Le professeur Roger Owen à Algeriepatriotique : «L’instauration d’un ordre légitime prend du temps»

Algeriepatriotique : Certains de vos écrits, basés sur un travail de recherche exhaustif, sont axés sur l'exercice du pouvoir au sein de structures politiques autoritaires, au Moyen-Orient notamment. Quelle conclusion avez-vous tiré sur la pratique politique arabe ?

Algeriepatriotique : Certains de vos écrits, basés sur un travail de recherche exhaustif, sont axés sur l'exercice du pouvoir au sein de structures politiques autoritaires, au Moyen-Orient notamment. Quelle conclusion avez-vous tiré sur la pratique politique arabe ?
Professeur Roger Owen : Je relève dans mon nouvel ouvrage intitulé La montée et la chute des présidents arabes à vie qu’au Moyen-Orient, les régimes autoritaires représentaient la norme après l’indépendance, en raison du besoin que ces pays ressentaient pour l’unité, le développement économique, la construction de la nation et la souveraineté nationale. Tous ces éléments étaient perçus comme étant menacés aussi bien par des sources internes qu’externes.
Les derniers événements qui ont eu lieu dans le monde arabe ont-ils donné naissance à un nouvel ordre social pérenne ou ne sont-ce que des évènements ponctuels et éphémères ?
Au même titre que toutes les véritables révolutions qui impliquent le renversement de l’ordre politique précédent, l’instauration d’un nouvel ordre considéré comme légitime par la majorité du peuple prend du temps ; cela demande parfois des années. S’agissant du printemps arabe, tel qu’il s’est déroulé en Afrique du Nord, il est encore trop tôt pour en juger.
La crise politique en Egypte et en Tunisie ainsi que le basculement de ces deux pays dans la répression et la violence indiquent une forte opposition populaire aux régimes issus des «printemps arabes», lesquels semblent être des copies conformes des précédents. Pourquoi les régimes arabes, avant et après les soulèvements populaires, peinent-ils à fédérer les citoyens qui rejettent le pouvoir, ou plutôt les pouvoirs ?
Le problème, à mon sens, est que les révolutions nécessitent de nouvelles Constitutions et de nouvelles Constitutions appellent des assemblées constitutionnelles élues. Or, ces dernières, dans le cas particulier de l’Afrique du Nord, sont dominées par les mouvements religieux, liant étroitement le débat politique aux questions relatives à la religion et aux droits de l’Homme. Mais c’est une étape passagère.
A cette crise politique s'ajoute une situation économique désastreuse qui accentue le mécontentement général des populations. Quelles sont, selon vous, les mesures adéquates que doivent adopter, à court terme, l'Egypte et la Tunisie pour sauver leur pays de la faillite ?
La réponse évidente est qu’il faut retourner aux plans à court et à long termes, à l’image de ceux qui étaient en vigueur dans le monde arabe dans les années 1950 et 1960. Mais étant donné que le néo-libéralisme s’est autant implanté parmi les élites arabes qu’aux Etats-Unis, la seule réponse valable à ce moment-là fut les crédits octroyés par le Fonds monétaire international et les riches monarchies pétrolières du Golfe.
Contrairement à l'Egypte, la Tunisie et la Libye, la Syrie d'Al-Assad résiste en dépit de l'aide des puissances occidentales, du Qatar et de l'Arabie Saoudite aux insurgés. Qu’est-ce qui explique cette différence ? Pourquoi Bachar Al-Assad et son régime ne sont-ils pas tombés ?
Le régime bâti par le père de Bachar Al-Assad était institutionnellement robuste et était basé sur un solide sens de nationalisme syrien qui avait transcendé les divisions sectaires. Aussi continue-t-il d’avoir la mainmise sur d’importantes ressources, dont l’armement russe qui fait que les rebelles ne peuvent pas rivaliser (avec le régime en place, ndlr).
Après les deux raids aériens israéliens contre la Syrie, Israël dit être prêt à attaquer la Syrie encore une fois. Pensez-vous que l’Etat hébreu s’impliquera réellement dans le conflit syrien ?
La réponse à cette question est simple : non. Mais Israël gardera certainement un œil «aérien» ouvert sur les sites syriens qui pourraient contenir des missiles de moyenne portée ou des armes de destruction massive.
L’immense majorité des Algériens est convaincue que la vague du «printemps arabe» qui a touché les pays voisins ne touchera pas l'Algérie. Les Algériens ont-ils raison ? Si oui, pourquoi l'Algérie ferait-elle exception ?
L’Algérie semble être une exception pour trois raisons essentielles : elle a souffert de deux longues guerres, dont une civile, le peuple algérien jouit d’une certaine liberté de manifester et d’affirmer ses revendications, et les généraux qui dirigent le pays sont déterminés à préserver leur propre pouvoir à tout prix.
Le verdict du professeur d'histoire à l’université de Harvard, Niall Ferguson, est sans appel. Pour lui, «aucune démocratie ne marchera dans le monde arabe». Etes-vous du même avis ? Pourquoi ?
Une telle assertion est stupide. Bien que la démocratie se soit révélée un système difficile à mettre en place en dehors de l'Europe et de l'Amérique du Nord, plusieurs pays arabes ont pratiqué des élections contestées et une certaine forme de responsabilité ministérielle pour des périodes assez longues dans les temps modernes. Il convient également de reconnaître les nombreuses imperfections dans les démocraties occidentales, dues au rôle de l'argent.
Les puissances mondiales s'octroient le droit d’envahir des pays, à l'instar de l'Afghanistan, de l'Irak et de la Libye, au nom des droits de l’Homme. Y aura-t-il, un jour, un «printemps occidental», sachant que les peuples dans cette partie développée du monde se sentent pris au piège d’un système dit démocratique mais qui offre à la puissance financière, au pouvoir de l’argent, la clé de sa propre servitude ?
Il est pratiquement impossible de répondre à cette question. A mon avis, cela dépend en fait de l’âge et du degré d’optimisme et de pessimisme de chacun.
Bien des chefs d’Etat en Occident sont élus à une différence minuscule, qui ne dépasse pas parfois quelques dizaines de milliers de voix dans des pays qui comptent plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de millions d’habitants. Est-il juste qu’un président soit élu alors qu’il est rejeté par la moitié du peuple ? Le système politique occidental est-il réellement le meilleur ?
Je me réfère à Winston Churchill qui déclarait que la démocratie n’est pas parfaite mais qu’elle moins imparfaite que toutes ses rivales. Pour faire en sorte que la démocratie fonctionne d’une meilleure façon, ce qu’il faut c’est un système qui garantisse des élections régulières, une responsabilisation du citoyen et, par-dessus tout, un discours libre pour faire en sorte que les actions réalisées soient toujours sujettes à la critique et à de possibles modifications. Je crains que «l’équité» ne soit pas d’une grande utilité, hormis dans le cas où une majorité du peuple croit qu’une pratique ou une autre sont manifestement injustes.
Les citoyens en Occident votent de moins en moins, marquant une dichotomie entre gouvernants et gouvernés, notamment en ces temps de grave crise économique. Le modèle politique occidental est-il appelé à changer ?
Je continue de croire que la raison principale qui fait que les gens ne votent nulle part à travers le monde, c’est le fait qu’ils ne croient pas que leur vote compte. Et, souvent, leur vote ne compte effectivement pas. Par le passé, les progressistes espéraient qu’une bonne éducation allait aider les gens à comprendre l’importance du vote. Je pense, personnellement, que le meilleur moyen d’assurer une participation élevée (aux élections), c’est de juger l’action du gouvernement en place en l’opposant aux alternatives proposées. En d’autres termes, les élections doivent impliquer une rotation constante des partis au pouvoir.
Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi
Lire l'interview du Pr Owen en anglais


 

Comment (14)

    maleh
    31 mai 2013 - 9 h 29 min

    @Jeune Algerien
    What I mean

    @Jeune Algerien
    What I mean by « BOF » is that your US contributor is not telling us something new.

    Now, i don’t believe having an « international » point of view regarding the situation in our country is going to help us to better understand what’s going wrong (or fine) in the fat of the land. On the other hand, neither the speaker’s foreignness, neither his specific language should be printed , IMHO, as the condition one candidate must verify in order to deliver precious relevancy.

    Be Wary of HuffingPost!!!




    0



    0
    Jeune Algerien
    30 mai 2013 - 18 h 48 min

    Meleh
    Do you know any

    Meleh

    Do you know any *english speaking commentator* who writes in major US or UK publications, and has a better understanding of Algeria than Geoffrey Porter?

    If so, please provide details of suggested alternative.
    If not, than so be it.

    (criticism is fine, but debate is better served by substance)




    0



    0
    maleh
    30 mai 2013 - 10 h 42 min

    @Jeune Algerien
    Si ta

    @Jeune Algerien
    Si ta question est « Do you understand English », la réponse serait « yes but not only. This man can : skim, read carefully, write and also think in English »




    0



    0
    syriano
    29 mai 2013 - 22 h 31 min

    @Nabil de S’Biha
    D’accord

    @Nabil de S’Biha
    D’accord avec vous pour la seconde partie.
    Par contre pour la premiere,pas du tout.
    Je rappelle que se sont principalement les britanniques et la colonie d’israel avec l’aide de l’Arabie tayoudite qui ont été les principaux résponsables de la decennie noir.
    Les islamistes takfiristes(fils,GIA) avec leur endoctrinements de la secte wahabbite importé de l’allié principal des USA et ami de la colonie d’israel,j’ai nommé l’Arabie tayoudite ont été les terroristes qui ont mis l’Algerie a feux et a sang.
    Je rappelle que l’Algerie a toujours été un pays aspirant a la souveraineté,jadis surnommé la mecque des révolutionnaires,ils etaient donc depuis lontemps et en premiere ligne pour destabiliser ce pays qui refuse de se plier completement aux américano sionistes,qui nie l’existence d’Israel en tant qu’etat et se réclame haut et fort les partenaires de la Palestine.
    Les terroristes étaient équipes d’uzis made in « Israel ».
    Les sois disant « printemps arabes » et la recente déstabilisation de la Syrie est la preuve irréfutable des résponsables de la decennie noir,c’est la meme signature.
    Ils ont utilisé l’Islam,ils ont inventé une secte pour que les musulmans s’entretuent.Ils ont utilisé la nation arabe afin que les arabes s’entretuent.Pour l’Algerie et la Syrie,Ils manipulent le peuple a travers les médias afin de détruire la confiance entre le gouvernement et le peuple,entre l’armée et le peuple.
    Le machiavélisme dans toute sa splendeur.
    Les résponsables ont haut lieu sont les amis du juif sioniste Ben Bernanke(patron de la réserve féderal depuis 2006),du juif sioniste Alan Greenspan(patron de la réserve fédéral de 1987-2006),de la famille juif sioniste Rothschild,du juif sioniste Kissinger,Paul Wolfowitz,Joseph Nye(un président de la commission trilatéral),groupe Bildeberg,…
    l’Armée Algerienne est le garant de la souveraineté algerienne.Le gouvernement algérien est l’allié du peuple.




    0



    0
    Nabil de S'Biha
    29 mai 2013 - 20 h 57 min

    Pas mal comme analyse même si
    Pas mal comme analyse même si le prof voulait nous faire rouler dans la farine comme font tous les autres mais je tiens à préciser deux choses:

    1. Il n’y a pas eu en Algérie deux guerres mais une seule contre la France. Les gens qui pensent que la décennie noir (91-2000) est liée à une guerre civile or ce n’est pas du tout le cas; c est une guerre du pouvoir en place (le système) contre la population algérienne, génocide!

    2. Il n’y pas de véritable démocratie en Occident contrairement aux confirmations de ce Mr et vous avez qu’à regarder qui décide en Occident pour comprendre que la vraie démocratie est restée seulement dans les livres (Grec) !!!

    Lisez « la crise du Monde Moderne » et vous allez comprendre que la Démocratie est une pure arnaque pour duper les gens et les manipuler en suite. Si elle (démocratie) est bonne pour les peuples, les élites mondiales occidentales, qui gouvernent en ce moment, auraient déjà changé le système !!!
    Depuis la nuit des temps, on a toujours gardé le système qui dupe de mieux les gens et voilà que notre époque n’échappe pas à cette règle générale !




    0



    0
    Inspektor Tahar
    29 mai 2013 - 18 h 05 min

    Le professeur Roger Owen à
    Le professeur Roger Owen à Algeriepatriotique : «L’instauration d’un ordre légitime prend du temps»….Un savant qui a bien digéré Max et Adolf Weber…Wirtschaft und Gesellschaft..Landarbeiterfrage, Nationalstaat und Volkswirtschaftspolitik et Adolf Weber Wachstum, Vermögensbildung, Stabilisierung. La démocratie est un long process reliée au developpement économique dans le temps et dans l espace…Elle ne se construit pas en 50 annees mais elle pris plusieurs siècles en Europe. Elle ne sera pas parfaite en Algerie dans un prochain avenir




    0



    0
    00213
    29 mai 2013 - 17 h 35 min

    Le ministre de l’intérieur
    Le ministre de l’intérieur français a établi une commission pour interdire le mouvement du « Printemps français ».
    .
    Aux USA le mouvement des « Indignés » a été tout simplement éliminé après que les cadres eu été neutralisés un à un.
    .
    Pendant ce temps là, on fait miroiter la liberté et la prospérité aux arabes en leur demandant bêtement de détruire leurs pays et de s’entretuer…




    0



    0
    Anonyme
    29 mai 2013 - 15 h 37 min

    Ce vieux .vous l’avez trouvé
    Ce vieux .vous l’avez trouvé ou! pour l’interviewer..ça se voit..que c’est juste maintenant, qu’ils réalisent,que leur projets de destabilisé l’Algerie,et un échec total..surtout celui du site gazier du sahara Algerien.alors! maintenant ils ont une dent pourrie,contre notre armée.bref, la seul chose ,que je puisse dire..a ce vieux gargamel, c’est que leur pseudo democratie,les Algeriens ne veulent pas, ok! alors il essuie son (..) avec




    0



    0
    Jeune Algerien
    29 mai 2013 - 15 h 29 min

    Ya Maleh, do you speak
    Ya Maleh, do you speak english?




    0



    0
    Amcum
    29 mai 2013 - 13 h 51 min

    @ Jeune Algerien.
    Entierement

    @ Jeune Algerien.
    Entierement d’accord avec vous sur le tout negatif Francais sur l’Algerie. Quand a Geoffrey Porter, c’est exactement vrai. J’ai deja lu des artciles de ce Monsieur. Et j’appuis votre suggestion a AP pour le recruter comme contributor.




    0



    0
    sig
    29 mai 2013 - 11 h 27 min

    tout a fait d accord avec
    tout a fait d accord avec Syriano..vive l’Algérie libre et indépendante




    0



    0
    maleh
    29 mai 2013 - 11 h 04 min

    @Jeune Algerien
    Après avoir

    @Jeune Algerien
    Après avoir prix connaissance du contenu des liens que vous avez donnés, je dois dire (sans manque de respect) : BOF.




    0



    0
    syriano
    29 mai 2013 - 9 h 08 min

    « ….les généraux qui
    « ….les généraux qui dirigent le pays sont déterminés à préserver leur propre pouvoir à tout prix. »
    N’en déplaise à Roger Owen et a ceux qui veulent notre servitude et notre soumission aux américano sionistes pour leur nouvel ordre mondial gouverné par une gouvernance mondiale
    Les généraux qui dirigent le pays sont déterminés à préserver LA SOUVERAINETE ALGERIENNE,ils sont les garants de notre souveraineté.
    Notre armée n’est pas une armée egyptienne financé par les USA
    Notre armée est souveraine qui se nourrit du petrol des sous sol algériens.Le peuple,le gouvernement et l’armée sont soudés autour du patriotisme et de la fierté algerienne
    C’est ceci et notre histoire qui fait une Algerie forte et souveraine.
    Tout comme a juste titre vous avez relever chez nos freres compatriotes syriens.




    0



    0
    Jeune Algerien
    29 mai 2013 - 9 h 05 min

    Foreign commentators are
    Foreign commentators are intoxicated by French propaganda regarding Algeria.
    They think Algeria is still under mlitary rule because that’s what the French tell them in their continuous negative litterature on Algeria.
    The French always portray Algeria under a negative light to make it repulsive to other countries in order to maintain their leadership in our foreign trade.

    In Algeria, we are under CIVILIAN rule, Mr Owen.
    The military are respectful of our constitution and are led by a civilian commander in chief.
    Any suggestion to the contrary is the result of a misunderstanding.

    —-

    The only english speaking commentator who actually gets Algeria is a former CIA spook called Geoffrey Porter.

    (Le seul commentateur anglophone qui comprend parfaitement l’Algérie, c’est un ancien barbouze de la CIA qui s’appelle Geoffrey Porter.)

    Sur le refus des algériens a se lancer dans une guerre au Mali:

    http://www.huffingtonpost.com/geoff-d-porter/fortress-algeria_b_1951286.html

    Sur la gestion algérienne de l’attaque de Ain Amenas:

    http://www.huffingtonpost.com/geoff-d-porter/algeria-in-amenas_b_2537178.html

    AP: Vous devriez essayer de recruter cet individu parmi vos contributeurs. Pourquoi pas un regard américain sur l’actualité algérienne?
    Bonne Lecture




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.