Rabah Boucetta à Algeriepatriotique : «Le RCD flirte avec les islamistes pour plaire à l’émir du Qatar»

Algeriepatriotique : Où en êtes-vous dans la structuration de votre mouvement ?

Algeriepatriotique : Où en êtes-vous dans la structuration de votre mouvement ?
Rabah Boucetta : Permettez-moi de faire un commentaire avant de répondre à votre question. Moi, qui me suis sacrifié 23 ans durant au RCD pour la construction de l’alternative démocratique, il m’a fallu tout ce temps pour comprendre que le parti est pris en otage par son leader et que nous étions l’obstacle même de cette perspective. Nous sommes le parti qui s’est distingué, par ses positions, en faveur de la liberté de la presse et, paradoxalement, nous sommes aussi le parti qui s’est distingué par le boycott de cette même presse. Dès qu’un organe «ose critiquer» le chef, pour le RCD, il venait de franchir une ligne rouge. C’est ce que faisait le FLN du temps du parti unique, c’est pourquoi il se suffisait d’El Moudjahid comme organe de propagande. Aujourd’hui, l’appareil d’El-Biar boycotte la quasi-totalité de la presse indépendante pour avoir évoqué des sujets jugés de trop par le «leader historique» du Rassemblement. Savez-vous qu’aujourd’hui, le parti boycotte Algérie News, La Dépêche de Kabylie, L’Expression, Echorouk, Ennahar, Le Temps, El Waqt, après avoir boycotté, par le passé, Liberté ? Un boycott qui n’honore pas le combat démocratique pour la liberté de la presse. Je reviens maintenant à votre question. Avec la structuration de la wilaya d’Oran, le 6 juillet dernier, et l’installation de M. Boufaden Abderhim comme président du bureau régional et Mme Djemaoui Karima au bureau national de la CNCE, nous sommes à la 10e wilaya structurée. Un bilan très positif, vu la complexité de la situation. L’appareil du parti a perdu la bataille le jour où [ils] ont décidé de faire appel à l’administration pour nous interdire les assemblées que nous sommes en train de tenir. En d’autres temps, on aurait fait appel aux militants. Mais le fossé qui sépare l’appareil du collectif militant est si grand qu’ils ont jugé utile de changer de fusil d’épaule. Certes, la force publique a réussi à nous faire reporter le rendez-vous de Béjaïa, mais elle ne réussira jamais à l’annuler puisqu’il est reprogrammé pour cette semaine.
Cinq mois après le lancement de la CNCE, avez-vous toujours l’espoir d’atteindre votre principal objectif qui est la tenue d’un congrès extraordinaire du RCD ?
Nous serons au rendez-vous et la date sera arrêtée bientôt. Lors de la rencontre nationale prévue après la clôture de l’opération de structuration des wilayas. Un rendez-vous auquel seront conviés l’ensemble des membres du conseil national et les membres des bureaux régionaux. L’ordre du jour portera sur l’installation de la commission préparatoire du congrès extraordinaire et la décision relative à l’élection présidentielle de 2014. D’ailleurs, c’est à ce moment que nous allons introduire la demande officielle pour l’organisation du congrès extraordinaire. Aujourd’hui, si nous avons réussi à sillonner une dizaine de wilayas, avec seulement la volonté comme moyen, la conviction comme arme et la crédibilité du parcours comme clef de contact, c’est parce que nous appartenons à une génération de militants convaincus que rien ne peut venir à bout d’une dynamique née avec l’espoir du Printemps berbère et marquée par le sang du printemps noir. Néanmoins, le congrès extraordinaire n’est pas une finalité. C’est une étape, avant d’arriver à la construction de cette passerelle avec d’autres forces démocratiques pour conjuguer l’effort nécessaire à l’alternative que nous attendons depuis un demi-siècle.
Depuis la tenue de sa «convention nationale» le 29 juin dernier, la direction de votre parti a surpris tout le monde en se rapprochant ostensiblement des partis islamistes. Quelle est votre réaction ?
D’abord, il faut analyser ce rendez-vous sur trois plans : organique, politique et stratégique. Sur le premier plan, je suis bien placé pour savoir que sur les 700 personnes présentes à cette «convention», la moitié sont des extras au parti, invités pour les besoins de remplissage et d’autres sont des islamistes. Sur les 250 membres du conseil national, à peine une soixantaine ont assisté à cette kermesse. Côté personnalités, à l’exception de Youcef El-Khatib, nul n’a daigné répondre à l’invitation de l’appareil. Des partis nouvellement créés ont brillé par leur absence en déléguant des représentants non visibles. Sur le plan politique, cet acte est un second assassinat des 126 martyrs du RCD. Car s’allier avec ceux qui se sont félicités que le rebelle Matoub Lounès ne soit pas enterré dans un cimetière musulman est une double trahison : trahison de sa mémoire et de son combat. Mais quand on lit ce qui s’écrit sur la Toile concernent les complicités dans l’assassinat du chantre de l’amazighité, on peut comprendre mieux cette alliance. Enfin, sur le plan stratégique, ce sont les islamistes qui tirent les dividendes. Ils sont dans une position de vendre l’image de leur mouvance à l’Occident pour dire qu’ils sont fréquentables. Ils sont dans leur rôle. En phase avec la stratégie dictée par les Etats-Unis via le Qatar. Quant aux membres de l’appareil du RCD, ils savent que ce mariage blanc ne mène nulle part, sauf à occuper le militant qui risque, à tout moment, de basculer et rejoindre la dynamique que nous avons lancée à Akbou le 9 février dernier. Néanmoins, cette alliance est une offre de service adressé à l’émir du Qatar. A la lecture de ces reniements, il n’est pas exclu de voir l’appareil du RCD soutenir un candidat islamiste en 2014.
La vie politique nationale semble gagnée par une forme d’immobilisme généralisé. Les partis politiques n’activent vraiment qu’à l’approche des échéances électorales. Est-ce dû, à votre avis, à la nature du système politique ou à des considérations conjoncturelles ?
D’abord, il faut reconnaître que la classe politique actuelle n’est pas représentative. Lors des dernières élections, les électeurs ont voté sur les personnes. En analysant de près les résultats obtenus par les partis politiques en 2012, on constate qu’il y a deux sortes de listes qui ont émergé. La première est celles composée de militants, quel que soit le sigle avec lequel ils ont participé. La deuxième, c’est les listes de la «chkara» (argent, ndlr), ceux qui ont pollué la politique ces dernières années. D’ailleurs, nous n’avons enregistré aucune divergence idéologique pendant les négociations de constitution des majorités. Une seule liste s’est distinguée, par contre, en défendant d’abord et avant tout le projet politique, c’est celle du PST à Barbacha. En observant, aujourd’hui, dans les municipalités ou à l’Assemblée nationale, personne ne pourra identifier qui et qui. Aucune divergence entre les partis. Aussi, il faut admettre que le nomadisme politique de ces dernières années n’a pas facilité la donne. Mais il a discrédité encore plus la politique. Aujourd’hui, aux yeux de la population, tous les sigles se valent : FLN, RCD, FFS, FIS, MSP… C’est cette image qui a favorisé l’immobilisme généralisé. Comment voulez-vous que demain le citoyen se mobilise quand il constate des alliances contre-nature ? Les acteurs politiques ont le devoir de respecter les électeurs. Les rencontres d’aujourd’hui entre laïcs et islamistes nous rappellent les premier et deuxième collèges : au premier, on peut se permettre tout et partout, au second on se limite à regarder avec les yeux de ceux d’en-haut.
Le RCD a présenté sa vision d’une «Constitution pérenne» pour répondre au projet de révision constitutionnel qui sera soumis bientôt. Adhérez-vous à cette démarche ?
Nous voulons débattre de la Constitution qui sera soumise à l’approbation du peuple algérien. Quant à ceux qui ont choisi la fuite en avant, c’est un coup d’épée dans l’eau. Croyez-vous que les Algériens sont intéressés par ce «Carnaval fi dechra» ? (titre d’un film satirique algérien, ndlr) La politique, c’est du sérieux. Lorsqu’on est incapable d’organiser une élection plurielle dans son propre parti, le minimum c’est de rentrer chez soi car la démocratie a besoin de démocrates. Quant à cette convention, en kabyle, on raconte l’histoire d’un marginal qui a souillé une source pour que les villageois évoquent son nom. Sur cet angle, la stratégie est compréhensible.
Entretien réalisé par Lina S.

Comment (20)

    Said
    17 juillet 2013 - 10 h 39 min

    Le RCD est à la dérive !
    Le RCD est à la dérive ! Bougez avec que ce ne soit trop tard.
    Il est aisé de parler de l’extérieur. Je vous informe de l’intérieur que même moi, je n’en peut plus.
    Des islamistes à notre convention? C’est le reniement complet de notre essence de 89. C’était la,convention de la honte. J’ai failli quitter quand j’ai vu le manège. Honteux, honteux et honteux.
    C’est un acte politique très grave. Le Président me semble dépassé par les événements. Il est en train de tuer le RCD. Regardez lez choses en face, sans chauvinisme. Où est la laïcité qui fait du RCD le seul parti laïque et qui le revendique haut et fort.
    Si vous aimez vraiment le RCD, il faut oser dénoncer et dire non. Les militants que vous-êtes ne doivent pas êtres considérés comme une simple main d’œuvre ! Je le refuse, la Direction aurait du vous consulter avant de prendre de telles décisions. Le RCD coule doucement. Sauf pour ceux qui se refuse d’ouvrir les yeux… C’est là le drame. S’attaquer à Mr BOUCETTA, est encore une diversion de la direction actuelle pour vous détourner de leur immobilisme et surtout de leurs manœuvres anti RCD.
    Je n’approuve pas, quitte à démissionner.
    Chers militants, réfléchissez bien et regarder les faits en face et en toute objectivité. Ne vous laissez pas duper. Le RCD a changé de cap, le virage est très grand, le dérapage est éminent.
    Salutations aux sincères militants.




    0



    0
    farid
    17 juillet 2013 - 0 h 00 min

    Ya assia militante d alger je
    Ya assia militante d alger je te pose la meme question que tu as pose a rabah
    quel diplome qu il a ton chef aya chiche




    0



    0
    Anonyme
    14 juillet 2013 - 11 h 55 min

    Comme je sais la réaction de
    Comme je sais la réaction de Anonyme (non vérifié) | 14. juillet 2013 – 9:45 c’était la mienne ! va donc laisser place aux nationaliste de pacotille et fume de jour comme de nuit le « patriotisme FLNesque » à deux sous et leur vociférations habituelles. Avant de les voir déverser leur bave à la place des arguments, je donne une information très importante :
    Selon l’APS, Bouteflika a félicité depuis son lit aux Invalides, son homologue François Hollande à l’occasion de la fête nationale française du 14 juillet. « A l’occasion de votre fête nationale, j’ai le plaisir, au nom du peuple algérien, de son gouvernement et en mon nom personnel, de vous adresser mes chaleureuses félicitations, ainsi que mes vœux les meilleurs de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité pour le peuple français ».
    Signalons que ce même Bouteflika, n’avait envoyé aucun message au peuple Algérien lors de la fête de l’indépendance ( 5 juillet dernier) qu’il avait passé d’ailleurs en France.




    0



    0
    Anonyme
    14 juillet 2013 - 8 h 45 min

    La collaboration n’est pas
    La collaboration n’est pas toujours négative et l’indépendance ne veut pas toujours dire liberté. Il suffit de voir l’indépendance des USA la vérité, c’est que cette indépendance n’avait pas comme objectif la libération des peuples de l’Amérique du nord mais bien au contraire. Les Yankées avaient fait la guerre contre les britanniques non pas pour la liberté des Américains tous les américains, mais pour poursuivre la prédation car, les Britaniques avaint commencé à négocier avec les indiens d’une part pour leur laisser une partie du territoire, et d’autre part, stopper la traite négrière. Les blancs Américains ont fait cette guerre de « libération » pour continuer à exterminer les indiens et prendre leur terre et au même temps poursuivre et surtout amplifier l’importation des noirs d’Afrique pour les réduire à l’esclavage.
    Après l’abolition de l’esclavage, certains noirs descendants d’esclaves avaient alors décidé que pour être réellement libres, il faut retourner en Afrique. Ils avaient alors entrepris cette aventure, aidés par certains malins blanc anciens esclavagistes. Ils sont alors revenus en Afrique et crée le Liberia, très vite ces « combattants de la liberté » jusqu’à l’extrême, se sont transformé eux même en véritable esclavagiste et se sont mis à exploiter de la même façon que les blancs Américains, les libériens autochtones. Le FLN a fait et continue de faire la même chose : il prétend avoir libéré l’Algérie mais, depuis 62, il a confisqué le pouvoir et tout bonnement remplacé le colonialisme français au point que ses enfants la quasi totalité des jeunes et des moins jeunes ne rêvent que d’une seule chose : traverser la méditerranée pour atteindre la France.




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    13 juillet 2013 - 23 h 26 min

    Je ne milite dans aucun
    Je ne milite dans aucun partie
    La seule cause que je défens, c’est « Algérie une doctrine un combat » mais nous au pays, on n’aurait pas le droit de s’exprimer et nos méthodes seraient proches de la cagoule et de l’amour de la patrie inconditionnellement et viscéralement accroché au béret

    Je ne m’exprime plus sur les collabos (Rassemblement Collaborationniste chamelier) voila le RCD NOUVEAU




    0



    0
    Assia militante RCD ALGER
    13 juillet 2013 - 17 h 50 min

    J’aimerait bien savoir quand
    J’aimerait bien savoir quand tu as apprit a lire et à écrire le français,en faite dite nous ton diplôme que tu as ou ton niveau d’instruction dalleurs en tant que militante du RCD,je reproche au parti qui t’a cru off ton exclusion du Rassemblent c’est un soulagement,je te lance un défit rassemble 10 militant dans ta commune




    0



    0
    JEAN MARIE
    13 juillet 2013 - 17 h 37 min

    Comme il dit Boudiaf allah
    Comme il dit Boudiaf allah yarhmou,celui qui trahit son parti trahira sa patrie




    0



    0
    NASSIM
    13 juillet 2013 - 17 h 33 min

    Cher Ravah,je te relis cette
    Cher Ravah,je te relis cette interview sous forme de dictée si tu arrive à faire moins de 100 fautes,je te payerai un voyage aux USA (en amerique)comme Dr SADI te l’a fait.merci




    0



    0
    nassim
    13 juillet 2013 - 17 h 33 min

    pour algerie patriotique
    pour algerie patriotique




    0



    0
    chawi pure laine
    13 juillet 2013 - 4 h 57 min

    a part quelques députés
    a part quelques députés intègres ce parti ressemble un peu à un souk, son ex chef contre les islamistes une année l’année prochaine il organise une marche avec les islamistes, Khalida faisait les marches avant et scande pouvoir assassin la elle scande yahya bouteflika et son pouvoir, amara benyounes idem il a fallu un petit koursi et bye vive le pouvoir, donc si le pouvoir veut effacer ce parti ben qu’il lui donne des postes et ils vont tous se convertir en FLN




    0



    0
    NADIR
    13 juillet 2013 - 0 h 23 min

    c’est une honte a toi ravah
    c’est une honte a toi ravah de s’attaquer a said sadi et pourtant c’est lui qui t’a fait un homme aujourd’hui tu peut dire le contraire,et pourtant tu sait combien ils ont essayé de déstabiliser le rcd et sadi par les mensonges,aujourd’hui tu reprend le relais,pourquoi quand tu était en poste responsable tu n’as jamais lever le doigt quelques sa soit sur le fonctionnement ou positions politique,une chose est sure a ravah l’histoire t’attrapera




    0



    0
    eMALIKA
    12 juillet 2013 - 22 h 54 min

    j’aimerai bien croire ravah
    j’aimerai bien croire ravah boucetta,mais comme je te connait tu es un incompétent, dites nous qui te prend en charge et pourquoi le RCD t’a limogé secrétaire National à l’organique




    0



    0
    Harki-out
    12 juillet 2013 - 22 h 42 min

    le fils raté d’Ait-Ahmed, en
    le fils raté d’Ait-Ahmed, en l’occurrence Said Sadi qui est autant psychiatre que moi cosmonaute, revient après des années d’errance politique à mal vieillir comme son ancien mentor du FFS. en 2013, cette navigation sans boussole de ce qui reste des vestiges de feu RCD du courage et du combat anti-integriste, est lamentablement pathétique. Sadi qui a retrouvé son passeport français, après l’avoir perdu dans son hôtel (ou son appartement F8 au 7eme arrondissement), est revenu à ses anciens amours. sous traiter pour les français, qui sous-traitent pour les Qataris, qui soutraitent pour les US. ne jetons pas la pierre au pauvre Belabes, juste bon à prendre ses consignes par SMS du fils de Sadi, Meziane, et non du patron. après avoir soutenu le RCD tunisien, il s’allie aux islamistes !! les grands écarts du RCD ne sont pas nouveau. Sadi est-il devenu fou? vite un divan docteur.




    0



    0
    Anonyme
    12 juillet 2013 - 21 h 17 min

    C’est qui ce Bouceta ? il
    C’est qui ce Bouceta ? il n’est connu qu’à ALgérie « patriotique » et El chourouk pas un seul média Kabyle ne parle de ce type.




    0



    0
    Rachida
    12 juillet 2013 - 21 h 07 min

    j ai peur d une seule chose:
    j ai peur d une seule chose: a force de parler du Qatar , vous allez avoir l effet inverse.. les algériens ne sont pas dupes, comme c est devenu facile pour certains de mettre le Qatar partout y compris sa responsabilité dans le seime de Chlef et la corruption et la médiocrité qui sévissent en Algérie.
    Le mal est en nous et nous nous le rejetons sur les autres.
    Méditez ce proverbe




    0



    0
    abdelkader
    12 juillet 2013 - 19 h 33 min

    Rabah Boucetta. il change
    Rabah Boucetta. il change d´appartenances politique pour plaire a ses maîtres?.




    0



    0
    ifukezhu
    12 juillet 2013 - 19 h 08 min

    le problème avec Tas »sadi »th
    le problème avec Tas »sadi »th c’est qu’il est toujours en retard d’une guerre ou du moins loin de la vérité.la seule fois ou il a effectivement vu juste c’est face à Abassi Madani et il n’étais que porteur du message des vrais décideurs. Au moment ou nous assistons à la chute et à la fin de la brève mission qatarie, il se positionne dans son sillage. il nous a habitué à ces voltes faces à deux sous, mais son heure a sonnée et il finira dans la poubelle de l’histoire et seul, après que tous ses amis l’aient abandonné. sadi est un assoiffé de pouvoir , un dictateur et un lâche , il ne s’en sortiras jamais des accusations que des militants sincères porterons à l’adresse de l’opinion publique, il a ruiné la mouvance démocratique par son opportunisme rien ni personne ne viendra à son secours, ni les Islamistes,ni le Mak, ni encore les larbins d’ Elbiar; ce n’est qu’une question de temps.




    0



    0
    patriote
    12 juillet 2013 - 19 h 07 min

    S’il vous plait,dites moi qui
    S’il vous plait,dites moi qui est rabah boucetta,j’aimerais bien connaître son cv politique,peut être que c’est quelqu’un de valable et de compétent,qui sait?
    Merci d’avance




    0



    0
    inspektor Tahar
    12 juillet 2013 - 18 h 18 min

    Rabah Boucetta à
    Rabah Boucetta à Algeriepatriotique : «Le RCD flirte avec les islamistes pour plaire à l’émir du Qatar» ….el flouss..dnahess….dinars…dineros..l argent….le fric…Money…Geld….!!!! Ma mère disait Draham isan3ou dreg fel bhar….Das Geld Regiert Die Welt…Qu est ce que certains algériens ne feraient pas pour l argent sale….Avant c etait surtout la CIA américaine qui finançait la pagaille intérieure dans les pays arabes…Aujourd hui les financiers de cette pagaille dans les pays arabo musulmans disposent d un budget plus important que celui de la CIA….un financement ad libitum….Pourquoi ces individus font la priere et le ramadhan…? Ah oui….le pardon au pelerinage a la Mecque avant de mourir….




    0



    0
    saadielbachir
    12 juillet 2013 - 18 h 12 min

    trouvez autre chose pour
    trouvez autre chose pour imploser le RCD c’est une mesquinerie politique ar contre l ‘interwiewé m’a toutl’air d’un islamiste l’usage de la perfiie en politique estune specialité eprouvee par les islamistes ils l’appellentla straregie de frapper akavi souachvayli nb/je suis loin du partie RCD




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.