L’indice de confiance des chefs d’entreprise à son plus faible niveau

L'indice de confiance des chefs d'entreprise en Algérie s'est établi, au mois de novembre, à son plus faible niveau depuis 2009 à -17 points contre -4 points en octobre, révèle l'enquête mensuelle du Forum des chefs d'entreprises (FCE). «Avec une valeur de -17 points en octobre 2013, l'indice de confiance global (toutes activités économiques confondues), a reculé de 13 points par rapport au mois précédent», précise l'enquête mensuelle du FCE. Le baromètre de confiance des chefs d'entreprise est calculé sur la base de trois critères portant sur les perspectives de production, le volume des commandes et le niveau des stocks, résultat d'une comparaison avec ceux des principaux partenaires de l'Algérie. «Cette tendance à la baisse traduit pour les chefs d'entreprise, la persistance depuis maintenant six mois, d'un climat défavorable à leurs activités. Un climat qui s'est encore aggravé en novembre», souligne le FCE. Pour l'organisation patronale, le marasme qui a commencé par affecter le secteur des services en mai s'est poursuivi 4 mois plus tard pour toucher les secteurs du BTPH et des industries manufacturières et a fini par atteindre en novembre 2013 le secteur qui était le mieux loti, à savoir les industries agroalimentaires. L'examen des composantes de l'indice de confiance global, révèle que les commandes des clients ont évolué à la baisse par rapport au mois d'octobre, l'indice correspondant est de -30 contre -27 en octobre. Par contre, pour les stocks, l'évolution est à la hausse avec un indice de +7 en novembre soit une progression de 9 points par rapport à octobre. S'agissant de la production, les perspectives sont très réservées pour les 3 prochains mois avec un indicateur négatif d'une valeur de -15 contre +12 en octobre. Les indices de confiance par régions, à l'instar des indices de confiance sectoriels, sont négatifs depuis le mois de mai 2013, selon le FCE. Dans l'Union européenne, la situation s'améliore progressivement avec un indice de confiance qui passe de -4 en octobre à -2 en novembre 2013.
R. E.
 

Commentaires

    Safiya
    11 décembre 2013 - 17 h 33 min

    A part l’agroalimentaire,
    A part l’agroalimentaire, ENI, ENIE et Condor, toutes les entreprises sont bonnes à être remisées au placard. Que produisent-elles qui soit concurrentiel ou seulement fiable au niveau local ?

    Quant au BTPH, le tremblement de terre de Boumerdes et ces immeubles qui s’applatissaient comme autant de mille-feuilles continue à marquer mon esprit.

    Lorsque les entreprises seront animée de la volonté du bon travail bien exécuté, il leur siérait alors de se plaindre mais tant que c’est juste leur tiroir-caisse qui les motive…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.