Décès de Mustapha Toumi, l’auteur de «Sob’han Allah ya l’tif»

Le compositeur et parolier, Mustapha Toumi, est décédé dans la nuit de mardi au mercredi à l'hôpital Mustapha-Pacha (Alger) des suites d'une longue maladie, a-t-on appris, aujourd'hui mercredi, auprès de ses proches. L'enterrement du compositeur de la fameuse chanson chaâbi Sob'han Allah ya l’tif, interprétée pas le maître éternel El-Hadj M'hamed El-Anka, sera enterré jeudi au cimetière d'El-Kettar à Alger, a indiqué l'une de ses filles dans une déclaration à l'APS. Un dernier hommage lui sera rendu, jeudi matin, au Palais de la culture, plateau des Annassers, par ses nombreux amis, artistes et fans. Né le 14 juillet 1937 à la Casbah d'Alger, Mustapha Toumi était un artiste complet qui touchait à différents domaines de l'art. Le défunt était à la fois parolier, compositeur, poète et même peintre. « Mon père peignait des toiles qu'il conservait jalousement à la maison et n'avait jamais pensé à les vendre. Il ne les a jamais exposées », a confié Imane, sa fille cadette. Ses centres d'intérêts étaient divers et multiples, selon elle. Il s'apprêtait même à publier un ouvrage sur l'histoire et les origines de la langue amazighe avant que la mort ne l'emporte. Mustapha Toumi, originaire de Bordj Menaïel, était le père de 6 enfants, deux filles et quatre garçons. Artiste engagé, il milite dans les rangs du FLN et participe en 1958 à «La voix de l'Algérie libre et combattante» (radio clandestine). Après 1962, il est responsable des affaires culturelles au ministère de l'Information. Ses œuvres restent à jamais gravées dans la mémoire collective. Parallèlement, il a collaboré avec plusieurs journaux et revues. Il est l'initiateur de plusieurs manifestations culturelles d'envergure internationale organisées en Algérie. En 1990, il crée un parti politique qui ne résistera pas au temps faute d'ancrage populaire.
R. C.
 

Comment (7)

    kechkoul chafik
    3 avril 2013 - 18 h 21 min

    que celui qui n’as pas
    que celui qui n’as pas entendue la célébre chanson  » Sobhane allah ya eltif , ne peut connaitre Mustapha Toumi,Mustapha Toumi fait partie d’une génération née Homme de CULTURE. LE SEUL HOMMAGE QUE LA DIRECTION DE LA CULTURE DU MEME MINISTERE PEUT LUI RENDRE , c’est de lui publier son  » D I W A N  » . pour moi, Monsieur Mustapha Toumi est un monument de culture, la bibliothèque se vide . ALLAH YARAHMEK OUA SSAA ALIK.




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED
    3 avril 2013 - 14 h 19 min

    ALLAH YARAHMEK YA TOUMI
    ALLAH YARAHMEK YA TOUMI




    0



    0
    raselkhit
    3 avril 2013 - 13 h 48 min

    Il est gand temps de publier
    Il est gand temps de publier son « DIWAN » et de faire taire toutes les mauvaises langues avec toutes les rumeurs antinationales.Encore une fois on enterre notre culture faute d’avoir su l’honorer de son vivant à quand un calendrier des commémorations des centenaires de nos grands hommes des commémorations des Décés etc..on attends uniquement à commémorer Camus Balzac et Autres Victor Hugo?????




    0



    0
    syriano
    3 avril 2013 - 13 h 33 min

    Une musique que j’ecoute
    Une musique que j’ecoute souvent et aime beaucoup grace a ses belles paroles qui sont remplies de sagesse malgré mon jeune age(j’ai moins de 30ans)
    « un lion meme vieilli demeure un lion »Une parole de Mustapha Toumi dans sob’han lah ya latef




    0



    0
    tarek
    3 avril 2013 - 13 h 28 min

    Que Dieu ait pitié de son âme
    Que Dieu ait pitié de son âme et l’accueille dans son vaste paradis.




    0



    0
    AIT MOKHTAR
    3 avril 2013 - 11 h 57 min

    Un grand parolier, Ellah
    Un grand parolier, Ellah Yerhamou. J’avoue que je croyais qu’il n’était de ce monde, il y a de cela longtemps, pour dire comment nos artistes sont traités! oubliés… Je suis certain si on lui avait donné des moyens, il airait fait d’autres merveilles que Sobhan Ellah Ya Ltif.




    0



    0
    abdelkader wahrani
    3 avril 2013 - 11 h 43 min

    sob´han Allah ya ltif, la
    sob´han Allah ya ltif, la meileur chanson interprétée par le grand maître du chaabi el marhoum el Hadj M´hamed el Anka. ya Mustapha Toumi rahimek Allah wa Allah yarham oumati Muhammed Al Mustapha (S.B.sur lui) djamii3n. ina lillah wa ina lih radjiioun. sadaq Allah al-adim.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.