Enlèvements d’enfants : ce que le gouvernement a décidé

La réunion interministérielle tenue aujourd’hui a abouti à une série de mesures visant à juguler le phénomène des kidnappings d’enfants. Réagissant à la consternation générale suscitée par la tragédie de Constantine, le Conseil interministériel réuni par Abdelmalek Sellal prend des mesures «fermes» et «rapides» dans le traitement du phénomène d'enlèvement d'enfants. Parmi les décisions phare prises par ce conseil, le durcissement des sanctions contre les auteurs de ces crimes en procédant à l’amendement du code pénal. Pour lutter contre ce fléau qui se répand dans la société, le gouvernement se lance sur trois fronts : la sensibilisation, la prévention et le traitement judiciaire. Un traitement qui se veut «exemplaire». A cela s’ajoute un groupe de travail qui sera installé dans les deux prochains jours et qui aura pour mission d'élaborer, dans les plus brefs délais, d’autres mesures concrètes permettant de lutter, de manière efficace, contre ce phénomène. Il sera composé, entre autres, de différents départements concernés et piloté par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales. Le gouvernement n’exclut pas l’institution de la peine capitale pour ce genre de crimes. Une sanction réclamée par de nombreux juristes et représentants d'organisations des droits de l'Homme. Cette mesure a été préconisée, par exemple, par le président de la Commission nationale de promotion et de protection des droits de l'Homme (CNPPDH), Me Farouk Ksentini, qui s'est clairement prononcé pour l'application de la peine de mort «de façon exceptionnelle», à l'encontre des auteurs de ce genre de crimes. Pour une lutte «efficace» contre ce fléau, le Premier ministre a demandé de coordonner les numéros verts de la Gendarmerie nationale et de la police, notamment, pour en faire un système d'alerte accessible de n'importe quel support téléphonique. Des tables rondes seront organisées également à la Télévision et à la Radio nationales pour sensibiliser davantage sur le danger de ce fléau. Les services de sécurité sont également appelés à multiplier les patrouilles pédestres dans les ensembles locatifs, les aires de jeu, les places publiques et autour des établissements scolaires. Un travail de proximité en direction des enfants, des parents et du mouvement associatif est préconisé par les pouvoirs publics.
S. Baker

Comment (14)

    Moontrap
    19 mars 2013 - 16 h 46 min

    C’est vraiment malheureux de
    C’est vraiment malheureux de voir ce genre de situation. en algerie , je ne suis pas contre. les peine capitale car ces gents la devrait etre execute . et sera pareille pour les teroristes .




    0



    0
    kaddem adda
    19 mars 2013 - 12 h 16 min

    je trouve que notre premier
    je trouve que notre premier ministre en intervenant promptement sur le cas des kidnapping d’enfants , à réagi de façon positive quant aux mesures prise ,on parle déjà de sanctions exemplaires .
    Personnellement , ôter la vie à un individu de surcroit nuisible à lui-même et à la société, c’est lui rendre un immense service car la mort c’est le remède de tous les maux.
    je suggère à ces bêtes immondes , une mort lente pour ce faire, l’état doit construire une forteresse dans le désert avec des travaux forcés au menu pour les tôlards.




    0



    0
    Amir
    18 mars 2013 - 19 h 41 min

    Je suis tout a fait d’accord
    Je suis tout a fait d’accord pour le rétablissement de la peine de mort pour les enfants après enquête sérieuse et que soit prouvé la culpabilité du mise en examen.Cependant la photo est choquante et Algérie patriotique devrait quand même faire attention a l’image de l’Algérie et de ce que cela peut susciter comme commentaire!! Pour ma part je suis contre toute exécution en public !!! Cela suffit de salir encore l’image de l’Algérie !!!




    0



    0
    Anonyme
    18 mars 2013 - 19 h 13 min

    Il m’est venu a l’esprit que
    Il m’est venu a l’esprit que beaucoup de malfaiteur qui passent quelque temps en prison en sortant en ayant payé leurs dettes a la communaute et bien ils resortent avec une anomalie psychologique.Ils sont sexuellement instable.Il ne faut pas oublié que les conditions de detention tres dure vu le manque d’espace transforme les heureux locataires en homosexuels inveteré.Je suis certaine que l’un des kidnappeurs des enfants de constantine ,vu sa tete, est un ancien tolar qui a prit gout au plaisir des hommes en prison et l’a developpé en voulant gouté a celle d’innocent enfants.




    0



    0
    Anonyme
    18 mars 2013 - 11 h 16 min

    moi je suis plutôt pour les
    moi je suis plutôt pour les travaux forcés au Sahara avec le minimum de bouf ni visite de parent une mort lente qui donnera à reflechir à tous ceux qui pense à un acte similaire !!!!!pourquoi pas consolider nos frontières par une muraille !




    0



    0
    giligili
    18 mars 2013 - 11 h 09 min

    Le durcissement des sanctions
    Le durcissement des sanctions n’y changera rien. Le ver est dans le fruit.
    La peine de mort à l’ encontre kidnappeurs ou des violeurs d’enfants n’y changera rien.

    A titre d’exemple, lors de la décennie noire les auteurs de massacres ont pour la plupart été commandé a mort par contumace. Cela ne les a pas empêché de massacrer a tour de bras et d’égorger des villages entiers (Bentalha…). Les voyous qui ont appelai au meurtre et a prendre les armes n’ont pas été inquiété par la justice ((Shannouni, droukel, khébir, madani belhadj….). Puis en 1999 bouteflika rendu son verdict et imposé un référendum portant sur la concorde civile qui a permis l’amnistie de je ne sais combien d’islamistes. La plupart avaient commis des meurtres.

    Pour ce qui concerne les crimes crapuleux tels que les kidnappings d’enfants, je rappelle qu’en kabylie un enfant a été kidnappé. Quelques jours plus tard, on l’a retrouvé vivant avec une grande cicatrice sur le flanc. Les individus qui lui ont prélevé un rein touché par je ne sais quelle conscience ou par quel élan humaniste ont glissé dans la poche de l’enfant une récompense a savoir une liasse de billet s’élevant à 30 000 dinars.

    Bref ce texte qui met dos à dos le terrorisme et les exactions en tout genre et soulève une question : Depuis quand l’Algérie est en proie à tous ces maux tout aussi ignominieux les uns que les autres ?
    Je vous répondrai que nous sommes confrontés à la déshumanisation de notre société depuis l’avènement de l’islamisme politique et depuis la surenchère religieuse démesurée qui frappe toute les couches de notre société. Se promener en ville le vendredi vers 11 heures juste avant la prière c’est signer sa condamnation a mort ou c’est être frappé d’anathème par les voisins, les amis….

    La religion n’est pas la panacée et n’est nullement un instrument de régulation sociale, favorisant l’essor des sociétés. Loin s’en faut. La religion est un instrument d’aliénation et de dérégulation qui ,’apporte aucune solution a quelque problème que ce soit.

    Afin de juguler la violence sous toute ses forme c’est aux individus, aux associations, à la société civile de se prendre en charge d’imagine des parades car l’état voyou algérien est depuis le grand absent de la lutte contre tous les fléaux qui rongent notre pays.
    Au contraire c’est sous ses auspices qu’ont vu le jour le FIS, les gardiens de parkings, la corruption, le barraudage, l’inflation, les décharges sauvages, la sous industrialisation…..

    Pour lutter contre la délinquance et toutes les formes de dérégulation sociale il faudrait je pense conscientiser le peuple, faire de lui un acteur du jeu social, le responsabiliser, faire du peuple un interlocuteur , recourir de façon systématique à la société civiles, favoriser les synergies et le dialogue avec les institutions sont de mon petit point de vue les maîtres mots .




    0



    0
    00213
    18 mars 2013 - 8 h 46 min

    C’est un phénoméne mondial
    C’est un phénoméne mondial qui ne cesse de s’amplifier et personne ne pourra l’arrêter (il n y a qu’à voir les statistiques).
    Cependant pour le juguler, il faudrait simplement mettre au travail 90% des effectifs de police ou gendarmerie qui ne servent A RIEN.
    .
    En Algérie on peut passé une nuit entière dans une grande ville tel que Alger sans croisé la moindre patrouille de police.
    En campagne on peut passé 1 mois sans rencontrer la moindre présence de gendarme.
    ET POURTANT LES EFFECTIFS ET LES MOYENS SONT EN CONSTANTES AUGMENTATION !
    .
    Quasiment tous cloitrer dans leurs casernes ou leurs centrales à discuter foot, filles ou visa.
    Comme d’habitude une majorité est au service du salaire et non pas du citoyen.
    .
    Le comble: Un agent des forces de l’ordre qui vous dit : »N’allez pas dans tel quartier la nuit c’est trop dangereux »




    0



    0
    mustapha
    18 mars 2013 - 5 h 11 min

    Mise en application des
    Mise en application des mesures préconisées.Effet rétroactif pour les affaires en suspens et non encore jugées.
    La peine de mort doit être appliquée pour tous les meurtres pour freiner cette escalade macabre




    0



    0
    abdelkader wahrani
    17 mars 2013 - 22 h 18 min

    merci monsieur le premier
    merci monsieur le premier ministre Abdelmalek sellal, il faut être ferme contre ces crimes odieux, il faut briser et chatier ces criminels par la peine de mort. vive la peine de mort pour les criminels et assassins des enfants (malayka) il faut faire vite et merci.




    0



    0
    issam
    17 mars 2013 - 22 h 04 min

    Il ne faudrait pas que ces
    Il ne faudrait pas que ces faits divers tragiques soit récupérer par la caste qui rêve du pouvoir.




    0



    0
    Anonyme
    17 mars 2013 - 22 h 01 min

    La peine de mort point bar,
    La peine de mort point bar, c’est l’ordre des choses…




    0



    0
    Anonymepistola
    17 mars 2013 - 21 h 48 min

    al kassasse rien pour ses
    al kassasse rien pour ses criminels des tueur de generation




    0



    0
    mustapha
    17 mars 2013 - 21 h 01 min

    sincèrement je suis très
    sincèrement je suis très content que le premier ministre vient de prendre en charge la révision de la loi.il n’y a pas a réfléchir pour ce genre de crime.c’est la peine de mort directe et en public.se sont nos enfants tous.ou sont ceux qui parlent au nom de la charia.




    0



    0
    inspektor Tahar
    17 mars 2013 - 18 h 57 min

    Enlèvements d’enfants : ce
    Enlèvements d’enfants : ce que le gouvernement a décidé…..La peine de mort …and thats it..!!! .pas chercher midi a quatorze heures…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.