Industrie : Rahmani ouvre le secteur public au partenariat privé

Après l’appel à projets, le ministère de l’Industrie et de la Promotion de l’investissement vient de lancer un appel à partenariat industriel national et international. Dans un encart publicitaire publié aujourd’hui dans plusieurs quotidiens nationaux, le ministère invite ainsi les opérateurs nationaux ou étrangers à souscrire à un ou plusieurs projets de partenariat avec les sociétés de gestion des participations (SGP). Le ministère précise que les SGP relevant du secteur industriel s’engagent à rentabiliser un ensemble d’actifs utiles à l’activité industrielle par la réalisation de partenariats avec des opérateurs nationaux ou internationaux relevant du secteur privé. «Ce partenariat consiste, ajoute le ministère, en la création de sociétés par actions conformément à la législation algérienne en vigueur». Le département de Cherif Rahmani, qui multiplie les initiatives pour la relance de l’industrie, affirme que cette démarche s’inscrit entièrement dans la nouvelle ambition industrielle et technologique de l’Algérie qui cherche par tous les moyens à relancer l’outil de production et de développement de l’investissement. L’évaluation des propositions de partenariat se fera sur la base des critères indiqués dans les cahiers des charges disponibles et consultables au niveau de chaque SGP concernée depuis le 1e juillet. Le projet de la nouvelle politique industrielle approuvée récemment par le gouvernement vise notamment le développement des exportations, la création de l’emploi et de la valeur ajoutée. Le ministère œuvre ainsi à libérer les initiatives pour sortir le pays de sa grave dépendance des hydrocarbures. Dans son précédent appel à projet, le ministère a identifié dix-huit domaines d’activité à développer. Il s’agit, entre autres, du textile et cuir, de la mécanique et automobile, du bois et de l’industrie du meuble, l’agroalimentaire et l’industrie numérique et pharmaceutique.
Sonia B.

Comment (4)

    Degdougue
    16 juillet 2013 - 7 h 22 min

    @00213;allons nous attendre
    @00213;allons nous attendre d’une caste d ignar inculte qu elle fasse rayonner le savoir sur l Algérie? Et puis dans le savoir il n y’a rien qui rapporte des fous dans l immédiat , vos proposition sont simples justes et éclairées mais ces charognards ne voit que l argent business et rapine.




    0



    0
    inspektor Tahar
    15 juillet 2013 - 1 h 02 min

    Industrie : Rahmani ouvre le
    Industrie : Rahmani ouvre le secteur public au partenariat privé…Pourquoi ne pas l invite a donner des spectacles de rire lors des veillees de Ramadhan en Algerie….A l’etranger on rit beaucoup de lui deja…Il parait qu au Quebec on va l inviter a l emission  » Just for laugh  » Juste pour rire




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    14 juillet 2013 - 17 h 07 min

    Rahmani ? Lui et sa famille
    Rahmani ? Lui et sa famille ne sont capables de rien. Avez-vous vu Djelfa ? Cela me rend malade ,et lui aussi aura des comptes pour avoirs fourvoyés toute la région de mon bled pour s’être accoquiné avec les Qataris et les pauvres gens chassés de leur terre pour les laisser chasser et bien d’autres choses ,mais personne n’en parle .. Une mafia familiale lui sa femme, ses gosses et son oncle Bencherif le caid de Djelfa qui se sont amusé à s’autoproclamer les Bencherif les Latreche et compagnies, comme étant les seules familles qui peuvent régner sur cette région et oui, ils disent descendre de la famille du prophète Mohamed Saw, il faut voir l’ignorance totale de la population qui elle aussi ne fait aucun effort pour s’accapare le Pouvoir, il suffit de leur sortir les ancêtres ont dit et tout le monde marche droit. Que dieu Aide les djelfaoui a se dégraissez des ces parasites sinon un jour on le fera à notre manière, mais ce jour plus d’Algérie non plus ! : !




    0



    0
    00213
    14 juillet 2013 - 15 h 48 min

    C’est l’enseignement qu’il
    C’est l’enseignement qu’il faut développer !
    C’est l’enseignement dans lequel on doit investir des milliards !
    C’est avec l’enseignement que l’on doit établir des partenariats avec les entreprises high tech du monde entier !
    C’est dans l’enseignement qu’on doit mettre à disposition les dernières technologies !
    C’est l’enseignement qui doit absorber une grande partie de notre budget d’infrastructure !
    C’est l’enseignement qui doit bénéficier du savoir de nos élites émigrés !
    C’est l’enseignement qui doit être reformer de fond en comble !
    C’est dans l’enseignement qu’il y a pas mal de monde à virer !
    C’est dans l’enseignement que l’on doit recruter les meilleurs spécialistes étrangers !
    C’est l’enseignement qui doit être protéger par notre armée comme la prunelle de leurs yeux !
    .
    Vu que nos dirigeants n’ont toujours assimilé cette donnée capitale, on se retrouve à quémander des compétences (comme des clochards) aux 4 coins du monde…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.