Lancement en 2014 de CoopMed, un fonds social en Méditerranée

S’inspirant de l'expérience, apparemment réussie du fonds Coopest dédié à l'Europe de l'Est et dans lequel une cagnotte de 30 millions d’euros a été placée, le Crédit coopératif, un fonds bancaire européen ayant vocation de favoriser le développement d’une économie à forte plus-value sociale, va lancer une initiative similaire en direction des pays de la Méditerranée. Baptisé Coopmed, le fonds devrait être opérationnel au début du mois prochain, selon le président du Crédit coopératif, Jean-Louis Bancel. D’après le réseau d’information méditerranéen Econostrum, c’est en marge du forum EMCC (Euro-Mediterranéean Competitiviness Confederation), organisé récemment à Paris par l'Ipemed (Institut de prospective économique du monde méditerranéen), que l’information a été annoncée par M. Bancel. Selon les explications fournies à ce propos, Coopmed «financera des projets d'économie solidaire de la rive sud de la Méditerranée et apportera également un accompagnement dans la création de la structure sociale». Il s’adressera, de par son identité, aux associations, aux entreprises sociales et à toute structure de proximité. Au démarrage, Coopmed bénéficiera d'une première tranche de 5 millions d’euros pour arriver assez vite à une enveloppe disponible de 10 millions d’euros. «Le renforcement du fonds s'effectuera ensuite par paliers», a indiqué, à Econostrum, Jean-Louis Bancel, qui révèle que les premiers investissements devraient intervenir dès le premier semestre 2014. Ce fonds bénéficiera de parrains comme le Crédit coopératif et la Macif, et du soutien financier de banquiers et d'assureurs des deux rives de la Méditerranée ainsi que de la Banque européenne d'investissement (BEI). «Nous ne visons pas la rentabilité exponentielle, mais l'investissement de long terme pour enrichir un territoire», a encore indiqué le premier responsable du Crédit coopératif.
Amine Sadek
 

Comment (3)

    Safiya
    12 décembre 2013 - 15 h 31 min

    @ 00213
    Mess el

    @ 00213

    Mess el kheir,

    Peux-tu me donner des lien pour l’achant des immeuble et la BEI ? J’ignore tout de cela. Alors si tu veux faire oeuvre utile et parfaire mon apprentissage…

    Sinon, j’adore « Mais bien sûr, c’est la banque des bisous et des gentils ». As-tu observé la photo, il ne manque que l’auréole de l’ange.
    C’est pareil pour le « commerce équitable ». Tout ce beau monde sont unis comme tu le dis par business is business et leur marketing humanitaire bidon n’est que dans le but de rtisser large.

    Cordial clin d’oeil !




    0



    0
    00213
    12 décembre 2013 - 12 h 19 min

    Mais bien sure c’est cela,
    Mais bien sure c’est cela, c’est la banque des bisous et des gentils…
    Une banque qui a pour financeur une société d’assurance française qui crée de la spéculation dans la capital française (Paris) en achetant des immeubles et en les laissant vides avec des milliers de personnes qui ne trouvent pas de logement au même moment.
    Ou encore la BEI qui a investit dans un projet minier congolais avec à la clé une immense catastrophe écologique et des millions de dollars évaporés dans les comptes luxembourgeois.
    Et j’éviterais de m’étaler sur les cas des autres requins qui financent ce fond «  »social » ».
    .
    Ce genre de mascarade sera juste un levier d’influence et une occasion de faire un peu de riba au service de grosses pourritures qui n’en ont strictement rien à foute de la plus-value sociale.
    Business is business malgré leur marketing humanitaire bidon.




    0



    0
    Safiya
    11 décembre 2013 - 17 h 04 min

    Une banque reste une banque,
    Une banque reste une banque, qu’elle se fasse nommer crédit coopératif ou Sidi Zekri c’est pareil. D’un autre côté, à travers ces « projets d’économie solidaires », c’est avant tout son intérêt qui lui importe. Une banque ne fait pas dans le mécénat. Ces belles phrases servent à emballer ceux rétifs aux banques « pures et dures » et rien d’autre.

    La Macif, au niveau des Mutuelles de Protection Santé agit exactement comme toutes les autres. Les prélèvements des cotisations se font illico presto quant aux remboursements des frais médicaux et bien l’adhérent peut prendre son mal en patience.

    Et la Macif en tant que banque agirait en tant que telle. Point !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.