Qui sera le jumeau d’Amar Saïdani au RND ?

L’entourage du président Bouteflika ayant choisi «son» homme à la tête du FLN, en la personne d’Amar Saïdani, il s’attelle maintenant à trouver l’homme «providentiel» qui remplacera Ahmed Ouyahia en tant que secrétaire général de l’autre parti de l’Alliance présidentielle, le RND. Des trois formations qui ont servi de «tremplin» pour le président Bouteflika durant ses trois mandats, le MSP, se sentant lésé dans la répartition des rôles, a dû sacrifier son président Bouguerra Soltani pour virer sa cuti et passer dans l’opposition. Ce parti a choisi son militant le plus radical pour donner à cette formation islamiste une coloration quasi extrémiste pour tenter de gagner les voix des sympathisants résiduels du FIS lors de la prochaine échéance présidentielle de 2014. Les deux autres partis, le FLN et le RND, ont vu leurs directions respectives secouées par un mouvement de redressement qui n’a rien de spontané, les responsables et militants de ces deux formations étant plutôt enclins à la discipline et au respect des ordres «venus d’en haut». Le choix d’Amar Saïdani semble se confirmer de plus en plus au FLN ; un choix qui n’étonne pas et qui, au contraire, donne le ton de ce que va être l’après-2014 qui s’inscrira de fait dans le prolongement du système actuel. Il faudra attendre de connaître le remplaçant d’Ahmed Ouyahia à la tête du Rassemblement national démocratique pour pouvoir repérer la direction choisie par les décideurs pour la prochaine élection présidentielle. Au RND comme au FLN, deux camps s’affrontent, mais aucun d’eux n’est prêt à contester l’alternative qui sera imposée par l’entourage du Président, habitué à gérer les «équilibres» politiques depuis le premier mandat de Bouteflika, pendant que ce dernier s’affairait à mettre en œuvre son fameux triptyque : faire cesser la violence, redresser l’économie et replacer l’Algérie dans le concert des nations. Plusieurs sources concordantes, aussi bien au sein du pouvoir et dans les différentes sphères proches de celui-ci qu’au sein de l’opposition et des médias, affirment depuis le premier mandat du président sortant que la plupart des désignations aux postes politiques lui échappent. Ces sources ajoutent même que le président de la République nourrit un mépris à peine voilé envers plusieurs ministres et hauts responsables qu’il ne renvoie pourtant pas, se forçant ou étant forcé à «faire avec». Ceux qui ont jeté leur dévolu sur Amar Saïdani, et qui s’apprêtent à en faire de même pour le RND, n’ont certainement pas consulté le Président au risque de lui faire subir un second AVC. Quel que soit le nom du remplaçant d’Ahmed Ouyahia, il n’aura pas été «élu» par les militants du RND, mais dans les coulisses de la présidence de la République. Dans les coulisses et non pas dans le bureau du Président.
M. Aït Amara
 

Comment (13)

    Anonyme
    20 septembre 2013 - 12 h 12 min

    prochain secretaire général
    prochain secretaire général du rnd bouchouareb




    0



    0
    siabdeALLAH20082013
    29 août 2013 - 11 h 38 min

    Il est claire net et précis
    Il est claire net et précis que si Abdeka Elmali ne se portera pas candidat pour l’unique raison: il ne dispose pas des facultés mentales nécessaires ni du soutien international, ce qui pousse son clan « El mouradia d’Oujda » à utiliser tout les moyens pour le maintenir pour 2 années de plus.

    les vrais patriotes de notre glorieuse Algérie « le clan Algérie Algérienne » ne contestent pas sous condition indiscutable et non avenue : « 1/4 de président ».

    cette option laisse le clan d’oujda dans la tourmente vue le mal qu’ils ont faits durant las 3 mandats de si Abdeka Elmali.

    Heureuseement que notre ANP descendante de la glorieuse ALN défend bien la république malgré les défaillances qui disparaitront courant les premiéres années de la 2eme république Algérienne

    El majd oua lkhouloud li chouhadaina el abrars tahia el djazair




    0



    0
    khodja27000
    28 août 2013 - 18 h 25 min

    Aujourd’hui, il devient
    Aujourd’hui, il devient évident qu’à partir de son fauteuil roulant, le Président aspire à un quatrième et à un cinquième mandat, voire même à la présidence à vie. Il refuse de porter le titre d’ancien président, malgré son absence de la scène politique, son âge avancé et son incapacité à exercer ses fonctions et à assumer ses responsabilités vis-à-vis de son peuple. Il continue à tirer les ficelles et à prolonger le suspens en utilisant ses proches et ceux qui bénéficieraient de son maintien au pouvoir. Il tire profit du respect et de l’estime du peuple et de l’institution militaire, ainsi que de la stabilité sociale qui coûte très cher à l’Algérie, de la patience et la compréhension du peuple, et également de la peur et de l’hypocrisie qui règnent dans les milieux politiques et sociaux




    0



    0
    siabdeALLAH20082013
    28 août 2013 - 17 h 33 min

    SALAM ALIKOUM Lecteurs
    SALAM ALIKOUM Lecteurs notamment les 4 intervenants.

    Le message sétifien du Président le 8 mai 2012 été bien claire le jardin de l’Algérie 2013 doit être cultivé par les génération poste indépendance qui de jours en jours prouvent leurs compétences dans tout les domaines.
    « Pouvoir Décideur » de notre chère et glorieuse patrie faites confiance à vos descendants qui croient pour toujours en cette terre de martyrs et d’Êtres libres ALGERIE.

    el majd ou lkhouloud li chouhadaina el abrars tahia ElDjazair




    0



    0
    karim
    28 août 2013 - 17 h 06 min

    Décidement ce pays sans l’ANP
    Décidement ce pays sans l’ANP ne vaut pas grand chose.




    0



    0
    aguelidh modeste
    28 août 2013 - 16 h 49 min

    Il est qui ce Saidani dont le
    Il est qui ce Saidani dont le visage fera peur aux enfants? A t-il un CV? A t-il écrit un ou des livres? Parle t-il des langues étrangères? Sait-il marier les couleurs de ses habits?
    Ahya dine oukavach ouine lahagtou l’Algérie…




    0



    0
    Anonyme
    28 août 2013 - 16 h 48 min

    les « coulisses de la
    les « coulisses de la présidence » :il s’agit d’un seul homme ici et de ses relais ailleurs ; pauvre Algérie !




    0



    0
    Anonyme
    28 août 2013 - 16 h 41 min

    Boutef pour être réélu n’a
    Boutef pour être réélu n’a pas trop de choix.
    L’armé et les généraux ne veulent pas de lui
    Le peuple commence à en avoir ras-le-bol de lui
    Certains, politiciens même de son propre clan le trahisse

    Il lui reste la solution, d’installer ces zbir béni oui-oui, des lèches bottes de son frère pour assurer ça compagne électorale à la tête des parties politiques et des postes stratégiques.
    Donc, ça sera un pro boutef au RND… sauf si la DRS le devance




    0



    0
    KSEL
    28 août 2013 - 13 h 08 min

    Vous voulez dire (ou rire)
    Vous voulez dire (ou rire) l’autre clone (clown)…!




    0



    0
    Alg
    28 août 2013 - 10 h 45 min

    Et pourquoi pas Amar Saïdani
    Et pourquoi pas Amar Saïdani pour le poste de SG du RND… comme ça au moins, nous aurons qu’un seul rapace à supporter…
    En Algérie, FLN ou / et RND c’est kif-kif bourricot … Nos crétins de politiques ne représentent qu’eux-mêmes…




    0



    0
    elhadj
    28 août 2013 - 10 h 23 min

    les coups fourrés élaborés
    les coups fourrés élaborés dans les coulisses de ces pseudo partis n’ont pour dessein, aux yeux des citoyens, que de se partager la cagnotte à une période ou le pays enregistre un malaise certain occasionné surtout par les vols,les transferts illicites,les marchés douteux,le ras de bol de la jeunesse,inefficacité de la justice,la marché informel;la contrebande. ce qu’il y a de plus urgent c’est de rajeunir au plus vite par des gestionnaires compétents et patriotes pour servir l’intérêt général du pays et du peuple.plus de 50 ans d’indépendance et l’on arrive pas à se relever avec la misère et la vie chère qui gangrènent la vie quotidienne des citoyens.c’est des facteurs graves qui à force de perdurer peuvent nous conduire à des situations que nous ne souhaitons pas.laissez les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.il faut compter sur la jeunesse pour que le pays se développe et sorte du cercle du tiers monde et de la mauvaise gestion.




    0



    0
    Abou Stroff
    28 août 2013 - 9 h 58 min

    « Ceux qui ont jeté leur
    « Ceux qui ont jeté leur dévolu sur Amar Saïdani, et qui s’apprêtent à en faire de même pour le RND, n’ont certainement pas consulté le Président au risque de lui faire subir un second AVC. » dixit le journaliste. faut il donc conclure que le pôvre fakhamatouhou n’est que « légumes sur un souper » (khoudhra fouq 3icha)? essaie t on de nous faire croire que le pôvre fakhamatouhou ne contrôle plus rien, en supposant qu’il ait contrôlé quelque chose du temps où il nous demandait de relever la tête? essaie t on de disculper le pôvre fakhamatouhou de la déchéance généralisée dans laquelle nous nous débattons depuis au moins 1999, date au niveau de laquelle apparait « un axe formé de certaines capitales occidentales et de monarchies arabes appuyées par la pègre pétrolière internationale » (benchicou) pour clouer le bec à une algérie frondeuse refusant le diktat de l’impérialisme allié aux « féodalités » arabes du moyen-orient? et dans tout ce mic mac, où l’auguste journaliste place t il le frangin chéri de fakhamatouhou, Le consigliere de tout ce beau monde qui nous nargue depuis une éternité?




    0



    0
    siabdeALLAH 20082013
    28 août 2013 - 9 h 36 min

    Bonjour,
    afin de préserver

    Bonjour,

    afin de préserver les équilibres, M.Ouyahia sera le SG du RND

    comme les jeux sont faits au FLN, idem pour le RND

    Le Parti né avec des moustache est en plein période d’adolescence dons il a son mot à dire

    el majd oua khouloud li chouhadaina el abrars tahia el Djazair




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.