Les pays du Maghreb sans chef d’Etat «fixe»

Par un curieux coup du sort, les pays du Maghreb se retrouvent en ce moment pratiquement sans chef d’Etat : d’abord, en Algérie, où le président Bouteflika, après avoir été hospitalisé en urgence pour un AVC, est actuellement en convalescence ; au Maroc voisin, on est sans nouvelles du roi Mohammed VI, il aurait eu des problèmes respiratoires et aurait été opéré, il serait actuellement en convalescence, lui aussi ; toutes les informations le concernant sont au conditionnel sauf celle sur sa non-apparition en public ; en Mauritanie, le président, blessé dans un attentat, est toujours sous surveillance médicale et passe son temps dans des va-et-vient entre son pays et la France où il se soigne; quant à la Tunisie, il s’agit d’un président par intérim, il n’y a pas eu d’élection présidentielle après la chute de Ben Ali. La Libye est dans une situation tellement chaotique que personne ne se rend compte qu’il lui manque un président, et si on étend le regard hors du Maghreb tout en restant dans la région, on constate qu’au Mali, c’est la même situation, il n’y a pas encore de président. Comment vont les choses dans ces pays ? Au plan interne, tout dépend des institutions et des équilibres des pouvoirs qui sont installés mais au plan régional, avec les interactions très étroites entre ces différents pays et avec leurs partenaires immédiats, du point de vue géographique, mais également du point de vue sécuritaire, il y a sans doute un réel problème. La magistrature suprême, comme on l’appelle, n’a pas, dans ces pays, seulement un rôle protocolaire, surtout quand il s’agit de relations internationales portant sur les grandes questions qui touchent la région. Or, depuis que le printemps arabe a commencé à produire ses effets, le Maghreb et le Sahel sont au centre d’une géopolitique d’une sensibilité extrême, une sorte de poudrière. Le terrorisme installé au Sahel et qui cherche à s’implanter en Tunisie ; les mouvements d’armes et de groupes armés qui ont pour origine la Libye ; la situation économique et sociale détériorée au Maroc, laissant la voie ouverte à toutes les dérives possibles en l’absence du roi ; ces éléments et d’autres donnent plus de relief à l’absence de chef d’Etat dans ces pays. Une situation qui a sans doute un côté cocasse mais qui est tout de même source d’inquiétudes.
Kamel Moulfi
 

Comment (10)

    bilal
    10 juin 2013 - 21 h 21 min

    Je n’ai jamais compris
    Je n’ai jamais compris pourquoi le Maghreb United intéressait beaucoup de monde surtout chez nous. Il n’y a que l’Algérie qui tient la route dans cette régional. Les autres ? soit des valets ou des pays faibles et c’est la vérité .. L’Algérie doit assuré son leadership et prendre confiance. Si ce n’est l’Algérie qui donne la conduite à tenir qui va le faire ? Sérieusement.




    0



    0
    Anonyme
    10 juin 2013 - 2 h 40 min

    la france n’a pas..de
    la france n’a pas..de pétrole,mais! des clocchards, des prétentieux, et des veaux?




    0



    0
    Anonyme
    10 juin 2013 - 2 h 32 min

    mimi 6, roi des criquets?, a
    mimi 6, roi des criquets?, a la maladie de la honte,pour ne pas dire..le sida, ces misérables marocains le savent déja..




    0



    0
    Anonyme
    10 juin 2013 - 2 h 00 min

    curieux coup de sort !! je
    curieux coup de sort !! je n’y pense même pas ! joli intervention de AP. Je pense qu’il n’y pas de hasard dans tout cela. je me pose alors la même question : comment ça se fait que des pays du GMO sont disloqués, les uns par des guerres (Irak, libye, syrie bientôt liban), les autres par des blocages politiques (tunisie, egypte, yemen) et enfin comme cité dans votre papier le côté occidental du GMO on remarque l’absence de de premiers responsables ! ah quand les « vrais décideurs » décident, y a vraiment pas de frontières ! pleurs ô mon pays bien aimé où règne le t’baghlisme




    0



    0
    Anonyme
    9 juin 2013 - 23 h 28 min

    au Makhzenistan, pays des
    au Makhzenistan, pays des sujets lobotomisés, aucun journal n’ose parler des raisons de l’absence prolongée de leur maître….en revanche les lobotomisés haineux makhzeniens ne se privent pas pour divaguer et délirer sur la maladie de Bouteflika…..Pour les sujets makhzeniens, El Djazaïr est un exutoire à leur misère et à leur frustrations.




    0



    0
    Anonyme
    9 juin 2013 - 18 h 24 min

    SI ADEL ?C’est jolis El
    SI ADEL ?C’est jolis El khanzira




    0



    0
    Adel
    9 juin 2013 - 9 h 57 min

    N’avez-vous pas remarqué
    N’avez-vous pas remarqué qu’au pays de Sidna momo, aucun journal aucune presse n’ose emettre la moindre parole, ou une interrogation sur l’absence de MOMO depuis plus d’un mois. Celui qui dit un mot sur MOMO se retrouvera à Tazmamart, pour toujours.
    Nous savons que Momo est malade, et la presse française se déchaine sur notre président, qui est en effet malade, alors que c’est le silence radio sur MOMO, c’est une presse de caniveau aux ordres, à l’image de France 24 et d’El Khanzira




    0



    0
    Anonyme
    8 juin 2013 - 23 h 16 min

    au moin le roi du Maroc est
    au moin le roi du Maroc est jeune jeune et jeune ,est ce que dans ce pays quelqu’un m’a compris




    0



    0
    amazigh
    8 juin 2013 - 22 h 51 min

    et le drapeau saharaoui ???
    et le drapeau saharaoui ??? alors???




    0



    0
    AL
    8 juin 2013 - 20 h 35 min

    la France n’a pas de pétrole
    la France n’a pas de pétrole mais des hôpitaux ou se bousculent des dirigeants des pays africains .
    vive le Président MENDELA radjel ouness et que Dieu le préserve le plus longtemps possible car ,lui, est la fierté du continent !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.