Des experts militaires expliquent pourquoi les Etats-Unis hésitent à s’engager dans le conflit syrien

Alors qu’on s’attendait à une attaque dans la nuit de jeudi à vendredi, l’intervention militaire des Etats-Unis et de la France est, semble-t-il, reportée. Finalement, rien ne se fera avant de connaître les conclusions de la commission d’enquête de l'ONU sur les circonstances dans lesquelles l'arme chimique aurait été utilisée. La parole est maintenant surtout aux spécialistes qui tentent d’éclairer l’opinion sur une guerre annoncée mais incertaine quant à son déroulement, à son issue et à ses conséquences immédiates et lointaines. A ce propos, des experts militaires algériens joints par Algeriepatriotique sont d’avis que les Etats-Unis n’interviendront directement dans le conflit en Syrie qu’en fonction de deux hypothèses qu'ils ont dû retenir. Il s’agirait pour eux de continuer par d'autres moyens, c'est-à-dire les frappes aériennes, après qu’ils eurent échoué à provoquer le soulèvement d'une partie de la population syrienne contre son gouvernement, malgré l’appui considérable en armes, argent et logistique fournis par l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie. La seconde hypothèse serait que les Etats-Unis sont sûrs de l'implication d'Al-Assad dans l'utilisation du gaz sarin dans les combats contre les rebelles à Damas – ce qui serait, pour le moins, déplorable – mais dans ce cas, ils doivent, pour légitimer leur action, en apporter les preuves irréfutables. Or, à ce jour, c'est loin d’être le cas. Mais quel que soit le cas de figure, les Syriens n’ont pas les capacités de dissuader les armées occidentales d’intervenir militairement, font observer nos interlocuteurs. Ils rappellent que l'armée syrienne est totalement divisée et cette division trouve son prolongement dans la population. Comment se passeront les choses sur le terrain des opérations si les Etats-Unis décident de frapper ? Nos interlocuteurs estiment que les Américains procéderont auparavant à des brouillages intensifs à l’aide de systèmes qui ont constamment évolué et qui sont maintenant efficaces. Ils n'enverront ni avions ni troupes. Ils satureront le ciel en tirant plusieurs missiles sur un même objectif. Pour ce qui est des Syriens, s’ils disposent de missiles balistiques, les cibles les plus appropriées pour eux seraient indirectes. Ils lanceraient leurs missiles sur l’Arabie Saoudite. Ceci se justifie, selon nos sources, par le fait que c’est là que se trouvent les intérêts américains. L’armée syrienne pourrait aussi cibler la Turquie qui abrite des bases américaines. Nos sources n’excluent pas l’éventualité que la Syrie puisse également, en vue d'enflammer la région, créer le désordre dans les pays arabes qui lui sont hostiles et qui sont proches géographiquement. Beaucoup dépendra, enfin, de la posture qu'adoptera la Russie de Poutine. Va-t-elle réagir ne serait-ce que par la dissuasion ? Sinon, estiment nos sources, cela constituerait pour ce pays un camouflet pire que celui de la baie des Cochons. C'est pour cette raison que l'idée de l'attaque d'une cible telle que l'Arabie Saoudite peut être envisagée comme un facteur dissuasif, estiment nos sources. On comprend, concluent ces experts, pourquoi les Etats-Unis et leurs alliés traînent les pieds dans leur projet d'intervenir contre la Syrie.
Karim Bouali
 

Comment (31)

    kakad
    1 septembre 2013 - 20 h 30 min

    Tu rêves !!!!arrête de te
    Tu rêves !!!!arrête de te mentir.Les USA frapperont et moi j’approuve. C’est comme nos dirigeants autoproclamés ils ne veulent pas quitter le pouvoir, ils sont arrivés par la force et nécessairement ils partiront ainsi.
    Et puis, c’est EL ASSAD qui est à l’origine de ce qui va arriver à son armée.

    Nasser
    1 septembre 2013 - 19 h 59 min

    Les commentaires de nos
    Les commentaires de nos internautes sont plus pertinents et intelligents que ces « experts »

    Ondes forte
    1 septembre 2013 - 6 h 24 min

    ON espérant que sa marchera
    ON espérant que sa marchera pas cette intervention sinon la chute économique partout mondiale .

    SiZineddine
    1 septembre 2013 - 2 h 48 min

    Mais à quand le réveil du
    Mais à quand le réveil du peuple américain. Quand vont-ils comprendre qu’ils envoient leur enfant mourir pour Israel. Quand vont-ils comprendre qu’ils envoient leurs enfants mourir pour un Syes-Picot acte2.
    Pour mémo, les accord secrets Sykes-Picot devaient proteger et assurer l’existence d’Israël et en contre patrie donner l’Arabie, l’Irak et la Syrie aux Hachimites. Les Hachimites renversé par les brigands Saouds coupeurs de route, n’ont aujourd’hui que la Jordanie, une sorte de Jardin d’enfant par rapport à ce qui a été octroyé aux Saoud qui ont donné leur nom de brigand à la péninsule arabique.
    Le but de Sakez-Picot acte 2 est donc d’octroyer l’Irak et la Syrie aux consanguin El Soud et leur petits émirs du golf. C’est ce qui s’était passé après la première guerre mondiale où des monarchies regnaient sur la Syrie et l’Irak. En 1916, la lettre de Balfour octroyait un foyer juif en Palestine et le mandat des nations unis aux britannique octroyait aux monarchies l’Irak et la Syrie avec l’Arabie Saoudite. La découverte du pétrole et l’argent des Hadj a donné plus de moyens à cette famille des Saoud pour lancer des guerres partout dans le monde et même faire éclater l’URSS.
    Fort de sa victoire après la 2eme guerre mondiale, Staline dictait sa loi aux occidentaux. Il représentait la première puissance du monde pendant les années 40 et les années 50.
    Ces expeditions des américains en Irak et en Syrie n’est que le vœux des Saoud, une bande de brigand qui avec notre propre argent(l’argent du hadj) achète des mercenaire pour frapper l’Algérie pendant les années80/90 et aujourd’hui la Syrie et l’Irak. Cette monarchie a pour vœux de récupérer l’Irak et la Syrie pour le moment avant de continuer ses vœux expansionnistes ailleurs. Nous seront bientôt sur la listes pour être envahi par les mercenaires de l’Arabie saoudite qui se paye des conseiller stratège occidentaux afin de continuer ses projets morbides. L’Arabie est un pays sans eau et vouloir aller ailleurs est normale. La température au mois de mais dépasse les 50°C.
    Enfin vous trouverez cela sur le net … Pas besoin d’être historien pour connaitre l’histoire récente de ce pays qui nous prévoit dans ses repas.

    Cela dit, les américains et les occidentaux devraient arreter d’envoyer de la chaire à canon pour satisfaire le lobby sioniste et le lobby pétrolier taxan de Bush père et fils. Les Saoudiens prevoient de faire vampiriser le sous sol Irakien et Syrien avec des droits de passage de Pipe-plane vers la méditerranée sans passage par le canal du suez..
    Ces guerre au moyen orient font les affaire du sionisme, servent l’ego des saoud afin d’etendre un empire, un empire comme une coquille vide car vampirisé par les grandes firmes taxanes et enfin les familles riche du Texas qui ne partagent jamais avec le peuple, une sorte d’aristrocratie qui aime le sang, le sang des petites gens. Des Draculas qui aspirent le sang et l’or noir des peuples.
    Les saoudiens, s’ils ne sont pas chassé du pouvoir, le monde ira tres mal, les russes feront partie du repas de cette monarchie, un jour les chinois et les sioniste pourront negocier leur projet du grand Israel, du Nil à l’Efrate.
    Il faut renverser cette monarchie des saoud, il faut que l’etat d’Israel cesse ou revienne aux frontieres de 1948 ou disparaisse car ils est une sorte de métastase à l’origine de tous les conflits. La finance sioniste détruit le monde economique au profit d’une petite classe aristocratique qui aspire le sang des peuples.
    Les américains doivent cesser d’envoyer leurs enfant pour mourir pour satisfaire le sionisme et la famille Saoud. Sionisme et Saoud, c’est du pareil au même étymologiquement et culturellement. Deux frères siamois qui se disputent la richesse et le sang des peuples. Deux entité apparues apres 1916 pour se partager le monde.
    Saoud et sionisme, ça ne vous dit rien? Du pareil au même, les uns servent les autres et vice-versa.

    Fouadz
    31 août 2013 - 22 h 51 min

    Les USA n’auront jamais le
    Les USA n’auront jamais le courage d’attaquer la Syrie meme si c’est leur profond désir pour renforcer durablement la protection d’Israel mais aussi essayer de prouver au monde qu’ils sont encore la puissance number One. Why ? Parce qu’ils savent que ca sera le début de la fin de l’Empire des Yankees et que toutes les nouvelles puissances économiques de ce siecle (Pays du BRICS et autres pays émergents-MENA, Iran-Pakistan) n’attendent que cette faute stratégique pour régler de vieux comptes.
    Tous les pays de l’UE l’ont aussi compris sauf bien évidemment FLAMBY

    SiZineddine
    31 août 2013 - 15 h 18 min

    Molotoff ministre des affaire
    Molotoff ministre des affaire étrangeres de Staline osait lever la voix devant les américains.
    L’URSS avait sauvé notre civilisation du nazisme. L’URSS ne peut plus sauver une autre fois notre civilisation du nazisme vert financé par la monarchie de Saoud installée par les britanniques et les américains.
    Poutine n’y peut rien.

    SiZineddine
    31 août 2013 - 15 h 00 min

    Poutine n’y peut rien. Ce fut
    Poutine n’y peut rien. Ce fut un temps où la Russie qui était alors l’URSS avant que les Saouds avec leurs mercenaires djihadistes la fassent eclater, se faispecter. Il fut un temps où Staline le vrai vainqueur de la 2eme grande guerre savait se faire respecter par Roosvelt, Eisenhower et De Gaulle.
    Il fut un temps où Nikita Khrouchtchev savait se faire respecter lors de la crise du canal de Suez. Aujourd’hui Poutine ne peut égaler Nikita Khrouchtchev. N’attendons rien. Les Saoud avec notre argent, l’argent des pelerin payent leur mercenaires djihadistes pour tuer nos freres et nos soeurs. Maudite monarchie de saoud qui a ruiné le monde. Tant que cette monarchie est au pouvoir, les américains manieront les ercenaires djihadistes pour detruire notre civilisation.

    Adel
    31 août 2013 - 8 h 52 min

    Sarko nous le savons, il est
    Sarko nous le savons, il est génétiquement atteint par la tremblante du mouton, il a assassiné 50 000 civils libyens minimum.
    Flamby, minus, avec son sinistre froireux du sang contaminé, fait les gros bras il envoie sa barque de pêcheur pour attaquer le pays phare de la civilisation.
    Vraiment les socialos ont le gêne de l’agression des arabes dans le sang. Mitterand a fait couper la tête de dizaines d’algériens, Hollande décide froidement d’assassiné des innocents. C’est le dégout total

    raimanet
    31 août 2013 - 8 h 12 min
    been
    30 août 2013 - 21 h 49 min

    tahia les imazighene
    tahia les imazighene

    syriano
    30 août 2013 - 21 h 08 min

    Depuis le départ l’armée
    Depuis le départ l’armée syrienne a prévu d’attaquer les bases militaires américaines en Arabie Sayounite,Jordanie,Qatar et Turquie en cas d’invasion.C’est une logique militaire en cas de guerre.Ceci est connu de tous depuis le départ.
    Je pense que c’est plutot le fait que les américains et l’Otan ont vu que la Russie(et l’Iran,Chine) etait pret a en découdre,le fait que Poutine a continuer dans cette meme lignée,ceci a refroidit un bon nombre d’etat,en premier le Canada,pays assez proche de la Russie.

    tabtab
    30 août 2013 - 21 h 06 min

    NON A UNE INTERVENTION
    NON A UNE INTERVENTION MILITAIRE EN SYRIE !!!
    LISEZ ET SIGNEZ LA PÉTITION QUI SE TROUVE A CETTE ADRESSE:
    http://www.petitions24.net/non_a_une_intervention_occidentale_en_syrie
    Parlez-en à vos amis et à vos proches.

    redouane
    30 août 2013 - 20 h 02 min

    Ce que nos experts Algériens
    Ce que nos experts Algériens ne savent pas que la Russie est capable de brouillée est verrouiller le système antimissile américain

    X man
    30 août 2013 - 19 h 45 min

    L appât est russe.
    L hameçon

    L appât est russe.
    L hameçon est iranien.
    C est comme ça que les U.S.A sont tombés dans le piège syrien.

    Pour le moment la Syrie petit pays a les nerfs en acier.
    Les americains sont agités.

    HORIZON
    30 août 2013 - 19 h 38 min

    Contre le scénario du pire en
    Contre le scénario du pire en Syrie
    par Nicolas Dupont-Aignan

    Pour le gaulliste Nicolas Dupont-Aignan, le bombardement de la Syrie annoncé par le président François Hollande est non seulement infondé, mais contre-productif. Quelque soit la manière dont on se situe dans ce conflit, nul ne peut raisonnablement souhaiter les conséquences d’une intervention internationale. Il regrette donc le temps où la France, au Conseil de sécurité, s’opposait au bellicisme US en Irak.
    Réseau Voltaire | Paris (France) | 29 août 2013

    La Syrie brûle. Sous le feu des armes, des forces nébuleuses et multiformes se déchirent dans une guerre civile qui ne dit pas son nom. Quoi de pire pour une nation que de voir ses hommes s’entretuer menaçant à jamais son unité  ?

    Depuis de longs mois, nous assistons aux balais des chiffres de victimes. Les images insoutenables fournies par le régime syrien comme par ceux que les médias occidentaux appellent les «  rebelles  », et diffusées en continu, attestent de l’horreur d’un côté comme de l’autre. Une chose est sûre  : aujourd’hui Homs, joyau de la Syrie, est défigurée par cette guerre civile. Une chose est sûre  : des centaines de milliers de familles ont quitté le théâtre des combats pour ne pas payer de leur vie cette lutte pour le pouvoir. Car oui. Il s’agit bien d’un combat pour le pouvoir.

    Beaucoup en France semblent oublier que pour mener une guerre, il faut être deux. Arrêtons ce manichéisme de superproduction hollywoodienne par lequel les Américains voudraient nous endormir. Il a toujours été de l’honneur de la France que de refuser de faire parler les armes sans justification. Alors aujourd’hui je pose la question à laquelle personne ne semble pouvoir ou vouloir donner de réponse  : où sont les preuves ?

    Le recours à des armes chimiques est bien évidement insupportable. Mais est-on si certain de savoir qui les utilise  ? Nous devons en avoir la certitude si nous nous arrogeons le droit d’ajouter aux guérillas urbaines le fracas des bombes «  chirurgicales  ». Les conclusions des enquêteurs de l’ONU officialisées au mois de mai par Carla del Ponte ont révélé que l’opposition syrienne avait utilisé des armes chimiques à Khan Al-Aassal. Pourtant nos médias comme notre gouvernement n’en tiennent compte à aucun moment et la France part du principe que seul le gouvernement de Bachar el-Assad est susceptible d’utiliser de telles armes…

    Tout récemment la Russie a apporté les images satellites semblant prouver que les deux engins chimiques ont été tirés de la région de Douma qui est contrôlée par l’opposition. Là encore, aucun commentaire de Laurent Fabius. Enfin la concomitance de cette attaque chimique avec l’arrivée des enquêteurs de l’ONU interroge. On imagine mal le régime en place perpétrer une telle folie contre son peuple au moment même où l’ONU arrive pour évaluer la situation. Tous ces éléments doivent nous imposer à la plus grande prudence. L’ingérence dans une guerre civile ne supporte aucun doute raisonnable.

    Dès que les premières bombes françaises toucheront le sol syrien, nous deviendrons les alliés objectifs de ceux qui convoitent le pouvoir de Bachar el-Assad. Nous serons alors les co-responsables des actes à venir et les garants moraux des futurs maîtres de Damas. L’exemple encore frais de la Libye devrait nous garder de tout angélisme. A-t-on déjà oublié que l’intervention franco-anglaise a certes permis d’en finir avec le tyran Kadhafi mais elle a aussi installé au pouvoir des islamistes loin d’être modérés. Qui sont ces prétendus rebelles syriens  ? Pourquoi les pétromonarchies du Golfe persique participent activement à la déstabilisation du pays  ? Ceux qu’on dit victimes aujourd’hui ne seront-ils pas demain pire que le prétendu bourreau d’aujourd’hui  ? Est-on conscient qu’un effondrement du régime syrien provoquerait un massacre des minorités dont les 12 % de chrétiens locaux  ?

    En vérité on ne sait rien de ceux qui prétendent déboulonner le régime d’Assad et un jour prendre le pouvoir. L’opposition est protéiforme, et au fil des mois, il semble bien que ce soient les éléments les plus radicaux qui aient pris l’ascendant. En revanche une chose est certaine. Il n’est pas nécessaire d’être spécialiste géopolitique pour comprendre qu’une intervention ferait passer toute la région du désordre au chaos. Avec la Lybie nous avons mis le doigt dans un engrenage incontrôlable. Avec la Syrie nous serons pris jusqu’au cou. La nébuleuse terroriste, dont Al-Qaïda, qui menace les intérêts occidentaux, risque de bénéficier d’une tête de pont pour des attentats sur notre sol. Les éléments les plus radicaux n’attendent que ça. Intervenir ce serait tomber encore un peu plus dans leur piège. Depuis l’Irak on sait qu’il est impossible de stabiliser un tel pays par la force, même avec la présence pendant des années de centaines de milliers de soldats.

    Le scénario du pire semble écrit d’avance si aucune voix raisonnable ne trouve d’autre issue. C’est pourquoi le monde attend de la France qu’elle joue son rôle et fasse entendre sa voix. Non pas la voix de son maître mais celle de l’indépendance et de la raison. Au moment de l’intervention en Irak, chacun se souvient de la fierté d’être Français quand Jacques Chirac et Dominique de Villepin ont opposé à nos amis américains le «  Non  » d’un sage et vieux pays.

    À l’époque Colin Powell avait tendu une fiole d’anthrax irakien au Conseil de sécurité de l’ONU pour justifier de l’usage de la force. Nul n’a oublié ces images saisissantes qui semblaient être autant de preuves accablantes pour Saddam Hussein. On sait maintenant que tout ça n’était que du cinéma. Aujourd’hui les Américains ne semblent même pas vouloir se donner la peine de ce simulacre de procès international. Pourquoi le feraient-ils puisque la France est couchée  ?

    Or la France n’est la France que lorsqu’elle est debout face à l’Histoire et aux événements. Entre la Russie, soutien indéfectible du régime de Bachar el-Assad, et les États-Unis influencés par les pétromonarchies voisines, la France doit se faire entendre. Le lien historique particulier qui nous unit à la Syrie nous impose de ne pas abandonner ce peuple ami. La fermeture de notre ambassade à Damas en mars 2012 fut une erreur tactique doublée d’une trahison pour nos amis syriens.

    Ne reproduisons pas cette erreur. C’est à la France qu’incombe le devoir de montrer un autre chemin.

    Aujourd’hui comme député de la nation et membre de la Commission des Affaires étrangères, je veux voir la France tenir sa place au Conseil de Sécurité de l’ONU. Je veux voir Laurent Fabius y faire entendre notre voix et non pas ânonner les poncifs de Washington dans nos médias. Je veux voir la France être la France, tout simplement.

    Si demain nous intervenons en vassal dans une coalition emmenée par les États-Unis, c’est notre place dans le concert des nations qui sera durablement discréditée. Je refuse, sans preuves, d’abimer ce que plus de 50 ans de politique étrangère indépendante depuis Charles de Gaulle nous ont permis de construire. Ce serait nous trahir nous-mêmes. Ce serait devenir complices de ceux qui espèrent le chaos.
    Nicolas Dupont-Aignan

    hadj
    30 août 2013 - 19 h 19 min

    Je na savais pas que notre
    Je na savais pas que notre pays possède des experts militaires,ni depuis quand!.SVP ne vous moquez pas de nous.
    L’IRAQ était aussi la quatrième puissance militaire du monde
    mais aucun avion n’avait décollé,et possédait la bombe binaire qui n’a existé que dans le cerveau de KOLIN POWEL ;etc…
    ISRAEL avait juré de détruire les pays arabes sans perdre un seul soldat et c’est ça sa guerre.Les pays arabes s’auto- détruisent et craquent tous seuls,avec leur propre peuple.
    Réveillez-vous ,vous les arabes sans cervelle.

    Liberté
    30 août 2013 - 19 h 18 min

    je ne sais d’ou vous sortez
    je ne sais d’ou vous sortez vos experts mais vous devriez revoir votre copie ensemble.

    Les USA et leurs alliés n’attaqueront jamais la Syrie et ce pour plusieurs raisons:

    – Leurs opinions publiques respectives sont contre (Cameron a été désavoué par le parlement britannique)

    – L’axe de résistance qui comprenait le Hezbollah et l’Iran s’est élargi est inclus désormais les BRICS et les pays d’Amérique latine.

    – L’histoire de l’utilisation d’armes chimiques par les troupes gouvernementales est fausse (Carla Delponte)et bientot par les enqueteurs de l’ONU.

    – Les capacités de nuisance de la Syrie sont énormes (Poutine a affirmé il y a quelques mois que la Syrie sera dotée d’armes jamais vues au moyen-orient)sans compter celle de l’iran et du Hezbollah

    – Les risques de représailles concernent en premier lieu Israel et l’Arabie saoudite (Poutine s’en chargera personnellement, il a été menacé par le chef du renseignement Saoudien Bandar ben soltan alias le Diable de Tasmani.

    – Risque de conflit nucléaire.

    Je m’arrete ici car la liste est encore trop longue.
    Quand on veut faire correctement son travail c’est facile on S’INFORME ou on SE RÉINFORME internet est la pour ca.

    Bien a vous.

    TARIK -BAB EL OUED-
    30 août 2013 - 18 h 45 min

    UN PORTE AVION RUSSE EST EN
    UN PORTE AVION RUSSE EST EN ROUTE VERS LES EAUX MÉDITERRANÉENNES !
    LE GRAND PERDANT DANS CETTE GUERRE C’EST LA TURQUIE.

    S.S.A
    30 août 2013 - 18 h 40 min

    Assalam Oura3laykoum
    Les

    Assalam Oura3laykoum
    Les Missiles SS300 déployés en Algérie accrochent tous les jours les avions qui décollent de la base d’Istres(43° 31′ 22″ Nord 4° 55′ 25″ Est, Altitude 49 m (162 ft) et sont munis de systèmes anti-brouillage en constante évolution géré par des ordinateurs à l’affut de tout nouveau système de brouillage.
    Je ne crois pas à une intervention internationale armée, si la Syrie tombe, c’est Israel qui tombe. la donne a changé, les Russes et les Chinois en ont ras le bol de l’interventionnisme occidental ; si les Am&eicains sautent sur Damas, ils risquent de se trouver nez à nez avec les soldats…Russes.
    L’avenir de l’Algérie que nous connaissons, nous aimons se joue en ce moment en Syrie, ce pays qui est le notre aussi qui nous a aidé dans les moments difficiles. Sommes -nous des Algériens Sincères et Authentiques comme nous le prétendons!? Nous le sommes et nous faisons confiance en la stratégie du raisonnement, du calcul de défense intelligent, de l’équilibre des forces et la voie de la raison l’emportera même si elle n’est pas respecté.

    Assalam Oura3laykoum

    le Naïf
    30 août 2013 - 18 h 33 min

    L’accusation américaine
    L’accusation américaine d’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien contre des civils est absurde. Pourquoi a-t-on exigé de la commission d’enquête de l’Onu seulement de confirmer ou d’infirmer cette utilisation ?
    La désignation de l’auteur est disent-ils ces américains est du ressort des services de renseignements. Soit que les américains font partis du scénario de cette comédie, et cela se comprend, soit qu’ils sont des naïfs ou encore de simples exécutants de la mise en scène israélienne de l’utilisation d’armes chimiques.
    Tous les responsables américains qui passent par la maison blanche sont contraints de défendre les intérêts de leurs maitres les israéliens au détriment des leurs. Sinon ils ne rêveront jamais d’occuper le fameux bureau ovale.
    Les tergiversations américaines, et la défection de plusieurs alliés quant à l’agression de la Syrie confirme la lâcheté des anglo-saxons sionistes dans toutes les guerres et conflits qu’ils ont déclenchés à travers le monde.
    Ces lavettes sont réputés désarmer d’abord leurs ennemis ensuite le classifient comme une grande puissance avant de l’agresser, puis crier haut et fort une victoire qui n’aurait jamais pu être si cet ennemi recelait encore ses moyens de défense et possédait des alliés sûrs.
    Et ben cette fois-ci c’est le cas. La Syrie n’est pas seule, comme ce fût en 2003 l’Irak, et autres pays. L’un est l’autre possèdent des alliés. Ceux de la Syrie peuvent humilier encore davantage cette puissance mondiale qui périclite malgré elle et capables de lui faire regretter son arrogance.
    Deux principaux objectifs seront ciblés par l’axe de la résistance : Israël et les puits de pétroles. Voilà qui fera mal aux états unis. Et rien ne prouve que les iraniens ne ferment pas s’il le faut le détroit d’Ormuz aux Tankers si c’est nécessaire.
    A moins que les états unis demandent en catimini aux Russes la réalisation d’une opération à la hollywoodienne pour sauver la face en contrepartie de quelques cartes entre eux hors conflits syrien. Une rumeur a déjà circulé à ce propos.
    On aurait enfin souhaité que nos experts algériens nous parlent des conséquences stratégiques de cette agression sur la sécurité de l’Algérie. N’est-elle pas directement liée à cette guerre contre la Syrie. Quatre armées arabes sont dans le collimateur des anglo-saxons sionistes. L’armée irakienne, détruite, l’armée syrienne en voie de l’être, l’armée égyptienne commence par rattraper ces consœurs moyen-orientales, il reste l’armée algérienne qui n’est pas exclue du plan machiavélique des forces du mal. Naïf est celui qui croit le contraire.

    Anonyme
    30 août 2013 - 18 h 08 min

    Bien vu,
    Attaquer l’arabie

    Bien vu,
    Attaquer l’arabie sioniste déstabisera inéluctablement les cours du brut et de fait directement le dollar americain.
    Le nerfs de la guerre est bel et bien l’argent.

    Mahdi
    30 août 2013 - 17 h 55 min

    Comme quoi ils (les syriens)
    Comme quoi ils (les syriens) en ont les moyens !!!! ça fait rappeler l’irak de saddam !

    qu'importe
    30 août 2013 - 17 h 48 min

    la Turquie et l’Arabie
    la Turquie et l’Arabie saoudite possèdent des systèmes anti-missiles , par ailleurs les états unis et l’otan veillent sur eux avec leurs satellites entre autres . je ne suis pas certain que missiles et drones occidentaux échapperaient aux systèmes anti-aériens syriens aidés par les iraniens et russes ,même les navires à moins de 300 kms des cotes syriennes peuvent êtres atteints , la perspective d’un gros échec en plus des dégâts parmi les civils provoqués par leurs fameux tirs chirurgicaux appelés aussi dégâts collatéraux sont à mon avis pour beaucoups dans leur hésitation.

    Contre coups-d'etat
    30 août 2013 - 17 h 33 min

    En aucun moment vous n’avez
    En aucun moment vous n’avez citer Israël, et d’après ce que je sachent tous les défenseur de Bachar disent que tous ce qui se passent en Syrie est causé par des pro-sionistes et profite a Israël, Israël et l’ennemie N1 de bachar , la Syrie pays du front bla bla bla….et ceci depuis 50 ans.
    et quand viens le moment et l’action on va attaquer qui, soit la Turkey ou l’Arabie saoudite quelle audace. pour dire cibler des bases américaines…Israël est une grande base américaine ou bien propager que Bachar El Assad + Iran sont contre Israël est juste de la propagande intérieur..
    C’est tout simplement le petit peuple syrien, turque et arabes etc.. qui va payer le prix des dictatures, des guerres, des coups d’états et en plus des frappes occidentales…quelle malheur que nous sommes arrivés la.
    Pourquoi nous ne comprenons pas que les dictatures n’apporte que malheur direct ou indirect, et il faut que les peuples arrivent a diriger démocratiquement leurs destins et en finir avec ses contradictions et que le meilleur gagne.

    Rachida
    30 août 2013 - 17 h 16 min

    bravo a lire l éclairage de
    bravo a lire l éclairage de ces experts militaires et ces stratèges on est sur et certains que les américains vont perdre la guerre.
    je suis soulage et optimiste, merci de m avoir rassurer.. Ouf maintenant je peux dormir tranquille.

    Yac19
    30 août 2013 - 17 h 14 min

    khrottt!!!
    khrottt!!!

    RAIS
    30 août 2013 - 16 h 58 min

    Et nous Algériens avions
    Et nous Algériens avions pensé à nous défendre si pareils choses nous arrivent avec les felons quui n’arrêtent de tirer sur nos responsables.Nos experts militaires peuvent-ils nous dire si nous on a les moyens de repousser en cas d’attaques.Durant mon S.N. 85/87 notre armée était dépoullier de tous les côtés.Alors rassurez moi S.V.P.J e suis prêt à revetir la tenue kakie commes des millions de compatriotes frères.Tahia el djazzair.

    Jeune Algérien
    30 août 2013 - 16 h 57 min

    Nos décideurs militaires sont
    Nos décideurs militaires sont beaucoup trop expérimentés pour se lancer dans des conjectures sur un dossier aussi sensible.

    Sauf bien sur, si vous vous adressez a des retraités séniles ou a un ancien caporal sans envergure.

    Évoquer une attaque russe sur l’Arabie Saoudite relève de la pure affabulation et décrédibilise le propos.

    Il aurait été plus logique d’évoquer l’utilisation de certains équipements de défense syriens sur les navires déployés dans l’est de la mediterranee, surtout si la Russie apporte une aide discrète dans le domaine du renseignement.

    Anonyme
    30 août 2013 - 16 h 45 min

    kiw!
    kiw!

    Inspektor Tahar
    30 août 2013 - 16 h 26 min

    Des experts militaires
    Des experts militaires expliquent pourquoi les Etats-Unis hésitent à s’engager dans le conflit syrien …Il est coince par le formidable Lobby Israélien et il manque de courage. Grand parleur petit faiseur. Beaucoup d américains ne sont pas content de la situation économique et le manque de ressources financières dans les États et municipalités pour réparer l infrastructures des villes et des États…J aurais pense vu qu il termine son mandat et ne se représentera plus a la présidence qu il prendrait son courage a deux mains et imposerait ces idées coûte que coûte. Il aurait pu imposer a israel d arrêter la colonosiation de la Palestine et imposer un référendum au Sahara. beaucoup d américains pensent que Obama n est qu un individu ambitieux et opportuniste et rien de plus dans l histoire de la politique des USA depuis sa création…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.