Le secteur agricole n’a pas souffert des dernières pluies

L’agriculture n’a pas souffert des dernières pluies abondantes enregistrées ces deux derniers jours, notamment sur le centre du pays. C’est le message qu’a voulu faire passer le responsable de la communication au niveau du ministère de l’Agriculture qui explique que cette pluviosité présente, au contraire, «des aspects positifs pour l’agriculture, notamment pour les cultures céréalières, maraîchères et arboricoles». Pour la filière céréalière, où, selon Djamel Barchiche, aucun dégât n’a été signalé, «les dernières pluies sont d’autant plus bénéfiques que cette culture est, actuellement, au stade de la formation du grain». D’après lui, ces précipitations sont donc d’un apport important et contribueront à l’amélioration des rendements. «Il faut savoir qu’à cette période de l’année, ce sont plutôt les chutes de grêle, qui n’ont d’ailleurs pas été enregistrées dans les zones céréalières, qui portent préjudice à la céréaliculture. Cependant, une hausse subite des températures peut favoriser l’apparition et la propagation de certaines maladies foliaires, telles les rouilles et la septoriose», tient à préciser M. Barchiche. Ces pluies risquent de causer également des dommages aux fourrages fauchés et laissés dans les champs. Pour les cultures maraîchères (pomme de terre, oignon, ail, tomate, piment et poivron), aucun dégât n’a été signalé. De même pour les cultures sous serre (tomate, piment et poivron). S’agissant de l’arboriculture fruitière (néflier, abricotier, pêcher, poirier et pommier), M. Barchiche indique que les dernières pluies n’ont pas eu d’impact néfaste sur cette culture. Des dommages sont toutefois signalés au niveau des vergers situés dans les couloirs de grêle, particulièrement dans certaines communes des wilayas de Tiaret, Djelfa (Aïn Oussera), Médéa, M’sila, Bouira, Batna et Biskra.
Amine S.
 

Comment (3)

    krimo
    23 mai 2013 - 15 h 51 min

    2 morts, c’est rien c’est le
    2 morts, c’est rien c’est le message qui en découle….




    0



    0
    Amcum
    23 mai 2013 - 15 h 03 min

    @ 00213 | 12:37
    @ 00213 | 12:37 Effectivement, vous avez raison. Le bruit fait autour du lancement de la 3G est un indice de l’immaturité de la presse nationale pour ne pas dire de sa manipulation par certains cercles financiés !




    0



    0
    00213
    23 mai 2013 - 11 h 37 min

    Non, effectivement le secteur
    Non, effectivement le secteur de l’agriculture n’a pas souffert des dernières pluies mais de 50 ans de léthargie gouvernemental et de fainéantise populaire.
    .
    Notre autonomie alimentaire devrait être une priorité nationale beaucoup plus importante que la 3G.
    .
    Un peuple qui mange à sa faim est l’un des plus grand gage de stabilité qui existe pour un pays. (et encore plus pour les algériens)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.