«Printemps arabe» : le Qatar joue et gagne

Tous les indices économiques des pays qui ont connu un changement de régime dans la foulée du «printemps arabe» affichent aujourd’hui une tendance à la récession et à la faillite. Une aubaine pour les investisseurs qataris qui, en prédateurs, s’emparent des secteurs les plus juteux dans ces pays où le petit émirat du Golfe garde une mainmise politique indiscutable. En Egypte, par exemple, l’incursion du Groupe qatari QNB s’assimile à une véritable OPA sur le système financier local, au vu des parts qu’il ambitionne d’acheter dans la principale banque privée, la National Société Générale Bank (NSGB), avec ses 160 filiales et ses 4 500 employés. Dans un communiqué daté du 28 mars, QNB annonce avoir finalisé l’opération de prise de parts, de l’ordre 97,12 %, dans la banque égyptienne. Cette prise porte sur l’ensemble des actions de Société Générale, soit 77,17%, en plus des 19,95% acquis auprès des actionnaires. Grâce à cette nouvelle conquête inespérée, QNB aspire à devenir ainsi le label bancaire numéro un dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique d’ici 2017. Cela se passe au moment où l’Egypte sollicite le FMI pour un financement de l’ordre de 4,8 milliards de dollars pour faire face à une situation plus qu’alarmante, aggravée par des troubles politiques endémiques. Une délégation de l’institution mondiale est d’ailleurs attendue le 1er avril prochain pour des négociations avec le gouvernement Qendil. Le Groupe qatari connaît une expansion exceptionnelle à l’internationale, à la faveur des chamboulements politiques survenus dans certains pays arabes, avec une hausse record des avoirs depuis 2011, atteignant 367 milliards de rials. Il gère désormais 400 succursales et bureaux de représentation à travers 25 pays et a renforcé son implantation avec des prises de part dans divers établissements financiers : 35% à la Banque jordanienne de construction, de commerce et de financement, 40% à la Banque commerciale internationale dont le siège est aux Emirats arabes unis, mais aussi en Irak et en Indénésie, cela pour dire l’étendue de cette implantation. En Tunisie, le gouvernement d’Ennahda éprouve les pires difficultés pour satisfaire les besoins vitaux d’une population qui subit les contrecoups de la «révolution», avec la flambée des prix des produits de première nécessité et du carburant, sans compter la multiplication des grèves dans différents secteurs. A telle enseigne que même les banques n’arrivent plus à satisfaire les demandes de crédits de consommation, estimées à quelque 10 milliards de dinars (6,5 milliards de dollars), l’équivalent du tiers du budget de l’Etat, et frôlent la banqueroute. Insolvabilité des banques, due à une politique populiste qui a suivi la chute de l’ancien régime, arrêt des investissements, insécurité, absence de stratégie d’étude des risques financiers, autant de facteurs qui aggravent davantage le cas de ces banques, qui n’attendent qu’un preneur pour les «sauver» d’un banqueroute fatale.
R. Mahmoudi
     

Comment (4)

    raselkhit
    30 mars 2013 - 8 h 20 min

    Nous avons vu comment les
    Nous avons vu comment les officines occidentales fabriquent « des pintemps arabe » là ou leurs interêts les apellent Aussi c’est aux peuples arabes de se réveiller de prendre conscience de toutes ces manipulations et surtout à notre jeunesse de démontrer qu’ilsd ont compris et qu’ils se mettent au travail avant de demander des droits sans vouloir entendre parler des devoirs




    0



    0
    Ezzine
    29 mars 2013 - 10 h 51 min

    Détrompez-vous ! Le Qatar
    Détrompez-vous ! Le Qatar n’est qu’une façade qui cache derrière elle l’entité sioniste. Pensez-vous réellement que l’entourage intime politique de l’Emir du Qatar qui a détrôné son père avec l’aide des sionistes est-il réellement composé de citoyens Qataris patriotiques et compétents pour aider l’Emir à diriger cet Emirat arabe avec un esprit de dévouement à sa « patrie » et à celui du monde arabe et musulman.
    Le Qatar devint synonyme d’Israël ce qui lui a valut à juste titre l’appellation Qatraël. Tous les conseillers de l’Emir du Qatar sont des israéliens. Donc c’est Israël qui joue et gagne et non pas le Qatar.
    Toutes ces personnes déguisées en kamis traditionnel que vous voyez défiler devant les caméras de télévision entourant l’Emir ou son premier ministre ne sont en réalité que des doubles (clones) produits dans les laboratoires de clonages sionistes.
    Seuls les naïfs arabes et musulmans croient qu’ils sont de vrais arabes et/ou de vrais musulmans comme eux. Ne dit-on pas que « l’habit ne fait pas le moine » !
    Tout le monde sait mais évite d’en parler par crainte d’être taxé d’antisémite, que le Virus qui a presque ruiné les places financières et économiques en Amérique et en Europe est un virus israélien.
    Figurez-vous que c’est ce même virus qui est aujourd’hui installé dans les pays du moyen orient ou du Maghreb qui ont vécu ce soi-disant « printemps arabe ».
    Tout cet argent sale ne présage rien de bon car l’intention de son utilisation est malveillante. Faut-il plaindre ceux qui en deviennent des victimes malgré elles ?
    Dieu dans la sourate « LE BUTIN » donnée à Médine 76 versets dit clairement au verset 36 « Les infidèles dépensent leurs richesses pour détourner les autres de la voie de Dieu ; ils les dépenseront toutes. Un repentir amer en sera le fruit, et ils seront vaincus ». Et d’ajouter au verset 37 suivant « Les infidèles seront réunis dans l’enfer ».
    Ce ne sont ni les Muftis de l’entité sioniste en l’occurrence Al Karadhaoui, Al Arâour ni leurs espèces qui réussiront à nier avec leurs habituelles interprétations sournoises, les paroles de Dieu.

    Je finirai par un poème de Jean de LA FONTAINE écrit au 17éme siècle : La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf,
    Une Grenouille vit un Bœuf
    Qui lui sembla de belle taille.
    Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
    Envieuse, s’étend, et s’enfle, et se travaille,
    Pour égaler l’animal en grosseur,
    Disant : « Regardez bien, ma sœur ;
    Est-ce assez ? Dites-moi ; n’y suis-je point encore ?
    – Nenni. – M’y voici donc ? – Point du tout. – M’y voilà ?
    – Vous n’en approchez point. « La chétive pécore
    S’enfla si bien qu’elle creva.
    Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
    Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
    Tout petit prince a des ambassadeurs,
    Tout marquis veut avoir des pages.
    ****************************
    A bon entendeur, salut !




    0



    0
    JAZ
    28 mars 2013 - 22 h 25 min

    Cette arrogance du Qatar va
    Cette arrogance du Qatar va finir mal pour lui.A force d’avoir les yeux plus grand que le ventre,il va exploser comme un ballon gonflable.On a vu des banques,des compagnies aérienne etc…s’écrouler en un rien de temps.La raison est simple,au de faire évoluer sa propre société,encore ancrée dans l’archaisme,il emploi l’argent, pour rallier les populations,surtout « arabes » dans son giron ,pour mieux les dépouiller.Seulement,il oublie que parmi ces peuples, il y ‘a des patriotes ,incorruptibles,intègres,qui tiennent à leur culture,à leur racine,à l’émancipation,à la liberté .Il n’ a que,dans les pays « arabes »,ou les rois et les princes, dirigent leurs pays,en utilisant une arme redoutable,la religion.




    0



    0
    00213
    28 mars 2013 - 22 h 03 min

    Ils veulent nous vendre cette
    Ils veulent nous vendre cette escroquerie de printemps anti arabe.
    Mais l’algérien est filou et il a senti la supercherie !
    .
    Apparemment ces révolutions devaient ramener des conditions de vie idylliques et malgré cela la plupart de ces populations issues de ces pays printaniers viennent se réfugier chez nous !!!!
    On devrait d’ailleurs faire des reportages sur ces nouvelles populations immigrées qui squattent les sorties des mosquées et les entrées des chantiers puis faire montrer au monde (et aux algériens égarés) le résultat de ce faux-combat pour « la démocratie »
    .
    Ce qui inquiète le plus ce n’est pas l’OPA généralisée sur les économies (enfin du moins ce qu’il en reste) mais plutôt le sponsoring des armées régulières qui pourront être dans un futur proche de véritables bataillons aux ordres du Qatar (donc d’Israël)
    .
    Je sais que c’est cruel, mais par les temps qui courent c’est chacun sa merd.. (surtout après le coup de la ligue arabe)
    On devrait donc fermer toutes les frontières et instaurer des pièces d’identités biométriques et des visas biométriques pour pouvoir contrôler tous ces mouvements qui ne cessent d’augmentés.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.