La visite officielle de Jean-Marc Ayrault en Algérie peu suivie par les médias français

Mis à part un ou deux entrefilets et un article aux forts relents d’alarmisme du quotidien Libération – une habitude –, presque rien n’a été écrit sur la visite que le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a entamée hier soir en Algérie. Ce déplacement qui suscite un intérêt majeur de ce côté-ci de la Méditerranée n’est pas perçu avec le même enthousiasme dans l’Hexagone. Pourtant, explique-t-on, il s’agit d’ouvrir une nouvelle page dans les relations tumultueuses entre l’ancienne puissance coloniale et sa dernière et plus importante ancienne colonie. Qu’est-ce qui explique ce black-out médiatique en France ? Plusieurs raisons y concourent. D’abord, la crainte de faire grincer des dents le voisin marocain, considéré par Paris comme sa tête de pont au Maghreb, face à une Algérie récalcitrante et peu encline à s’aligner docilement sur la politique arabe et africaine de la France. Alger et Paris ne sont d’accord sur rien dans les événements qui secouent le monde arabe et la situation dans le Sahel où les deux pays se disputent le leadership, le premier de par sa position géographique et sa puissance de feu et le second pour des considérations historiques et économiques. Les Marocains, très agités actuellement car très affaiblis économiquement, tiennent mordicus à leur dépendance envers cette France qui couvre leurs dérapages au Sahara Occidental et active avec zèle auprès des institutions européennes pour avaliser un accord bilatéral sur la pêche, bien que les richesses halieutiques dont il est question reviennent de droit au peuple sahraoui. Car il ne faut pas se leurrer, si les gouvernements français successifs – droite et gauche confondues – lorgnent du côté de l’Algérie où les richesses et l’aisance financière font saliver des hommes d’affaires français en mal de débouchés, vu la crise, ils ne sont pas prêt de lâcher leur portion de territoire qu’est le Maroc, où se trament les plans les plus diaboliques pour tenter d’éroder le rôle prépondérant de l’Algérie dans la région. Ensuite, parce qu’une surmédiatisation de l’Algérie risquerait de montrer la France comme une ancienne puissance coloniale qui collerait aux basques de son ancienne colonie, auprès de laquelle elle solliciterait «indécemment» une aide pour se sortir de sa mauvaise posture. Une telle démarche serait d’autant plus décriée que la France a été parmi les pays occidentaux qui ont, par leur attitude machiavélique, le plus nui à l’Algérie durant la décennie noire. Il faut rappeler que ce pays avait fait preuve d’un manque de discernement et d’une hostilité flagrants, au point d’isoler le pays et de le faire soumettre à un embargo international, le privant ainsi de moyens pour faire face à l’hydre du terrorisme. La France a été sinon le seul, du moins le premier pays à appeler obstinément au rétablissement des extrémistes islamistes du FIS dans «leur droit». Plus grave, elle a tout fait, depuis l’arrêt du processus électoral de janvier 1992, pour que les terroristes du GIA soient absous de leurs crimes que des cercles malintentionnés et manipulés dans l’ombre par la classe dirigeante française attribuaient à l’armée algérienne en vue de la saper – une politique de déstabilisation que la France mène, d’ailleurs, en ce moment même en Syrie. Cet épisode n’est pas terminé, puisque l’assassinat des sept moines de Tibhirine, suite à un désaccord entre les services secrets français et le Quai d’Orsay à l’époque, continue de servir de carte entre les mains des autorités françaises dans ce qui s’apparente à un jeu de coinche où la France voit, pourtant, ses atouts tomber l’un après l’autre. A Alger, le Premier ministre français et son homologue algérien vont redistribuer les cartes pour une nouvelle partie où le Valet change de main.
M. Aït Amara
 

Comment (25)

    Anonyme vérifié
    19 décembre 2013 - 20 h 30 min

    les arabes et les roitelets
    les arabes et les roitelets arabes (sans oublier le nain arabe boutef et le petit roi homo 6)
    sont les plus fidèles larbins et serviteurs de mama la france qui garantit en revance de les maintenir longtemps au pouvoir.
    (…)




    0



    0
    Mon opinion
    17 décembre 2013 - 16 h 46 min

    Salam,
    La France est

    Salam,
    La France est étranglée par une engeance sioniste impitoyable qui souffle un vent de mort sur l’ Afrique. Il est donc nécessaire et indispensable pour l’ Algérie de réduire au strict minimum ses relations économiques avec cette prostituée de l’empire. Ses coups fourrés par l’intermédiaire du maroc qui nous assene quotiennement des coups de couteaux dans le dos et sa technique d’ encerclement qui a débute avec la chute du pouvoir Lybien et la recolonisation du Mali laisse entrevoir un mauvais présage. Si il était de l’ unique ressort de cette c… on aurait subi le pire embargo de l’ histoire du monde à l’ instar de Ghaza.
    Mais tant que cette calamité oujdaesque est aux commandes de l’ Algerie il est difficile pour cette derniere de s’ en sortir. Ce clan de prédateurs venu du maroc qui n’ a rien a envier à hassan dos et momo6 qui a bati sa renomée dès le départ par les assassinats politiques et s’ achève par la corruption à outrance à tous les échelons doit etre érradiquée du pouvoir afin que le peuple Algérien puisse retrouver sa joie de vivre. De ce fait, uniquement les authentiques patriotes Algériens pourront restaurer sa véritable grandeur.
    @SADIKAAnonyme (non vérifié) | 17. décembre 2013 – 9:39
    Les medias ne sont pas le troisieme pouvoir mais supposé le quatrième. Car en général dans une démocratie les pouvoirs sont pour les trois premiers, le legislatif, l’ éxécutif et le judiciaire. Toutefois les medias peuvent avoir dans certains cas un rôle aussi important ou même supérieur à ces trois premiers par les manipulations de masses et conduire à renverser des républiques comme on le constate dernierement avec l Ukraine et tant d’ autres exemples.




    0



    0
    SADIKAAnonyme
    17 décembre 2013 - 8 h 39 min

    LE 3e POUVOIR LES MEDIAS
    LE 3e POUVOIR LES MEDIAS SURTOUT EN FRANCE ACTUELLEMENT DETENUENT PAR LE LOBY BALFOUR C EST VRAI OUVRIRE LES MARCHES A LA FRANCE ACTUELLE C EST UNE CATA POUR L ALGERIE Y AURA QUE DES SERPENT ET CHACALS ECONOMIQUE AVEC LEURS ALLIES ARABES (MAROKI-GOLFES) POUR NUIRE A L ECONOMIE ALGERIENNE EXACTEMENT SILENCE RADIO DES MEDIAS C EST PAR HAINE JALOUSIE MALADIVE SURTOUT DES NOSTALGIQUES DE CHEZ NOUS FABUIS GUIGOU ET COMPARSES ,comme pour renault , bouygues qui habite au maroc,en ce moment l algerie est gerer par des incompetents et friand de la nationalitee francaise




    0



    0
    S.S.A
    17 décembre 2013 - 3 h 26 min

    Assalam Ou3laykoum
    Excellente

    Assalam Ou3laykoum
    Excellente analyse sur les réelles intentions de l’ennemi(nous nuire de bonne guerre) « pour toujours » à l’égard de notre pays. Je ne comprends pas pourquoi et pour quelles raisons, on maintient des relations avec cette France-là. La présence de nos compatriotes peut-être!?!
    Hamdoullah est venu le jour où ils viennent mendier. Boumediene-Allah I Rahmo- avait dit :  » Mazal Franca viendra mendier chez nous ». Totalement raison, mon pays devrait conditionner toute aide financière ou marchés décrochés en fonction de nos intérêts, elle faisait bien la même chose et continue encore en conditionnant son aide à un pays en difficulté, à plus de « démocratie » et de « droits de l’homme ». Nous devrions le faire au bénéfice de toute la région dans laquelle nous vivons et en premier lieu : l’indépendance du Sahara Occidental Occupé suivi d’un développement économique régional.(un genre de plan Marshall Africain).
    Assalam Ou3laykoum.




    0



    0
    hommelibre
    16 décembre 2013 - 19 h 25 min

    ce qui se passe entre
    ce qui se passe entre l’algérie et la france c » je t’aime moi non plus », cette visite n’a pas la meme importance des deux cotés de la méditérannée , chez nous et malgré son incapacité physique bouteflika a acceuilli mr ayrault( il donne bcp d’importance à la france et capable meme de recevoir un simple maire ou député ) ce n’est pas nouveau chez ce président qui est connu pour son admiration de la france depuis les années 60.les francais cherchent leurs interets avant tout et l’interet du peuple francais dans la foulée , boutef cherche des appuis pour le mandat de trop , et pret a faire les pires des concessions.




    0



    0
    Anonyme
    16 décembre 2013 - 19 h 15 min

    En réalité et concrètement,
    En réalité et concrètement, l’Algérie n’intéresse les médias français que lorsqu’il y a la m…!!!




    0



    0
    Arezki
    16 décembre 2013 - 18 h 55 min

    Normal, c’est un marcher
    Normal, c’est un marcher conquis en plus des 300 milliards de dollars qui dorment leurs Banques en France appartenant a des personnaltés politiques et millitaires algériennes !
    Les deux plus grosses Banques qui blanchissent l’argent sont la Société Générale et la Banque Britisch HSBC




    0



    0
    selecto
    16 décembre 2013 - 18 h 34 min

    Bravo pour pour cette
    Bravo pour pour cette remarquable analyse.




    0



    0
    Novembre 54
    16 décembre 2013 - 15 h 57 min

    Question de TSA, EL WATAN et
    Question de TSA, EL WATAN et EL KHABAR à Ayraut : « La région du Sahel connaît une recrudescence des activités d’Aqmi. Que peut apporter la France pour aider les pays concernés pour endiguer ce danger, sans que cela soit perçu comme étant de l’interventionnisme, surtout après l’opération Serval, où la France pourrait devenir une cible privilégiée? ». Ces trois « torchons » auraient du être plus clairs, et dire plutôt à Ayraut : « Vos armées soient les bienvenues, l’Algérie est pour vous »




    0



    0
    Tarik M
    16 décembre 2013 - 15 h 45 min

    Interview de France24 avec
    Interview de France24 avec Ayrault sur la baie de Sidi Feruf. Tres symbolique comme decord.




    0



    0
    samir
    16 décembre 2013 - 14 h 36 min

    « la France a été parmi les
    « la France a été parmi les pays occidentaux qui ont, par leur attitude machiavélique, le plus nui à l’Algérie durant la décennie noire » Ajh ce que j’ai aimé cette phrase ce serait trés bien si l’auteur de cet article avait aussi ajouté …..la France et ses relais du « qui tue qui » en Algérie et sur les bords du lac Léman.




    0



    0
    salim
    16 décembre 2013 - 12 h 41 min

    Ce comportement nous le
    Ce comportement nous le connaissons dans les marchés tous les ans le jour ou on doit acheter le mouton de l’Aid.
    C’est un comportement propre aux maquignons.

    Jean-Marc Ayrault, le journaux français et une certaine catégorie de la société française des maquignons qui se sont lourdement trompés en agissant de la sorte.

    Ils sont tombés sur des gens habitués aux marchés à bestiaux et aux maquignons.

    Les maquignons prennent un air affecté quand des clients prennent des airs désintéressés en regardant les moutons alignés côte à côte.

    Ils veulent donner de la côte à leurs moutons, alors que nous connaissons leur valeur réelle.




    0



    0
    kebch bounetahAnonyme
    16 décembre 2013 - 12 h 25 min

    vous journalistes indépendant
    vous journalistes indépendant faite de même rien ne vous en empêche pas comme l’itima qui je suis sur va faire comme si l’Algérie recevais son meilleur ami avec tous les honneurs alors que la france est à l’agonie et sera sans aucun doute reçu en pompe par boutef quel honte pour l’Algérie ;aux infos de 13h aucun commentaire sur ce voyage de peur que les français ne découvre que la france va mendier des contrats aux bougnoules




    0



    0
    Issam
    16 décembre 2013 - 11 h 59 min

    Si l’Algérie pouvait lui
    Si l’Algérie pouvait lui balancer une taloche derrière la tête et le renvoyer d’ou il vient,ça serait formidable .




    0



    0
    chark
    16 décembre 2013 - 11 h 46 min

    Avec la france
    Avec la france judéo/chretienne/sionisé , il va falloir maintenir que le stricte minimum des relations , forte de son funeste passé et passif colonial la françafrique se permet aujourd’hui de venir parader en Algérie avec son  » large sourire  » comme si la destruction de l’Irak , de la Libye , de la Syrie , de la Cote d’ivoire , et du Mali étaient des vieux souvenirs , sans oublier son ingérence dans toutes les affaires intérieures du Maroc qui nous pose beaucoup de problèmes , tout se que de viens d’évoquer doit être pour l’Algérie un  » casus belli  » !




    0



    0
    Mahmoudi
    16 décembre 2013 - 11 h 46 min

    Qu’est-ce-qui justifie cette
    Qu’est-ce-qui justifie cette hargne et cet acharnement de Bouteflika à humilier, salir et déstabiliser l’Armée algérienne ? (…)

    (Tahia El Djazair !




    0



    0
    Anonyme
    16 décembre 2013 - 11 h 22 min

    La visite officielle de
    La visite officielle de Jean-Marc Ayrault en Algérie peu suivie par les médias français….La France aimerait bien controler l economie algerienne comme elle le fait dans ses anciennes colonies…Probablement apres avoir ete soigne en France a quelques reprises au Val de Grace, notre president, aurait decide pour recompense ses soigneurs, de leur ouvrir grande ouverte la porte du controle economique du pays …Qui sait ce qui se trame au bled…..tout est possible chez nous…Les medecins algeriens incapables de soigner un AVC subi par notre President…?




    0



    0
    kebch bounetahAnonyme
    16 décembre 2013 - 11 h 02 min

    vous journalistes indépendant
    vous journalistes indépendant faite de même rien ne vous en empêche pas comme l’itima qui je suis sur va comme si l’Algérie recevais son meilleur ami avec tous les honneurs alors que la france est à l’agonie et sera sans aucun doute par boutef




    0



    0
    SiZineddine
    16 décembre 2013 - 9 h 07 min

    Tout contrat signé avec un
    Tout contrat signé avec un quelconque pays depuis la maladie de Bouteflika sera caduque. On ne peut pas signer un contrat avec un gouvernement où le président est invalide. Les accords ou contrats seront invaliés, caduque par la suite.




    0



    0
    Ali baba
    16 décembre 2013 - 8 h 55 min

    Avant d’inviter un chef du
    Avant d’inviter un chef du gouvernement commençons par appliquer l’article88 et designer un président en bonne santé pour préparer les élecions. Apres cela on pourra parler de visites ou autres accord avec d’autres pays.
    Tout contrat signé par un gouvernement dont le président est invalide sera invalidé, caduque!




    0



    0
    Ali baba
    16 décembre 2013 - 8 h 50 min

    BFM ou télé Israel a autre
    BFM ou télé Israel a autre chose à faire comme raconter des mensonges sur la mort d’Arafat l’accusant d’être mort du sida comme pas mal de sionistes meurt de cette maladie vu leur façon de vivre.
    BFM ou itlélé ou télé-israel c’est du pareil au même.
    BFM a invité ce matin Marion Marechal Le Pen. Ce n’est pas un hasard.




    0



    0
    place du 1ér mai
    16 décembre 2013 - 8 h 16 min

    il ne faut surtout pas
    il ne faut surtout pas attendre des medias Français autres choses que le dénigrement ,la quasi-majorité d’eux font parti du lobby israélo-marocain
    ils passent leurs vacances au frais-des contribuables marocains




    0



    0
    Alilou
    16 décembre 2013 - 8 h 11 min

    Les Français viennent
    Les Français viennent récolter la contrepartie du long séjour de Bouteflika dans les hôpitaux parisiens de Val de Grâce et des Invalides et des assurances et garanties demandées et obtenues par Said Bouteflika à François Hollande que l’article 88 ne soit pas appliqué à son frère quasi-totalement impotent.

    Il faut se rappeler la conférence de presse au cour de laquelle le Président français avait dit avec une outrecuidance humiliante pour notre pays : »Le Président Bouteflika poursuit son traitement aux Invalides et va bientôt rentrer chez lui ».

    Il avait dit cela pour couper court aux informations qui se faisaient de plus en plus insistantes selon lesquelles l’article 88 de la Constitution algérienne allait être légalement appliqué à Bouteflika qui était absent du pays pendant plus de 80 jours.

    Quelques jours plus tard, Bouteflika est rentré précipitamment en Algérie pour montrer qu’il était encore vivant et jouissait d’au moins 10% de ses moyens physiques et mentaux.

    Ce « service », c’est à dire cette ingérence de Hollande dans les affaires intérieures de notre pays sollicitée par Bouteflika, accusé d’intelligence avec puissance étrangère, doit donc être récompensé par des contrats juteux par l’obligé de la France.

    C’est ce que Ayrault vient signer.

    Pauvre Algérie otage d’un Président gravement malade et fou à lier !




    0



    0
    deep55
    16 décembre 2013 - 7 h 12 min

    laabem hamida ouel rachem
    laabem hamida ouel rachem hamida




    0



    0
    Anonyme
    16 décembre 2013 - 6 h 46 min

    Tout Les gouvernement
    Tout Les gouvernement francais depuis degaule sont tous pro-sioniste,L’algerie devrait se méfier de la france-sioniste!!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.