Les architectes dénoncent l’anarchie urbaine et accusent…

Les architectes n’en peuvent plus. Se considérant «totalement marginalisés» par les pouvoirs publics, ils vident leur sac dans une lettre ouverte adressée au président Bouteflika. Dans leur lettre de doléances qui porte la signature de l’Ordre des architectes, ils posent le problème de l’urbanisation et de l’aménagement du territoire. Ils parlent de ces gigantesques villes construites à la hâte et qui ne répondent à aucune norme architecturale. Ils soulignent comment l’urgence et l’absence de concertation avec les professionnels ont donné naissance à des villes hideuses, comme celle d’Ali-Mendjeli, devenue tristement célèbre après l’horrible meurtre de deux enfants. Après ce drame, de nombreux spécialistes ont d’ailleurs dénoncé l’anarchie urbanistique qui règne partout en Algérie. Ces architectes disent interpeller le président Bouteflika pour éviter que les projets en construction subissent le même sort. Ils préviennent ainsi le chef de l’Etat que les choses commencent mal avec la mise à l’écart de tous les architectes algériens. «Ceci est un cri de détresse qui vous est adressé pour nous aider à sauver la situation. Nous demandons l’application de la loi et des décisions de justice et réclamons du travail, nous, qui avons toujours fait preuve de sagesse et d’engagement», écrivent-ils, dénonçant les propos du ministre de l’Habitat qui «justifie notre mise à l’écart» par l’existence de divisions au sein de l’Ordre. Ces mêmes architectes regrettent que la réalisation des centaines de milliers des logements inscrits dans le programme présidentiel se fasse sans les architectes. «L’urgence est présentée comme un argument majeur pour justifier le recours aux étrangers», relèvent-ils, rappelant que «le ministre a même déclaré à la presse qu’il était prêt à s’allier avec le diable pour atteindre ses objectifs». Les architectes se disent ainsi «outragés» par cette déclaration qu’ils considèrent comme étant «en totale contradiction avec les valeurs qui leur ont été inculpées». Ils demandent au chef de l’Etat d’intervenir pour réparer cette injustice». Ils insistent sur les normes de construction, affirmant que le logement n’est pas juste un lieu pour dormir. «C’est aussi et surtout une question de société, une identité culturelle et historique.» Selon l’Ordre, il y a 25 000 architectes qui sont actuellement en exercice, répartis entre la fonction publique, l’enseignement et ceux exerçant des fonctions libérales.
Sonia B.
 

Comment (10)

    cooperative khokha
    18 juin 2013 - 19 h 28 min

    une hideuse batisse dans un
    une hideuse batisse dans un décor de favela situe à beni messous -smiaa-
    l appat du gain fait que l on construit et on vend,au diable l’esthetique.
    des apprentis supposés architectes sans foi ni loi ne respectent,ni leur plan ni l environnement ni le voisinage, guidés par des ignorants fortunés.
    il empile étage sur étage. c est des vrais trabendiste de la construction.
    mais il y a lieu de signaler aussi le laxisme des services de l état.




    0



    0
    Anonyme
    10 avril 2013 - 18 h 57 min

    L’Algérie devrait amener des
    L’Algérie devrait amener des architectes étrangers pour diriger des bureaux d’études Algériens.

    Comma ça, le travail sera donné aux bureaux locaux et les jeunes Architectes Algériens apprendront à réaliser ( je dis bien réaliser et pas seulement faire des plans)de beaux bâtiments et espaces urbains.




    0



    0
    khaled
    20 mars 2013 - 18 h 05 min

    نتيجة حتمية قبلنا العمل بأرخص
    نتيجة حتمية قبلنا العمل بأرخص الأثمان الآن يلجؤن إلى غيرنا علما ان المشكل لايكمن في المعماري الجزائري غيرنا يسرق وينهب ويعطل المشاريع ليستفيد بها المقربون للمخابرات وابناء الولاة والمسؤولين ويسمحون لمن هب ودب بتأسيس مقاولات أقول للوزير لن ينفعك الشيطان فاتك القطار وأنتم كفاكم تحججا ومتاجرة بآلام الناس مشكل التجمعات السكنية الكبرى القاصي والداني يعرفه منذ ظهوره ووافقوا على إنجازهاعيب المعماريين انهم يفكرون فرادى حتى الرسالة أراها توسلاأنا معماري وأعي كما تعون أنتم أصل المشكل إطرحوا المشكل علينا أولا قبل أن تتصرفوا من عند أنفسكم البروتوكولات تم إمضائها مع شيطان الوزير وانتهى المر




    0



    0
    lagrinche
    20 mars 2013 - 12 h 20 min

    S’il y a un corps de métier
    S’il y a un corps de métier où on paye cash ses erreurs c’est bien celui d’architecte et la casserole on la traine durant de très longues années tant la tâche est indélébile.
    Qui de nous n’est point tombé en extase devant une beauté architecturale ou au contraire s’est détourné à la vue d’une œuvre laide ! Dans les 2 cas c’est l’architecte qui est soit encense soit raillé et des fois maudit….
    Des architectes sont connus mondialement…. par leurs œuvres !
    Nos villes sont malades de leur urbanisme débridé, on étouffe, on ne vit pas sa ville, elles grandissent et vivent mal et ce n’est pas l’avenue centrale surchoyée qui va cacher cette laideur. Dès que vous arpentez une ruelle vous mesurez l’ampleur de la catastrophe (rues étroites, mal entretenues, façades d’une mocheté stressante, alignement aléatoire)…
    Des villes entières ont poussé à la périphérie des grandes métropoles sans respect des règles urbanistiques de base, le souci mercantile a souvent pris le pas sur l’art et c’est ainsi qu’on se retrouve avec des blocs en béton sans foi ni loi j’allais dire …
    C’est la course effrénée à qui dispose de la plus grande masse bâtie et à qui monte le plus haut, sans omettre évidemment les garages au RDC avec leurs lourdes portes d’un autre âge.
    Les dégâts sont irréversibles et nous subirons toute notre vie cette ineptie.
    Nos architectes, paysagistes, urbanistes etc. ont vraiment du pain sur la planche pour, au moins, arrêter la junglisation de nos villes….
    Et si on installait une plaque sur chaque ouvrage réalisé et on met outre les informations de base , le nom de l’architecte, maitre de l’œuvre !




    0



    0
    Anonyme ARCHITECTE
    20 mars 2013 - 11 h 46 min

    à mon avis ces messages est
    à mon avis ces messages est lettre doivent etre adréssés aux vrais patriotes de la nation à savoir l’armé nationale populaire et à sa tete le grand monsieur general toufik qui fait face seul à cette anarchie du pouvoir sur tous les niveaux…et maitenanant tous le peuple algerien a compris , et ils doit reconnaisse les eforts de ces GRANDS PATRIOTES à vrais nom

    ces citées en france s’appelents des HLM …..mais chez nous mon amis ne sont meme pas … ce sont bordels




    0



    0
    archibidon
    20 mars 2013 - 11 h 35 min

    Les architectes dénoncent
    Les architectes dénoncent l’anarchie urbaine ???
    Nos architectes sont des incompétents. incapables qu’ils sont après 50 années d’indépendance innovation, de développer une architecture made in Algérie fonctionnelle, esthétique et environnementale. Leur modèle a savoir des cubes parfois a 3 façades aveugles a été importé de l’hideuse Égypte, de la laide Gazza, de Syrie….

    Pour bien faire il faudrait tout raser pour tout reconstruire.
    Nos architectes disposent portant du modèle Haussmann, de la grande poste, de l’architecture coloniale léguée par la France.
    Nos concitoyens ont eux aussi commis des erreurs. Ainsi Fouka a elle seule compte 30 000 constructions illicites. L’Algérie ressemble a un immense bidonville




    0



    0
    JAZ
    20 mars 2013 - 10 h 58 min

    Si la nature pouvait parler
    Si la nature pouvait parler en Algérie,elle déposerait plainte à L’UNESCO pour génocide.La nature est pillée et l’argent du peuple avec.Des forets dévastées,des rivières ou aucun poisson n’ose mettre le nez,des montagnes défigurées,des arbres arrachés,des terres agricoles bétonnées,la liste est encore longue.Nos responsables sont des incompétents , incapables de diriger un troupeau ,se voient confier le destin du pays.Pour anecdote,dans mon enfance(années 60 début 70),mon village natal ,située entre deux vallées bordé d’une rivière gorgée de poissons,,un chef d’oeuvre de la nature,il y avait un square avec des palmiers ,des fleurs,et une fontaine et un bassin d’eau plein de poissons,les rues bordées par des rangées de petits orangers,des arbres majestueux centenaires borde la route menant à la gare,il y avait toute sorte d’oiseau moineaux,hirondelles,cigognes etc … aujourd’hui mon village ressemble à un taudis,la rivière vidée de son sable est nauséabonde ou aucun poisson ne s’aventure,les vallées défigurées par de constructions sauvages,les arbres arrachés,le square détruit,un désastre,j’éprouve beaucoup de peine et j’en veux beaucoup à nos responsables qui n’ont pas voulue que la ROSE Algérie vive en toute beauté.




    0



    0
    00213
    20 mars 2013 - 8 h 52 min

    Ces « Villes nouvelles »
    Ces « Villes nouvelles » s’appellent des cités HLM en France.
    Et leurs construction s’est fait dans l’urgence à l’époque pour résorber l’habitat précaire (années 60-70). C’est devenu un épicentre de délinquance et l’agencement urbain n’arrange pas les choses.
    C’est pourquoi le gouvernement français s’attelle à une rénovation de tous ces grands ensembles depuis 10 ans.
    Nous devrions en prendre de la graine pour éviter la même erreur.
    D’autres part, il est indéniable que l’architecture urbaine est une composante essentielle dans le tourisme. A titre d’exemple on peut citer Dubaï, Paris ou encore Fès.
    Donc cet effort esthétique ne peut être que bénéfique à long terme pour le tourisme et contre la criminalité.




    0



    0
    Anonyme
    20 mars 2013 - 1 h 46 min

    Super article pour réveillér
    Super article pour réveillér les consciences.. quel gâchis..eh! ces responsables de l’urbanisme et les donneurs d’ordres?,mériteraient des lourdes condamnations…regardez moi çà ..en dirait des pigeonniers avec des couleurs à là cons..svp! arrêtez de faire appels aux asiatiques,polonais,portugais,turque…etcet donnez tout les projets aux architectes {compétents} algériens.c’est pas avec un paysage pareil..que les touristes viendront…en plus vous êtes en train de défiguré là beauté de l’algérie..bandes{responsables de l’urbanisme } de variens




    0



    0
    Anonyme
    19 mars 2013 - 22 h 52 min

    Les architectes devraient
    Les architectes devraient avant tout s’occuper d’architecture au lieu de ratisser aussi large qu’ils le font maintenant.
    Ils devraient associer les dix huit corps de métier nécessaires à l’élaboration d’études sérieuses. Dans cette optique ils devraient encourager les ingénieurs à s’installer à leur compte au lieu de rafler les mises en totalité.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.