Tout sur le prochain mouvement partiel dans le corps diplomatique

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, semble avoir fait appel à des diplomates chevronnés pour bien représenter l’Algérie dans les plus grandes capitales. Interrogé lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui à Alger, le chef de la diplomatie algérienne a indiqué que le mouvement partiel du corps diplomatique a touché huit postes. Sans donner plus de détails en raison des usages diplomatiques qui exigent l’attente de l’accréditation des pays concernés. Selon des sources sûres, la liste de Lamamra contient des noms qui ont déjà fait leurs preuves sur le terrain diplomatique à l’instar de Rabah Hadid nommé ambassadeur au Mexique. Ce dernier avait déjà représenté l’Algérie à Séoul en Corée du Sud et à Ankara en Turquie, a-t-on appris d’une source sûre. Autre changement notable, c’est la nomination de l’actuel porte-parole du MAE, Amar Belani, au poste d’ambassadeur à Bruxelles à la place d’Amar Boudjemâa, qui a été nommé il y a quelques mois ambassadeur à Paris en remplacement de Missoum Sbih. Ramtane Lamamra a également désigné Mokaddem Bafdal pour être ambassadeur à Madagascar. Ce dernier a servi par le passé comme ambassadeur à Kiev (Ukraine). Il a également nommé l’ancien ambassadeur au Cameroun Azouz Baalal ambassadeur au Niger. Autre changement, le secrétaire général du ministère des AE, Aouam Nouredine, est désigné ambassadeur d’Algérie à Berlin à la place de l’actuel ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Madjid Bouguerra. A cela s’ajoute la nomination du responsable du département Europe au MAE, Smail Allaoua au poste d’ambassadeur d’Algérie à Moscou. Smail Allaoua va ainsi remplacer Smail Chergui, qui a pris la place de Ramtane Lamamra au sein de l’Union africaine, à savoir commissaire chargé de la Paix et la Sécurité en Afrique. Le changement a touché également l’ambassade d’Algérie à Bucarest (Roumanie). Il faut dire qu’un mouvement dans le corps diplomatique avait été annoncé en juin dernier avant qu’il ne soit démenti par le MAE de l’époque, à savoir Mourad Medelci.
Sonia B.

Comment (15)

    Anonyme
    2 janvier 2014 - 20 h 30 min

    Vive le sociale à bas les
    Vive le sociale à bas les diplomates régionalistes et affairistes




    0



    0
    Anonyme
    1 janvier 2014 - 20 h 53 min

    D’abord faut commencer a
    D’abord faut commencer a balier leDGR+DRH et compagnies son oublier la sous directrice du personnels




    0



    0
    Aguelidh trés modeste
    30 décembre 2013 - 16 h 23 min

    Makayen oualou, ni mouvement
    Makayen oualou, ni mouvement ni diplomates; il y a l’argent dans l’air et les privilèges que cela induits. Ailleurs ils font de la diplomatie pour le prestige pour inscrire le nom de la famille dans le giron de la haute société.

    Chez nous, yerham oualdikoum que veut dire la diplomatie en 2014 avec des gens ayant obtenu des diplomes périmés, copiés collés ou bien idélogosés par les condisciples de hadjar and co pendant que le monde entier creuse dans l’élite pour face à un déluge d’intelligence et de savoir faire d’une génération qui ne jure que par le développement et le bien être.

    La carcasse de la diplomatie algérienne est sans âme pendant que chaque mouvement crée des zones de turbulences ayant des pistons et vilebrequins rodés à toute épreuve et tests de résistance. Quand on cherche l’argent avant d’aimer ce qu’on fait on dilate le risque de tout perdre un jour aussi bien l’argent que le job. J’ai vraiment peur pour mon pays mais je mange TRAB BLADI;




    0



    0
    Ben.
    30 décembre 2013 - 14 h 00 min

    @berkane.Ce mini mouvement a
    @berkane.Ce mini mouvement a été fait par Bouteflika et Messahal.
    Lamamra n’y a pas été associé. Le clan de l’Ouest a voulu le lui coller pour le salir.




    0



    0
    berkane
    30 décembre 2013 - 13 h 05 min

    c’est un mouvement des
    c’est un mouvement des copains et copines alors que beaucoup de diplomates attendent depuis l’ete leus affectations en poste en remplacements de certains consuls boiteux et de certains ambassadeurs qui brillent par leurs absences voila qu’ont fait un mini mouvement sur quel base?et sur quel critere si ce n’est celui de faire profiter les copains




    0



    0
    Nasrou
    28 décembre 2013 - 23 h 07 min

    Cet homme,en l’occurence
    Cet homme,en l’occurence Ramtane Lamara,qu’il faut là oú il est maintenant.Un homme qui use de beaucoup de diplomatie,manie le verbe et sait ce qu’il dit.Il parle avec fierté de son pays qu’il aime d’aileurs,j’en suis sûr.Dhargaz.Continuez comme ca Monsieur le ministre,l’Algérie a besoin d’hommes comme vous.




    0



    0
    Mehdi
    28 décembre 2013 - 22 h 13 min

    Insulaire, vous devriez
    Insulaire, vous devriez réviser votre copie car les diplomates algériens polyglottes, il y en a et croyez bien que dans le milieu diplomatique parler déjà les trois langues que sont l’arabe, le français et l’anglais, ce n’est pas mal du tout. Et cela constitue la B A BA pour l’essentiel des diplomates algériens qui disposent souvent de solides bagages universitaires.

    Ne vous en déplaise, la diplomatie algérienne a fait ses preuves et de nombreux diplomates (Lamara, Bedjaoui, Rahabi,Mameri…) ont commis livres et articles.

    Quant à Inspektor TAHAR, vous etes excessif et perdez donc en crédibilité.

    Au fait, on ne dit pas qui promotent.ça n’existe tout simplement pas.

    C’est fou ce que les affaires étrangères attirent comme jugements à l’emporte-pièces !

    Il doit bien y avoir une raison, bien cachée , car celles qui sont données pèle-mèle et qui participent du syndrome du raisin aigre quand on ne peut le cueillir, sont pétries de mauvaise foi.




    0



    0
    insulaire
    28 décembre 2013 - 21 h 24 min

    A lire ces commentaires, on
    A lire ces commentaires, on laisse croire que les fonctionnaires des AE sont de lumieres, tous sortis de Harvard ou de grandes ecoles du monde. Je suis desole je ne connais pas un diploamte qui maitrise 3 ou 4 langues etrangeres ou avoir ecrit un livre, ne serait ce qu un article sur un journal. Arretez vos fantasmes please.




    0



    0
    Omar
    28 décembre 2013 - 19 h 07 min

    Selecto, M. Lamamra est un
    Selecto, M. Lamamra est un enfant de la boite et connait un par un les fonctionnaires, qui ont été marginalisé par le clan de Tlemcen.
    Lui même a été victime, en 2007, de la ségrégation de ce clan, qui l’a chassé sans aucune forme de procès et de respect, du Secrétariat Général du MAE, juste après le départ de Bedjaoui. Ce clan a fait beaucoup de mal au MAE notamment le couple Medelci et Messahal et leurs Secrétaires Généraux.
    Lamamra a la liste des fonctionnaires marginalisés et aurait juré à des proches qu’il les réhabiliterait un par un pour faire profiter le MAE de leurs compétences reconnues.




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    28 décembre 2013 - 18 h 56 min

    Tout sur le prochain
    Tout sur le prochain mouvement partiel dans le corps diplomatique….c est a dire de nouveaux hommes d affaires pour aider et s aider a se remplir les poches. On sait tres bien comment fonctionne le parainage au ministere des affaires etrangeres en Algerie…la famille d abord et les amis….les ressortissants algeriens a l etranger on s en fou. La premiere question qu on vous pose lorsque vous vous presentez a une ambassade algerienne .. » wach djit adire ahna….? Que viens tu faire ici dans ce pays…? Pas de marhaba….que viens tu faire ici…ca veut dire tu nous emerde avec tes problemes retournes au bled….ou aors si on ecrit a l ambassade on ne recoit jamais un avis de reception ou lettre ou email ou autre reponse pour nous dire : Oui nous allons vous aider…Probablement les diplomates et employes ne savent pas ecrire convenablement la francais ou la langue du pays ou ils se touvent. Une honte de se dire algerien a l etranger…des gouvernements algeriens qui depuis l independance promotent l incompetence et la mediocrite dans tous les domaines…Le tapis rouge pour la famille et les amis qui visitent l ambassade




    0



    0
    Khawla
    28 décembre 2013 - 18 h 50 min

    Anonyme.
    Vous semblez bien

    Anonyme.

    Vous semblez bien connaitre la fonctionnaire désignée à Bucarest car meme au fait de son statut familial. (…)

    Mais là où vous poussez le bouchon trop loin c’est lorsque vous affirmez que sa nomination constitue une première.

    Vous en etes sur?

    Maintenant les faits: des fonctionnaires femmes ont été nommées Ambassadeurs en 2001 déjà. Elles étaient 4. Puis suivirent d’autres et aujourd’hui on compte une dizaine de femmes Ambassadeurs, consuls générales et consuls.

    Donc pas une première juste une nomination, disons tardive, à un poste de relative envergure.

    D’autres fonctionnaires plus méritantes sont toujours ignorées.

    Il est vrai, malheureusement, que ce ne sont pas toujours les meilleurs qui émergent chez nous. Maladie incurable, hélas.




    0



    0
    anonyme
    28 décembre 2013 - 18 h 07 min

    je trouve se mouvement tres
    je trouve se mouvement tres sérieux et legitime par rapport a la vacances des postes et aussi c est enorme d’avoir une femme ambassadeur mme veuve djellouli c ‘est une premiere souhaitons lui bonne chance aussi j ai eu des bruits de couloirs au sein du ministre des AE tous le mondes voient ce mouvement logique pour des cadres qui n ‘ont pas eu la chance d’être nomes depuis plus de 6ans faut dire que monsieur lamamra est tres respecter




    0



    0
    selecto
    28 décembre 2013 - 16 h 44 min

    Mr le ministre, nous ne
    Mr le ministre, nous ne voulons plus voir les escrocs que nous avons eu à l’ambassade et consulats de Paris et sa région depuis les années 2000.

    Il faut que la marginalisation des compétence au ministère cesse immédiatement.




    0



    0
    Mahmoudi
    28 décembre 2013 - 15 h 56 min

    Activités réduites du mini
    Activités réduites du mini président

    Un mini président ne peut prendre que de mini décisions :

    Après son mini AVC, du 27 Avril 2013, il a fait :

    -Un mini remaniement ministériel,

    -Un mini mouvement au sein de l’ANP,

    -Un mini mouvement de magistrats,

    -Un mini mouvement de walis,

    -Un mini mouvement de Chefs de daira,

    -Un mini mouvement dans la DGSN

    et maintenant un mini mouvement diplomatique.

    L’Algérie était-elle devenue un mini Etat , entre les mains de minables ?

    Le lapsus que sellal a commis à Guelma, en disant : « El marhoum, Errais Abdelaziz Bouteflika » au lieu de Houari Boumediène, lors de la cérémonie de célébration du 35ème anniversaire de la mort de Houari Boumediène, à laquelle il avait participé, hier, signifie-t-il que la fin de Bouteflika est imminente, malgré l’agitation hystérique de Saadani et de son frère Said Bouteflika ?




    0



    0
    Ali
    28 décembre 2013 - 15 h 41 min

    Ce mini mouvement
    Ce mini mouvement diplomatique va allumer le feu au MAE, au bord de l’explosion depuis des années déjà à cause de la discrimination régionaliste que Médelci et Messahal et leurs sbires de l’Administration pratiquaient au sein de ce Ministère dont toutes les nominations à Alger ou à l’étranger étaient supervisées par Said Bouteflika en personne.

    Bravo à M. Lamamra qui a déjà récupéré plusieurs cadres marginalisés par ces voyous.

    En quelques mois il a su redonner confiance au personnel du MAE, qui avait fait une longue grève en Février 2O13 pour dénoncer l’injustice et la hogra qui règnent dans ce Ministère de souveraineté où les fonctionnaires diplomatiques et des corps communs sont payés une misère, moins que le SMIC pour certaines catégories.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.