Affaire Sonelgaz : la direction générale dit avoir exécuté des ordres

Le groupe Sonelgaz rompt le silence. Touché de plein fouet par l’affaire dite de surcoût dans la réalisation et l’acquisition de deux centrales électriques, il décide de se défendre. Cette société publique de gaz et d’électricité, qui voit une quinzaine de ses cadres dirigeants dont le PDG convoqués par la justice et mis sous contrôle judiciaire pour «non respect du code des marchés», affirme que la gestion des appels d’offres ne relève pas de ses prérogatives. Dans son bulletin de ce mois de juillet, entièrement consacré à cette affaire, Sonelgaz tente de rétablir les faits et de démontrer que son staff dirigeant n’a fait que suivre les directives de l’autorité commanditaire qui n’est autre que le ministère de l’Energie et des Mines. Autrement dit, les directives de l’ancien ministre Chakib Khelil, qui était en poste au moment des faits, en 2006 en l’occurrence. «En 2006, et en vue de satisfaire la demande en énergie électrique à l’horizon 2011 et 2012, le ministère de l’Energie et des Mines, autorité commanditaire, a instruit Sonelgaz à travers son ex-direction générale de l’engineering (filialisée en 2009) de lancer deux appels d’offres pour le compte des futures sociétés de Terga et de Koudiet Eddraouch, comme cela avait été rapporté explicitement dans les avis d’appels d’offres», explique Sonelgaz. Le capital social des sociétés Sharikat Kahraba Koudiet Eddraouch (SKD) et Sharikat Kahraba Terga (SKT) était détenu lors de leur constitution à hauteur de 51% par Sonelgaz et 49% par Sonatrach.
Sonelgaz en tant qu’expert
«En d’autres termes, la décision de lancer, de conclure ou d’annuler les appels d’offres des centrales de production d’électricité de SKS, SKB, SKH, SKT et SKD, réalisées dans le cadre des dispositions de la moi susvisée, ne relevait nullement des prérogatives de Sonelgaz», soutient-on dans la même lettre, précisant que «les contrats de construction de chacune des centrales ont fait l’objet d’approbation par les organes sociaux des sociétés concernées en leur qualité de maître d'ouvrage et signés par le management habilité de ces sociétés». Cela amène les responsables de cette société à affirmer que «ce ne sont donc pas des contrats de Sonelgaz, comme cela est rapporté par divers organes de presse». Sonelgaz explique les raisons pour lesquelles de nouveaux appels d’offres ont été lancés. Pour cette société publique, le processus réglementaire d’appels d’offres, tel qu’arrêté par l’autorité commanditaire des appels d’offres, a été respecté à la lettre. Elle souligne que l’attribution s’est faite à la suite d’une relance d’appel d’offres et n’est pas le résultat d’un gré-à-gré et que les demandes de réduction de prix ont été déclinées par les deux soumissionnaires. Le groupe Sonelgaz affirme qu’aucun autre constructeur ne s’était manifesté pour offrir ses services aux fins de réaliser ces centrales dans les délais souhaités et à un prix inférieur à celui proposé par les groupements Alstom/Orascom et General Elecrtric/Iberdrola.
Le coût d’une défaillance
Enfin, l’autorité commanditaire des appels d’offres, présente au cours de la séance d’évaluation des offres commerciales du 20 novembre 2007, avait estimé que le pays ne pouvait pas prendre le risque d’une grave crise énergétique à partir de 2011 en l’absence de ces moyens de production, d’autant plus que le fait d’avoir relancé les appels d’offres – et donc d’avoir étendu les délais de réalisation – risquait déjà d’hypothéquer la demande à moyen terme. C’est dire qu’il n’était pas opportun, ni réaliste, de relancer les appels d’offres pour se retrouver, en fin de compte, face aux mêmes soumissionnaires du fait que les autres constructeurs potentiels avaient déclaré n’être pas en mesure de répondre aux appels d’offres compte tenu de leurs capacités toutes engagées par ailleurs, explique Sonelgaz, tout en assurant que la décision de donner suite ou non aux appels d’offres des centrales électriques, commandités par l’autorité de tutelle, ne relevait ni de la responsabilité de Sonelgaz ni de son ex-direction générale de l’engineering, du fait même que la loi n°02/01du 5 février 2002 ne leur a pas attribué ce pouvoir. Toutefois, le groupe indique qu’au-delà des conséquences d’un déficit grave en matière d’approvisionnement en énergie électrique du pays et qui pouvait porter atteinte à l’ordre public, le coût d’une défaillance en puissance de 1 200 MW en terme de satisfaction de la demande en d’électricité durant un mois, occasionne à la collectivité des pertes de 1,5 à 3 milliards de dollars par mois. «C’est dire que l’enjeu n’est pas celui d’une entreprise publique mais celui d’une nation», concluent les responsables de Sonelgaz. Le groupe précise que c’est dans ce même cadre et selon le même processus qu’ont été réalisées les centrales électriques de Skikda (SKS), Berrouaghia (SKB) et Hadjeret Ennouss (SKH).
Sonia B.

Comment (22)

    Anonyme
    11 décembre 2013 - 12 h 10 min

    je ne voi pas pourquoi les
    je ne voi pas pourquoi les toute les instutition en eu cest rapelle a par sonelgaz




    0



    0
    Ex SIE à SOPIEG
    25 juillet 2013 - 6 h 30 min

    Monsieur le Président
    Monsieur le Président Directeur Général du Groupe Sonelgaz. En principe, je n’ai pas besoin de me présenter puisque vous me connaissez. Mais je me présente pour que l’opinion publique sache et comprenne…
    J’ai été Cadre de Gestion Chargé de la supervision des Sites dans votre ex Direction des Infrastructures Immobilières et Équipements (DIIE)qui est devenue une filiale à part entière en janvier 2009 et à laquelle vous m’aviez affecté en qualité d’Assistant chargé de la Sûreté Interne (SIE) pour me débarquer ensuite en juillet 2011 avec un LICENCIEMENT ABUSIF pour lequel j’ai eu gain de cause en justice et pour lequel vous avez instruit le PDG de SOPIEG de refuser ma réintégration à mon poste. J’ai le PV de Carence de l’Huissier et cela ne m’a pas étonné outre mesure et l’affaire suivra son cours en justice. Et j’ai entière confiance en la justice de mon Pays même si elle n’est pas parfaite. Ayant déjà un jugement définitif et exécutoire, le reste n’est qu’une question de temps et j’ai le souffle long. DIEU MERCI.
    Monsieur Bouterfa; je vous crois quand vous dites ouvertement que vous aviez obéi à des injonctions du Ministre de tutelle. Je suis bien placé pour savoir que toutes les filiales du groupe sont régies et gérées par injonctions. C’est vous qui avez érigé l’INJONCTION en mode de Gestion. N’est-ce pas monsieur Bouterfa?!… Telli Achour le Président de la Fédération Énergie (FNTIEG) n’agit-il pas de même avec votre BÉNÉDICTION? J’ai les PREUVES de tout ce que j’avance et vous le savez. N’a-t-il pas envoyé une injonction écrite à mon ex PDG pour me traduire devant le conseil de Discipline de l’Entreprise contre toute ethnique syndicale qui veut qu’un syndicat défende le travailleur et non le contraire? Ne vous a-t-il pas mis en destinataire (copie conforme) de ce fameux document qui, par ailleurs, est en ma possession et dont je vais faire usage incessamment devant les juridictions pénales.
    Assez parlé de moi monsieur le PDG et parlons maintenant de vos magouilles: tous vos marchés quels qu’ils soient sont sujets à caution.
    Monsieur le PDG; Au pays des aveugles, le Borgne est Roi et malheureusement pour vous j’ai mes deux yeux. Vous m’aviez reçu personnellement à 2 reprises pour tenter de me faire rentrer dans le « Moule Sonelgaz » en me conseillant de rester tranquille et de ne plus porter des jugement de valeur sur ma hiérarchie et surtout de cesser de dénoncer à tort et à travers les agissements de vos protégés et d’arrêter de vous rendre destinataire de tous mes écrits si je voulais percer dans la boite Sonelgaz. Vous savez bien monsieur Bouterfa que je suis un ex Officier de la Marine et qu’en outre, je suis Titulaire du diplôme d’Auditeur Technique Sûreté/Sécurité et d’un diplôme de Gestion et Management d’Entreprise ainsi que le Management de l’Audit et de la Qualité et d’autres diplômes et certificats que je ne vais pas étaler et qui par ailleurs ont mystérieusement disparu de votre DRH; N’ayant jamais été dupe et voyant venir les choses; j’ai ramassé un maximum de documents qui pourraient servir un jour et ce jour n’a pas tardé. Que dites-vous par exemple du salaire et des diverses rémunérations de votre fameux consultant et Directeur Mr BALA ainsi que des divers avantages dont il bénéficiait et cela sans rien apporter au groupe Sonelgaz et à ses filiales. RIEN! Que de la POUDRE AUX YEUX selon l’expression populaire. Que dites-vous encore et ce toujours à titre d’exemple des contrats de sous traitance de l’Entretien et Nettoyage du Site DG qui abrite la présidence du groupe et bien sûr signés de votre main et dont la facture a été de l’ordre de 25.000.000 DA HT ANNUELLEMENT (Je dis bien VINGT CINQ MILLIONS DE DINARS EN HORS TAXE par An) pendant des années et encore quel entretien?! et qui; aujourd’hui; est de l’ordre du tiers de l’ancienne facture et ceci parce que je n’avais pas cessé de dénoncer les faits relatés ci-dessus ainsi que la qualité de service du prestataire qui a été écarté pour y revenir par la grande porte après mon licenciement abusif. Que dites-vous et ce toujours à titre d’exemple de l’affaire de la cession des logements du groupe Sonelgaz et dont vous avez toujours nié votre intention de les céder? Tout le dossier est en ma possession et je le transmettrais avec tout le reste aux autorités concernées le moment opportun ou bien sûr à leur demande ainsi qu’à la PRESSE pour mieux vous CONFONDRE. Vous savez bien qui je suis et je vous défie de m’ester en justice pour Diffamation comme vous m’en aviez déjà menacé. Il est vrai qu’à l’époque, j’avais hésité de porter tout cela sur la scène publique parce que; et c’est un secret de polichinelle; vous vous prévaliez de votre amitié avec un des frères de son Excellence Monsieur le Président de la République qui vous a été présenté par Feu Monsieur KOUNINEF et qui vous a installé à la tête du groupe Sonelgaz. Et je reconnais que je ne suis pas de taille à m’opposer à de si hautes personnalités. Je ne suis qu’un simple CITOYEN. PATRIOTE mais pas encore FOU.




    0



    0
    yaher
    18 juillet 2013 - 13 h 35 min

    Dite moi Monsieur le PDG
    Dite moi Monsieur le PDG pourquoi vous faite publié dans le BAOSEM et spécialement maintenant les projets d’usines de fabrication de turbines à gaz et l’usine de fabrication des chaudières, est ce que vous préparer votre départ ou vous essayer d’effacer des traces




    0



    0
    ASSAS EDDAR
    18 juillet 2013 - 13 h 30 min

    ça ne sert à rien de mentir,
    ça ne sert à rien de mentir, le DRS vas poursuivre son enquête à fond et il découvriront d’autres affaires tel que:

    L’affaire de maintenance des turbines LTSA
    L’affaire du gré à gré des turbines à gaz de GE
    ……………………….. à suivre




    0



    0
    ASSAS EDDAR
    18 juillet 2013 - 13 h 18 min

    Une grande mafia s’est
    Une grande mafia s’est structurée dans les organes clés de cette société publique, et un nombre important de marchés conclus avec les sociétés étrangères flaire l’odeur de la corruption, et c’est le rôle de l’état de dévoiler ces affaires douteuses.
    Ce PDG et son staff mafieux veulent faire croire à l’opinion publique à travers cet article qu’ils sont blanc comme de la neige et ne sont pour rien dans ces affaires de corruption, je dirais que ces gens sont plus responsable que jamais dans ces affaires de corruption c’est eux qui ont gérer ces affaires en insistant à leurs concrétisation bien sûre avec toujours du profits.
    Je dirais même que ce PDG et son staff de malfaiteurs ont fait perdre aux Algériens plus 3Milliards de Dollars, argent qui aurait sauvais pas mal de jeunes en détresses, avec 3MILLIARDS de Dollars l’état peut construire des usines pour faire travailler des jeunes en chaumage et des jeunes qui meurent en plein océan en quête d’une vie meilleure.
    Les 3Milliards de Dollars données gratuitement aux étrangers (bien sûre avec un profit caché) vont servir à faire travailler nos jeunes dans leurs pays comme des esclaves et quand l’un d’eux meurent ils ne dépensent même pas un euros, son cadre sera mis dans des fours, voilà Monsieur le PDG la réalité du drame que vous avez fait.
    Moi ce qui m’étonne d’avantage, comment ce fait-il qu’il est toujours dans son poste, à l’époque des années 70 ils seraient fusilier lui et son staff mafieux.




    0



    0
    le Naïf
    13 juillet 2013 - 18 h 03 min

    Il suffirait pour un simple
    Il suffirait pour un simple photographe d’un quelconque journal ou encore ces chaines de télévisions algériennes qui poussent comme des champignons de prendre leurs caméras et de parcourir les quartiers d’Alger et de sa périphérie pour immortaliser le bon travail et le sérieux de la Sonelgaz.
    Les câbles électriques aériens ne s’enchevêtrent-ils pas depuis des mois voire même des années entre bâtisses et quartiers d’Alger et de sa périphérie à tel enseigne qu’ils sont devenus les lignes principales d’électricité d’ALGER la capitale internationale de l’Algérie démocratique et populaire. C’est un danger permanent sur la tête des passants et une honte. Deux facteurs qui sont devenus banals aux yeux de tous.
    Pourvu qu’il y a de l’électricité. Faire taire le citoyen à tout prix. Quelle image ! L’incompréhensible c’est la passivité des pouvoirs publics. On dirait que tout le monde complote contre cette pauvre Algérie qui ne trouve personne pour la défendre ni préserver ses richesses. Tout le monde ne cherche qu’à se remplir les poches et profiter autant que possible et faire croire aux autres qu’ils sont plus nationalistes ou algériens plus que l’Algérie elle-même.
    Faut-il regretter que des étrangers viennent un jour dévaliser notre Algérie par ce que nous n’avions pas su être à la hauteur de sa dignité et de son importance parmi les nations. « Heureusement que parmi nous certains trouveront bien leurs comptes et ne feront pas partie de l’ensemble des victimes ».
    Le retour à la case de départ de l’an 1845 n’est qu’à quelques enjambées. Y aura-t-il d’autres révolutions je ne le pense pas puisque parmi ceux qui l’ont faite ne l’ont-il pas regretté et déclaré solennellement que si cela devrait se refaire ils choisiront l’autre camp dont les éléments qui en furent partie se prélassent dans l’aisance et ceux qui ont naïvement souffert pour le compte des autres continuent encore de souffrir pour rien.




    0



    0
    saadielbachir
    13 juillet 2013 - 16 h 57 min

    la deliquescence et la
    la deliquescence et la mediocrisation des entreprises publiques est un fait.
    elles sont toutes tribalisées entre les syndicats et les gestionnaires
    seule leur nom est publique .les responsables sont designé en fonction de leur capacité de soumission et d’opportunisme




    0



    0
    Nasser
    13 juillet 2013 - 14 h 06 min

    Sonelgaz n’est plus celle des
    Sonelgaz n’est plus celle des années 70. En quelques années cette société a perdu la majorité de ses cadres et les meilleurs sans pouvoir les remplacer. Elle ne forme plus et ne recrute plus que les pistonnés incompétents. Elle sombre depuis une dizaine d’années dans la déliquescence, la médiocrité et voilà dans la corruption.




    0



    0
    AnonymeKELAM
    13 juillet 2013 - 11 h 01 min

    je connais sonelgaz et je
    je connais sonelgaz et je peux dire que c’est une grande école pour la discipline et le travaille. il faut garder cette image d’une grande entreprise qui travaille et son sérieux :pour cela il faut mettre au pilori les responsables qui on fauté le plus vite possible et passé au travaille des cadres compétents car il existe dans cette entreprise :bien sur dans l’intérêt du pays. je crois qu’on aime faire traîner les choses pour faire pourrir le pays . qu’on règle les problèmes point c’est tout.




    0



    0
    Nenuphar
    13 juillet 2013 - 8 h 48 min

    Ce pgd, en minuscule, est un
    Ce pgd, en minuscule, est un apparatchik et veut s’exonérer de responsabilité en mettant ses carences et son incompétence sur le dos des absents.
    Il se permet de s’affirmer expert alors que son entreprise n’est même pas capable d’assurer la couverture énergétique du pays.
    Il rejette les soupçons qui pèse sur lui, le responsable, alors qu’il a accepté des contrats de GE & Alstom qui avaient des montants dont l’importance unitaire était conséquente par référence au pris du marché. Evidemment c’est pas lui qui paye mais le pays qu’il est pourtant sensé défendre les intérêts dans son domaine de ‘compétences’
    Il faut qu’il paye pour ses nombreuses responsabilités, lui qui affirmait récemment, que sa conscience était tranquille.
    Ces affaires de corruption liées aux incompétences dans tous les domaines doivent cesser !




    0



    0
    Alvaro Lamieto
    13 juillet 2013 - 8 h 30 min

    Envoyez votre courrier
    Envoyez votre courrier à:

    Fiscalia Especiale contra Corrupcion y Crimen Organizado

    Adresse: Manuel Silvela, 4 / Madrid CP 28010/ Espana
    Tel:+34915717415
    Fax:+34915793846

    Vous aurez une réponse rapidement, deux plaintes ont déjà été posé en rapport avec cette affaire.




    0



    0
    Anonyme
    13 juillet 2013 - 8 h 25 min

    Oui nous connaissons la
    Oui nous connaissons la musique avec les appels d’offres infructueux, afin de faire connaître les offres pour éliminer les mieux disant afin de porter le choix sur celui que l’on désigne d’avance.
    Avec quel argent ils ont acheté des appartements haut standing à Paris et des villas en espagne? Faites votre enquête et vous verrez ces hauts salariés comment ils ont pu s’enrichir pleinement avec la complicité de leur directeurs financier et commissaire aux comptes. De même allez voir comment ces entreprises étrangères transfèrent nos devises (combien paient t-elles leur financier?).




    0



    0
    kako
    13 juillet 2013 - 8 h 02 min

    Un scandale implique
    Un scandale implique directement CHAKIB KHALIL. Un citoyen algérien réside à l’U.S.A, possède une bâtisse située au quartier des quatre chemins à Bejaia à côté de l’Ets MAHLEB (hydraulique) et avant l’arrive à l’hôtel THIZIRI, qui la mit en vente chez un gérant d’une Agence immobilière dans la même wilaya pour une somme de 07 milliards de centimes.
    Vu l’exagération du prix demande et le manque flagrant de la conformité, aucun n’acheteur n’a manifeste son intérêt.
    Le temps passe, ce monsieur n’a rien vu venir et a fini par solliciter directement une connaissance qui réside en Amérique du Nord comme lui, en l’occurrence le fils de CHAKIB KHALIL. Ce dernier, sans hésitation, demanda directement l’aide de son père qui était cette époque ministre de l’énergie et des mines. Cette affaire a été prise en charge par (l’ex) directeur de la distribution de Bejaïa pour l’achat de cette bâtisse pour une somme de 24 milliards au frais de la Sonelgaz de Bejaïa, un prix mirobolant qui dépasse largement son prix initial avec une différence de 17 milliards par-rapport à la somme demandée !!!! Aujourd’hui, une enveloppe budgétaire supplémentaire a été débloquée pour les travaux et le réaménagement de cette bâtisse qui se trouve en état ruinée afin que le service (D.F.C) de la Sonelgaz s’y installe définitivement.




    0



    0
    Tassili
    13 juillet 2013 - 2 h 01 min

    Monsieur Bouterfa vous etes
    Monsieur Bouterfa vous etes un menteur et je vais le prouver devant la justice algero/Francaise.
    Lors des fait j´etait directeur technique dans uns multinational allemande (Büro Paris).
    Nous avons pris part a presque toute les demande de Sonelgaz, mais vous et votre groupe ont tout fait pour n`accepter les offres des companies, qui n´ont aucun screpule a corrompre les gens, ce qui est absolument interdit (par la loi) a Ferrostaal. J´ai essayé plusieurs fois de vous rencontrer M. Bouterfa, mais vous etiez toujours en déplacement. Ce ui est aussi un mensonge parceque je connais les gens de GE et Iberdrola, qui vous en rencontrer le meme jour. POUQUOI? pour que vous discutiez votre pourcentage (GE et Iberdrola me l´ont confirmé).
    Ni vous ni les autres voleurs n´iront loin avec cer argent. Nous vous attendons en Europe, nous vous feront passe par la justice (non corrompue). Vous ne dormerez pas tranquille plus jamais.




    0



    0
    Kader baraka
    12 juillet 2013 - 23 h 50 min

    le réseau de corruption tissé
    le réseau de corruption tissé par chakib Khelil devrait être bcp plus important que le réseau électrique de la sonelgaz. Le premier est connecté au moindre recoin du pays tandis que le second pèche encore par sa non pénétration de certains endroits enclavés de notre pays, voilà la réalité, faite de délestage de coupures prolongées et jamais expliquées, et pourtant cette société nationale dispose de tous les moyens possibles et imaginables




    0



    0
    AL
    12 juillet 2013 - 20 h 50 min

    1)ils s’étaient engagés à ce
    1)ils s’étaient engagés à ce qu’il n’y ait pas de délestage cet été…les coupures n’ont pas cessées, sont quotidienne et parfois plusieurs fois par jour pour certaines collectivités et pas d’autres qui sont voisines;
    2) quel est l’impact des couts de gestion que l’on impose unilatéralement au consommateur
    3) la SONELGAZ fait certainement de gros efforts sur le plan technique et la réalisation d’infrastructures nouvelles mais qui finance cela ? n’est pas l’Etat, le contribuable et le consommateur ?
    quel est l’apport de la SONELGAZ ?
    -les rapport de ses structures commerciales avec les clients est zéro pointé depuis longtemps et ça ne s’améliore pas !
    en fait plus ils veulent à tous prix rassurer les citoyens qui ne leur demandent rien d’autre que de faire correctement leur travail sans promettre tout le temps le paradis !qu’ils vivent dans le leur et les laissent en paix!




    0



    0
    inspektor Tahar
    12 juillet 2013 - 18 h 10 min

    Affaire Sonelgaz : la
    Affaire Sonelgaz : la direction générale dit avoir exécuté des ordres….:  » C est pas moi monsieur….! c est Rachid assis a cote de Mhamed… ». Ca me rapelle mon enfance a l ecole elamentaire quand un institutur pincait les oreilles d un eleve en l’accusant d avoir fait u bruit….!! Non …non monsieur je vous jure c est pas moi c est lautre….!!! Qui gere quoi et qui gere qui dans cette boutique de Sonatrach….? Une mise en scene pour eviter de montrer le ou les vrais coupables..??? .Saha ftourkom




    0



    0
    Aymen
    12 juillet 2013 - 17 h 10 min

    la gabegie et la corruption
    la gabegie et la corruption sont partout au point qu’il n’est plus possible de croire plus aucun responsable, même si la direction de sonelgaz peut avoir raison, mais personne ne la croira tant les esprits sont marqués par l’ampleur de ce fléau
    il faut vraiment penser à moraliser la gestion des entreprises




    0



    0
    abdenour
    12 juillet 2013 - 16 h 55 min

    si vous avez les preuves de
    si vous avez les preuves de vos accusations, donnez les, sinon, cet acharnement n’est justifié par aucune preuve probante; en attendant, toute personne est présumée innocente jusqu’à la preuve du contraire.




    0



    0
    00213
    12 juillet 2013 - 16 h 26 min

    Au fur à et mesure que les
    Au fur à et mesure que les scandales éclatent et que les révélations s’enchainent, on ressent une profonde anarchie dans la gestion de l’état.
    Cette anarchie qui repose sur la CORRUPTION des gouvernants et qui est accentuée par l’INCOMPÉTENCE extrême d’une majorité de nos responsables.
    .
    Bachar Al Assad est entrain de faire un immense ménage dans le champs politique syrien et les membres de son gouvernement.
    Malheureusement un peu tard, surtout après les dizaines de milliers de victimes, la destruction du pays et la création de différents conflits ethniques qui restent de perdurer.
    .
    J’espère que les nôtres auront la présence d’esprit d’apporter de RÉELLES reformes, avant d’en arriver à ce stade de chaos qui nous pend au nez…




    0



    0
    abdenour
    12 juillet 2013 - 14 h 22 min

    je connais un peu le dossier
    je connais un peu le dossier et je peux en témoigner,les cadres de sonelgaz n’ont rien avoir dans cette affaire qui n’en est même pas une car la procédure suivie est conforme à la loi et que le choix a été fait de manière objective et judiciaire, consultez les projets de centrales électriques réalisés dans le monde durant cette période vous allez constatez que les prix sont les mêmes, cette affaire n’a-t-elle pas été créée pour en cacher d’autres? Les vrais; J’ai le droit de me poser la question n’est-ce pas!




    0



    0
    Anonyme
    12 juillet 2013 - 14 h 14 min

    Il ment.
    Je connais Sonelgaz,

    Il ment.
    Je connais Sonelgaz, et je recommande au DRS d’enquêter a fond sur les agissements de ce Bouterfa et de ses acolytes.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.