie ; indigne de l’Urss, ou de l’Iran et du Hizbollah Libanais qui se sont distingués par leur inaptitude malgré qu’ils sont directement concernés.
    L’Iran s’est fait accaparer exprès par son dossier nucléaire, et le Hizbollah paralysé par des troubles fomentés au Liban. Israël n’a-t-elle pas habilement avec une seule pierre réussi trois coups ?
    Les différences des points de vue, et les déclarations tambour-battant des uns et des autres à ce sujet ne sont que de la pure comédie pour certains, pour d’autre une naïveté. Comme si les Américains et les Russes de leurs côtés nous jouaient ensemble une pièce macabre dans un théâtre de marionnettes, et de l’autre côté le Hizbollah libanais et l’Iran y assistaient à ce spectacle comme des invalides.
    Ne faut-il pas bien se garder des alliances avec ces pays. La facture en vie humaine, qu’ils font payer aux peuples arabes et musulmans paresseux n’est-t-elle pas insupportable ? Qu’il sera difficile pour un éventuel partenaire de choisir entre mourir ahuri avec une kalachnikov ou sans sommation avec un fusil A4. La première arme demeure enrayée, tandis que la seconde arme tire sans pitié à bout portant sur ses victimes.
    Les pays arabes et musulmans qui trainent la savate et font éternellement dépendre leur sécurité nationale de la ferraille de ces pays, ne méritent-ils pas le sort inéluctable qui les attend ? Ne faut-il pas prendre rapidement l’exemple de l’Iran ? Ce pays musulman a compris que les faibles, dans cette jungle mondiale, ne sont bons que pour passer à la casserole. Tandis que le pays forts n’impose-t-il pas le respect à ses ennemis ?
    Ces diables sanguinaires d’apparence humaine ne vont-ils pas continuer par tous les moyens inimaginables d’empêcher quiconque de progresser dans le savoir et la connaissance sous des prétextes déloyaux afin de l’assujettir jusqu’à mort s’en suive ?
    Mais en persévérant dans son affermissement sur tous les plans, un pays de justice sociale, et de politique, toujours en alerte, souverain et jaloux de son indépendance et de sa liberté ne finira-t-il pas par dissuader ses ennemis ? L’imperméabilité de son front interne, et les faits de guerre réels qu’appréhenderaient de lui ses adversaires finiront par avoir raison sur leur impétuosité et leur arrogance.
    La sape du front interne qui constitue le seul garant de la sécurité intérieure et extérieure d’un pays donné ne batte-t-elle pas son plein en Algérie. Depuis la naissance des soi-disant printemps arabe et leur récupération in extrémis, les forces du mal se sont attelés à préparer leur prochaine cible qui sera probablement notre pays. L’occident ne cible en général que le pays sans défense ou celui qu’il insensibilise en minant outrageusement son front interne.
    Quel est ce fameux théologien musulman qui a dit : « Dieu ne donnera la victoire qu’aux pays irrigué de sa foi. En l’absence de foi, Dieu donnera la victoire à la puissance. Malheureusement les pays arabes et musulmans, n’ont de nos jours ni la Foi ni la puissance ».




    0



    0
    salim
    15 mars 2013 - 13 h 43 min

    Les mêmes qui ont saccagé la
    Les mêmes qui ont saccagé la Libye sont là à chercher à faire subir le même sort à la Syrie.

    D’une poignée de citoyens mécontents ils ont en fait une armée de volontaires, de bandits auxquels ils ont donné le nom de combattants de la liberté, puis devant le tollé mondial concernant ces assassins qui ont été vu plusieurs fois à l’œuvre, ils viennent de donner le qualificatif de coalisation. Coalition de quoi ?

    Vous cherchez à armer ces terroristes sachant que ce qu’ils font est répréhensible et interdit par les lois internationales.

    Imaginez le contraire, messieurs, que nous venions de plusieurs pays arabes aider les français ou autres européens, qui sont mécontents de ce qui se passe dans leurs pays. Et Dieu seul sait qu’il y en a actuellement à la pelle. Que nous venions les aider à prendre les armes, à leurs fournir des armes et autres explosifs contre vous Hollande, contre vous Cameron, même aux Usa.

    Ils vont prendre les armes contre vos magouilles, du Ps ou de l’UMP, contre les juifs de France. Nous armerons vos citoyens, tous ces mécontents, ces aigris qui subissent les affres de la vie, nous les présenterons au monde comme des opposants contre vous Hollande ou contre vous Cameron, et qu’ils sont les combattants de la Liberté, ils veulent libérer l’Occident du joug de l’exploitation que subissent les citoyens.

    Quelle sera votre position vis-à-vis de vos citoyens et autres volontaires qui prennent les armes contre vous. Vous allez les combattre ou quoi, sachant qu’il y a des étrangers avec eux. Allez vous envoyer votre armée et Vigipirate combattre ces hordes qui viennent d’ailleurs assassiner et détruire.

    Alors cessez de semer le trouble au sein des peuples et de créer des problèmes là ou il n’y avait que mécontentements. Vous n’avez fait qu’exacerber des faits mineurs pour faire accentuer les malaises au sein des populations et arriver à vos fins. Les buts que vous cherchez à atteindre sont connus et sont différents de ce que vous ne cessez de claironner.




    0



    0
    raselkhit
    15 mars 2013 - 13 h 43 min

    De quoi s’étonner?? Fabius
    De quoi s’étonner?? Fabius n’a qu’un seul but instaurer le chaos et l’anarchie dans la région et pour justifier une intervention directe des forces obscures de l’Occident sous couvert de protéger Israel comme en 1956 lors de l’attaque conjointe des anglo franco sionistes sur Suez.Croire que ces gens veulent vraiment aider le peuple Syrien c’est non seulement de la naiveté mais cela devient de la stupidité La France qui est au bord de la faillite incapable de régler ses problèmes de chomage ou de déficit économique serait en état d’aider qui que ce soi avec une armée qen état de déliquescence voir le rapport des jeunes officiers qui demande des comptes au chef suprême des Armées « Le Président de la République et surtout les différences de statut entre l’officier de base et les 5 500 généraux planqués avec leur secrétariat leur staff et leur chauffeurs




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.