Ouverture à Alger de la réunion des pays africains membres de l’ONU

La défense des intérêts africains au sein de l’ONU est au centre des discussions de la réunion de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, ouverte cet après-midi à Alger. L’initiative algérienne vise à assister les nouveaux membres africains non permanents du Conseil de sécurité de l’ONU à se préparer au traitement des questions de paix et de sécurité sur le continent africain et à prendre des initiatives pour la mise en œuvre des décisions que le continent prend, à travers les organes politiques de l’ONU. Le Rwanda, membre du Conseil de sécurité de l’ONU depuis une année, le Nigeria et le Tchad, qui seront membres de cette instance, sont présents à la réunion de trois jours, ainsi que des responsables du Conseil de paix et de sécurité de l’UA et des hauts responsables de la Commission de l’UA ainsi que des membres de l’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (UNITAR).La rencontre aidera, selon les organisateurs à «promouvoir notamment la cohésion au niveau du Groupe africain au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. Des séances plénières, des ateliers, des études de cas permettront d’élaborer une vision commune sur les questions de paix et de sécurité en Afrique», a-t-on encore précisé. Par ailleurs, le traitement lors de cette réunion des questions liées aux défis actuels et potentiels à la paix et à la sécurité en Afrique ainsi que l’étude des questions africaines permettront d’élaborer une vision commune sur ces menaces et sur les approches à entreprendre pour les contrer. La rencontre constitue également une opportunité pour préparer les nouveaux membres du Conseil de sécurité des Nations unies à répondre aux nouvelles menaces à la paix et à la sécurité au sein de cette institution onusienne, ainsi qu’à contribuer à promouvoir la paix et la sécurité sur le continent. Cette initiative a pour objectif par ailleurs, selon le ministère des Affaires étrangères, de faire en sorte que «la voix de l'Afrique soit mieux entendue» et ses préoccupations mieux prises en charge, dans le cadre du leadership reconnu à l'UA et sur la base du principe d'appropriation par l'organisation continentale des processus de règlement des problèmes africains. A noter que le Nigeria et le Tchad ont été élus à New York, durant le mois d’octobre dernier, en qualité de membres non permanents du Conseil de sécurité pour un mandat de deux ans, rejoignant le Rwanda élu une année auparavant.
Meriem S.
 

Comment (2)

    Inspektor TAHAR
    10 décembre 2013 - 2 h 29 min

    Ouverture à Alger de la
    Ouverture à Alger de la réunion des pays africains membres de l’ONU…Oui une tres bonne chose pour les dirigeants africains…faut demander l ONU d obliger la Suisse, le Canada. les USA, Dubai, Paris, Monte Carlo d ouvrir leurs banques un peu plus pour les voluers de fonds publics sur ce continent…et surtout fermer les yeux sur la corruption…le reste…? comme la Palestine, le Sahara Occidental…faut parler et discuter et faire des declarations…et dire aux Arabes qu il faudra attendre encore….et encore…et encore…Bonne reunion avous tous les Africains




    0



    0
    Dr Sali
    9 décembre 2013 - 8 h 35 min

    BRAVO MR LE MINISTRE IL FAUT
    BRAVO MR LE MINISTRE IL FAUT RECONCERIR L AFRIQUE L ALGERIE A BESOIN DES AFRIQUAINS COMMES LES AFRIQUAINS ON BESOIN DE L ALGERIE POUR L AVENIR,




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.