Abdelmalek Sellal : «L’Algérie saura faire face à toute tentative visant sa stabilité et sa sécurité»

«L'Algérie saura faire face à toute tentative visant à porter atteinte à sa stabilité et sa sécurité et défendre ses citoyens», a affirmé, aujourd'hui jeudi, à Jijel le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Le gouvernement algérien «est sur la bonne voie et demeure très vigilant (quant à tout ce qui pourrait attenter à la sécurité des citoyens), d'autant que l'Algérie est entourée de pays en situation de crise», a souligné le Premier ministre lors d'une rencontre avec les représentants de la société civile au terme de sa visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Jijel. L'Algérie «possède les moyens et les potentialités à même d'assurer sa défense», a poursuivi M. Sellal, rappelant que «des puissances l'ont sollicitée pour peser de tout son poids en tant que force régionale (…), mais nous ne cherchons pas le leadership et nous préférons jouer un rôle d'apaisement et non d'embrasement». Il a indiqué, dans ce contexte, que les Algériens «apprécient à sa juste valeur la stabilité, notamment après avoir vécu une décennie pleine de difficultés qui ont failli entamer l'existence même du peuple et de l'Etat algériens et c'est pourquoi ils sont aujourd'hui capables de prendre les choses en main». «Nous n'avons de leçons à recevoir de personne», a-t-il martelé. L'Algérie «connaît, aujourd'hui, une conjoncture très favorable et une stabilité dans divers domaines, en dépit de certains problèmes qui suscitent, par moment, l'indignation des citoyens, ce qui est tout à fait légitime», a conclu le Premier ministre soulignant que le gouvernement algérien «est au service des citoyens».
R. N.
 

Comment (31)

    Hassan
    19 août 2013 - 13 h 08 min

    encore une blague monsieur
    encore une blague monsieur sellal, les votres ne font plus rire

    Djeha va au marché et achète un gigot de trois livres. Il rentre chez lui et donne la viande à sa femme, en lui demandant :
    – Voici la viande pour le déjeuner. Fais-la cuire à point, comme je l’aime !
    Puis il sort.Sa femme fait cuire le gigot. Comme on frappe à la porte, elle ouvre : c’est son frère qui revient de voyage. Il a faim. Tous deux se mettent à table et finissent par manger tout le gigot.Djeharentre et dit :
    – Ça sent bon ! Où est la viande que j’ai achetée ?
    – Le chat a tout mangé pendant que j’étais occupée à faire le ménage, répond sa femme.
    Djeha court après le chat. Il l’attrape et le met sur le plateau de la balance : il constate alors qu’il pèse trois livres.
    – Scélérate, crie-t-il à sa femme. Si les trois livres sont de la viande, où est le chat ? Et si c’est le poids du chat, où est la viande ?




    0



    0
    babaghayou
    19 août 2013 - 12 h 55 min

    ya sellal, t’as de bons
    ya sellal, t’as de bons chiens avec toi.




    0



    0
    ali
    19 août 2013 - 10 h 56 min

    salam
    celui qui n’aime pas ce

    salam
    celui qui n’aime pas ce pays qu’il foute le camp ailleurs j’ai rien ni maison ni voiture ni argent je suis un meskine fonctionnaire mais tahya al jazair




    0



    0
    S.S.A
    17 août 2013 - 18 h 51 min

    Assalam Oura3laykoum
    A Par

    Assalam Oura3laykoum
    A Par Kamilia (non vérifié) | 15. août 2013 – 20:14
    Moi aussi, je n’y crois pas à la théorie du complot, je crois qu’à force d’en voir partout, on occulte les vrais révolutions.
    Notre guerre de Libération était-elle un complot dirigé contre la France coloniale? Je ne crois pas non, mais une Vrai, une Sincère et Authentique Révolution qui à fait échouer les complots de cet Ennemi héréditaire qui consistait à dresser les Algériens entre eux.
    Restons unis avec nos différences, nos défauts et surtout avec nos qualités. L’ennemi est tellement légion, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut crier au loup à la moindre contrariété.

    Tahyia Djazayirouna Wa Djichna.
    Assalam Oura3laykoum.




    0



    0
    ayoub
    17 août 2013 - 17 h 40 min

    sachez qu’un Algérien ne
    sachez qu’un Algérien ne plaisante jamais quand il s’agit de la sécurité de notre pays.babay




    0



    0
    kakad
    17 août 2013 - 17 h 30 min

    S’il y a guerre, alors on n’
    S’il y a guerre, alors on n’ a rien à foutre et nous ne défendrons rien puisque nos ne profitons de rien. les enfants de ce régime,c’est à eux qui revient cette charge de défendre la patrie.
    (…)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.