Le ministre de la Santé contraint de raccourcir sa visite à Blida

En se rendant hier dans la wilaya de Blida, à El-Affroun précisément, pour une visite d’inspection somme toute anodine, le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, ne savait certainement pas qu’il allait être confronté au mauvais traitement réservé aux malades, sans cesse dénoncé par les citoyens. Pourtant, le ministre avait appelé, il y a seulement quelques jours, à humaniser nos structures de santé publique, mais, visiblement, les professions de foi ne peuvent suffire pour changer une situation de plus en plus dramatique pour les malades. Et pour cause ! Un citoyen, victime d’un accident dans la ville d’El-Affroun, a été soumis à un parcours de combattant avant de finir par rendre l’âme. D’abord au niveau de l’établissement hospitalier de cette même ville où il a été transporté, ensuite, au sein du CHU Frantz-Fanon de Blida d’où le malheureux aurait été renvoyé faute de place dans la structure, alors qu’il devait être traité en urgence. Ses accompagnateurs n’avaient d’autre choix que de le ramener chez lui, à El-Affroun, où il est décédé. Sa famille et des citoyens stupéfaits par le traitement réservé à la victime ont tout de suite réagi en prenant d’assaut l’hôpital d’El-Affroun où le ministre s’apprêtait à effectuer une visite. Ce dernier a fini par rebrousser chemin ; il doit certainement mieux saisir la détresse des malades et la mauvaise prise en charge des patients dans les structures hospitalières du pays après cet épisode tragique. Cela servira-t-il à quelque chose ? L’avenir nous le dira.
Amine Sadek


 

Comment (15)

    BENKALFATE
    23 octobre 2013 - 17 h 20 min

    C’est foutu pour nous.Les
    C’est foutu pour nous.Les carottes sont cuites définitivement et malheur à celui ou celle qui tombe malade dans ce pays.Que DIEU nous protège des graves maladies




    0



    0
    angenaili
    23 octobre 2013 - 14 h 54 min

    Avec 2,5 milliards de dollars
    Avec 2,5 milliards de dollars l’Etat peu équipé chaque hôpital de wilaya d’I.R.M et d’un scanner de dernière génération. Un bon musulman refusera de faire la prière dans une mosquée de luxe (5 étoiles).




    0



    0
    AnonymeKELAM
    23 octobre 2013 - 8 h 21 min

    soit on veut régler les
    soit on veut régler les problémes ou faire du tricotage avec n’importe quel fil. fuir n’est pas la solution:les problémes existent,mais les solutionner les uns plus vites que d’autre:mais il faut aller aux fourneaux ;il fait trés chaux.
    la mentalité des médicaux et paramédicaux est a revoir:l’administration doit revoir sa copie.pas facile mais il faut ce battre ou partir.




    0



    0
    chikhna
    22 octobre 2013 - 20 h 57 min

    La reforme des hôpitaux doit
    La reforme des hôpitaux doit nécessairement commencer par la refonte totale des services des urgences. Ces structures sont la face visible des structures des hôpitaux. La prise en charge des patients commence par ces services. L’humanisation et le bon accueil peuvent contribuer à eux seuls à la diminution de la souffrance des malades. Il faut combattre par tous les moyens l’inconscience des personnels de la santé face aux malades en détresses, le cas du centre de santé d’El Affroun en est l’illustre exemple.




    0



    0
    vrirouche
    22 octobre 2013 - 11 h 08 min

    2,5 milliards de dollars -au
    2,5 milliards de dollars -au début- pour la grande mosquée du Caroubier et PERSONNE NE CRIE AU SCANDALE , la presse en 1er ! Avec cette somme on peut réaliser nombre de Val de Grâce dans toute l’Algérie !!!! Ce sont les mosquées qui soignent ? Pas les hôpitaux ! LANCER UNE PETITION CONTRE CET EDIFICE !!!!!!!




    0



    0
    boualem
    22 octobre 2013 - 8 h 44 min

    la populace de blida d el
    la populace de blida d el affroun ou d ailleurs ne s est pas revolte quand tous nos dirigeants tombes malades se sont fait transferer vers les meilleurs hopitaux d europe et sont revenus pimpants malgre leur age avance
    alors c est bien fait pour nous , nous meritons ces hopitaux mouroirs , tant que nous nous taisons quand nos maitres se font traiter ailleurs




    0



    0
    Mansour
    22 octobre 2013 - 8 h 21 min

    La plupart des hôpitaux de
    La plupart des hôpitaux de notre pays sont de véritables mouroirs.Mais comment en est-on arrivé là?La médecine en Algérie est bien malade surtout depuis l’ouverture des cliniques privées où seule la rentabilité compte.Ceux qui ont ouvert la Médecine et l’Ecole aux privés donc à l’argent portent une lourde responsabilité.L’Etat ou ce qu’il en reste doit vite réagir pour sauver la Santé et l’Ecole de cette dérive.On ne doit pas livrer la Santé et l’Ecole aux affairistes souvent véreux.Tous les citoyens ont droit à des soins et à une instruction de qualité même s’ils sont de condition modeste.




    0



    0
    RAIS
    21 octobre 2013 - 22 h 41 min

    L’Algérie préfere s’occuper
    L’Algérie préfere s’occuper des bobos des autres pays africains que de sa population et c’est depuis boumédiène que c’est comme ça.Des millions de dollars partent en fumée pour de la propagande aux pays africains alors que son peuple souffre quotidiennement.




    0



    0
    Nenuphar
    21 octobre 2013 - 22 h 21 min

    Le photo représente-elle le
    Le photo représente-elle le « ministre » de la santé ou le wali avec sa tenue d’apparat ?

    .

    Un wali devenu ministre et pire encore, ministre de la santé, alors que ce poste requiert au minimum d’être du corps médical pour appréhender au plus près les problèmes et proposer des solutions qui ne soient pas tirées par les cheveux.

    .

    Le voilà, nous dit-on? à découvrir la détresse dans laquelle vivent les malades algériens et la vétusté des hôpitaux qui sont devenus des mouroirs. Pour rendre à César ce qui appartient à César, il faut reconnaître que le Ould Abbas n’a rien fait sur la longue période à la tête de ce ministère en dépit des sommes énormes, nous dit-on là aussi, injectées dans le secteur de la santé.

    .

    Il est alors tombé des nues en voyant ce cas de visu. Et en étant interloqué de la sorte c’est une preuve supplémentaire que les apparatchiks, dont il fait partie, ne sont pas le moins du monde concerné par ces défaillances. On l’a vu pour Ould Khelifa, on l’a vu pour Messahel, on l’a vu pour s. Saïd et on l’a vu surtout pour le raïs. Le peuple, on ne doit lui faire que des promesses, lui qui en est gavé à longueur de décennies.




    0



    0
    sofia
    21 octobre 2013 - 21 h 22 min

    au lieu de fuire il faut
    au lieu de fuire il faut plutot agire, moi je n’oublirais jamais le maivais traitement l’ignorence qu’as subit mon pere lah yerhmou. avant qu’il ne rend son âme il ne voyait que la saleter dans laquel il se trouvait meme la femme de menager avait sans mot a dire a crier est a manquer de respect aux malades sans pitier ni la peur de Dieu. li habou Rabi il tombe pas malade dans se pays. merci M. le Ministre pour votre courage…




    0



    0
    Rascasse
    21 octobre 2013 - 21 h 08 min

    Le ministre devrait lire les
    Le ministre devrait lire les commentaires sur les différents site et le reconnaître publiquement, il aura un retour réel , il apprendra beaucoup , mais la pression fera que bientôt il goûtera lui aussi aux vertu du pouvoir et il se déconnectera de la réalité faisant de la populace que nous somme cette catégorie qui ne mérite que ce qu’elle a et qui n’est jamais satisfaite et donc pas a la hauteur des gouvernants




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    21 octobre 2013 - 20 h 52 min

    Le ministre de la Santé
    Le ministre de la Santé contraint de raccourcir sa visite à Blida…Les ministers algeriens… » Grands parleurs…petits faseur « . La Chache oui beaucoup….les realisations ..? Walou. Ce minister va comme les autres ministers creer un….comite ou une commission pour gerer cette situation. Une facon pour ces incompetents de se debarasser de leurs responsabilites vue leur incompetence genetique…Je pense que ce minister ignore completement les dossiers de son ministere




    0



    0
    00213
    21 octobre 2013 - 20 h 37 min

    Les portes capitonnées en
    Les portes capitonnées en cuir de crocodile, les tapis persan vieux de plusieurs siècles , les tableaux de maitres hollandais et autres vaisselles en porcelaine de Limoges rendent tous ces ministres insensibles à ce qui se passe en bas chez les gueux et les vanupieds.
    .
    De plus quand ils sont malades c’est soit les hôpitaux militaires hightech ou soit les cliniques luxueuses de Genève.
    Alors si la populace crève dans nos mouroirs cela ne fera que des patients à soigner en moins.
    .
    Merci au nouveau Ministre de la Mort et fidèle représentant du gouvernement de la parlotte, qui continue à perpétuer une tradition vieille de de 51 ans.
    .
    Heureusement pour les pathologies les plus graves que les hôpitaux français (qu’on a inutilement dégagé) sont là pour palier l’incompétence de ces bras cassés.
    Tahia Djazayer ? Celle là ?!




    0



    0
    Sophia
    21 octobre 2013 - 20 h 33 min

    MONSIEUR LE ministre vous
    MONSIEUR LE ministre vous allez vous fatigué et puis on ne va pas vous laisser continuer. Monsieur Guidoum à l’époque était comme çà.ou est il maintenant? L’anarchie,le désordre,le non respect du malade…règnent dans nos hopitaux. vous ne pouvez pas etre le gendarme partout .Allah ghaleb si tu n’est pas pistonné meme par la femme de ménage tu crèveras!!!!!!!!!!!!!




    0



    0
    Mme Khelifa
    21 octobre 2013 - 20 h 20 min

    Nous l’avons répété des
    Nous l’avons répété des milliers de fois ce pseudo fonctionnaire n’a aucune compétence! (….)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.