Les émigrés se plaignent du mode d’inscription sur les listes électorales

S’inscrire et se réinscrire. Les ressortissants algériens à l’étranger sont éprouvés par les opérations répétitives d’actualisation des listes électorales. Ils dénoncent haut et fort le mode opératoire des services consulaires qui procèdent systématiquement chaque année à l’actualisation des listes électorales à travers des opérations de réinscription contraignantes. Certains de nos compatriotes n’hésitent pas à crier haut et fort leur ras-le-bol et exprimer énergiquement leur mécontentement à travers, entre autres, des lettres adressées aux médias nationaux pour attirer leur attention sur cette situation. Ainsi, un émigré, qui a gros sur le cœur, a adressé à Algeriepatriotique une lettre assez significative et illustrative de la réprobation qui règne de l’autre côté de la Méditerranée. Une lettre dans laquelle il nous livre l’état d’esprit de notre communauté établie en France. Pour cet émigré, au sens patriotique très prononcé, il s’agit là d’un sérieux problème auquel sont confrontés les millions d’émigrés algériens. Aller chaque faire la «queue» devant les bureaux consulaires est contraignant.
Pour cet Algérien installé en France, «il y a un petit souci démocratique et patriotique dans la gestion des listes électorales consulaires ». Une manière plus diplomatique de dénoncer cette contrainte qui pèse de plus en plus trop sur notre communauté algérienne à l’étranger. «Il serait souhaitable que tous les Algériens hors d'Algérie puissent figurer sur les listes électorales. Sans qu'il faille s'inscrire ou se réinscrire chaque automne que Dieu fait», a-t-il souhaité, affirmant que l’émigré algérien se sent aussi concerné par l’avenir de son pays. «Le migrant patriotique algérien ne fait pas que demander des billets d'avion moins chers, si tant est qu'il retourne au pays», assure-t-il tout en mettant en garde sur les risques de bouleversements dans un avenir proche. Car cette migration, qui tend à devenir de plus en plus une «diaspora de naturalisation», risque de ne plus avoir grand-chose de très patriotique dans les prochaines décennies. «Il n'y a qu'à voir les nouvelles générations et leurs perception ou désaffection pour notre cher pays pour s'en rendre compte», prévient-il. Cet émigré, qui dit exprimer une opinion partagée par une large majorité d’Algériens installés en France, estime que s'il y a bien un moment en dehors des matches de football pour raviver le sentiment national algérien, «c'est bien celui de la présidentielle et donc du bulletin de vote ». Il interpelle les plus hautes autorités pour se pencher sérieusement sur cette question et la prendre en charge de sorte à faciliter la tâche aux émigrés qui constituent un réservoir électoral non négligeable. Particulièrement en France où il y a près de 900 000 inscrits sur les listes électorales. Leur faciliter la tâche, c'est aussi gagner plus d'électeurs pour la présidentielle de 2014. Une présidentielle qui approche dans un contexte interne particulier marqué par l'immobilisme politique et une situation géopolitique régionale explosive.
Sonia B.
 

Comment (9)

    mohamed el maadi
    30 août 2013 - 15 h 45 min

    [email protected]
    Nous avons également

    [email protected]

    Nous avons également besoin d’avoir de l’argent en Europe,mais quand vous voyez a Alger des types en pleine rue et a la barbe des autorité squatter le trottoir et faire le change parallèle quel âme ne peut pas être tenter d’y faire transaction ?

    Ceci me fait penser a une chanson de Léo Ferré

    Et le diable des soirs conquis
    Avec ses pâleurs de rescousse
    Et le squale des paradis
    Dans le milieu mouillé de mousse
    Reviens fille verte des fjords
    Reviens violon des violonades
    Dans le port fanfarent les cors
    Pour le retour des camarades




    0



    0
    Anonyme
    30 août 2013 - 14 h 46 min

    transférer son argent via les
    transférer son argent via les « banques »-arrières boutiques), c’est la meilleure façon d’être sûr que si bénéficiaire il y a il est algérien et surtout de l’Algérie profonde. Faire un échange dans les banques c’est permettre aux rapaces du régime de ramasser un magot en devise pour renflouer leur compte en suisse. Être patriote algérien c’est n’accorder aucune confiance à ce régime ainsi qu’à tout ce qu’il contrôle, sauf si vous parlez du patriotisme à la FLN qui squatte le pouvoir depuis des décennies et utilise les richesses du pays pour perdurer quitte à utiliser ces richesses pour acheter des armes et bien payer ceux qui vont les utiliser contre le peuple. Ne voyez pas en moi un soutien aux islamistes j’y étais à la manifestation lors de laquelle on avait cassé la croute et bu de l’eau pour dire merde à ceux qui pensent qu’ils peuvent nous imposer leur religion, qu’ils soient du régime tyrannique FLNesque ou islamo-fasciste.




    0



    0
    selecto
    30 août 2013 - 12 h 47 min

    @Lyes48, le patriotisme pour
    @Lyes48, le patriotisme pour certains c’est de se servir du Trésor Public pour payer les procès du v(…) Mohamed Khalifati dit Cheb Mami y compris la caution de 300.000 € saisie par la justice française suite à sa fuite.




    0



    0
    Lyes48
    30 août 2013 - 11 h 28 min

    Juste une question a ces
    Juste une question a ces algeriens. Transferent ils leur argent vers l’Algerie en toute legalite via une banque ou s’adonnent ils au change parallele ? Etre patriotique c’est un package. On peut revendiquer, gueuler mais il ne faut preter le flanc a la critique .




    0



    0
    Anonyme
    30 août 2013 - 7 h 35 min

    De quels immigrés parlent-on
    De quels immigrés parlent-on ? des retraités de 70 ans à qui l' »AMICALE » fait croire que la guerre d’Algérie n’est pas encore terminée et que voter c’est patriotique ? non les Algériens de France sont vaccinés, le taux de participation sera un peu au dessus, certes de celui qui sera en Kabylie mais très très bas pour ne pas dire quasi nul.
    Il faut la mort du régime FLNesque dans sa globalité tout autre proposition est une ruse de plus.




    0



    0
    mohamed el maadi
    29 août 2013 - 20 h 09 min

    Les émigrés se plaignent du
    Les émigrés se plaignent du mode d’inscription sur les listes électorales

    À titre personnel je me fous d’être inscrit ou pas.
    Mais je comprends que les Algériens s’y intéressent vus la situation politique et l’atmosphère délétère qui règne en Europe pense à trouver un pays refuge .Moi je crèverais en Europe si cela tourne mal j’en’amènerais avec moi dans ma tombe!




    0



    0
    selecto
    29 août 2013 - 18 h 38 min

    Un échantillons de l’ambiance
    Un échantillons de l’ambiance dans les consulats de la région parisienne:

    Que se passe-t-il au consulat de Vitry-sur-Seine?
    Mardi 17 Juillet 2007

    Des lecteurs de L´Expression nous ont adressé une correspondance, dans laquelle ils se plaignent de la «mauvaise ambiance» qui règne au niveau du consulat d´Algérie à Vitry-sur -Seine.
    Tout en relevant la «bonne volonté» et la «disponibilité» du consul, les rédacteurs de la plainte parlent carrément d´agressivité sans raison de certains agents. Ils donnent comme exemple les «oublis» répétés de rendre la monnaie, au moment du paiement des timbres fiscaux.




    0



    0
    Anonyme
    29 août 2013 - 15 h 24 min

    Il ne peut y avoir deux lois
    Il ne peut y avoir deux lois électorales dans notre pays, l’une pour les résidents en Algérie et l’autre pour ceux qui résident à l’étranger.
    La révision des listes électorales est une procédure prévue par le code électoral.Elle se fait chaque année au mois d’octobre me semble-t-il ou à la veille d’une échéance électorale et là, elle prend le titre de révision exceptionnelle. L’inscription sur les listes est une formalité que le ressortissant doit exercer lui même et nécessite sa présence dans le centre électoral.




    0



    0
    HOCINE
    29 août 2013 - 14 h 51 min

    L’IMMOBILISME DU POUVOIR
    L’IMMOBILISME DU POUVOIR ALGERIEN NOUS DERIGE VERS UNE EXPLOSION,NOS DERIGEANTS AU LIEU DE GAGNER DU TEMPS POUR LES REFORMES ,ILS TEMPORISENT ET PREND TOUTE L’ALGERIE EN OTAGE ,
    QU’ATTENDENT NOS GUIGNOLS POUR ACTIVER ,ORGANISER DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE SANS LAISSER LE CHOIX AU CITOYEN ,LES COMBINES ET LA RUSE ONT COMMENCES DEPUIS LONGTEMPS ,UN PAYS EN ATTENTE DEPUIS 1962, QUI VEULENT LE POURRISSEMENT OU BIEN ATTENDRE QUE LA SITUATION SOI COMME LA SERIE POUR JUSTIFIER LA REPRESSION CONTRE LE PEUPLE.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.