Evasion fiscale : l’Afrique perd 50 milliards de dollars par an

Les dirigeants africains vont demander au Premier ministre britannique David Cameron, qui ouvre lundi le sommet du G8 en Irlande du Nord, de ne pas exclure les pays pauvres de l’Afrique du plan international de lutte contre l’évasion fiscale qui sera élaboré lors de ce sommet, a indiqué la BBC. Ils demandent un accès total au système mondial d'échange d'informations fiscales pour développer la lutte contre ce phénomène, souligne cette source. Un groupe de personnalités africaines de haut niveau, présidé par l'ancien président sud-africain Thabo Mbeki, a affirmé que les pays africains sont en train de perdre 50 milliards de dollars par an dans les flux financiers illicites, le plus souvent dans des paradis fiscaux, soit plus que le montant de l'aide annuelle qu'ils reçoivent. Le groupe africain va proposer trois mesures aux dirigeants du G8 : un système mondial d'échange d'information fiscale, l’identification des vrais «bénéficiaires» de comptes bancaires, souvent dissimulés derrière des «sociétés écrans», et enfin l’obligation pour les multinationales de rendre compte publiquement de leurs activités commerciales et paiement d’impôt dans chaque pays où elles opèrent. Selon The Gardian, David Cameron a été averti que son plan pour sévir contre l'évasion fiscale qui sera présenté lors du sommet du G8 sera «bénéfique pour les nations les plus riches du monde, mais pourrait porter préjudice aux pays les plus pauvres». Dans une lettre remise à tous les dirigeants du G8, une alliance de 184 groupes de pression a soutenu que les propositions du Premier ministre pourraient aboutir à un système «à deux vitesses» qui permet aux économies avancées de partager l'information fiscale sur les entreprises et les particuliers, en excluant les pays en développement. «L'exclusion des pays en développement qui souhaitent se joindre à un tel système international, va dans de nombreux cas, pénaliser les pays les plus touchés par l'évasion fiscale», lit-on dans la lettre publiée par ce quotidien. La lutte contre l’évasion fiscale sera au menu du sommet du G8 qui s’ouvre lundi à Fermanagh en Irlande du Nord. Les dirigeants du G8 s’attelleront, surtout, à faire avancer la généralisation des échanges automatiques de données entre les administrations fiscales des différents pays, et entre celles-ci et les banques.
R. E.
 

Comment (2)

    Anony
    20 juin 2013 - 14 h 01 min

    le ridicule ne tue
    le ridicule ne tue plus.
    L’évasion fiscale africaine virent des dirigeants africains et de la corruption qui est institution.
    La pauvreté n’est pas une fatalité en Afrique elle est le fait de la rapacité de ses dirigeants.




    0



    0
    Horizon
    17 juin 2013 - 19 h 14 min

    Même pas surpris.
    Même pas surpris.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.