Le syndicat des postiers durcit le ton et exige une enquête

Dans un nouveau communiqué parvenu à notre rédaction ce samedi, le Syndicat national autonome des postiers (Snap) se réjouit de la «large adhésion qu’a connue la grève illimitée des postiers» entamée le 14 août. Selon des estimations fournies par le syndicat, la grève est suivie dans 14 wilayas, ce qui représente 30% à l’échelle nationale. Le taux le plus élevé est enregistré dans la capitale, où la majorité des bureaux de poste, dont trois recettes principales, sont à l’arrêt, selon le nouveau communiqué du Snap adressé à Algeriepatriotique. Pour le Snap, qui maintient son mot d’ordre, cette mobilisation «prouve l’attachement des postiers à l’ensemble de leurs revendications antérieures, tout en rejetant les pratiques susceptibles de conduire au pourrissement dans ce secteur». Il dénonce une nouvelle fois l’attitude de la tutelle qu’il qualifie de «laxiste», de «dilatoire» et d’«unilatéraliste» à l’égard des revendications des grévistes, et estime que ces derniers n’ont plus aucun autre choix que celui de poursuivre leur action «jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications». Le syndicat dénonce également l’attitude des directeurs des wilayas d’Alger et de M'sila qui ont déposé plaine pour abandon de poste contre les travailleurs grévistes. Les rédacteurs du communiqué rappellent les sept exigences des postiers, en tête desquelles viennent le versement des 30% d’augmentation des salaires avec effet rétroactif (du 1er janvier 2008 jusqu’au 1er juillet 2011), l’application de la nouvelle grille des salaires conformément aux engagements du ministre de la Poste et des Technologies de la communication et de l’information, le versement de la prime de rendement pour l’année 2012. Le Snap réclame en outre l’ouverture d’une enquête «sérieuse» sur la gestion des œuvres sociales.
Lina S.

Comment (7)

    rami2011
    21 août 2013 - 8 h 23 min

    Une analyse des biens (en
    Une analyse des biens (en Algérie et à l’étranger) des employés, et de leur entourage parental depuis leur recrutement pourrait révéler les corrompus qui infectent notre système.




    0



    0
    Anonyme
    19 août 2013 - 19 h 19 min

    il est temps de mettre de
    il est temps de mettre de l’ordre dans ces pseudos syndicats.
    et surtout d’ôter le monopole de perception des salaires aux ccp pour les retraités et fonctionnaires.

    le pays est ravagé par les rappels de salaires avec effet rétroactif de 2008. des milliards et des milliards ont été injectés sur le marché sans aucune contrepartie de production.

    toutes les importations explosent au profit de gens biens déterminés, les routes sont saturées de véhicule qui n’ont que le nom,
    oh mon dieu qui peut sauver l’ALGERIE?




    0



    0
    Amcum
    19 août 2013 - 0 h 52 min

    Moi ce que je ne comprends
    Moi ce que je ne comprends pas c’est ces couleurs de jaune et bleu imposes au service des postes. C’est exactement les couleurs du service des postes en France ? Est-ce qu’on manque de couleurs ??? Les cartes graphiques basiques des ordinateurs offre deja 16 millions de couleurs ;p




    0



    0
    plein de graissse
    17 août 2013 - 18 h 39 min

    Ces pseudo syndicats et
    Ces pseudo syndicats et autres associations de disparus, et les asso de défense des droits de l’homme (défense des droits des hommes islamistes, défense de la charia, de la polygamie….), les asso de chômeurs, les asso d’étudiants (qui ont appelé a manifester pour soutenir morsi) sont noyautés, crées, financées par les ex membres du FIS dissous.




    0



    0
    Lyes48
    17 août 2013 - 16 h 41 min

    Que ces syndicalistes de
    Que ces syndicalistes de pacotille commencent par balayer devant leurs portes. Combien de DAB fonctionnent ? Je suis sur meme pas 1 sur 10. Sur 5 ou 6 guichets dans une poste combien ouverts ou occupés par un employé ? au maximum 2.




    0



    0
    Ryad S
    17 août 2013 - 16 h 34 min

    La grève du printemps dernier
    La grève du printemps dernier (plus de 3 semaines) a occasionné des millions d’euros de pertes à l’économie nationale.
    Les fonctionnaires et les retraités qui se retrouvent ainsi empêchés d’encaisser leurs traitements et pensions, restent les otages de conflits opaques déclenchés et entretenus par ceux qui veulent déstabiliser l’économie nationale.
    Il n’est pas normal que les responsables concernés(ministère des Postes) n’aient pas tiré les leçons de la grève du printemps dernier.
    Il y a, à travers ces grèves à répétition, une réelle tentative de sabotage de l’économie nationale.
    Il y a donc péril en la demeure dans un contexte géo politique plein d’incertitudes.
    Les services de sécurité seraient bien inspirés d’enquêter sur les véritables desseins des meneurs du mouvement de grève et de leurs parains.
    Ryad S




    0



    0
    Anonyme
    17 août 2013 - 9 h 23 min

    tout ces syndicats fantoches
    tout ces syndicats fantoches qui se crée, pour destabiliser l’économie nationale, ils ont les memes chevaux de batail, les salaires et les rappels, personne n’essaye de sauvegarder l’appareil de production national. on subit toutes les pressions, omc, eu, syndicats, associations, les ong,..

    soyons vigilants et mefions nous des harkis de la mondialisations.
    SAUVEGARDONS L’ALGERIE




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.