Des magasins incendiés lors d’affrontements entre jeunes à Ghardaïa

La ville de Ghardaïa a été tout au long de la journée d’aujourd’hui le théâtre de violents affrontements intercommunautaires. Plusieurs personnes ont été blessées et des magasins ont été incendiés par des jeunes en furie non encore identifiés. L'intervention des sapeurs-pompiers a permis de circonscrire les flammes et empêcher qu’elles ne s'étendent à d’autres magasins et habitations. L’étincelle a eu lieu au niveau du quartier de Theniet El-Makhzen, fortement fréquenté par les Mozabites, avant que ces affrontements ne débordent pour toucher le centre-ville. La veille déjà, des actes de destruction de biens publics et de magasins ont été commis par des groupes de jeunes cagoulés et non identifiés. Et ce matin, de nombreux habitants ont été contraints de rester chez eux à cause de ces émeutes qui ont mis la ville dessus dessous. Des maisons ont été complètement ravagés et vandalisées dans le quartier Haï El-Moudjahidine et au niveau d'El-Ksar de Ghardaïa. D’après des responsables locaux, tous les moyens ont été mobilisés pour assurer la protection des biens et des personnes. Mais visiblement, ces moyens n’ont pas été suffisants, puisque beaucoup d’actes de vandalisme ont été signalés dans plusieurs quartiers. Les jeunes des deux communautés (mozabite et arabe) s’accusent mutuellement. Il faut dire qu’un climat de tension règne dans la ville depuis quelques semaines. Et les nombreux appels des sages ne semblent avoir été entendus. Les heurts ont fait, d’après des sources hospitalières, plus d’une cinquantaine de blessés. Fort heureusement, la majorité d’entre eux a pu quitter l’hôpital. Le wali de Ghardaïa avait rencontré, mardi dernier, en présence des autorités locales, des élus et autres sages de la ville, une délégation de commerçants venue solliciter la sécurisation de leurs biens dans les quartiers de Ghardaïa. Mais cela ne semble pas avoir servi à grand-chose. Les tensions sont toujours vives. Et le vivre ensemble semble quasi impossible.
Sonia B.
 

Comment (11)

    Bahaa eddine
    29 décembre 2013 - 7 h 22 min

    Chaque fois qu’il y a un
    Chaque fois qu’il y a un problème a Ghardaïa logement ou travail ou autre chose c les mozabites qui paieront le prix fort comme si c’est l’état, pour la simple raison c qu’ils travaillent 7/7 365j/365 et ils construisent leurs maison avec leurs propre moyen et ils travaillent très loin de leurs domicile.
    C vrai que leur vie est meilleur que les autres, et ils sont plus riche qu’eux mais c le fruit des centaines d’années de travail pénible, et c la sueur de leur ancêtres, pas des crédits bancaires.
    Pour ceux qui disent que les mozabites sont majoritaires dans les administrations, je défie quiconque de prouver ça, par exemple a la willaya de Ghardaïa les employer mozabites représentent moins de 10%, la CNAS c pareil l’académie c pire 2 ou 3% les hôpitaux la poste …etc.




    0



    0
    Anonyme
    28 décembre 2013 - 9 h 08 min

    c’est la mafia local et
    c’est la mafia local et international et de l’ordre des grosse tete des sataniste ,pour detruire toutes les communaute dans le monde surtout les ibadites, le regime le plus dangereus dans les vues des sataniste Sioniste.




    0



    0
    Bahaa eddine
    28 décembre 2013 - 8 h 26 min

    Chaque fois qu’il y a un
    Chaque fois qu’il y a un problème a Ghardaïa logement ou travail ou autre chose c les mozabites qui paieront le prix fort comme si c’est l’état, pour la simple raison c qu’ils travaillent 7/7 365j/365 et ils construisent leurs maison avec leurs propre moyen et ils travaillent très loin de leurs domicile.
    C vrai que leur vie est meilleur que les autres, et ils sont plus riche qu’eux mais c le fruit des centaines d’années de travail pénible, et c la sueur de leur ancêtres, pas des crédits bancaires.
    Pour ceux qui disent que les mozabites sont majoritaires dans les administrations, je défie quiconque de prouver ça, par exemple a la willaya de Ghardaïa les employer mozabites représentent moins de 10%, la CNAS c pareil l’académie c pire 2 ou 3% les hôpitaux la poste …etc.




    0



    0
    Atakor
    27 décembre 2013 - 11 h 39 min

    On a tout entendu sur les
    On a tout entendu sur les Mozabites, qu’ils sont racistes, qu’ils ne vivent qu’entre eux, qu’ils n’aiment pas les autres, qu’ils ne recrutent dans leurs entreprises que leurs frères Mozabites, qu’ils tiennent les administrations et les circuits économiques etc, etc…il y’a des gens qui possèdent une structure mentale telle qu’ils pensent que tout ce que vous possédez leur appartient, ils ont le droit de vous déposséder. Ils n’ont pas le temps de se mettre au travail, ça risque de prendre trop de temps pour voir arriver les fruits du labeur, c’est tellement plus simple et rapide d’aller se servir chez le voisin, l’autre, celui qui mérite d’ailleurs d’être spolié car il possède toutes les tares. Oui, c’est tellement plus aisé de s’attaquer au plus faible ; nous les Algériens, on appelle cela la Hogra, ces gens là n’oseront jamais s’approcher de qui vous savez pour la simple raison que  »ceux que vous savez » leur ressemble, ils se sont accaparés les plus grandes richesses du pays en un laps de temps très court, ceux là aussi sont pétris de la culture de la razzia et de la Hogra, ils n’ont aucune pitié. Les Mozabites persécutés il y’a de cela plusieurs siècles, se sont réfugiés dans la région du M’zab, une zone des plus hostiles pour espéraient t-ils vivre isolés et tranquilles. Ils ont créé des richesses économiques et spirituelles. L’architecture qu’ils ont développé et adapté dans cette région hostile est connue de par le monde. Ils y ont développé un esprit de tolérance exemplaire. doivent_ils tout abandonner et encore aller se faire oublier dans une zone inhabitée en quête d’une petite parcelle de tranquillité.




    0



    0
    Bahaa eddine
    27 décembre 2013 - 7 h 25 min

    Chaque fois qu’il y a un
    Chaque fois qu’il y a un problème a Ghardaïa logement ou travail ou autre chose c les mozabites qui paieront le prix fort comme si c’est l’état, pour la simple raison c qu’ils travaillent 7/7 365j/365 et ils construisent leurs maison avec leurs propre moyen et ils travaillent très loin de leurs domicile.
    C vrai que leur vie est meilleur que les autres, et ils sont plus riche qu’eux mais c le fruit des centaines d’années de travail pénible, et c la sueur de leur ancêtres, pas des crédits bancaires.
    Pour ceux qui disent que les mozabites sont majoritaires dans les administrations, je défie quiconque de prouver ça, par exemple a la willaya de Ghardaïa les employer mozabites représentent moins de 10%, la CNAS c pareil l’académie c pire 2 ou 3% les hôpitaux la poste …etc.




    0



    0
    POMME FRITE
    25 décembre 2013 - 23 h 55 min

    Voici des ONG et médias
    Voici des ONG et médias auxquelles il faut se méfier fortement –
    Freedom House =Amnesty international = la Fédération internationale des droits de l’homme = Human Rights Watch,
    l’«Albert Einstein Institution»== la « Senior Intelligence School de Fort Holabird »====( toutes vitrines de la CIA )== =
    Ainsi que les médias , AlJazeera, Alarabia , France 24, BBC Arabic
    Leurs rapports qui pointent du doigt la situation politique depuis ces dernières semaines cache en fait une arrière-pensée d’une ingérence systématique dans les
    affaires internes de l’Algérie
    Ces ONG n’hésitent plus à tirer à boulets rouges sur l’Algérie en actionnant une propagande et une campagne de dénigrement à l’endroit des institutions
    MÉFIANCE – MÉFIANCE – ET VIGILANCE
    C’est le début de la zizanie et la déstabilisation qui ne dit pas son nom




    0



    0
    Patriote
    25 décembre 2013 - 23 h 12 min

    Toute plante a une racine
    Toute plante a une racine ==
    Voici des ONG et médias auxquelles il faut se méfier fortement –
    FreedomHouse =Amnesty international = la Fédération internationale des droits de l’homme = Human Rights Watch,
    l’«Albert Einstein Institution»== la « Senior Intelligence School de FortHolabird »====( toutes vitrines de la CIA)= Ainsi que les médias , AlJazeera, Alarabia , France 24, BBC Arabic
    Leurs rapports qui pointent du doigt la situation politique depuis ces dernières semaines cache en fait une arrière-pensée d’une ingérence systématique dans les affaires internes de l’Algérie
    Ces ONG n’hésitent plus à tirer à boulets rouges sur l’Algérie en actionnant une propagande et une campagne de dénigrement à l’endroit des institutions
    MÉFIANCE – MÉFIANCE – ET VIGILANCE
    C’est le début de la zizanie et de la déstabilisation qui ne dit pas son nom




    0



    0
    Horizon
    25 décembre 2013 - 21 h 55 min

    Salem alikoum
    Ces jeunes don

    Salem alikoum

    Ces jeunes don ont parlent , ils ont des parents,un toit, une adresse , ils sont les fils de tels ou de telles n’est-ce pas….

    Vous n’avez pas grand chose à faire.
    Juste parler à vos enfants ceux et celles en âges de se rebeller pas la parole et par les actes.
    Leur faire entendre que détruire le pays , frapper et blesser peut-être même tuer une personne est très grave en soit.

    Allah Soubhanou Ouoi Tahala ne le tolère pas et demandera des comptes à leur auteurs.
    Qui sont ceux et celles avec qui vous vous querellez !!!
    Ne sont-ils pas des Algériens ….
    Ont-ils un pays différent du votre….
    Sont-ils des nouveau arrivant ….
    En cas de guerre générale en Algérie (( qu’Allah nous en préservent )) avez vous pensez aux répercutions très néfaste que cela pourrai engendrer sur vous par vos propre mains.
    Car si ce scénario viendrait arrivé les services de sécurités les autorités publics seront trop occuper par plus grave et urgent ailleurs .
    Ajouter de la confusion au désarrois tout cela ne pourra que amplifier et détériorer d’avantage les situations entre vous.
    Est ce que c’est cela que vous voulez.
    Serrez les coudes , unifier les rangs , demandez-vous pardons et soyez noble en pardonnant à vos frères.
    Regarder loin en vous projetant dans l’avenir .
    Vous dans le sud , vous étiez loin de la décennie noir que vous n’avez pas du tout connu.
    Elle vous à épargner dans le sud Algérien .
    Seul le nord littoral de l’Algérie à connu la tourmente , l’horreur à son comble.
    Il est très facile de vous laissé vous entretuez .
    Mais l’Algérie n’est pas une république bananiere .
    Il y à les loi qu’ils faut respecter , la justice pour condamner les fauteurs , et les services de l’ordre pour veiller et maintenir la paix pour toutes et tout citoyens et citoyennes .
    Allah yaidikoum oi yaihdina




    0



    0
    Tripode
    25 décembre 2013 - 21 h 31 min

    « la mouvance et la pause »
    « la mouvance et la pause » vous l’aurez corrigé de vous même




    0



    0
    Tripode
    25 décembre 2013 - 20 h 27 min

    Allez jeter un un coup d’oeil
    Allez jeter un un coup d’oeil à Ghardaia et vous découvrirez:
    La superposition incestueuse entre deux communautés différentes dans leur mode de vie, d’organisation . Autant l’une est organisée , vertueuse et besogneuse , autant l’autre est sale anarchique et belliqueuse. Cet état de fait est malheureusement toléré par une administration fainéante et affairiste. Dans un état de droit le coupable , quelle que soit sa confession , ses inclinaisons tant idéologiques que sexuelles est déféré manu militari . Notre administration louvoie et achète la paix avec de fausses promesses à l’image d’un prédateur qui finit toujours par quitter les lieux de prédation. Un fameux livre d’un authentique sociologue Algérien a résumé la problématique de cohabitation en Algérie entre « LA MOUVANCE ET LA POSE » comprenne qui voudra……….




    0



    0
    Mohamed eel Maadi
    25 décembre 2013 - 17 h 13 min

    Ces actes condamnables ne
    Ces actes condamnables ne sont que le fruit d’une politique laxiste et irresponsable. Il serait bien de votre part d’analyser profondément les causes et ne pas faire comme vous l’avez fait il y a quelque semaine nous sortir « la brutalité » des forces de police qu’il est bon ton dans ce pays de fustiger. Il n’est pas interdit de s’interroger sur la politique gouvernementale et son inefficacité dans le domaine économique et social. Il faut nommer les choses et appeler un chat un chat.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.