Persistance des affrontements intercommunautaires à Ghardaïa : le populisme envenime la situation

Les autorités politiques ont l’air de sous-estimer les risques d’une fracture irrémédiable dans la vallée du M’zab, nonobstant toutes les alertes et toutes ces informations alarmantes qui nous parviennent de cette partie du pays. D’abord, le gouvernement a trop attendu avant de promettre, forcé par la pression des médias, une «initiative» pour bientôt. Il est certainement trop absorbé par ses préoccupations de survie. Or, cette escalade est au moins à son deuxième mois, depuis la reprise des affrontements entre les deux communautés qui occupent les quatre principales villes de la vallée. Qu’a fait le gouvernement pour juguler ce conflit et l’empêcher de se propager et de s’envenimer à part le recours à la force ? Il sait pourtant bien que toutes les recettes, héritées des anciens appareils politiques qui ont régné depuis l’Indépendance, n’ont aucun effet sur le terrain. Ces conseils dits de réconciliation, souvent imposés aux véritables meneurs des deux camps, n’ont fait que discréditer l’Etat et annihiler son rôle d’arbitre dans cette affaire. C’est cette absence d’une approche politique viable qui a certainement fini par exposer les services de sécurité, notamment la police, à la vindicte d’une frange de la population de la région, et laissé le champ libre à toute sorte d’aventuriers politiques. Des éléments des forces antiémeutes qui se mêlent, naïvement ou consciencieusement, à des jeunes manifestants pour lancer des pierres et des cocktails Molotov contre les manifestants de l’autre camp et un militant activiste, connu dans la région, condamné il y a deux semaines à une année de prison ferme par le tribunal de la ville de Ghardaïa, mais qui continue à faire des déclarations incendiaires, sans se sentir inquiété le moins du monde. Nous sommes dans une véritable situation de non-Etat qui appelle des mesures courageuses, loin de tout populisme.
R. Mahmoudi

Comment (12)

    marekchi
    30 décembre 2013 - 15 h 12 min

    Ne vous en faites pas.Ils
    Ne vous en faites pas.Ils sont nés chez nous, on peut leur faire confiance




    0



    0
    tabtab
    29 décembre 2013 - 20 h 00 min

    Où sont les élus du peuple
    Où sont les élus du peuple ???
    Où sont les députés de la région ???
    Trop occupés à demander des augmentations de salaires et autres avantages.
    Voyez cette pétition et signez-la nombreux.
    http://www.petitions24.net/halte_a_la_voracite_des_deputes_et_senateurs




    0



    0
    DADY
    29 décembre 2013 - 16 h 59 min

    TOUS NOS MAUX SONT CAUSES PAR
    TOUS NOS MAUX SONT CAUSES PAR LA PASSIVITE DES DECIDEURS QUI NE VEULENT PAS INTERVENIR.ILS CONFONDENT DROITS DE L HOMME ET APPLICATION DE LA LOI. SI ON AVAIT CONDAMNE FERMENENT NAQUESSEDDINE FERKH. ET ON L AVAIT EXECUTER LA PAIX SERAIT REVENUE ET LE M ZAB VIVRAIT EN PAIX MAIS LA PASSIVITE A AUSSI LAISSER PASSER LES HAINEUX D UNE CERTAINE PRESSE A SA TETE LE TORCHON D ELWATAN LES EXTREMISTES DU MAK ET LA LIGUE DES RACISTES QU’EST LA LADDH. IL NE FAUT S ETONNER A CE QUE LE CONFLIT PRENNEENT D AUTRES PROPORTIONS ET DONT LA PLUS GRAVE SERAIT UNE GUERRE ARABO-KABYLE A ALGER . LES HARKIS D AUJOURD’HUI REPRESENTES PAR LES EXTREMISTES DE TOUS BORDS ET NOTAMENT KABYLES AURONT ATTEINT LEUR BUT. FAIRE DISPARAITRE L ALGERIE POUR PARLER DE L EX-ALGERIE COMME ON PARLE DE LEX-YOUGOSLAVIE
    ET TOUT CA POUR LE BONHEUTR DES NOSTALGIQUES DE L ALGERIE FRANCAISE ET DU MAROC MAIS AUSSI DE LA TUNISIE DE L EGYPE DES PAYS DU GOLFE ET BIEN ENTENDU D ISRAEIL .CE SCENARIO PEUT TRES BIEN SE REALISER SI LES DECIDEURS MILITAIRES N INTERVIENNENT PAS POUR METTRE FIN UNE FOIS POUR TOUTES AUX AGISSEMENTS DES TRAITRES EXTREMISTES.
    NB- LISEZ L ARTICLE HAINEUX PONDU AUJOURD HUI PAR LE PATRON DE L EXPRESSION ET VOUS COMPRENDREZ. SANS HONTE AUCUNE IL DEVERSE SON VENIN CONTRE LA COMMUNAUTE DES CHAAMBA ET L ACCUSE DE TOUS LES MAUX EN SE BASANT SUR DES ARTICLES LUS SUR FACEBOOK ET ANIMES PAR LES EXTREMISTES-RACISTES MOZABITES QUI MENENT LEURS ATTAQUES CONTRE LES QUARTIERS ARABES DE GHARDAIA.LES COMBATS LES PLUS DENSES SE DEROULENT DANS LES QUARTIERS ARABES ET NON DANS LES QUARTIERS MOZABYTES QUI SONT BIEN PROTEGES PAR LEUR EMPLACEMENT AU SOMMETS DES COLLINES ET PAR LEUR REMPARTS.JE DIS A CE HAINEUX DE L EXPRESSION : CHASSEZ LE NATURELIL REVENT AU GALOP !IL N A PU RESISTER ! IL DOIT TROUVER SA PLACE PARMI LES TENANTS DE LA DISLOCATION D ELA NATION!




    0



    0
    Anonyme
    29 décembre 2013 - 13 h 26 min

    A voir la topologie des

    A voir la topologie des habitations à Berriane ville située à environ 40 Km de Ghardaia, vous allez découvrir que la RN 1 sert de route de démarcation entre les 2 communautés :les mozabites au nord et les arabes au sud.
    Messieurs , ne pas le définir comme conflit religieux
    et ethniques c’est couvrir les yeux pour ne pas voir.
    Et surtout religieux car le contexte lui est très favorable par la montée en puissance du salafisme tel un rouleau compresseur , en considérant les autres variantes , rites ou reférents de l’islam comme héresie donc à combattre.




    0



    0
    Horizon
    29 décembre 2013 - 13 h 15 min

    @ Abou stroff
    A qui crois tu

    @ Abou stroff
    A qui crois tu faire peur.
    Retourne sur le site de harkis de TSA .
    Tes propagandes à deux balles garde les pour ta pomme.
    Tu veux le retour du boomerang .
    Eh bien continue comme ça, toi et tes semblable vous allez droit dedans.
    Circuler il n’y a rien à voir.




    0



    0
    abdelkader wahrani
    29 décembre 2013 - 12 h 54 min

    le conflit du mzab,
    le conflit du mzab, Bouteflika n´ignorait pas que certains partis politiques laics,les extrémistes,les subversifs et l´ancien colonisateur travaillaient a favoriser son départ, leurs militants et les hommes politiques francais préférant voir aux commandes de l´algerie quelqu´un de plus magniable et de plus compréhensif a leur égard, il est assez remarquable, que la moitié des agitateurs et des voyous n´étaient pas originaire du mzab, s´étaient infiltrés au Sud a l´origine de troubles




    0



    0
    qu'importe
    29 décembre 2013 - 12 h 15 min

    Dans cette affaire il
    Dans cette affaire il convient de lire tous les articles de TSA et leur volonté de créer des arabes d’un coté et des mzab de l’autre , ils tiennent absolument à un conflit style chîtes / sunnites , le désir de voir cette région ensanglantée à l’exemple de la Syrie est tellement fort en eux qu’ils ne s’en cache plus , bientôt ils n’hésiterons pas à appeler les uns et les autres au carnage à l’arme lourde , ils escomptent la passivité de l’état à leur égard . je ne cesserai pas d’affirmer que TSA est une officine française de guerre médiatique orientée exclusivement contre l’algérie.




    0



    0
    Ali la pointe
    29 décembre 2013 - 12 h 11 min

    mais qui éteindra le feu? le
    mais qui éteindra le feu? le roi alité ou son fou à l’esprit agité ??




    0



    0
    abdel
    29 décembre 2013 - 11 h 49 min

    l’algerie invitée a la
    l’algerie invitée a la conference sur la syrie…pendant ce temps cz elle,la guerre ethnique fait rage au mzab!!!!




    0



    0
    abdel
    29 décembre 2013 - 11 h 48 min

    l’algerie invitée a la
    l’algerie invitée a la conference sur la syrie…pendant ce temps cz elle,la guerre ethnique fait rage au mzab!!!!




    0



    0
    Abou Stroff
    29 décembre 2013 - 10 h 17 min

    il est impératif d’analyser
    il est impératif d’analyser les soubassements matériels de ces affrontements inter-communautaires. en effet, derrière les histoires d’ethnies ou de religion se cachent CERTAINEMENT des intérêts économiques voilés par des logomachies religieuse ou tribale, entre autres. le problème centrale est que nos augustes dirigeants actuels sont les premiers à raisonner (résonner?) en termes religieux ou tribaux ou ethniques. par conséquent, nos augustes dirigeants actuels sont incapables de saisir les vrais enjeux pour apporter les solutions idoines. moralité de l’histoire: les affrontements vont peut être s’arrêter grâce à des subterfuges (du genre réconciliation nationale de notre bienaimé fakhamatouhou national qui ne fait que retarder le moment inévitable de l’explosion) mais, tant que l’analyse concrète de la situation concrète n’aura pas été menée, l’explosion aura lieu et ne concernera pas uniquement le M’Zab.




    0



    0
    hghg
    29 décembre 2013 - 9 h 58 min

    les forces de sécurité, le
    les forces de sécurité, le personnel administratif, les administrations, la justice, l’épicier du coin, les citoyens, les religieux…..les enfants rien n’est neutre en Algérie.

    L’Incurie qui frappe l’Algérie depuis 1962 est générale. L’amateurisme, le dilettantisme sont la chose les mieux partagées en Algérie. Les responsabilités sont diluées et personne n’est responsable. Lorsque les responsabilités sont flagrantes , personne n’est jugé., pour preuve les dizaines de milliers d’égorgeurs du GIA , de l’AIS, du FIS et de l’AQMI n’ont pas été jugé.

    L’immaturité et la chose la mieux partagée en Algérie. Même les adultes ont majoritairement des comportements pré puberts et infantiles. Pour s’en convaincre il suffit de constater les immondices qui jonchent nos trottoirs, les accidents de la route, la corruption, les constructions illicites, l’état de nos plages, et de la façon sont considérées les femmes.

    La puissance publique religieuse, politique, militaro, mafieuse algérienne, use et abuse de ses prérogatives régaliennes uniquement lorsque cela l’arrange. A titre d’exemple elle a totalement verrouillé l’entrepreneuriat économique et favorisé entrepreneuriat islamique et le panarabisme, ce au dépend des minorités berbères, de la production de richesses, ce qui est une insulte au regard de l’intelligence, sachant que l’Algérie soutiens l’indépendance et le respect des droits de l’homme des saharaoui, des palestiniens, des maliens…..

    Pour régler certaines questions qui touchent aux droits de l’homme aux ethnocides tel celui de MZAB elle utilise la manipulation mentale, et elle soutiens au vu et au su des instances internationales les plus fort au détriment des faibles.
    Ce dernier point explique pourquoi les investisseurs et les touristes fuient L’Algérie, et pourquoi sur la scène internationale L’Algérie est détestée et détestable.

    En dernier recours La puissance publique religieuse, politique, militaro, mafieuse algérienne fait appel a ses sbires a savoir la mafia religieuse pour regler le conflit du MZAB.

    Chacun sait que la religion dont les imams incultes ainsi que tous les savants musulmans auto proclamés incultes n’ont jamais permis de régler un conflit ou un problème si petit soit t-il.

    Car tous finissent par manger dans ma mangeoire de la corruption ou de la perversion sexuelle, et la banqueroute: l’islamiste erdogue âne est soupçonné de corruption, Hezbollah, les ayatollah, les zémires du golf, les talibans, Morsi, ghanouchi, kadafi avec sa jamaya islamia, ali belhadj, abassi madani, bouteflika, ont conduit leur pays à la ruine.

    Moralité:ne jamais confier l’éducation d’un enfant, d’un individu , d’un peuple à un imam obsédé par dieu, fainéant, qui n’a jamais travaillé et qui passe sa vie a culpabiliser ses concitoyens.

    De là à confier la gestion des conflits du MZAB à des religieux, c’est se foutre le doigt dans l’œil, et accorder à la mafia religieuse plus d’importance qu’elle n’en à.
    En conclusion la désacralisation de la religion, la laïcité, l’alternance du pouvoir, l’égalité de traitement, et l’édification d’un état de droit séculier inspiré du droit humain (et non inspiré des fatwa religieuses qui sont des lois tribales ethnico- religieuses injustes) sont les seuls outils susceptibles de responsabiliser tous les citoyens, de protéger toutes les minorités ethniques, les femmes….de régler les conflits et de favoriser l’égalité de traitement.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.