Le recteur de l’université de Ouargla traite les députés de guignols

La vague de contestation qui secoue la région du sud du pays fait émerger tous les dysfonctionnements mis en veille ou étouffés depuis des années. Un groupe de députés élus dans la circonscription de Ouargla ont demandé, aujourd’hui lundi, l’intervention du Premier ministre pour mettre fin à ce qu’ils décrivent comme un «comportement irresponsable» du recteur de l’université Kasdi-Merbah, tout en se réservant le droit d’intenter un procès contre le mis en cause. Selon une déclaration signée par les députés, et dont nous détenons une copie, tout a commencé lors d’une réunion organisée le 19 février dernier, à Ouargla, en présence dudit recteur, pour discuter de diverses questions inhérentes au développement de la région et soulever notamment le problème de blocage des projets de création d’un hôpital universitaire et d’une faculté de médecine à Ouargla. Selon les signataires de la déclaration, le recteur a profité de la tribune qui lui était offerte pour proférer des insultes contre les députés présents qu’il a traités de «guignols» et de «politicards». Suite à quoi, les députés se sont plaints au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Le recteur de l’université, après avoir eu vent de la plainte, «s’est montré encore plus injurieux à l’égard des mêmes députés», lit-on encore dans la déclaration, en n’hésitant pas, à la moindre occasion, de les traiter de tous les noms. Il faut dire que le recteur de l'université de Ouargla n'est pas le seul à penser du mal des députés, accusés d'être mal élus et de privilégier leurs propres intérêts au détriment de ceux des citoyens.
Karim B.

Comment (5)

    00213
    16 avril 2013 - 8 h 50 min

    « Guignol » c’est bien trop
    « Guignol » c’est bien trop respectable pour ces sa…
    Les élus locaux représente une plaie pour l’Algérie.
    Ils sont personnellement responsable du dégout de la population envers toutes les institutions de la république.
    .
    Le gouvernement fait exprès de ne pas voir mais il sont dans une promotion à l’incompétence.
    Si le cerveau décide de marcher mais que les pieds refusent alors rien n’avance.
    Il y a énormément de monde à virer, à mettre en prison, et à mettre au diapason dans ce corps public spécialiste de la médiocrité.
    .
    Le gouvernement peut continuer à fermer les yeux encore très peu de temps mais qu’il sache que la « cocotte minute » est sous pression…




    0



    0
    marekchi
    16 avril 2013 - 7 h 52 min

    Il a vu juste
    Il a vu juste




    0



    0
    Mansour
    16 avril 2013 - 7 h 25 min

    Je salue la franchise de ce
    Je salue la franchise de ce recteur qui a dit tout haut ce qu’il pense de ces arrivistes avides de se remplir surtout les poches avec des têtes vides.Malheureusement l’Algérie du nord au sud et d’est à l’ouest est remplie de ces énergumènes qui exhibent une foi qu’ils n’ont pas.Qui donnera le premier coup de balai salutaire pour débarrasser ce pays de cette faune qui donne de si mauvais exemples à cette jeunesse désorientée par tant de cynisme et de course malsaine au trésor.




    0



    0
    DMX23
    15 avril 2013 - 22 h 55 min

    malheureusement c’est la
    malheureusement c’est la triste vérité.nos députés sont la risée de notre pays.ils ne representent pas les aspirations du peuple et ils servent absolument a rien.l politique en Algerie est foutu les gens sincères ont abandonnés cette Arène et du coup on se retrouve avec des arrivistes sans fois ni lois,affamés et dégoûtants ne pensant qu’a leur poches et celles de leur proches.




    0



    0
    Youcef Bendada
    15 avril 2013 - 22 h 44 min

    En plus d’être traités de
    En plus d’être traités de guignols, ils méritent pour la plupart d’être tratés de crétins. Des crétins qui n’ont lu, dans leur chienne de vie, que quelques sourates du livre Saint.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.