Merci pour la compote !

Par Meriem Sassi – Les Français ont-ils réellement l’intention de considérer un jour l’Algérie autrement que comme un immense marché sur le pas de l’Europe ? La réponse aurait pu être optimiste, il y a encore quelques heures, lorsque tous les projecteurs étaient braqués sur la grande messe économique organisée à Alger à grand renfort de propagande et d’effets d’annonces, en faveur de la «ferme volonté» de la France d’investir en Algérie. Depuis le départ d’Ayrault, de ses ministres et de la centaine de patrons qui l’accompagnaient, après une virée sous le soleil d’Alger, le doute n’est malheureusement plus permis. Le constat est sans appel et ne souffre aucun doute. En guise de contrats productifs et de transfert technologique, le Medef, l’organisation patronale française, n’a laissé sur la table soigneusement préparée à Alger en son honneur qu’une poignée de protocoles insignifiants sans aucune échéance précise, pour la fabrication de… compotes et de joints de chaussée. Dans le discours politique, pourtant, la barre a été mise très haut et la réunion du Comité intergouvernemental de haut niveau activement préparée, en vue d’un partenariat économique «gagnant-gagnant» devant être amorcé par la signature de contrats importants. Un matraquage médiatique a été savamment orchestré – à Alger plus qu’à Paris, d’ailleurs –, sans vraiment masquer la réalité. Les amabilités et les mondanités protocolaires ont peut-être décrispé les relations politiques et occulté pour un temps les exigences mémorielles, mais elles n’auront absolument rien apporté sur le plan économique. Un maigre bilan qui ne manquera pas de profiter à d’autres partenaires autrement plus engagés aux côtés de l’Algérie. La percée de la Chine en est le meilleur exemple.
M. S.

Comment (12)

    Mon opinion
    19 décembre 2013 - 3 h 03 min

    Salam,
    Allo! 00213, Oui vous

    Salam,
    Allo! 00213, Oui vous avez raison, surtout sur la fin lorsque vous dites: Un enseignement de qualité sera la seule solution pour pouvoir développer la nation (et fabriquer tout seul nos compotes).
    Mais avant tout il est nécessaire de diagnostiquer le mal, l’ analysé et apporter un remède éfficace afin de remettre l’ Algérie sur les rails.
    Le problème numéro un est la volonté politique qui fait défaut et le sabotage administratif et bureaucratique qui conduit à cette paralysie et cette lenteur éffarante du système économique qui est en total porte à faux avec la dynamique et les aspirations d’une jeunesse qui désir porter son pays aux nues.
    Ce pouvoir moribond a intérêt à garder cette sitution éternellement, vivant de la rente pétroliere et distribuant de tant en temps quelques miettes de pain. Il n’ a aucun intérêt à fournir un enseignement de qualité ou à bâtir des institutions solides. On le voit bien avec nos voisins de l’ouest totalement abrutis et fiers de leur enchainement mental vivant à coup de baise mains et d’ anââm à Sidi ouaa que bouteflika aimerait bien imposer en Algerie.Son quatrième mandat me pousse vraiment à y croire. Donc une mauvaise instruction ou une faible éduquation sont les pires maux d’une société conduisant à l’ ignorance et par ce fait à renier ou à ignorer Dieu.
    Si on fait une comparaison avec l’ Iran qui a débuté sa révolution il a à peine 30 ans, plus une guerre meutriere avec l’ irak, ce premier s’en sort trés bien malgré un embargo sévère des sionistes, et entame même sa conquête spatiale en envoyant leur deuxieme singe(non sioniste) dans l’ éspace ce qui est une véritable prouesse pour un pays sous embargo ayant subi énormement de sabotages.
    Mais comment ont ils fait les Iraniens? Il ont tout simplement épure le système, tous les jours pendant un certain temps ils pendaient au bout d’ une grue tous les traîtres qui pouvaient bloquer leur fulgurante ascension. Une fois la situation assainie ils ont tout misés sur l’ enseignement de qualité et une foi innébranlable en Dieu, et Dieu le leur rend bien.
    Un autre avantage non négligeable, les Iraniens sont loin du maroc et des français (je plaisante), quoique? Non, mais l’ Iran qui a pour origine l’empire Perse a de qui tenir, et a réussi par son intelligence extraordinaire à ésquiver tous les dangers en tenant en respect ses pires énnemis. D’ ailleurs notre prophète prières et Paix sur lui, parlant de Salman le Perse que Dieu soit satisfait de lui, et de ses confrères disait si la science était au firmament ils l’ auraient sûrement décrochée.
    Enfin je finirai par la volonté populaire et son ambition acharnée à s’ en sortir, si elles n’ éxistent pas, rien ne peut se faire




    0



    0
    Lemajd
    18 décembre 2013 - 20 h 22 min

    Souvenez vous qui nous a fait
    Souvenez vous qui nous a fait le plus de tord entre 1990/2000 : c fafa ,qui a boycoté notre ciel :c fafa,qui soutient notre frere/ ennemi :c fafa,mais vaut mieux donner à manger un peu aux français afin qu’ils ne mordent pas.




    0



    0
    Mohamed eel Maadi
    18 décembre 2013 - 14 h 59 min

    Les « Français » (élites) vous
    Les « Français » (élites) vous méprisent et vous le savez malheureusement quand vous avez pris des décisions concernant le pays vous avez remis la France en selle et lui avez donné les clefs du camion, la France conduit et l’Algérie est le passager qui a comme seul droit de se taire




    0



    0
    Anonyme
    18 décembre 2013 - 14 h 36 min

    Par Cameleon (non vérifié) |
    Par Cameleon (non vérifié) | 18. décembre 2013 – 11:42

    Pas besoin de vous donner des arguments pour étayer ses dires, on sait que la France avec le clan marocain d’Oujda se considère en terrain conquis en Algérie, et tous les contrats qui sont signés avec la France sont naturellement défavorables aux algériens, ils sont au détriment de l’Algérie mais très favorables à la France, grâce au clan marocain d’Oujda qui s’est approprié le pouvoir en Algérie sans être élu par le peuple algérien la France a mis l’Algérie dans son giron de la France Afrique, tout comme l’est le Maroc pays d’origine de Bouteflika et sa bande de voleurs marocains. Les français profitent de la gouvernance illégitime de Bouteflika handicapé physique et mental pour débarquer en Algérie et arracher des contrats au détriment des intérêts de l’Algérie.




    0



    0
    00213
    18 décembre 2013 - 13 h 11 min

    Si les français sont si
    Si les français sont si réticents c’est qu’ils n’ont pas trouver les interlocuteurs et les dispositions gouvernementales nécessaires à l’investissement productif en Algérie, malgré quelques efforts consentis lors de cette dernière visite.
    La preuve est qu’aucun responsable gouvernemental algérien présent lors des différentes réunion et autres forums n’a d’expérience en entreprise privé.
    Les cadres qui gèrent le rapprochement économique sont de purs théoriciens qui sont passés directement d’un enseignement abstrait à un poste d’emploi tout autant abstrait.
    Ne leur parlez pas de compétitivité, de productivité ou de qualité car ils n’ont jamais sué pour atteindre des objectifs.
    Cependant le comportement négrier de plusieurs patrons français a été souligné par certains observateurs.
    Certains voulant une reforme des lois d’investissement pour s’accaparer toutes les dividendes sans en faire profiter personne.
    Mais nous ne sommes pas le Maroc !
    .
    Les entreprises française (mais aussi canadienne, coréenne, turque, etc) débarquent suites à une campagne de drague orchestrée par l’état.
    Mais une fois sur place, ils se retrouvent face à des entreprises locales avec tata Fatima (et son bac moins 5) comme comptable et tonton Mohand (78 ans) à la gestion des stocks.
    Et dont les méthodes sont complétement dépassés tellement que la concurrence est inexistante et que la clientèle algérienne se contente de la médiocrité (par défaut).
    Ils ne suffit pas de se rencontrer pour faire des affaires, ils faut que les intermédiaires jouent leurs rôles de facilitateurs, et que les 2 parties y trouvent leur compte sans avoir peur d’y laisser des plumes.
    Le monde de l’entreprise ce n’est pas une assistance sociale, c’est avant tout faire des bénéfices et récupérer ses investissements.
    Alors pourquoi voulez vous que les étrangers investissent chez nous alors qu’avant même qu’ils aient mis les pieds au pays, on leur en fait voir de toutes les couleurs dans nos consulats.
    .
    Imaginez vous que la plupart des entrepreneurs algériens de la diaspora refusent d’investir dans leurs propres pays où ils sont nés et dont ils connaissent les us et coutumes.
    Alors comment pensez vous qu’un français osera le faire.
    Ils faut être réalistes et mettre en place des dispositifs palpables, car les discours ne servent que la politique et l’opinion publique mais le monde du business n’est pas dupe.
    00213 a lui même maintes fois fait des tentatives de monter des structures économiques performantes mais face à une instabilité juridique, une dictature bureaucratique, une absence de compétence et un climat impropre aux affaires, j’ai préféré rebrousser chemin.
    .
    La boucle est bouclée, et on revient à la clef de voute de tous nos maux : Un enseignement de qualité sera la seule solution pour pouvoir développer la nation (et fabriquer tout seul nos compotes).




    0



    0
    Benyoucef
    18 décembre 2013 - 11 h 42 min

    La mascarade arrangée par le
    La mascarade arrangée par le clan présidentiel et le PS est honteuse !
    Les Algériens qui ne sont pas dupes, comme le pensent ces minables, condamnent vivement ce deal honteux fait sur le dos du peule algérien.
    La vague de condamnation est en train de monter considérablement, dans tous les milieux algériens et français !
    Honte aux maniganceurs !




    0



    0
    Cameleon
    18 décembre 2013 - 10 h 42 min

    Bonjour/ Salam alikoum
    Je

    Bonjour/ Salam alikoum

    Je veux m’adresser à Meriem Sassi, vous avez écrit un très bon papier mais qui n’a aucun argument!
    L’idée des contrats pourrait ne pas vous plaire et vous avez parfaitement le droit de l’a critiqué, mais au moins fournissez quelques arguments pour appuyer vos dires, parce que là j’ai l’impression que c’est de l’acharnement, pas plus!
    Je serai très ravis d’entendre ces fameux arguments, très franchement j’aimerai qu’on m’ouvre les yeux. Sinon vous faites exactement comme le groupe des 20 (pour ne pas dire le Clan de Oujda)

    Amicalement.




    0



    0
    salim
    18 décembre 2013 - 9 h 20 min

    Tant que vous courez après
    Tant que vous courez après les français  » Rabh may talch alikoum »

    Le monde est vaste.




    0



    0
    qu'importe
    18 décembre 2013 - 8 h 44 min

    ça va rendre gourmands les
    ça va rendre gourmands les Américains,chinois,coréens,italiens,espagnoles,allemands,anglais et autres russes




    0



    0
    Mahmoudi
    18 décembre 2013 - 8 h 34 min

    Cette compote sera exportée
    Cette compote sera exportée vers la France sous forme de « hrira made in Tlemcen » !




    0



    0
    S.S.A
    18 décembre 2013 - 6 h 55 min

    Assalam Ou3laykoum
    Ha! ha! De

    Assalam Ou3laykoum
    Ha! ha! De la compote et des joints de dilatation… Bien vu quand-même, on passe par la technologie chinoise et russe moins chère et pour solidifier le tout(et en même temps faire manger un peu les français pour pas qu’ils mordent), on renforce et consolide avec des accessoires occidentaux(français en l’occurrence).
    Ils ont assez pied déjà chez nous, s’ils sont vraiment sincères dans leurs perspectives de new relations économiques, qu’ils nous donnent un signe fort en permettant aux Algériens nés et résidents en France des débouchés économiques exemplaires en les traitant d’égal à égal et en cessant de les stigmatiser car leurs rappelant trop de mauvais souvenirs. L’exigence mémorielle viendra naturellement ensuite et par les concernés eux-mêmes. Mais serez-vous moins arrogants, vous les Français? Nous en doutons.
    Assalam Ou3laykoum.




    0



    0
    memona
    18 décembre 2013 - 6 h 53 min

    les français investissent au
    les français investissent au maroc car ils
    ne rendent de compte à personne cela veux tout dire par contre les chinois et les russes quels sont les avantages pour le pays ou bien eux considèrent ce pays que comme un marché sans contrepartie cad sans transfert de savoir-faire et de technologie




    0



    0

Les commentaires sont fermés.