Bientôt la fin

Par Karim Bouali – En Syrie, l’un après l’autre, les «territoires» qui étaient passés sous la coupe des groupes terroristes sont libérés par l’armée régulière et repassent sous l’autorité de l’Etat. L’éradication de ces groupes est un préalable à la transition politique qui aboutirait, dans ce pays, à un transfert du pouvoir tel que voulu par le peuple syrien, c'est-à-dire à travers des élections démocratiques, et non par les armes et selon les «caprices» du Qatar et de la France. Le changement en Syrie ne peut être, en effet, que l’œuvre des Syriens et d’eux seuls, par l’introduction des réformes qu’ils jugent nécessaires dans leur système politique, et non pas selon un «agenda» extérieur décidé par des pays étrangers qui font s’entretuer les Syriens par intérêt. La réalité sur le terrain saute aux yeux de tous maintenant : l’«opposition armée» est très largement dominée par les groupes terroristes constitués de mercenaires islamistes venus en force dans le but d’établir en Syrie un «califat». La trêve que cette «opposition» demande, sous prétexte de tenir compte du mois sacré du Ramadhan, donnera en fait un répit à ces groupes terroristes laminés et en voie d’être vaincus. Sans surprise, l’appel à la trêve est appuyé par le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Le silence du gouvernement syrien à ce propos est significatif. L’an dernier, l’armée syrienne avait répondu favorablement aux nombreuses sollicitations extérieures en décidant unilatéralement d’une sorte de cessez-le-feu mais les terroristes avaient interprété ce geste comme un signe de faiblesse. Dans le contexte actuel, plusieurs indices montrent que les données ont beaucoup évolué. Sur le terrain, c’est la population qui s’est opposée, hier, aux «rebelles», à Alep, en manifestant contre la présence des groupes terroristes qui contrôlent encore une partie de la ville. A l’extérieur, le Congrès américain vient de bloquer l’initiative d’Obama de livrer des armes à l'«opposition». Les groupes terroristes qui opèrent en Syrie ne recevront donc pas d’aide militaire américaine officielle et directe, en dehors des armes qui leur sont envoyées déjà depuis longtemps clandestinement à travers les canaux de l'Otan, de la CIA et des autres services secrets des pays occidentaux. Idem en France, où, sur cette même question, tout le monde n'est pas d'accord avec Hollande et Fabius et pas seulement dans l’opinion publique. Le désaccord vient de la classe politique. Dans un entretien au quotidien libanais L’Orient-Le Jour, François Fillon affirme que la volonté de la France d’armer les «opposants» syriens «ne fait que prolonger la guerre». Pour l'ex-Premier ministre français, «il faut forcer tout le monde à aller aux négociations». La victoire du peuple syrien sur ses ennemis est proche. Militairement, les groupes armés sont lâchés. Politiquement, les islamistes sont en phase d’être éjectés partout où ils ont cru avoir réussi à s’imposer par la duperie. La donne a définitivement changé. Le «printemps arabe» de Ben Hamad et Ben Jassem ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir.
K. B.

Comment (6)

    Nasser
    12 juillet 2013 - 13 h 09 min

    Article repris par plusieurs
    Article repris par plusieurs sites alternatifs




    0



    0
    Rachida
    11 juillet 2013 - 20 h 40 min

    trop simpliste comme
    trop simpliste comme analyse…
    QUI DOMINE AU SENAT AMERICAIN?? LES JUIFS NON!!!
    et pourtant vous nous dites qu israel est derrière ce qui se passe en Syrie!!
    si c était vrai alors pourquoi alors le sénat refuse d armer l opposition syrienne??

    Et dans tous les cas rien ne sera comme avant soit en Syrie ou ailleurs dans le Monde Arabe y compris en Algérie,,
    c est une affaire de temps, les peuples arabes va balayer tous les régimes corrompus la ou ils se trouvent…
    JE VOUS DFIE DE PUBLIER ,,

    Saha Ramdankom




    0



    0
    Nasser
    11 juillet 2013 - 20 h 36 min

    « Lorsque la haine et
    « Lorsque la haine et l’argent vous gouvernent, vous vous transformez en mercenaires et tous vos principes patriotiques disparaissent. Et lorsque vous perdez vos principes moraux, vous perdez votre humanité. Vous vous transformez en une autre créature. Je ne dirai pas un animal, parce que l’animal ne mange pas la chair de son frère à moins de crever de faim. L’animal ne mange pas la chair de son frère par rancune. Lorsque vous perdez et vos principes moraux et vos idéaux, vous perdez de vue le concept de la véritable foi. Toutes les religions sont venues renforcer l’humanité par la morale et il est absolument inconcevable que la religion puisse couvrir ces coupeurs de têtes et nécrophages. »
    Bashar Al Assad
    …. bien loin de la médiocrité d’un Hollande et du cynisme d’un Obama




    0



    0
    zyriab
    11 juillet 2013 - 14 h 23 min

    Etrange ce fameux Grand Moyen
    Etrange ce fameux Grand Moyen Orient qui devait être la continuité du plan de Lawrence d’Arabie et reconfiguer le moyen Orient .A revoir juste les résultats de cette Guerre :Destruction de l’Irak patrie des abbassides (siècle des lumières de la civilisation Musulmane)suivi de la tentative de destruction de la Syrie patrie des Omeyyades continuité des abbassides aujourd’hui on s’attaque à l’Egypte pays de la Nahda au 19ème siècle et première révolution anticolonialiste des pays arabes au 20ème siècle
    Le choc des civilisations c’est la destruction totale de la civilisation musulmane Le but est déjà évoqué par godfroy de Bouillon en allant libérer le tombeau du Christ et 10 siècles parés le BUT EST TOUJOURS LE MELME




    0



    0
    Damoiselle
    11 juillet 2013 - 11 h 54 min

    revenir a la guerre c´est
    revenir a la guerre c´est vieux comme le monde , c´est la solution la plus facile « easy-going »,etla plus rentable finalement que l´oligachie financière mondiale a trouvée pour répondre aux difficultés économiques et financières ,en détectant des gens facilement corruptibles ,venals donc facilement manipulables qui lui accodrent la permission de faire la main basse sur les richesses de leur pays sans « crier quelque chose sur les toits » sans le divulger sous couverture démocratique pour justifier son droit d´ingérence. La guerre permet de détruire des vies ,des infrastructures ,l´économie et la reconstruction se fera au prix fort .l´objectif une fois la guerre est finie ,comme en libye,en Irak, c´est faire main basse sur l’ensemble des marchés et ainsi éliminer tt concurrent gênant.




    0



    0
    louisette
    11 juillet 2013 - 10 h 04 min

    Et qui va s’occuper du
    Et qui va s’occuper du Qatar,cette plaie purulente???




    0



    0

Les commentaires sont fermés.