Congrès du RND : la lettre d’Ouyahia à Bensalah

L’ex-secrétaire général du RND, qui a démissionné le 3 janvier dernier «pour préserver la cohésion du parti», compte peser de tout son poids pour que son successeur soit l’actuel président du Sénat. Ahmed Ouyahia devra formaliser son soutien à travers une lettre qu’il adressera à Abdelkader Bensalah, laquelle devra être probablement lue lors du 4e congrès prévu les 24 et 25 décembre prochains. Ouyahia voudrait, ainsi, exprimer son attachement au parti, lui qui a disparu des écrans radar depuis sa démission. Durant ces dix mois passés à la tête de la direction dont la principale mission était celle d’organiser le congrès, Bensalah a fait en sorte que les choses restent en l’état. Les cadres les plus proches de l’ex-SG, à l’image d’Abdeslem Bouchouareb ou de Seddik Chihab, ont non seulement préservé leurs postes, mais ils ont été confortés, puisqu’impliqués activement dans la préparation du congrès qui semble avoir été cousu de fil blanc au profit de Bensalah. En optant pour la continuité, ce dernier a assurément bénéficié de l’appui de l’ancienne équipe d’Ouyahia qui lui aurait permis d’asseoir rapidement son autorité et d’opérer une mainmise sur le parti. Le président de la chambre haute du Parlement est resté sur la ligne politique imprimée au parti par Ahmed Ouyahia. Un parti qui soutient vaille que vaille le président de la République ;  soutien sans réserve et clairement exprimé hier dimanche lors de son discours lors de l’ouverture de la session du comité de préparation du congrès (voir notre article intitulé «Le congrès du RND ficelé avant même sa tenue»). Le président du Sénat, qui a l’habitude de représenter le chef de l’Etat dans des rencontres et cérémonies internationales, place ainsi la question du 4e mandat pour Bouteflika comme la priorité du RND, invitant l’ensemble des militants à concentrer tous leurs efforts sur cet objectif. Bensalah semble ainsi vouloir détourner l’attention des militants sur le déroulement du congrès qu’il réduit à une «simple formalité organique» qui serait vite réglée mercredi prochain. Son intronisation à la tête du parti est plus qu’acquise, sachant qu’aucun des ténors (Cherif Rahmani, Yahia Guidoum, Cherif Abbas, Boubekeur Benbouzid, Abdelkrim Harchaoui…) ne compte concourir pour le poste.
Sonia B.

Comment (16)

    lion
    8 janvier 2014 - 14 h 20 min

    ouyahia c est le seul homme
    ouyahia c est le seul homme capable actuellement de guider l Algérie vers une politique meilleurs et une vie sociale équitable




    0



    0
    amazigh
    24 décembre 2013 - 2 h 30 min

    ouyahia est le seul qui
    ouyahia est le seul qui aborde les sujets importants qui dérange beaucoup de monde et ca je le remarque souvent, pendant que les autres font du populisme , belkhadem fait l’imam version ultra palestinien alors que c’est un hypocrite renseignez vous et vous trouverez,boutefleka séduit avec son discours boumedienne et les embrassades .ps: je suis certain que ouyahia est le meilleur des potentiels candidat pour l’Algérie .




    0



    0
    Horizon
    23 décembre 2013 - 19 h 17 min

    Salem Alikoum
    Monsieur Hamed

    Salem Alikoum

    Monsieur Hamed Ouyahia dans mon bulletin de vote en 2014 pour les présidentiel si le président Abdelaziz Boutiflica ne se représente pas.
    C’est pour vous que je voterais.
    Vous avez l’expérience , l’intelligence , et côtoyer les grosses pointures politique du paysage politique Algériens.

    Certes ce ne sont pas tous des exemple mais cela à fait de vous une personne qui est imprégné du bon comme du mauvais et pour gouverner l’Algérie il faut connaitre les deux revers de la pièces pour avancer sereinement .

    Jeter ce qui n’a pas fonctionner et garder tout ce qui à fonctionner et même l’amplifier.

    Pour moi mon choix est arrêter sur votre candidature le cas échéant.

    Je m’attend à me faire allumer par les critiques mais bon cela fait parti des règles du jeux.




    0



    0
    Anonyme
    23 décembre 2013 - 18 h 57 min

    AP laissez-moi dire ce que je
    AP laissez-moi dire ce que je pense ce traitre Ouyahia qui a vendu son âme aux marocains du clan d’Oujda, Bensalah est marocain comment se fait-il qu’on lui remet un parti même fantoche au service du régime entre les mains, le pays est dirigée par des mercenaires marocains réveillez-vous patriotes algériens pour arracher notre pays des mains de ces pires ennemis du clan marocain d’Oujda. Un nouveau premier novembre s’impose pour balayer toute cette pourriture marocaine qui gangrène détruit notre pays, un clan au service de l’impérialisme et du sionisme. Que les patriotes algériens réagissent avant qu’il ne soit trop tard, il arracher notre pays des mains de ces mercenaires marocains du clan d’Oujda, les juger et les reconduire après leur peine aux frontières marocaines, surveiller tous ces marocains qui vivent en Algérie et faire une expulsion massive de ces sujets marocains vers le Maroc. Nettoyez l’Algérie chers compatriotes patriotes




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    23 décembre 2013 - 18 h 05 min

    Congrès du RND : la lettre
    Congrès du RND : la lettre d’Ouyahia à Bensalah…Messieurs et Bensalah ecrivez des lettres a tous ceux qui sont au gouvernement et qui se sont remplis les poches de laissez leur place a des nouveaux pour se remplir les poches aussi…promouvoir notre socialisme made in Algeria…on partage au plus haut niveau du gouvernement…oui partager …! n est ce pas beau…? C est pour ca que tous les pays en developpement viennent apprendre en Algerie dans leurs reunions et conferences …naturellement personne ne va en taule…Que viva el socialismo algeriano…!




    0



    0
    Anonyme
    23 décembre 2013 - 16 h 18 min

    L’opportunisme d’Ouyahia , à
    L’opportunisme d’Ouyahia , à travers ce plébiscite à Bensaleh et par entrainement à Bouteflika et sachant que dans ce courant ( parti ) il n’y a pas de prétendants dans ce congrès ,cet appui n’est autre que la réservation d’une place au soleil pour l’après 2014.
    Celui qui a cautionné toutes les mauvaises injonctions ne peut se targuer d’être chef du gouvernement et encore moins président de la république. La première mauvaise injonction c’est la vente du sol et du sous algérien en hypothéquant l’avenir des générations futurs n’était ce quelques personnes éclairées qui ont retiré la loi en votant contre ce bradage de l’énergie et les hydrocarbures en tête ,me diriez-vous protectionnisme ;
    Les Usa protègent leur sidérurgie et leur agriculture, les chinois ne sont pas en reste. quand est -il du bradage de Sider au géant mondial de l’acier qu’est Arcelor Mittal qui n’arrive même pas à satisfaire les besoins nationaux ?
    Je ne sort pas du contexte du 4èmè congrès du RND cette analyse ci-dessus et le résultat des piètres années d’Ouyahia passées à la tête du RND et du gouvernement ,bilan économique et social négatif.




    0



    0
    zarzor
    23 décembre 2013 - 13 h 48 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 23. décembre 2013 – 13:55

    tres bonne question !!!! ils ne sont pas la haut de toute les facons.
    tiens si tu comprends le kabyle ,écoutes ca c est interressant
    on dirai pas !!!

    https://www.youtube.com/watch?v=tOF4CyiZxzY




    0



    0
    amdan06
    23 décembre 2013 - 13 h 24 min

    Un parti qui soutient vaille
    Un parti qui soutient vaille que vaille le président de la république c’est quoi cette hypocrisie;normalement quand quelqu’un crée un parti politique c’est qu’il a un projet de société et un programme à présenter normalement il doit défendre ses idées jusqu’au bout donc il doit se présenter au élections sous peine de trahison envers ses militants et sympathisants;il n’a pas à soutenir tel ou tel candidat ou à jouer le rôle de lièvre; ce n’est qu’au deuxième que les alliances se forment pour s’allier avec le candidat dont le programme est proche du sien.




    0



    0
    mohend
    23 décembre 2013 - 13 h 06 min

    ouyahia, futur président de
    ouyahia, futur président de la république sera le moindre mal pour l’Algérie. la decennie qui vient sera cella de la politique et de la diplomatie. il faut nous y préparer. mettre de coté nos querelles stériles, orienter résolument notre pays vers les rivages sereins. seul une personnalité d’expérience, native du centre du pays peut fédérer les forces nationales.




    0



    0
    Anonyme
    23 décembre 2013 - 12 h 55 min

    Zarzor ? qui sont ces
    Zarzor ? qui sont ces individus « hors paire » qui savent jurer « Jmaâ liman » ?




    0



    0
    zarzor
    23 décembre 2013 - 12 h 14 min

    loin !!! très loin !!! de
    loin !!! très loin !!! de ceux qui jurent « ajmaa liman »




    0



    0
    Mouloudz
    23 décembre 2013 - 11 h 46 min

    Et donc le RND ne sera plus
    Et donc le RND ne sera plus ce parti né avec sa moustache mais plutot le parti du ‘Clan d’Oujda’. Pauvre pays du Million et demi de Martyrs. C’est a croire qu’il n’ya plus d’authentiques enfants de l’Algerie




    0



    0
    Ben.
    23 décembre 2013 - 9 h 23 min

    Ouyahia fait de la brosse à
    Ouyahia fait de la brosse à Bouteflika qui ne veut pas entendre parler de lui.
    Tu les chasses par la fenêtre, ils reviennent par les sous-sols.




    0



    0
    Abou Stroff
    23 décembre 2013 - 9 h 08 min

    « Un parti qui soutient vaille
    « Un parti qui soutient vaille que vaille le président de la République ; soutien sans réserve et clairement exprimé hier dimanche lors de son discours lors de l’ouverture de la session du comité de préparation du congrès ». dixit S. B.. on pourrait ajouter: un parti né avec des moustaches, qui a des « cadres » mais aucun militant, qui a été créé pour suppléer à la défection du fln de mehri dans les années 90, parti qui sert (au même titre que le fln de saadani ou le HMS de bouguerra) ceux qui contrôlent la distribution de la rente, etc.. en fait, il faut être d’une naïveté absolue pour croire qu’il existe des partis politiques, au sens conventionnel du terme, en algérie. d’ailleurs, je défie quiconque de dévoiler et d’expliquer le programme ou le projet de n’importe quel « parti politique » gigotant ou se trémoussant sur la scène algérienne. dans les fait, ces soi disant partis politiques ne représentent que divers démembrements d’une même hydre gloutonne, qu’on pourrait appeler « marabunta » (« Le mot Marabunta désigne en Amérique hispanophone une migration massive et destructrice de fourmis légionnaires »). chacun sait que le marabunta est pire qu’Attila, roi des huns.




    0



    0
    Elhakim
    23 décembre 2013 - 8 h 26 min

    Je suis sur que si Mr L’ex
    Je suis sur que si Mr L’ex devait choisir entre l’Algerie et le pouvoir ……..il choisira ce dernier
    3aib aalih ya li ma 3andek wadjh




    0



    0
    Alilou
    23 décembre 2013 - 8 h 17 min

    Paradoxalement, ceux qui vont
    Paradoxalement, ceux qui vont dans le sens du 4ème mandat, pathétiquement voulu par Bouteflika, qui veut mourir sur le koursi, devenu aujourd’hui chaise roulante et qui sera demain lit présidentiel et son clan de prédateurs pour continuer leur pillage des richesses du pays et le formatage de l’Algérie selon leurs valeurs rétrogrades et viles, ne lui rendent pas service, qui ne respecte ni son état de malade ni son statut de président de la République pour l’exercice duquel il ne remplit plus les conditions physiques, mentales et morales.

    Seule une personne, devenue sénile, et qui a perdu toute sa lucidité agit comme le fait aujourd’hui Bouteflika, qui devient la risée du monde entier et détruit sérieusement et durablement la crédibilité du pays dans son sillage.

    Rabi yestour bledna oua ouledna !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.