Ce que les autorités égyptiennes ont demandé à l’Algérie

Dans une déclaration à la presse égyptienne, l’ambassadeur d’Egypte à Alger, Azeddine Fahmy, a salué le rôle joué par l’Algérie pour sortir son pays de l’isolement après avoir été exclu de l’Union africaine, suite à la destitution du président islamiste Mohamed Morsi, le 3 juillet dernier, en rappelant que l’Algérie est le seul pays d’Afrique du Nord à faire partie du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine. C’est dans cette optique que le vice-ministre égyptien chargé des Affaires africaines, Ali Hanafi, s’est déplacé à Alger les 12 et 13 août, pour s’entretenir avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, et lui présenter un état des lieux détaillé «afin que l’Algérie puisse agir en conséquence et défendre la cause égyptienne», a indiqué l’ambassadeur. Ces entretiens auront eu des répercussions positives, puisque le Conseil africain, qui s’était réuni quelques jours après le départ du responsable égyptien, a dû tempérer sa position vis-à-vis de l’Egypte, grâce à l’intervention du représentant algérien, avoue le diplomate égyptien. L’Egypte compte aussi sur l’Algérie pour parer au plus pressé et faire face à la déferlante terroriste qui s’est abattue sur le pays, en bénéficiant de son expérience en matière de lutte contre la guérilla islamiste, et en matière d’anticipation et de traitement politique. Ce n’est sans doute pas un hasard si le déplacement du vice-ministre égyptien à Alger a eu lieu la veille même de l’assaut qui a été donné par les forces de sécurité égyptiennes contre les rassemblements des partisans des Frères musulmans sur les places publiques.
R. Mahmoudi
 

Comment (32)

    dillards wedding dress
    6 septembre 2013 - 17 h 53 min

    The entire glance of your web
    The entire glance of your web site is wonderful, let well as the content!… dillards wedding dress http://www.iamsport.org/pg/blog/dongjude5/read/16467586/publication-on-the-internet-to-get-the-best-wedding-floral-arrangements-inside-london




    0



    0
    Kimpa Mazigh
    25 août 2013 - 18 h 54 min

    Je suis très ambivalent vis à
    Je suis très ambivalent vis à vis de Boumedienne à cause de sa politique d’arabisation. Je crois qu’il pensait importer l’arabité alors qu’on lui a exporter l’arabisme et l’islamisme.

    Il était méfiant par rapport aux pan-arabistes (Nasser, Sadam, Hafez etc…). Mais si l’histoire devait retenir un algérien emblématique au niveau international, c’est bien BOUMEDIENNE « l’homme de l’inflation mondiale » en 1974. Le tiers mondiste.

    Au niveau national, je retiens Amirouche face à l’armée française.

    Au niveau méditerranéen, Jughurta face à Rome.

    Mais force est de constater que l’Algérie n’a pas perdue toute son aura internationale consécutif au bain de sang des chèvres islamistes.




    0



    0
    AnonymeKELAM
    25 août 2013 - 11 h 20 min

    je suis heureux que notre
    je suis heureux que notre pays joue dans la cour des grands.IL FAUT DIRE QUE JE N4OUBLIE PAS ce que moubarak et consort en fait a tord contre l’ALGERIE . mais actuellement nous on nous demande de les aidés , on n’oublie pendand la révolution ce que NASSER a fait , beaucoup ou peu ,l’égypte nous a aidés ,
    pour des raisons aussi stratégique nous sommes obligés de joué dans ce stratagéme consue ailleurs , car il peut nous nuire aussi,
    cela nous permet d’être vigilant ,car le film n’est pas terminé ,il y a la SYRIE le LIBAN l’IRAN ectt…. le maroc c’est un poignard dans le dos une REPUBLIQUE sera la bienvenue chez notre voisin ;
    le MALI n’est pas terminé/ LA DANCE aq mille temps et toute l’AFRIQUE est visualisée par les puissances dont usa la chine la russie … cette géopolitique comme un tsunamie les piéces ne sont pas stabilisées.




    0



    0
    patriote
    23 août 2013 - 13 h 26 min

    POUR LES AIDES ILS
    POUR LES AIDES ILS CONNAISSENT L’algerie et pour un match de football ils nous ont traites des tous les noms.bandes de guignoles.




    0



    0
    algerien
    23 août 2013 - 12 h 25 min

    je ne comprends pas qu’il ya
    je ne comprends pas qu’il ya des gens qui se rejouissent de la prise du pouvoir par les militaires sous pretexte que c’est contre les islamistes c gens la au fond n’ont rien de democrates ils pensent ke tous les islamistes sont les memes alors kon realité ils sont le produit d’un etat de fait bien sur je ne critique pas les opportunistes qui disent tout et son contraire mais ce sont plutot les gens qui se disent intelo alors kon realites ils sont aussi intolerants ke les plus durs des islamistes




    0



    0
    droit de réponse
    22 août 2013 - 13 h 16 min

    Les tunisiens ont peur du
    Les tunisiens ont peur du scénario egyptien, ils ont maintenu par lâcheté le régime d’enahdha, ce dernier sachant qu’il est menacé suite à la chute des frères terroristes d’Egypte, s’est mis dans ses petits souliers, je savais que les tunisiens étaient des trouillards, mais pas des lâches à ce point.




    0



    0
    droit de réponse
    22 août 2013 - 13 h 10 min

    Encore une fois, la situation
    Encore une fois, la situation en Egypte avec ces crapauds de « frères » terroristes, n’est pas du tout pareil que celle que les algériens ont vécue, l’ALgérie était livrée pieds et poings liés au terrorisme islamiste international par l’intermédiaire des harkis sanguinaires « locaux », aucun pays ne l’avait soutenu, l’Algérie était isolée du monde, elle se dépétrait toute seule face à l’hydre terroriste soutenu par les puissances étrangères impérialistes et sionistes et financé par les crapauds de la péninsule arabique, ce qui n’est pas le cas en Egypte. En Egypte, une partie des pays de la péninsule arabique, pourvoyeur du terrorisme international, soutiennent le régime, par les frères terroristes proviennent de la matrice egyptienne ils existent depuis 1928.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.