Si Afif : «Il n’y aura pas d’élection du SG du FLN si Bouteflika est absent du pays»

Membre du bureau politique du Front de libération nationale, Abdelhamid Si Afif a lié, aujourd’hui samedi, l’organisation de l’élection du secrétaire général du parti à la présence au pays du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, actuellement hospitalisé à Paris. «On ne peut pas tenir une élection en l’absence du président Bouteflika qui est, ne l’oublions pas, président du parti», a insisté le député de Mostaganem au forum qu’organise chaque lundi le quotidien Liberté. Evasif sur les échéances qui attendent l’ex-parti unique, Si Afif indique qu’on saura, probablement, avant fin juin la date du déroulement de l’élection du SG. Si Afif, qui refuse de qualifier ce qui se passe au FLN de mouvement de redressement a, cependant, reconnu l’existence, au sein de sa formation politique, de plusieurs «pôles» qui, préconise-t-il, doivent être représentés lors des prochaines élections du SG du parti. Pour lui, Saâdani, Abadou, Ziari, Bouhedja, Maâzouzi et Boukhalfa représentent chacun un «pôle». Et les fidèles à l’ex-SG Abdelaziz Belkhadem ? Si Afif préfère ne pas trop s’y aventurer. «Ce que je sais, c’est qu’il y a un candidat qui va s’annoncer les jours prochains pour représenter les 2e et 3e générations de militants du parti», susurre-t-il presque, tout en refusant de s’attarder sur cette candidature singulière attendue, malgré l’insistance des journalistes. Et si c’était lui ? L’invité de Liberté balaye la question, en bon «flniste» qu’il est, d’un revers de la main en assurant que «ce n’était pas là le plus important». Pour lui, le plus important est de faire confiance à ces «2e et 3e générations de militants qui ne doivent pas être marginalisées». «On a formé des cadres, mais on ne leur fait pas confiance», tient-il à dénoncer, tout en s’élevant contre la «résistance au changement» au sein du parti qu’il met sur le compte d’un «problème générationnel». Si Afif plaide, par ailleurs, pour le choix d’une élection d’un SG par la voie de l’urne au lien du mode consensuel actuel. «Il n'y a plus de consensus. C’est l’urne qui doit trancher», estime-t-il, tout en s’attardant sur les inconvénients que présente le mode de recherche du consensus et, a contrario, les avantages du vote à bulletin secret. Mais comment trancher ? «C’est notre défi d’imposer ce mode de fonctionnement. Le SG doit être élu», affirme-t-il. Interrogé sur la révision constitutionnelle envisagée par le président de la République, Si Afif estime qu’«on ne doit opter pour un référendum» que si le projet «touche à l’équilibre des pouvoirs».
Amine Sadek
 

Comment (10)

    Anonyme
    16 mai 2013 - 8 h 10 min

    ils attendent les ordres !!
    ils attendent les ordres !! ils sont incapables d’élire à bulletin secrets un SG. De toute façon ça ne s’est jamais produit chez ces vampires. ce n’est pas demain que ça arrivera.
    Attendez boutef !!! et s’il ne revient pas, EL-BOUNIA y’al-khawa !! sortez les dobermans, les armes, les coups de pieds, et surtout les dossiers !!! oui, les dossiers.
    Depuis 14 siècles, les arabes s’entretuent pour le KOURSI, continuez !! nous n’avons pas encore atteint le fond !




    0



    0
    Anonyme
    14 mai 2013 - 19 h 07 min

    Ce V…, Syriano un mec du
    Ce V…, Syriano un mec du FLn qui vient nous casser les oreilles chaque soir.




    0



    0
    Républicain
    14 mai 2013 - 12 h 43 min

    Ce bonhomme de rien à
    Ce bonhomme de rien à Mostaganem est devenus milliardaire. Ses enfants aussi sa fille il a pu la recruter dans un de nos consulats en France.




    0



    0
    azbal
    14 mai 2013 - 11 h 58 min

    honte a cet energumene cet
    honte a cet energumene cet espece de tete de noeud il croit que son nain de jardin porte l’algerie sur ses epaules boudiaf allah irahmou doit se retourner dans sa tombe il etait ou ton al-bouteflika quand l’algerie etait en sang mounafake demande plutot qu’on transforme la mosqueé de ton chikour a un hopitaldigne de ce nom




    0



    0
    AIT MOKHTAR
    13 mai 2013 - 22 h 36 min

    Tu attends le retour de qui?
    Tu attends le retour de qui? De Si Abdelkader El Mali ? Mais, il a rien ! Il a jute un AVS sans séquelles !!! Il est à l’hôpital des armée françaises !!! Tu l’informe sur l’avancement de sa grande mosquée d’Alger !!! Oui, c’est un grand Moudjahid Ellah Yerahmou… Ne veux tu pas mettre ce patrimoine national au musée!!! Quel honte! Alors, commence à augmenter les pension des moudjahidines et des faux moudjahidines… donnez des pensions aux fils de moudjahidines et des faux moudjahidines… Tout ça fait des clients de plus, vous allez restez au pouvoir!!! quel pouvoir !!! Le peuple vous a compris!!! Le val de grâce pour tous, Monsieur DOBERMAN !!! Parfois j’ai envie de crier !!!




    0



    0
    syriano
    13 mai 2013 - 21 h 06 min

    «Il n’y aura pas d’élection
    «Il n’y aura pas d’élection du SG du FLN si Bouteflika est absent du pays»
    Penser a en faire est déja grave.




    0



    0
    zaki
    13 mai 2013 - 18 h 46 min

    Amine Sadek,SVP mettez ce
    Amine Sadek,SVP mettez ce genre d’article dans el moudjahed ou echaab,a voir la photo de cette mer………… j’ai envie de dégueuler .merci pour ta comprehension




    0



    0
    Anonyme
    13 mai 2013 - 18 h 34 min

    Le FLN c’est transformé en
    Le FLN c’est transformé en Cosa Nostra.

    Afif a une allure de malfrat.

    Le FLN aurait du être mis au musée en 1962 ou en 1988.
    Ces arrivistes sont en train de salir le FLN historique de façon irrémédiable.




    0



    0
    Anonyme
    13 mai 2013 - 15 h 45 min

    le parti de bandits !
    le parti de bandits !




    0



    0
    Walho
    13 mai 2013 - 15 h 43 min

    Le Feuleuneu et le délirium
    Le Feuleuneu et le délirium tremens , image de la folie furieuse d’un parti égaré sous une double casquette , s’autoproclamant d’autorité propriétaire exclusif de l’Algérie , symbole du délire du pouvoir et de l’absurdité de politicards, devant lesquelles la raison, elle-même, en perdrait la raison. Alors que le peuple lui-même en arrive à souhaiter sa disparition , il se rappelle à son bon souvenir par des déclarations , sortes d’envolées verbales qui ont plus valeur de certificat de vie pour ses affidés . Situation surréaliste où l’on assiste à de pitoyables surenchères verbales . Alors que c’est le dernier des soucis du peuple algérien après la patate canadienne . Hier Belayat , aujourd’hui Affif Essi , demain un autre . Sortis du miroir magique . clonés à la va-vite et régénérés en série . La schizophrénie dont ils sont atteints ne peut être traitée que par le Pouvoir , puisqu’il en est la raison et la cause première . Le Feuleuneu , bourré d’orgueil et de suffisance , insolent , est de connivence avec le monde de l’argent , et a érigé le kleptocratie en mode de gouvernance . En ces temps de doute, les leçons des catastrophes passées sont vite oubliées et les charognards reprennent du service . Il y a en eux cette arrogance tellement démesurée, tellement gigantesque, tellement autosuffisante qu’elle en devient littéralement vomitive . La populace vous méprise , tripes et boyaux . Tfou aalikoum !!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.