Salafisme : l’Etat va faire le ménage dans les mosquées

Après plusieurs constats alarmants et des appels incessants de spécialistes, le gouvernement décide enfin de prendre des mesures contre les salafistes qui s’emparent des mosquées. Vivement interpellé par des sénateurs, le ministre des Affaires religieuses, Bouabdallah Ghlamallah, annonce la mise en place, «dans les plus brefs délais», d’une instance religieuse puissante pour encadrer les fatwas en général et surveiller de près les prêches dans les mosquées. Cette nouvelle institution religieuse s’érigerait en digue contre les vents religieux néfastes venant de l’Orient, essentiellement de l’Arabie Saoudite et du Qatar. Sans donner la date précise de sa création, le ministre rassure qu’avec cette future instance, l’autorité de l’Etat reviendra avec force et vigueur dans les mosquées et tous les établissements religieux, dont les écoles coraniques et les garderies islamiques qui poussent comme des champignons. Bouabdallah Ghlamallah affirme que le gouvernement a pris la mesure du danger qu’encourt le pays en laissant ses mosquées entre les mains de salafistes ralliés à des puissances étrangères qui ne veulent pas forcément du bien pour l’Algérie. Fini donc, d’après lui, le temps de l’inaction. Son département ministériel, précise-t-il encore, va «faire le ménage» et renforcera l’encadrement et la formation des imams. Le ministre des Affaires religieuses a été maintes fois interpellé sur ce phénomène qui gagne du terrain en Algérie sans pour autant prendre des mesures à la hauteur de la menace. Pourtant, la sonnette d’alarme a été tirée par des responsables au sein de son propre département ministériel. Selon les dernières données disponibles au niveau du ministère, il y a près de 80% de mosquées (plus de 17 000) à travers le territoire national qui seraient sous le contrôle d’imams salafistes. Les salafistes sont connus pour leur rejet de la référence religieuse algérienne et leur refus de se conformer aux lois et aux règlements préconisés par le ministère pour gérer les mosquées et autres établissements religieux. Ce réveil tardif du gouvernement semble trouver son explication dans ce qui se passe actuellement à nos frontières, avec les salafistes qui prennent le pouvoir en Egypte, qui défient l’Etat tunisien et qui sèment le chaos en Libye.
Sonia B.
 

Comment (55)

    Damoiselle
    17 juin 2013 - 20 h 06 min

    Êtes vous en stage ici sur ce
    Êtes vous en stage ici sur ce Journal ?je me pose cette question car en lisant en filigrane tes commentaires ou entre les lignes comme on dit ,j´ai déduit que vous réfléchissez en arabe et vous écrivez en lange de Molière ! cela nous arrive de faire de fautes de frappe mais ce n´est pas cela qui a attiré mon Attention mais plutôt la structure de vos phrases et votre façon d´écrire que je trouve Orientale rien a voir avec nous pour un Marocian ou Algérien en plus né en France je doute fort .

    Damoiselle
    17 juin 2013 - 19 h 15 min

    Puisque vous faites semblant
    Puisque vous faites semblant de ne rien comprendre ou plutôt refusez de comprendre ,je vais utiliser le même language que vous; comme cela je serai plus explicite : dans mon monde ,nous reflichissons en utilisant la Raison ,dans votre monde ,vous reflichissez en utilisant votre bas-ventre .

    L ÉMANCIPATION a la tailandaise ce n´est pas notre truc !

    a bon entendeur.

    bilal
    17 juin 2013 - 18 h 24 min

    [email protected]
    Ce que je me tue

    [email protected]

    Ce que je me tue à vos expliquer! lisez entre les lignes, je vous assure parfois mâchez-le travail s’est soûlant. En espérant que je n’aurais pas à revenir tout vous expliquer, j’ai d’autre chat à fouetter

    Damoiselle
    17 juin 2013 - 14 h 10 min

    BILAL, éxactement nous
    BILAL, éxactement nous représentons deux mondes différents,car nous n´avons pas la même conception de l´EMANCIPATION surtout l´émancipation de la femme.L’émancipation réelle et complète de la femme ne pourra se faire a mon avis qu’avec la disparition du régime de la propriété individuelle et du régime familial, sa conséquence directe ,je m´explique,pour émanciper la femme ,il faut qu´elle soit l’égale, économiquement parlant, de l’homme.L’avenir, l’émancipation de la femme est là. Etre libre, être l’égale de l’homme dans les relations économiques.

    pigez!

    Horizon
    17 juin 2013 - 13 h 13 min

    @ Dracula si tu veux me
    @ Dracula si tu veux me parler demande moi l’autorisation la prochaine fois.
    Car je ne te la donnerais jamais .
    Nous n’aurons jamais en commun quoi que ce soit.
    Chacun sa route chacun son chemin .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.