Un prêtre syrien à François Hollande : «Pourquoi vous faut-il systématiquement assassiner les peuples arabes et musulmans ?»

«M. le Président, je nourrissais le vague espoir de voir définitivement tournée la politique de cirque de votre burlesque prédécesseur. A vous écouter, je me suis rapidement surpris à m’interroger sur le bienfondé de mon attente. Il m’a fallu vite déchanter. Je restais ébahi devant votre visage bon enfant, pendant que vous vous permettiez de prononcer des jugements péremptoires, sur tout et sur tous, sans la moindre nuance, ni hésitation. Mais quand je vous ai entendu parler de la Syrie et de son président, j’ai bien cru entendre la voix même des maîtres qui vous ont juché sur ce premier poste de France, dans l’unique but de mener à bien le projet de destruction de la Syrie, que votre prédécesseur a été incapable de conduire jusqu’au bout. Pour une première à la télévision, c’en était bien une ! Je vous attends de pied ferme, lors des tout proches désenchantements des Français. Pour ma part, vieux connaisseur de la France et des Français, je me suis surpris à me dire : quelle dégringolade depuis le départ du général de Gaulle !
M. le Président, avant de poursuivre, il est une coïncidence historique que je me dois de vous signaler, et que vous ignoriez sans aucun doute. Sinon, vous auriez évité de vous laisser interviewer, un 29 mai ! En effet, il est un autre 29 mai, au cours duquel la France s’est misérablement déshonorée. C’était en 1945. En ce jour même, la France "mandataire", s’est permis de bombarder le Parlement syrien à Damas, pour, ensuite, laisser ses soldats noirs assassiner les 29 gendarmes, en poste, dans ce haut lieu de la démocratie. Le saviez-vous ?
M. le Président, n’est-il pas temps, pour la France, et, donc, pour vous-même, de réfléchir pour de bon sur cette ignoble politique qui, depuis 1916, année des accords aussi secrets que honteux, appelés depuis "Accords Sykes-Picot", la conduit sur les ordres du sionisme à détruire la Syrie et le monde arabe ? N’y avait-il de clairvoyant et de noble, dans toute la France d’alors, que M. Aristide Briand, ministre des Affaires étrangères, pour avoir donné à votre consul général à Beyrouth, M. Georges Picot, en date du 2 novembre 1915, en prévision de ces accords, cette consigne claire et perspicace : "Que la Syrie ne soit pas un pays étriqué… Il lui faut une large frontière, faisant d’elle une dépendance pouvant se suffire à elle-même" ? Pour une Syrie "se suffisant à elle-même", et telle que l’avait, déjà, tracée, en 1910, une carte géographique émanant de ce même ministère des Affaires étrangères, vous devez savoir ce qu’il en fut, après qu’elle fût amputée, au nord-ouest de la Cilicie, au nord-est de la région de Mardine, dans ce qui est l’Irak actuel, de Mossoul, à l’ouest du Liban, au sud de la Jordanie et de la Palestine, pour être décapitée, en 1939, d’Antioche et du golfe d’Alexandrette, offerts en cadeaux à la Turquie !
M. le Président, il est aussi une question capitale, que je me dois, en tant que citoyen arabe de Syrie, de vous poser, ainsi qu’à tous les "leaders" occidentaux : Pourquoi vous faut-il systématiquement assassiner les peuples arabes et musulmans ? Vous l’avez déjà fait en dressant, entre 1980-90, l’Irak contre l’Iran, cet Irak, dont le malheureux Saddam Hussein se faisait traiter de "grand ami", tant par Donald Rumsfeld que par Jacques Chirac ! Ce fut aussitôt après, le guet-apens du Koweït, entraînant la guerre contre l’Irak, suivi d’un blocus de 13 ans, qui a causé à lui seul, d’après les rapports américains mêmes, la mort de 1 500 000 enfants irakiens ! Ce fut ensuite la chevaleresque "guerre contre le terrorisme"… en Afghanistan ! Aussitôt suivie d’une nouvelle guerre contre l’Irak. Quant à l’immortelle épopée de l’Otan, en Libye, conduite par "le général-philosophe" Bernard Henri Lévy, elle vint, à nouveau, compléter ces horreurs, sous prétexte de protection des droits de l’Homme ! Et voici que, depuis 15 mois, tout l’Occident s’acharne contre la Syrie, oubliant une infinité de problèmes très graves, à commencer par le conflit israélo-arabe, qui menacent, réellement, la survie de l’humanité ! Or, toutes ces tragiques politiques occidentales, vous les pratiquez sans honte et sans vergogne, sous couvert de tous les mensonges, de toutes les duplicités, de toutes les lâchetés, de toutes les contorsions aux lois et conventions internationales. Vous y avez en outre engagé ces instances internationales, que sont les Nations unies, le Conseil de sécurité et le Conseil des droits de l’Homme, alors qu’elles n’ont existé que pour régir le monde entier vers plus de justice et de paix ! Seriez-vous donc, en Occident, en train de nourrir l’espoir stupide de mettre fin de cette façon à l’islam ? Vos savants et vos chercheurs ne vous ont-ils pas fait comprendre que vous ne faites que provoquer un islam outrancier, que vous vous obstinez d’ailleurs à financer, à armer et à lâcher avec nombre de vos officiers, un peu partout dans les pays arabes, et surtout en Syrie ? Ne vous rendez-vous pas compte que ce faux islam se retournera, tôt ou tard, contre vous, au cœur de vos capitales, villes et campagnes ? Pour tout cela, laissez-moi vous rappeler, moi simple citoyen de Syrie, que cet islam que vous armez et dressez contre le monde arabe, en général, et la Syrie, en particulier, n’a rien à voir avec le véritable islam, celui-là même que la Syrie a connu, lors de la conquête arabe, ainsi que l’Égypte et, enfin, l’Espagne. Faut-il vous rappeler que les historiens occidentaux, dont des historiens juifs, ont dû reconnaître que l’islam conquérant s’est révélé être le plus tolérant des conquérants ? Ou ne seriez-vous, leaders occidentaux, dans vos différents pays, repus d’opulence et de "grandeur", que les vils exécuteurs des projets sionistes, depuis ces fameux Accords Sykes-Picot, et l’ignominieuse "Promesse Balfour", jusqu’à ce jour, et pour longtemps, semble-t-il, toujours empressés d’apporter à Israël, tous les soutiens possibles, connus et secrets, à tous les niveaux, aussi bien politiques et diplomatiques, que militaires, financiers et médiatiques ? Oui, pourquoi vous faut-il assassiner et détruire des peuples entiers, pour qu’Israël, seul, puisse enfin vivre et survivre ? Est-ce de la sorte que vous cherchez à réparer votre terrible complexe de culpabilité vis-à-vis des juifs, dû à un antisémitisme plus que millénaire et proprement occidental ? Vous faut-il le faire au prix de l’existence même de ces peuples arabes et musulmans, au milieu desquels les juifs avaient mené une vie quasi normale, faite de cordialité, voire de riche collaboration ?
Si mes interrogations vous paraissent exagérées ou outrancières, permettez-moi de vous prier de lire ce qu’ont écrit sur l’emprise du sionisme aux États-Unis, des hommes comme John Kennedy et Jimmy Carter, et des chercheurs courageux et connus comme Paul Findley, Robert Dole, David Duke, Edward Tivnan, John Meirsheimer, Stephen Walt, Franklin Lamb, et surtout Noam Chomsky. Pour ce qui concerne l’emprise du sionisme en Europe, je m’en tiens aujourd’hui à la France seule. Vu la responsabilité qui est la vôtre, vous est-il permis d’oublier ou d’ignorer ce qu’ont, si courageusement, écrit Roger Garaudy, Emile Vlajki, Pierre Leconte, Régis Debray, et surtout les juifs Michel Warshawsky, Stéphane Hessel, Serge Grossvak et le professeur André Noushi ? Si, par impossible, tous ces noms ne vous disaient rien, laissez-moi vous rappeler quelques noms si connus en Israël même, qu’il serait malhonnête de les ignorer et d’ignorer ce qu’ils ont osé dire depuis quarante, voire, cinquante ans, et certains bien avant la "création" d’Israël : Martin Buber, Albert Einstein, Yshayahou Leibowitz, Israël Shahak, Susan Nathan, Tanya Rheinhart. Pour finir, laissez-moi vous rappeler un texte trop connu pour passer inaperçu. Il date du mois de février 1982. A lui seul, il constitue et condense l’implacable dictat sioniste, imposé depuis des dizaines d’années à toute la politique occidentale. Il a paru dans la revue sioniste Kivounim, publiée à Jérusalem. Il s’agit d’un article intitulé "Stratégie d’Israël dans les années 1980", et il porte la signature de M. Oded Yinon. Je me contente d’en citer un seul paragraphe, reproduit (p. 62) dans un livre récent, intitulé Quand la Syrie s’éveillera…, paru, à Paris, chez Perrin, en 2011. Ses auteurs sont Richard Labévière et Talal El-Atrache. On y lit textuellement :
"La décomposition du Liban en cinq provinces préfigure le sort qui attend le monde arabe tout entier, y compris l’Egypte, la Syrie, l’Irak et toute la péninsule arabe. Au Liban, c’est un fait accompli. La désintégration de la Syrie et de l’Irak en provinces ethniquement ou religieusement homogènes, comme au Liban, est l’objectif prioritaire d’Israël, à long terme, sur son front est ; à court terme, l’objectif est la dissolution militaire de ces Etats. La Syrie va se diviser en plusieurs Etats, suivant les communautés ethniques, de telle sorte que la côte deviendra un Etat alaouite chiite ; la région d’Alep un Etat sunnite ; à Damas, un autre Etat sunnite hostile à son voisin du nord ; les Druzes constitueront leur propre Etat, qui s’étendra sur notre Golan peut-être, et en tout cas dans le Hourân et en Jordanie du Nord. Cet Etat garantira la paix et la sécurité dans la région, à long terme : c’est un objectif qui est maintenant à notre portée."
M. le Président, pour finir, laissez-moi vous prier vivement de chercher à vous rendre personnellement compte de tout ce dossier et à mesurer la responsabilité que vous y assumez, avant qu’il ne soit trop tard. Un ami, prêtre français, fin connaisseur de la Syrie, le père Jean-Paul Devedeux, vient de vous écrire en ce jour même. Sa lettre est une invitation pressante qu’il vous adresse, pour une meilleure connaissance des Arabes, en général, et de la Syrie, en particulier. L’enjeu est de taille. Veuillez, donc, vous libérer du "rôle" que vous êtes en droit de rechercher, et, surtout, de celui que l’on cherche, immanquablement, à vous imposer.
La Syrie, "seconde patrie de tout homme civilisé" comme l’a si bien dit votre grand savant André Parot, et terreau de toutes les civilisations, mérite une visite. Elle ne manquera pas de vous étonner, et même de vous captiver. Ayez le courage de la connaître de près. Vous en reviendrez porteur d’un projet de politique nouvelle, clairvoyante et juste, faite d’équilibre humain, qui repose sur les droits et devoirs de tous, à l’égard de tous ! La vie, la liberté et la dignité sont pour tous !
Nouveau président de la France, je vous souhaite d’en prendre l’initiative. Vous n’y serez pas perdant autant que vous l’êtes, en ce moment, et moins que vous le serez demain, si vous vous défilez !
M. le Président, en vous confiant cet espoir, je vous dis mon respect.»
Pr Elias Zahlaoui, église Notre-Dame de Damas, Koussour, Damas
 

Comment (8)

    Anonyme
    9 septembre 2013 - 10 h 36 min

    @ arris
    .
    Évitez de fumer la

    @ arris
    .
    Évitez de fumer la marque « Al Jazeera ». Faudra vous soigner.




    0



    0
    arris
    7 septembre 2013 - 14 h 17 min

    arretez de pleurnicher mr le
    arretez de pleurnicher mr le pretre et de nous chanter les vetus de la syrie , bachar al assad est un sanguinaire criminelqui ne sort ses armes que contre son peuple .je le redis a t il tire une seule balle contre israel oh que non il se sontente de montrer ses bras muscles contre des femmes et des enfants .je pense que vous devez tous manger au meme ratelier et vous devez , tous , soutien de bachar al assad ,vous devez tous trouver votre compte .
    vous n avez jamais rien prouve au monde , votre terre est occupee depuis des lustres et vous osez parler de liberte




    0



    0
    NASSER
    6 septembre 2013 - 16 h 38 min

    OSDH AU CŒUR DES
    OSDH AU CŒUR DES MEDIAMENSONGES CONTRE DAMAS : LA VRAIE NATURE DU PSEUDO « OSDH »
    _________________

    Le pseudo « Observatoire syrien des droits de l’Homme » (OSDH), présenté suivant les cas comme une « ONG syrienne » (sic), suivant les autres « un large réseau de militants et de sources médicales et militaires à travers la Syrie » (resic), est en fait une officine barbouzarde, constitué autour du seul Rami Abdel Rahmane, « directeur de l’OSDH » et militant islamiste protégé par Londres.

    En réalité, l’OSDH « a été exposé il y a longtemps comme étant une vitrine absurde de propagande gérée par Rami Abdul Rahman depuis sa maison semi-retirée en Angleterre », écrit Landestroyer. D’après un article de Reuters de Décembre 2011 intitulé « Coventry – an unlikely home to prominent Syria activist, » Abdul Rahman admet être un membre de la soi-disant “opposition syrienne” qui cherche à chasser le président syrien Bachar Al-Assad. « Après trois courts séjours dans les prisons syriennes pour activisme », Abdul Rahman arriva en Grande-Bretagne en 2000.

    Landestroyer écrit encore : « On ne peut pas trouver une source d’information plus douteuse, compromise, biaisée que lui et pourtant ces deux dernières années, son “observatoire” a servi de seule source d’information pour le torrent sans fin de propagande émanant des médias occidentaux (…) Et pourtant, malgré son rôle central dans cette guerre civile sauvage, le bien nommé OSDH est virtuellement un one-man-show. Son fondateur, Rami Adul Rahman, 42 ans, qui a fuit la Syrie il y a 13 ans, gère l’observatoire depuis une petite maison de briques semi-détachée d’une rue ordinnaire de la ville industrielle de Coventry en Angleterre ».

    « Peut-être le pire de tout, est que l’ONU utilise cette source biaisée et compromise de propagande comme base de ses multiples rapports », du moins c’est ce que le New York Times affirme dans son article récent « A Very Busy Man Behind the Syrian Civil War’s Casualty Count ».
    L’article du NYT admet que « les analystes militaires de Washington ont suivi son décompte des corps de soldats syriens et de rebelles pour estimer la direction que prenait la guerre. L’ONU et les organisations pour les droits de l’Homme chérissent ses descriptions de meurtres de civils syriens pour les utiliser comme preuves dans de possibles procès pour crimes de guerre. Les organisations de presse les plus importantes (…) citent ses chiffres de pertes humaines ».

    Le NYT « révèle également pour la première fois que l’opération d’Abdul Rahman est financée par l’Union Européenne et “un pays européen”, qu’il refuse d’identifier (…) Tandis qu’il refuse d’identifier ce pays, il s’agit sans aucun doute possible de la Grande-Bretagne elle-même, car Abdul Rahman a un accès direct au ministre des affaires étrangères britannique William Hague, qu’il a de manière documentée, rencontré en personne à de multiples reprises au bureau du Commonwealth de Londres ».

    Ecoutons encore Tony Cartalucci sur Landestroyer : « Abdul Rahman n’est pas un “activiste des droits de l’Homme”. Il est un propagandiste payé pour ses activités. Il n’est pas différent de la clique de vils menteurs et de traîtres qui trouvèrent refuge à Londres et à Washington pendant la guerre d’Irak et de la plus récente débauche occidentale en Libye et ce pour le simple but de donner aux gouvernements occidentaux un flot constant de propagande et de renseignements intentionnellement falsifiés créés spécifiquement pour justifier l’action hégémonique de l’occident. Les contemporains d’Abdul Rahman incluent le notoire traître irakien Rafid al-Jalabi, nom de code “Curveball”, qui pavanne maintenant en disant qu’il a inventé les accusations sur les armes de destruction massive irakiennes, la casus belli occidental pour 10 ans de guerre qui a coûté plus d’un million de vies humaines, incluant des milliers de soldats occidentaux et qui a laissé l’Irak en ruines. Il y a aussi le moins connu Dr Sliman Bouchuiguir de Libye, qui forma la fondation, le racket des droits de l’Homme pro-occidental à Benghazi et qui proclame maintenant haut et fort que les histoires de Kadhafi massacrant son peuple étaient tout aussi inventées afin de donner à l’OTAN son prétexte d’intervention militaire ».

    Luc MICHEL




    0



    0
    NASSER
    6 septembre 2013 - 16 h 09 min

    Pour diffusion généralisée
    Pour diffusion généralisée

    Selon l’Agence SANA

    Les autorités compétentes proposent une récompense financière de 500 mille livres pour chacun qui aide à la reddition d’un terroriste non syrien et une récompense financière de 200 mille livres pour chacun qui dénoncera les lieux de présence des terroristes et aider à leurs arrestations.

    Les autorités syriennes sont prêtes à garantir lanonymat de toute personne qui peu dénoncer ces terroristes.




    0



    0
    Abou Stroff
    6 septembre 2013 - 15 h 51 min

    « Seriez-vous donc, en
    « Seriez-vous donc, en Occident, en train de nourrir l’espoir stupide de mettre fin de cette façon à l’islam ? » dixit le professeur. c’est exactement la question à ne jamais poser puisqu’elle suppose que ce qui se passe au moyen-orient peut être appréhendé grâce à des « lunettes religieuses ». dans les faits, les « lunettes religieuses » sont exactement celles que l’entité sioniste et les sionistes en général voudraient que les peuples arabes et musulmans portent pour qu’ils soient complètement aveugles (les lunettes religieuses permettent, dans les faits, à l’entité sioniste de ne plus être appréhendée comme un vestige colonial qui doit disparaître en tant que tel mais d’apparaitre comme la réalisation d’un commandement divin). par contre, mentionner et mettre constamment l’accent sur le « rapport yinon », est la posture idoine pour détruire les discours idéologiques aussi bien de l’impérialisme en général que du sionisme, en particulier. en effet, il est utile de rappeler que les objectifs de l’impérialisme et du sionisme se rejoignent pour tenter de dépecer tous les pays arabes du golfe à l’atlantique dans le but d’asservir tous les peuples de la région. l’impérialisme trouvera, grâce au dépeçage, des marchés poreux et juteux où le capital financier mondial jouira de taux de retour sur capital « investi » faramineux. tandis que l’entité sioniste se métamorphosera, grâce au dépeçage mentionné, en la seule puissance impériale de la région (le dépeçage a déjà commencé avec l’Irak, le Soudan, la Libye, bientôt l’Egypte et la Syrie, etc..). voila l’appréhension correcte de ce qui se passe au moyen-orient et en Afrique du nord, le reste, tout le reste n’est que discours idéologique pour cacher la réalité.




    0



    0
    NASSER
    6 septembre 2013 - 15 h 41 min

    La Chine envoie des navires
    La Chine envoie des navires de guerre en Syrie !!

    IRIB- Ce sera une véritable bataille martime qui va se déclencher si les Etats Unis commettaient la folie d’attaquer la Syrie !!
    Selon le site Telegrafist.org , l’armée populaire chinoise vient d’envoyer un navire de guerre aux large de la Syrie et ce navire ne sera pas le dernier.  » le navire de guerre chinois est en phase de traverser le canal de Suez via la mer Rouge et il va très bientôt se déployer vers la Méditerranée pour appareiller longeant les côtes israéliennes et libanaises vers la Syrie . les sources chinoises affirment que l’envoie de ce bâtiment ne suit aucun objectif de guerre et il n’est contre aucun État mais qu’il s’agit uniquement d’une mission de supervision des mouvements martimes des Etats Unis et de la Russie dans cette zone extrémement explosive. la Chine dit vouloir expédier d’autres navires de guerre dans la Méditerranée mais elle n’en a pas révélé les détails. jeudi, trois bâtiment de guerre russes dotés de missiles de croisière sont partis pour l’est de la Méditerrannée. 5 navires de guerre US et un porte avion américains sont déjà déployés dans les eaux de la Méditerranée. les Etats Unis menacent d’une minute à l’autre d’attaquer militairement la Syrie pour la punir !! sur foi de documents  » toujours absents » , les Etats Unis accusent Assad d’avoir gazé son peuple et c’est pour sauver ce peuple qu’ils entendent rayer de la carte la Syrie en y bombardant quelques 140 cibles ..




    0



    0
    Nedjma
    6 septembre 2013 - 15 h 34 min

    L’éternel même discours
    L’éternel même discours servant à dévier les attentions du véritable problème … non seulement il est trempé de chauvinisme extrême, et de contradictions certaines … mais en plus de références bien suspectes ! Le problème n’est pas le sionisme comme veut nous le faire croire cet agent du pape, mais bien le système économique, le sionisme n’est qu’un outil du système capitaliste, au même titre que l’Islam politique !Ainsi donc israel un petit état crée par les grandes puissances de ce monde serait devenu leur maitre ! Sachez monsieur que le lobby le plus puissant aux usa c’est bel et ben le lobby évangéliste.




    0



    0
    Benzaim BOUKAHIL
    6 septembre 2013 - 15 h 09 min

    Monsieur HOLLANDE PRENEZ
    Monsieur HOLLANDE PRENEZ VOTRE COURAGE A DEUX MAINS ET DITES NON A OBAMA ET ARRÊTEZ DE VOUS INGÉREZ EN SYRIE!

    Il en va de la survie de la FRANCE!

    Prouvez moi que j’ai tort en disant dans ce sarasin hebdo, que la FRANCE C’EST DE LA M****!

    ARRETEZ VOTRE POLITIQUE NEOCOLONIALE. ECOUTEZ CLEMENCEAU ET ROBESPIERRE!

    Israël n’en vaut vraiment pas le coup, leur messie ne viendra pas, il ne s’agit que d’un imposteur, ne vous laissez pas trompé!

    Vous aussi opposez vous à la 3eme GM que des sionnistes veulent vous imposer! Des millions d’hommes sont concernés!

    TELECHARGEZ SARAZIN HEBDO AVANT CENSURE OU FIN DU MONDE !

    http://rapidshare.com/files/3426425245/Sarasin%20HEBDO.jpg

    Autres lecture tout aussi intéressante !

    http://rapidshare.com/files/850571679/Le%20journalisme%20et%20Sun%20Tzu.pdf

    http://rapidshare.com/files/4027710525/gnrationidentitaireestservie___parsuntzuetlessaraz.zip
    Benzaim BOUKAHIL Docteur Patriotis Causa.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.