La masse salariale en Algérie atteint 34 milliards de dollars

La masse salariale prise en charge par le budget de l’Etat est estimée à 2 600 milliards de dinars en 2013 (quelque 34 milliards de dollars) alors que les transferts sociaux atteignent 1 300 milliards de dinars (17 milliards de dollars), a indiqué, aujourd’hui mardi, à Alger le ministre des Finances, Karim Djoudi. «Nous voulons assurer une relative stabilité des dépenses de fonctionnement pour que la masse salariale soit limitée, sous peine d’avoir des poussées inflationnistes additionnelles que nous ne souhaitons pas», a-t-il déclaré à la Radio nationale. Fin 2012, le ministre avait assuré que la prudence budgétaire prônée par l’Algérie se traduirait par le renforcement de la fiscalité ordinaire mais ne ferait en aucun cas appel à la réduction des transferts sociaux, du soutien des prix ou encore de la masse salariale. A la question de savoir si le gouvernement allait réviser l’IRG (impôt sur le revenu global), M. Djoudi a répondu : «On demande aux pouvoirs publics de dépenser plus, de percevoir moins de recettes et d’assurer les équilibres internes et externes et c’est contraignant !» Et avec des exonérations fiscales annuelles de 450 milliards de dinars, le taux de l’IRG ne peut pas être à son tour réduit, a-t-il dit. Evoquant la politique de subvention, M. Djoudi a rappelé que son ministère œuvrait à quantifier les subventions directes et indirectes pour voir dans quelle mesure le gouvernement pourrait procéder à un «ciblage» de ces subventions. La loi de finances pour 2013 consacre 4 335,6 milliards de dinars pour les dépenses de fonctionnement, un montant inférieur de 12% par rapport à 2012. Ces dépenses auraient été en hausse seulement de 3% si l’on enlevait le montant des rappels des salaires consacré pour 2012 et qui n’est pas reconduit pour 2013. La Fonction publique emploie près de 2 millions de personnes actuellement, soit près de 20% de la population employée en Algérie.
R. E.
 

Comment (5)

    zyriab
    20 mars 2013 - 14 h 42 min

    Je suis sidéré par les
    Je suis sidéré par les réactions des différents intervenants. Apparemment personnne ne fait ne serai-ce qu’allusion pour étayer son raisonnement à la loi de finance ni aux statistiques ONS est le seul organisme de stat dans le monde arabe et Africain .Est-ce que c’est devenu un document secret alors qu’il est disponible sur internet???Ou bien les gens ne savent pas à quoi sert cette loi.?? On parle et discute sans absolument apporter ni sources d’information ni chiffres réels Cette propention que nous avons de débattre du sexe des anges est devenu notre sport national.Alors que l’Algérie est l’un des rares pays Arabes et Africains à publier ses textes de loi sur internet donc transparence totale
    Comme nous le disait (allah yerhamou) le Professeur Chaulet l’autoflagellation est devenu sport national




    0



    0
    Mansour
    20 mars 2013 - 10 h 49 min

    Cette masse salariale ne
    Cette masse salariale ne représente que 17% du PIB alors que dans la plupart des pays elle est supérieure à 50% du PIB.Malgré ses immenses revenus l’Algérie est délabrée et sa population est majoritairement pauvre.Une caste de corrompus et d’incompétents perçoit des salaires exorbitants alors que ceux qui produisent des richesses sont marginalisés.Voyez l’état de délabrement de nos universités et de la recherche en général,c’est une honte pour un pays aussi riche.Tout est fait pour abrutir ce pauvre peuple qui ne demande qu’à travailler et vivre honnêtement.Avec 4,5 millions de diabétiques du au stress et à la malvie il n’y a pas de quoi être fiers,mais les dirigeants grassement payés et soignés dans les meilleurs hôpitaux à l’étranger s’en foutent de ce troupeau que nous sommes devenus.




    0



    0
    Cherifa
    19 mars 2013 - 21 h 05 min

    Dont 10% pour Sonatrach et
    Dont 10% pour Sonatrach et ses filiales. C’est à dire que 2% des travailleurs ou supposes comme tels
    Puisque tous les projets sont livrés clés en main touchent 10% de la masse salariale. La loi de paeto




    0



    0
    boudiou
    19 mars 2013 - 18 h 13 min

    Cette masse salariale est une
    Cette masse salariale est une véritable bombe a retardement.
    Logiquement les actifs cotisent pour les retraités. La croissance est ensuite tirée par la création de richesse, par la production industrielle (produits manufacturés) et par le secteur des services. Chez nous nous fonctionnons selon le principe de la rente, de l’attentisme, et de la gabegie.

    En Algérien c’est l’état providence ou plutôt l’état paternaliste et brutal qui malgré son incompétence notoire, tente de prendre en charge tous les aspects de la vie des citoyens que nous sommes.

    Afin de juguler artificiellement le chômage l’état embauche chaque année une pléthore des fonctionnaires.

    Les entreprises publiques ont bénéficié de moult mises a niveau ont englouties des dizaines de milliards de dollars et sont toujours exsangues.

    Chaque année des milliers de moudjahidines sortie de je ne sais quel chapeau déposent des demandes afin de percevoir des pensions.
    Nos agriculteurs analphabètes ont bénéficié de subventions non remboursables et notre rendement agricole est le plus faible des pays du pourtour méditerranéen. Nous importons 70 % de ce que nous mangeons. Et en matière d’équipements nous importons 80 % de ce que nous consommons.
    Dans le même temps le secteur privé le seul capable de créer des emplois pérennes subit de multiples entraves de la part des autorités.
    L’artisanat est dévalorisé, voire marginalisé.
    Tous nos jeunes frappent à la porte de l’ANSEJ afin de créer des micro entreprises dont la plupart ferment boutique 6 mois plus tard après avoir encaissé l’argent issu de la vente de leur outil de « production ».
    Après s’être essayé aux métiers de transporteur, de pizzaïolo les jeunes prennent conscience de la difficulté à s’insérer dans le marché du travail, tandis que les entrepreneurs potentiels prennent leur envol pour le canada, la France, les USA et je ne sais ou encore.
    Bigre on est dans l’ornière.




    0



    0
    inspektor Tahar
    19 mars 2013 - 12 h 27 min

    La masse salariale en Algérie
    La masse salariale en Algérie atteint 34 milliards de dollars…Nous allons voir le budget de l’Algérie quand le gouvernement commencera a payer les pensions de retraite a tous ces fonctionnaire de la fonction publique…un désastre a l horizon..




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.