Abdelkader Messahel envisage des changements à la tête des médias lourds publics et de l’Anep

Les médias lourds publics, télé et radio, et la régie publicitaire publique Anep s’apprêteraient à connaître de grands chamboulements au niveau de leurs directions, a-t-on appris de sources sûres. Le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, fidèle parmi les fidèles à Bouteflika, multiplie les réunions de consultations ces dernières semaines pour procéder aux changements voulus en haut lieu. Les médias publics ne pouvaient rester en marge du mouvement qui s’est opéré en prévision de la présidentielle de 2014 et qui a touché jusqu’ici des institutions et des départements ministériels, traditionnellement impliqués dans l’organisation ou le contrôle du scrutin. L’arrivée d’Abdelmalek Sellal à la tête du gouvernement, en remplacement d’Ahmed Ouyahia, a constitué le point de départ de ce remue-ménage à visées électoralistes, qu’ont trahi les désignations d’hommes du cercle présidentiel à la tête des ministères de l’Intérieur et de la Justice. Et comme les médias lourds ont un rôle à jouer en prévision de cette échéance électorale décisive pour le clan présidentiel, ce dernier ne pouvait laisser ce secteur échapper à sa mainmise. Certes, les personnes nommées à la tête des organes de presse publics ont toujours été désignées sur la base de l’allégeance au pouvoir en place. Mais les derniers événements enregistrés à différentes échelles de l’actualité nationale semblent avoir dicté d’autres remodelages. La polémique, née il y a quelques jours de la diffusion par la chaîne Canal+ d’images de l’audience accordée par le président Bouteflika au Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a, selon toute vraisemblance, pesé dans ce qui s’apparente à une effervescence préélectorale au niveau des hautes sphères de l’Etat. Toutefois, ce fait ne pourrait se suffire à lui seul pour expliquer les limogeages et désignations à venir. Le contenu des programmes télévisuels et radiophoniques des médias publics n’est peut-être pas sans lien avec les consultations engagées par M. Messahel. Pour l’Anep, les motivations du changement envisagé à la tête de la régie publicitaire semblent plus claires et d’aucuns y voient un lien direct avec le scandale de la gestion clientéliste de la publicité institutionnelle qui a éclaté il y a quelques mois et dans lequel le premier responsable du service presse du DRS a même été cité. La politique de distribution de l’énorme manne publicitaire étatique, outrageusement utilisée comme un moyen d’influence et de contrôle sur la ligne éditoriale des titres, mais aussi pour enrichir indûment la clientèle du régime, n’avait pas manqué de susciter des réactions les plus furieuses au sein de l’opinion.
Amine Sadek
 

Comment (11)

    Baba
    2 janvier 2014 - 19 h 44 min

    Vivement les changements a
    Vivement les changements a l’APS NOUS AVONS MARRE DE NOTRE SITUATION DANS LES BUREAUX DE WILAYA




    0



    0
    je ne suis pas rancunier
    24 décembre 2013 - 16 h 30 min

    J’implore Monsieur le
    J’implore Monsieur le Ministre de ne pas faxer a l’ANEP l’abrogation de la fameuse circulaire de ouhayia instaurant le monopole de la publicité étatique, qui a servi uniquement les journaux du RND adjwa ,adjwa el malaib ,et les journaux publics(Le quotidien EL MASSA qui tirent a 3000 exemplaires reçoit de l’ANEP 12 pages de publicités soit une rentrée quotidienne de 1.500.000,00 DA qui vont direct en salaire pour les travailleurs, un petit cadre des finances est payé a 140 000 DA par mois . L’ANEP était une petite agence de publicité grâce aux dévouements de ses travailleurs est devenue une grande entreprise, actuellement elle ne vit que grâce a cette fameuse circulaire, si cette circulaire est annulée, l’ANEP disparaitra en 24 heures.
    L’imprimerie de Rouïba est a l’arrêt, l’ACS ne sait quoi faire des enfants des responsables recrutés pour ne rien faire avec des salaires de 200 000 ,00 par mois. L’unité de Rouïba est un devenue une foire pour les enfants de Monsieur, il est demandé a Monsieur le Ministre de scruter les diplômes et qualifications des recrutées depuis la nomination de boucenna .un chef de service qui n’a jamais allé a l’école, un sous directeur avec un niveau de 9 année primaire et le grand retard des publications au BOMOP qui dépassent des fois les 6 mois ,a rendu toutes les soumissions des dernières années non conforme , de la non transparence des avis d’appel d’offres , un chantier est déjà lancé quand L’ avis parait 6 mois âpres dans le BOMOP.




    0



    0
    alain
    24 décembre 2013 - 12 h 01 min

    Mais les sbires ils y sont
    Mais les sbires ils y sont deja




    0



    0
    Anonyme
    24 décembre 2013 - 7 h 32 min

    Que monsieur messahel fasse
    Que monsieur messahel fasse déjà récupérer par les imprimeries les milliard impayés de journaux soutenus et complices de l’ancien colonel fouzi. Qu’une bonne fois pour toutes soit revu le système de distribution de la publicité par l’ANEP. Beaucoup d’annonces ont été faites mais sans aucun suivi. On voit toujours des papiers tirant à moins de 3000 exemplaires qui reçoivent au minimum 3 pages de pub distribuées gracieusement par l’ANEP. Les propriétaires de ces papiers peuvent payer. Ils ont beaucoup de biens et certains sen ont même à l’étranger. Que monsieur messahel fasse activer les services compétents et on en apprendra beaucoup.




    0



    0
    selecto
    24 décembre 2013 - 6 h 51 min

    Ce type a déjà un pied à
    Ce type a déjà un pied à l’étranger, ses enfants vivent en région parisienne.




    0



    0
    MACIZEL
    23 décembre 2013 - 18 h 17 min

    Les Algériens ne sont pas
    Les Algériens ne sont pas concernés, regardez ailleurs, mais chaque chose a une fin!




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    23 décembre 2013 - 17 h 01 min

    OUF…………………!!!!!
    OUF…………………!!!!!

    MAIS POUR NETTOYER L’ANEP IL FAUDRA UN SIÈCLE.FAITES UN TOUR A LA RÉGIE PRESSE,L’IMPRIMERIE DE ROUIBA,L’UNITÉ DE PUBLICITÉ EXTERNE DE OUED SMAR,L’UNITÉ DE CONSTANTINE,L’UNITÉ D’ORAN ET VOUS ALLEZ DÉCOUVRIR ‘LE MOYEN AGE’ AU 21eme SIÈCLE.
    CE SONT DES POUBELLES A CIEL OUVERT.ET DIRE QUE L’ANEP EST RICHE.




    0



    0
    Sabeur C
    23 décembre 2013 - 16 h 19 min

    L’Algérie des médias lourds
    L’Algérie des médias lourds n’a jamais existé! Certes beaucoup de moyens dans les mains de personnes sans scrupules, sans vocations, sans formations et qui n’ont qu’un seul but la rapine et l’aplatventrisme au clan d’Oujda




    0



    0
    Anonyme
    23 décembre 2013 - 13 h 48 min

    Ils seront content les
    Ils seront content les directeurs de l entv et de la radio car ils vont être envoyés en FRANCE pour diriger le centre culturel algérien à Paris et le bureau de l Aps. Le clientélisme et le régionalisme vont êtres comme d habitude les critères pour désignes les nouveaux bien sur. Pauvre Algérie de Fakhamatohou.




    0



    0
    Anonyme
    23 décembre 2013 - 13 h 37 min

    je voeux que boutef et leur
    je voeux que boutef et leur entourge rendre chez eux




    0



    0
    Ben.
    23 décembre 2013 - 12 h 06 min

    Afin d’y placer les sbires du
    Afin d’y placer les sbires du clan présidentiel, dont les noms circulent déjà dans le milieu ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.