Un journaliste d’Al-Magharibia s’attaque à l’Algérie

Un journaliste d’Al-Magharibia, une chaîne financée par le fils d’Abassi Madani et un terroriste qatari, livre au grand public ses fabulations sur l’Algérie. Ce journaliste, Salim Salhi, ne rate aucune occasion pour déverser son venin. Son excès de zèle le pousse à s’attaquer à son pays par tous les moyens possibles et imaginables, quitte à fomenter des événements et inventer des rencontres. Ainsi, il exprime son dépit quant à la situation dans laquelle se trouve la «pauvre» Algérie, qu’il voyait «prospère» sous l’ère obscure de ses mentors du FIS dissous. «En Algérie, pas d’indications jusqu’à présent. Le statu quo et le flou sont les maîtres des lieux. Tout le monde est dans le pétrin : le pouvoir, l’opposition et l’élite. Je cherche une solution à ce véritable dilemme qui nous a fait plonger dans la corruption et la gabegie», dit-il, lui qui travaille dans une chaîne TV qui ne lésine pas sur les moyens pour faire renaître les germes de la fitna dans notre pays. Ce même journaliste dit avoir été «choqué» par le niveau de dégradation de la situation politique et économique du pays. Son voyage en Algérie, ajoute-t-il, lui a permis de rencontrer Ali Benflis, Ahmed Benbitour, Abderrezak Mokri et sa source d’inspiration, Ali Benhadj, le numéro 2 de l’ex-FIS. Il dit aussi avoir eu à discuter avec d’autres chefs de partis de l’opposition, des académiciens, des officiers supérieurs de l’armée à la retraite et des journalistes ! Comment a-t-il pu rencontrer tout ce beau monde alors qu’il passait l’essentiel de son temps à siroter du café à la Maison de la presse ? Salim Salhi s’est déjà distingué par son art de la manipulation en tentant de pousser le pays vers la violence lors des émeutes de janvier 2011. Il avait multiplié les appels à sortir dans la rue pour «sauver le pays». Comme il avait usé et abusé de faux appels téléphoniques à partir de l’Algérie alors qu’il s’agissait d’appels du studio à Londres. Les Etats-Unis ont affirmé dans un récent rapport que cette chaîne, ainsi que d’autres organisations comme Rachad à laquelle il est également lié, est fortement financée par le prince qatari Abdul Rahman Omeir Al-Naimi, très actif aux côtés d’anciens dirigeants du FIS dissous. Ce personnage subversif est mis sur la liste des terroristes recherchés par l’administration américaine (lire l’article «La CIA traque le financeur de Rachad et d’Al Magharibiya»). Le membre de la famille régnante avait envoyé 600 000 dollars aux filiales d’Al-Qaïda en Syrie. Les Américains parlent également de son financement d’autres filiales de la nébuleuse Al-Qaïda, très actives en Somalie, en Irak et au Yémen. Ce journaliste est-il au courant de l’origine de l’argent qui sert à payer son salaire et des activités terroristes du principal bailleur de fonds de «sa» chaîne ? Assurément, lui qui fait dans l’investigation ! Donc, par son silence, il se fait complice des massacres commis par les groupes terroristes financés par ce Abdul Rahman Omeir Al-Naimi.
Sonia Baker
 

Comment (36)

    algerienfakir
    30 décembre 2013 - 20 h 14 min

    @LECTEUR
    Tu nous fais choisir

    @LECTEUR
    Tu nous fais choisir entre la peste et le choléra , entre les islamistes et ceux qui les ont utiliser pour saboter toute ouverture démocratique en algérie.
    Non monsieur on ne choisi pas non plus ton clan , on ai pas un troupeau de mouton que tu tente de diriger , on ai pas non plus un tube digestif qui attend les miettes des restes de ce qui a été détourné.
    ni islamistes , ni voleurs , on veut des gens integres qu’on doit élire nous les vrais algériens, de décidez pas à notre place on ai pas mineurs.




    0



    0
    Anonyme
    30 décembre 2013 - 18 h 17 min

    Par LECTEUR (non vérifié) |
    Par LECTEUR (non vérifié) | 30. décembre 2013 – 10:18
    Ceux qui ne sont pas avec le clan mafieux d’Oujda sont pour le qui tue qui, c’est cela que tu veux m’endosser, autrement dit ceux qui ne sont pas avec les voleurs, les corrompus, les corrupteurs les destructeurs du pays, sont nécessairement des terroriste islamiste comme ce fils de Abassi que le parrain du clan mafieux a laisser partir pour le qatar.




    0



    0
    anti clan d'Oujda
    30 décembre 2013 - 17 h 53 min

    LECTEUR (non vérifié) | 30.
    LECTEUR (non vérifié) | 30. décembre 2013 – 10:18 selon toi ceux qui critiquent la corruption, le désespoir des jeunes, le mépris du peuple par la mafia oujdéenne sont les partisans du qui tue qui. Faut-il te rappeler que celui qui a permis Abassi de quitter le pays pour le Qatar est bien ton maitre Bouteflika, Abassi un grand terroriste dont le fils continue sa campagne de dénigrement à l’encontre de l’Algérie à partir du Qatar et de la Grande Bretagne par de la désinformation subversive, la propagande islamiste terroriste, et qui tue qui. Ceux qui dénoncent la mafia oujdéenne qui fricote avec la France et dont le parrain se fait dans une hôpital militaires, sont des patriotes, et ceux qui prennent parti pour cette mafia sont des traitres. Je n’attaque ni l’armée, ni le DRS, ni l’Algérie, mes attaques sont ciblées vers les véritables ennemis de l’Algérie, la mafia oujdéenne. Laissez passer mon poste merci d’avance AP




    0



    0
    Amar Bouzouar
    30 décembre 2013 - 17 h 13 min

    Il est vrai que les tenants
    Il est vrai que les tenants du pouvoir ne sont pas des anges et des gens fréquentables, mais les intégristes Jamais! C’est la mort programmée de l’Algerie qui avance ( trés lentement certes). C.est le retour vers  »leur assola » tellement etrangère à nos origines .




    0



    0
    marekchi
    30 décembre 2013 - 12 h 00 min

    Il peut dire ce qu’il veut;
    Il peut dire ce qu’il veut; pensez réellement que nous avons rien à faire qu’à entendre pareille chaine.




    0



    0
    LECTEUR
    30 décembre 2013 - 9 h 18 min

    RÉPONSE A ANONYME: TON CAMP
    RÉPONSE A ANONYME: TON CAMP EST MAINTENANT CONNU, TU ES PARTISAN DE LA THÈSE DE  » QUI TUE QUI ». NI… NI… ETC




    0



    0
    Anonyme.
    29 décembre 2013 - 23 h 09 min

    Nettoyer le pays de la mafia
    Nettoyer le pays de la mafia politico financière qui le détruit nous protégerait des menaces extérieures. Instaurer une véritable démocratie donnera de l’espoir au peuple et l’islamisme disparaitra de notre pays. Les fléaux qui menacent et guettent notre pays, sont le régime mafieux en place, l’islamisme, le désespoir chez les jeunes.




    0



    0
    Anonyme.
    29 décembre 2013 - 23 h 05 min

    Le vrai danger qui guette
    Le vrai danger qui guette l’Algérie, il est à l’intérieur, il s’appelle : clientélisme, corruption, incompétence, régionalisme, racisme, mercenariat, mépris du peuple, pouvoir illégitime, chômage des jeunes, importations qui bouffe tout notre argent, faiblesse face aux attaques extérieures, comme celle Hollande, du proxénète couronné du Maroc, provocations qui nous viennent partout sans réaction ferme du régime illégitime qui s’appelle le clan marocain d’Oujda. Tout ces fléaux cités ci-haut nous viennent du clan d’Oujda qui ne veut pas lâcher le pouvoir de peur d’être poursuivi par le peuple algérien, pour corruption en mode de gouvernance, qui de toute façon l’attend au tournant




    0



    0
    selecto
    29 décembre 2013 - 21 h 54 min

    @POMME FRITE (non vérifié) |
    @POMME FRITE (non vérifié) | 29. décembre 2013 – 20:50
    En effet en plus des ennemis extérieurs cités les ennemis de l’intérieur se sont accaparé du Trésor public au point de payer les procès de leurs protégés repris de justice comme Mohamed Khelifati dit Cheb Mami, les frais de ses procès qui dépassent les 300.000 € sont de l’argent volé par ces escrocs.
    Une enquête s’impose.




    0



    0
    Hocine Athnar
    29 décembre 2013 - 20 h 51 min

    Ca me done des nausees de
    Ca me done des nausees de lire certain commentaire comme celui de ce Monsieur qui dit, que nous avons les meilleurs hoptaux, ecoles, universites ainsi de suite. Il vit ou ce Monsieur, certainement a club des pins et a comme profession fils de. Ce sont les aveugles comme toi qui enfonce le pays dans la m… Pour resoudre ses problemes il faut tout d´abords les voir et reconnaitre.
    Allez y du cote de Mustapha pacha et visitez le cancereux ayez le courage Monsieur Anonyme. Apres on se reparlera de ton meilleur pays du monde.




    0



    0
    karim
    29 décembre 2013 - 20 h 30 min

    Je pense que lorsqu’on livre
    Je pense que lorsqu’on livre une bataille il faut employer tous les moyens pour la gagner il n y a pas demi mesure cette chaine qui emploie ces mercenaires doit etre reduite quelque soit le prix !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.