Amar Belani à propos de la condamnation du jeune Islam Khoualed : «Nous étudions toutes les options»

«Nous regrettons profondément cette décision de la chambre criminelle de la cour d'appel d’Agadir confirmant une peine aussi lourde pour notre jeune compatriote Khoualed Islam, alors que les éléments du dossier et l'absence de constitution et de caractérisation des faits allégués laissaient supposer une relaxe», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, dans un communiqué adressé à Algeriepatriotique. «Nous sommes en train d'étudier toutes les options, allant de la demande de libération anticipée en conformité avec les règles de bonne conduite à la possibilité d'un pourvoi en cassation», a-t-il précisé, ajoutant que «la décision finale sera prise en consultation étroite avec la défense».
M. Belani a souligné que les autorités diplomatiques algériennes ont, dans l'intervalle, demandé à notre représentation diplomatique à Rabat «d'entamer les démarches auprès des autorités marocaines compétentes pour demander le transfert de notre ressortissant vers la ville de Casablanca afin qu'il puisse être dans la proximité immédiate et sous la protection de notre consulat général établi dans cette ville». Pour rappel, la condamnation du jeune athlète algérien Islam Khoualed à un an de prison ferme et 400 000 dirhams de dommages et intérêts, prononcée le 19 mars dernier par le tribunal de première instance d’Agadir (sud du Maroc), a été confirmée, aujourd’hui lundi, par la chambre criminelle de la cour d'appel de cette même ville. Détenu depuis le 11 février, le jeune rameur, âgé de 15 ans, qui prenait part à un entraînement à Agadir avec l’équipe nationale de voile, avait été condamné pour atteinte à la pudeur contre un mineur. Le jugement a été rendu devant sa famille et en présence de ses deux avocats, l’Algérien Me Sellam Khaled et le Marocain Me Chahbi Mohamed. La défense étudie présentement la possibilité d’un pourvoi en cassation. Le procès en appel qui devait se tenir le 29 avril dernier avait été reporté à la demande de la défense.
Lina S.

Comment (12)

    Anonyme
    27 juin 2013 - 9 h 29 min

    SANS COMMENTAIRES!
    COMMENT UN

    SANS COMMENTAIRES!
    COMMENT UN MINEUR PEUT FAIRE CA A UN MINEUR???
    SI C’ETAIT UNE FILLE SUREMENT MAIS C’EST UN GARCON!
    CES MAROCAINS SORCIERS QU’EST CE QU’ILS N’INVENTERAIENT PAS POUR ARRIVER A LEURS FINS!
    UNE SEULE CHOSE A DIRE « DIEU EST GRAND »…




    0



    0
    Mayday
    8 mai 2013 - 15 h 36 min

    Le Maroc hélas traitent les
    Le Maroc hélas traitent les algeriens qui sejournent dans ce pays comme des ennemis.
    la seule chose qui reste à faire en attendant des jours meilleurs, c’est de ne pas aller au maroc ce n’est pas prudent du tout pour les algeriens ou franco-algeriens et des témoignages existent pour preuve de l’inimitié marocaine à notre égard.
    Hélas on en est là, entre pays musulmans.




    0



    0
    raiz-zou
    8 mai 2013 - 12 h 56 min

    Fermons les frontières
    Fermons les frontières aériennes et mer avec les daibas et les warra pendant 30 ans ….




    0



    0
    Numidia
    8 mai 2013 - 4 h 21 min

    Je ne conseille pas aux
    Je ne conseille pas aux algérien, y compris les franco-algériens de se rendre au Maroc. Ils risque d’être impliqué dans un scandale sans qu’ils soient coupable, juste pour servir de quotient au Makhzen qui veut annexer le Sahara Occidentale grâce à des manœuvre fallacieuses en prenant en otage des algériens qui se trouvent au Maroc.




    0



    0
    Ezzine
    7 mai 2013 - 18 h 29 min

    Pas un mot sur cette
    Pas un mot sur cette coïncidence surprenante entre la présence officielle du chef de la diplomatie algérienne au Maroc, et la décision inopportune du tribunal marocain sauf si bien sûr, selon le porte parole du ministère des affaires étrangères, il n’existe aucune relation latente entre la visite officielle du ministre algérien, et l’affaire supposée être normalement en cours devant le juge marocain chargé de l’instruire.
    @Syriano :
    Faut-il se contenter tout le temps sous des prétextes certes parfois logiques d’accumuler les humiliations sans réagir habilement dans le but de protéger après tout la dignité du pays. Citons seulement à titre d’exemple :
    A-t-on déjà oublié les humiliations essuyées par l’Algérie, son histoire, sa révolution et ses couleurs nationales par le régime déchu de Hosni Moubarak l’égyptien. Les réactions à l’affront égyptien ne furent telles pas que « l’Algérie est au dessus de cet affront acharné pendant longtemps.
    – Puis vint la double humiliation de la France chez nous dans la maison même algérienne, lors de la dernière visite du Président français F. Hollande. Celui-ci n’a même pas daigné formuler officiellement les excuses de la France auprès du peuple algérien lors de La colonisation française barbare de l’Algérie.
    Plus encore la mise en scène orchestrée sous notre barbe de l’un des chiots du traitre Bachagha Boualem à la solde du colonialisme – resté impuni- qui a osé publiquement défier tout un peuple en allant baiser la main de F. Hollande. Comment voulez-vous dans ces conditions que ce dernier puisse exprimer le moindre regret face à une catégorie d’algériens qui regrette le colonialisme français.
    Toutes les philosophies de l’académie française qu’aurait apprises les conseillers du Président Hollande ou lui-même pour esquiver le principe des EXCUSES OFICIELLEES ne sauraient corriger ou faire oublier aux algériens les souffrances que la colonisation française a infligées au peuple algérien.
    Pour cette double offense de la France, monsieur le ministre des affaires étrangères n’a-t-il pas choisi les ondes d’une télévision française pour déclarer que « l’Algérie n’a pas fait de demande officielle pour obtenir des excuses de Paris ». Qu’en est-il, alors, de l’intransigeance de cette même France auprès des Turcs pour les obliger à formuler quel qu’en soit le prix des excuses à l’Arménie suite aux massacres par la Turquie des arméniens en 1915.
    – Et pourquoi voulez-vous que la politique hostile à l’Algérie du Roi du Maroc soit du reste dans l’affaire du jeune algérien Islam. Cette politique royale marocaine ne s’est-elle pas toujours appuyée – gracieusement – sur l’Algérie ; cette vache laitière, pour survivre en tant que telle, et laisser en même temps le citoyen-pauvre marocain affamé, opprimé par les sbires du palais et privé de ses droits les plus élémentaires.
    Et en ce qui concerne le dossier marocain du jeune algérien Islam, le porte parole du ministère des affaires étrangère ne déclare-t-il pas « Nous étudions toutes les options »… Ces options sont elles seulement juridiques pour un délit de droit commun que les marocains ont bien voulu lui donner implicitement à l’occasion de cette visite officielle, une coloration politique pour des raisons évidentes.
    Faut-il attendre d’autres violences soudaines pour abîmer davantage l’image de la diplomatie algérienne pour réagir?
    @Syriano :
    N’est-ce pas l’absence de mesures diplomatiques préventives opportunes qui ont fait perdre à l’Algérie ses prolongements extra-muros de sécurité stratégique, en Tunisie, en Lybie, et au Mali dans ses soi-disant printemps arabes.
    Ne faut-il pas prendre d’urgence des dispositions appropriées pour arrêter à temps cette nouvelle hémorragie d’offenses répétées pour sauvegarder la dignité du peuple algérien avant qu’elle n’atteigne des proportions incontrôlables à l’image du changement négatif qui s’est produit à nos dépens aux frontières de l’est et du sud-est.
    Le front interne n’est-il pas déjà soumis à une multitude d’épreuves telles : l’instabilité du front social et politique, la propagation planifiée à dessein d’une présence étrangère hétérogène sous différentes couvertures « légales » ou non qui se donne, en toute quiétude, du plaisir attendant le feu vert pour agir chacun selon la mission qui lui incombe.
    Ne faut-il pas aussi parler du repliement sur soi-même de cette nouvelle petite-bourgeoisie sauvage algérienne qui s’installe et donne l’impression de ne pas être sensibilisée sur les dangers qui guettent le pays.

    Dans un contexte interne social et politique aussi agité et sensible, et une situation régionale et internationale menaçante, le laxisme à tous les niveaux ne risque-t-il pas parfois de surprendre ses auteurs et de les paralyser à la satisfaction des forces du mal lorsqu’elles décideront de passer à l’action.




    0



    0
    marekchi
    7 mai 2013 - 11 h 46 min

    la riposte est que l’Algérie
    la riposte est que l’Algérie construit un mur de 8 m tout le long de la frontière et fini le maroc. Pour les Algériens la frontière Ouest sera l’inconnu comme dans les films de sciences fiction.




    0



    0
    Anonyme
    7 mai 2013 - 11 h 12 min

    DES SUJETS MAROCAINS SUSPECTS
    DES SUJETS MAROCAINS SUSPECTS A ORAN ET SES COMMUNES

    Monsieur Belani, Des dizaines de sujets marocains traversent régulièrement la frontière illégalement et se retrouvent dans les villes de l’Ouest Oran et ses communes Ain Temouchent etc. Ils travaillent au noir tandis que d’autres, on ignore leur objectif si c’est pour collecter des renseignements.surtout du côté de Bréa!!!! Devant cette situation les policiers n’ont pas agit et on ignore aussi pourquoi, puisque ces sujets marocains sont connus surtout ils travaillent dans la construction. La maçonnerie le plâtre etc. Oran et ses communes sont devenus ces derniers mois un passoire pour les sujets marocains.




    0



    0
    Naila
    7 mai 2013 - 8 h 09 min

    Rien d’etonnant au royaume
    Rien d’etonnant au royaume des coups bas.

    Connaissant la justice marocaine, ses manipulations, ses intérêts et surtout ses méthodes , je ne suis pas du tout étonné de ce verdict qui n’est qu’un moyen supplémentaire de pression sur la politique algérienne. Le pauvre Islam n’a eu que le tort d’être là au mauvais moment, au mauvais endroit. Quand on connait le peu de cas que l’on fait des enfants exploités sexuellement dans ce pays……..pauvre Islam.




    0



    0
    Soukhoï
    6 mai 2013 - 20 h 23 min

    C’est décevant ! Non mais que
    C’est décevant ! Non mais que font les membres du gouvernement? Où bien sont-ils préoccupés par l’état de santé de ceux qui ont ruiné la nation -khou Saïd et Sidi Saïd- où bien ils sont entrain de faire la sourde oreille, franchement on se demande jusqu’à quand la soit disant puissance régionale se fera t-elle humilié par de tels actes? Yék Val-de-Grâce l maliha et Val-de-Crève l chaâb …




    0



    0
    nacer
    6 mai 2013 - 20 h 15 min

    et puis …… c’est grave,
    et puis …… c’est grave, Belanai qui parle pour ne rien dire, son chef est une molle (J’AI PREQUE ENVIE DE DIRE QU’IL A ETE PAYE POUR NE RIEN FAIRE ET DONC RIEN DIRE CE MEDELCI…J’EXAGEGE, Je L’espère). tous les Agériens attendaient de toi une position ferme digne dela nation Algérienne. il me rste qlq CHF qui devraient convenir pour ton repas et tu seras content. n’est ce pas! je suis déçus. Mais vive ma patrie Algérienne avec les eaux de la Moulaya pour irriguer les plaines de la nation Algérienne




    0



    0
    Nenuphar
    6 mai 2013 - 19 h 51 min

    Hahahah, la bonne blague !
    Hahahah, la bonne blague ! Amar Belani, la voix de son maître qui ne sait que faire des déclarations, protégeant de fait son employeur, le mollusque.
    « Nous étudions toutes les possibilités ». La belle co.nerie ! Un pourvoi devant la cour suprême sera traité dans une année et sera rejeté parce que la cour suivra la décision des premiers juges et surtout, elle ne va pas donner raison aux algériens, vous rêvez ou vous êtes aveugle, monsieur A. Benani. Au cours de ce délai, le jeune algérien aura déjà purgé s peine et perdu une année de sa vie parce que les dirigeants algériens sont des nouilles et des serpillières sur lesquelles s’essuient le premier venu.
    Avec 400.000 dirhams de dommages & intérêts, somme énorme allouée à la « victime » pour un fait de cette nature, c’est l’équivalent de la retraite du père pendant une bonne 10zaine d’années. Comme quoi c’est bien d’attaquer l’Algérie si riche et qui dilapide ses sous à tout va. Tant qu’à faire profitons en !
    Moi, je ne vois qu’une seule issue à cette affaire, c’est la grâce royale.




    0



    0
    Anonyme
    6 mai 2013 - 19 h 30 min

    il devrait honte ce Belane ,
    il devrait honte ce Belane , ce gamin n devait pas rester un jour en prison , et il est confier par ça famille , a l’état algérien , que l’état assume ces responsabilités , même s’il faut couper les relations diplomatique , et couper tout avec ce maison close a ciel ouvert , même si ça doit se transformer en une affaire d’état , c’est scandaleux de continuer a se réunir avec des responsable de cette état voyous , alors que ce gamin et pris en otage , ces réunion de ministres et autres discussion devaient être interrompu jusqu’à au rapatriement de ce gamin avec des excuses officielles




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.