Souk El-Tenine (Béjaïa) : le wali promet des solutions radicales

La situation s’est calmée au chef-lieu de la daïra de Souk El-Tenine, à 25 km à l’est de Béjaïa, et la route a été enfin libérée, après deux jours de protestation qui avaient amené des dizaines de manifestants de la ville de Souk El-Tenine et de Melbou à fermer des tronçons importants de la RN9 reliant Béjaïa à Sétif et la RN43 reliant Béjaïa à Jijel, pour protester contre le retard pris dans le raccordement de cette région au réseau de gaz naturel, et dont le projet se trouve bloqué du fait de certaines oppositions de riverains. Ces derniers s’y sont opposés en arguant qu’un tel projet exposerait leurs constructions à des dangers du fait des éboulements de terrain déjà signalés et qui risqueraient d’être aggravés par des travaux d’une telle ampleur. L’action a été suivie d’une grève générale largement suivie dans les communes de Souk El-Tenine et Melbou. Les manifestants ont décidé d’arrêter momentanément leur action, après une rencontre avec des représentants de l’administration. Le wali, qui a promis de recevoir des délégués lundi prochain, veut rassurer les manifestants en promettant de recourir à l’usage de la force publique si les opposants au passage du raccordement continuaient à y faire obstacle. Des observateurs locaux présents à la réunion avec les délégués des deux communes n’ont pu s’empêcher de s’interroger sur l’opportunité d’une telle décision, qui peut résoudre un problème et satisfaire une partie, mais risque dans le même temps de mettre en colère l’autre partie et de nourrir un nouveau foyer de tension.
Rabah Aït Ali
 

Commentaires

    hachly
    27 décembre 2013 - 13 h 30 min

    pauvre bejaia, ses habitants
    pauvre bejaia, ses habitants lui font souffrir le martyr.rien ne lui a été épargné.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.