La tripartite ne se tiendra pas le 3 octobre comme annoncé

La très attendue tripartite n’aura finalement lieu ni fin septembre ni début octobre. Cette rencontre hautement importante entre le gouvernement, les partenaires sociaux (UGTA en tête) et le patronat a été reportée sine die, a-t-on appris d’une source bien informée. Le report sans date fixe de cette tripartite, qui devra être consacrée au redressement de l’économie nationale, a été dicté par les changements effectués au sein l’Exécutif. Le dernier remaniement gouvernemental a quelque peu, ajoute notre source, chamboulé les préparatifs en ce sens que les principaux interlocuteurs du gouvernement pour la tenue de ce rendez-vous ont soit quitté le gouvernement soit changé de portefeuille. En plus clair, des ministères directement concernés par ce grand rendez-vous de concertation entre le gouvernement et les différents intervenants et acteurs de la vie socioéconomique nationale ont changé de tête. C’est, par exemple, le cas du ministère de l’Industrie dont Chérif Rahmani – qui a activement préparé ce rendez-vous – a quitté le gouvernement et a été remplacé par Amara Benyounès qui était en charge du secteur de l’environnement et de la ville. Il y a également le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale qui a changé de main. Tayeb Louh qui a hérité du ministère de la Justice a été remplacé par Mohamed Benmeradi. Ce dernier, comme Amara Benyounès, devra jouer un rôle central dans la prochaine tripartite. Il revient en effet au nouveau ministre de l’Industrie de présenter la fameuse stratégie industrielle qui devra constituer le plus grand dossier de cette tripartite. Le ministre du Travail, quant à lui, aura la charge de présenter les nouvelles mesures relatives à l’emploi, au code du travail, notamment le réaménagement du controversé article 87 bis. Notre source estime, en effet, que le report de la tripartite était prévisible dès l’annonce du remaniement gouvernemental. Les membres du gouvernement qui ont hérité de nouveaux portefeuilles ont besoin de s’imprégner des dossiers à l’ordre du jour et de bien se préparer pour ce «grand dialogue national» qui portera essentiellement sur la lancinante question de la ré-industrialisation du pays et sur l’encouragement et la protection de la production nationale. Et rien n’indique que cette rencontre se tiendra avant la fin de l’année. Il se pourrait qu’elle soit différée jusqu’à 2014, fait remarquer notre source. Le président du Forum des chefs d’entreprises, Réda Hamiani, était le seul à s’aventurer à donner le 3 octobre comme étant la date fixée pour la tenue de la tripartite. Le Premier ministre avait déclaré, avant le remaniement, qu’elle se tiendrait probablement fin septembre. Ce qu’il n’a jamais confirmé après ce remaniement gouvernemental.
Sonia B.

Commentaires

    00213
    22 septembre 2013 - 21 h 13 min

    Amara Benyounés ?
    Responsable

    Amara Benyounés ?
    Responsable de l’environnement en 2012 ?
    Aujourd’hui responsable de notre politique industrielle ?
    .
    Au vu du bilan environnemental de ce pistonné…
    … encore une réunion bidon.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.