AADL : des souscripteurs de 2003 à 2005 veulent être prioritaires

Les souscripteurs du programme de l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL) pour les années 2003, 2004 et 2005 ne désarment pas. Trois jours après le lancement de l’opération des nouvelles souscriptions, ces anciens souscripteurs montent de nouveau au créneau pour réclamer un traitement prioritaire de leurs dossiers. Selon Massinissa Hammouche, membre du collectif de ces souscripteurs, «il y a eu tellement de demandes qu’il est très difficile d’obtenir un logement dans le programme en cours». Un total de 179 761 demandes ont été enregistrées depuis le lancement, lundi, de l'opération de souscription en ligne au nouveau programme de logements de location-vente. Pour ces anciens souscripteurs, il est injuste d’attendre encore des années pour bénéficier d’un logement, alors qu’ils ont déjà attendu plus d’une décennie pour certains. Ils disent ne pas comprendre pourquoi on demande la priorité aux souscripteurs de 2001 et de 2002 et non pas à ceux de 2003, 2004 et 2005. Quelle est la différence entre eux ? Une année, deux années ?» peste M. Hammouche qui regrette qu’il leur soit demandé de présenter un nouveau dossier. Mais aujourd’hui que ces anciens souscripteurs ont effectué de nouvelles inscriptions, ils espèrent voir leur dossier traité en priorité par rapport à ceux des nouveaux postulants. Le collectif des souscripteurs de 2003 à 2005 lance ainsi un cri d’alarme aux plus hautes autorités, à leur tête le président de la République, auquel il demande d’intervenir pour mettre un terme à cette injustice et relancer l’espoir de l’acquisition d’un logement pour ces souscripteurs qui seraient au nombre de 40 000. La relance de la formule AADL a suscité un grand engouement et fait renaître l’espoir d’accéder à un toit.
Sonia B.
 

Commentaires

    neili samir
    29 mai 2017 - 22 h 18 min

    jai pas trouve mon nom
    jai pas trouve mon nom




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.