L’Algérie compte onze millions d’internautes

L’Algérie compte 11 millions d'utilisateurs de l'internet haut débit et via le mobile, a indiqué, aujourd’hui jeudi, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi. «En tout, 11 millions d’Algériens utilisent actuellement Internet, contre 10 millions en 2011», a précisé le ministre dans un entretien à l’agence officielle APS à la veille de la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information (17 mai). Pour ce qui est du nombre global d'abonnés à l'internet, il est de 1,6 million, soit 1,3 million d’abonnés à Algérie Télécom (ADSL) et environ 300 000 autres au réseau internet via le mobile, a-t-il relevé. Il a expliqué que les usagers de l’internet (11 millions) sont représentés par les abonnés à l’ADSL, les ménages et d'autres catégories sociales se connectant par le biais des réseaux d'entreprises ou des institutions (santé, enseignement supérieur et éducation nationale). Le ministre a ajouté que toutes les universités et centres de recherche sont connectés à l’internet par des liaisons spécialisées dans le cadre du réseau international académique et de recherche. Il a relevé, en outre, que des espaces dédiés à l'internet ont été mis en place au sein des établissements universitaires, ajoutant que l'opération d’installation de l’internet dans quelque 400 cités universitaires «avance bien». Concernant le secteur de l'éducation nationale, il a souligné que 85% des lycées, 70% des collèges d'enseignement moyen et 25% des écoles primaires sont connectés. Il en est de même pour le secteur de la santé dans la mesure où l’ensemble des établissements hospitaliers sont connectés, a-t-il dit, préconisant toutefois la mise en place d'un réseau «hautement sécurisé et fiable». M. Benhamadi a estimé aussi que l’abonnement à l’internet en Algérie «n’est pas coûteux» et demeure à la portée de tout le monde. «L'Algérie figure parmi les pays où la connexion à l'internet est la moins chère du fait de la gratuité de l'accès illimité à tous les services, lesquels sont payants dans d'autres pays», a-t-il estimé. Cependant, cet accès illimité et non facturé au volume entraîne «des goulots d’étranglement» sur le réseau, ce qui explique la lenteur du débit de la connexion, a-t-il dit. Le ministre a assuré que la qualité de la connexion s'améliorera progressivement à la faveur de la généralisation du raccordement par fibre optique, en remplacement des câbles en cuivre. Pour ce qui est de la téléphonie mobile de troisième génération (3G), prévue d'être lancée en Algérie, la tarification ne sera pas identique à celle de l’ADSL, laquelle est à un prix fixe en illimité, selon le ministre. «Avec l'avènement de la 3G, des packs seront proposés aux abonnés à différents prix et en fonction du volume de la connexion», a-t-il indiqué, faisant observer que le lancement de la 3G nécessite la mise en place d'un réseau national en fibre optique et équipements hautement développés.
R. N.
 

Comment (4)

    AGAWA
    18 mai 2013 - 20 h 24 min

    il est content d’annoncer 11
    il est content d’annoncer 11 millions d’agérien connecter a internet il oublie que les internaute pie un abonnement d’un mois et ils sont connécter 10 jour




    0



    0
    Nenuphar
    16 mai 2013 - 14 h 40 min

    Revoilà Benhamadi qui
    Revoilà Benhamadi qui fanfaronne en mentant. Après l’argent qui coulera à flot pendant le Ramadan il nous parle de statistiques minables au demeurant, comparativement aux simples voisins. Internet c’est la galère, le haut débit n’existe pas, la 3G, la Somalie et la Maurétanie l’ont mais pas l’Algérie, la téléphonie mobile, dans tous les pays du monde c’est l’opérateur historique qui est leader, en Algérie c’est Djezzy qui s’est imposée avec les faveurs des décideurs contre le pays. En dépit d’une armada de fonctionnaires chez Mobilis filiale de Algérie Télécom, ni le fixe, ni le mobile et encore moins Internet ne font des étincelles au bled.
    La réalité est que son secteur est sinistré et est à l’image de celui qui en a la charge, des incompétents qui le gèrent laissant les citoyens, qui au guichet pendant des heures à attendre de retirer de l’argent en vieux billets, qui son internet est en panne, qui attend une ligne fixe depuis des lustres, qui attend son courrier qui va à la vitesse d’une limace, lorsqu’il n’est pas simplement « perdu » …. Et en dépit de constat lamentable, il parle encore pour faire prendre aux algériens, des vessies pour des lanternes, qu’il croît.




    0



    0
    Ya-Lehmar
    16 mai 2013 - 13 h 21 min

    les chiffres sont éronés
    les chiffres sont éronés comme d’habitude, l’année prochaine ils vont nous dire que 50 millions d’algeriens utilisent internet!!!!!




    0



    0
    Anonyme
    16 mai 2013 - 12 h 32 min

    L’Algerie compte tant bien
    L’Algerie compte tant bien que mal 11 millions d’internautes




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.